Métro Montréal n°2021-06-23 mercredi
Métro Montréal n°2021-06-23 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-06-23 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 14,1 Mo

  • Dans ce numéro : une autre étape, toute la province passera des petits aux moyens partys la semaine prochaine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
métr 171 journa[rnetro.com Mercredi 23 juin 2021 8 CUI.Tirw La révélation Calamine Entrevue. Féministe, écologiste et anticapitaliste, Calamine se fraye un chemin dans le milieu traditionnellement masculin du hip-hop québécois. Nommée Révélation de l'année Radio-Canada 2021-2022 en rap, l'artiste d'Hochelaga-Maisonneuve n'hésite pas à mettre de l'avant ni son engagement ni son identité. JASON PARÉ jpare@metromedia.ca PROPHETE EMMANUEL GUAM% Calamine, de son vrai nom Julie Gagnon, figure parmi la liste des cinq révélations Radio-Canada, « une initiative qui repère les grands talents musicaux émergents depuis 13 ans », comme l'explique le site Web du diffuseur public. Cette nouvelle reconnaissance lui fait dire qu'elle est sur la bonne voie. En mai dernier, elle s'est rendue en finale de la 25'édition des Francouvertes, concours qui a révélé le talent de nombreux artistes québécois devenus populaires au fil des ans. « Ça me donne le courage et la motivation de continuer dans ce sens », fait valoir celle dont le plus récent album est intitulé Boulette Proof. Elle affirme devoir une fière chandelle à l'équipe de l'émission Plus on est de fous, plus ABMCI - MISSION MONTREAL DE DÉLIVRANCE, GUÉRISON ET MIRACLES PASTEUR (Am MARIE RAMUNG - 25 27 AU JUIN 2021 VENDREDI 25 JUIN SAMEDI 26 JUIIN DIMANCHE 27 JUIN 18H30 17H 11H RÉCEPTION PASTORALE 11H - 15H 7169 15EME AVENUE, MONTREAL RÉSERVEZ VOS PLACES EN APPELANTAUX NUMEROS SUIVANT INFOLINE  : 1 514 966-1412 I 1 437-217-4775 on lit, puisqu'elle lui a ouvert la porte en premier en l'invitant à faire plusieurs collaborations sur Ici Première. « Ç'a été un petit velours, parce que je commence à peine, mais on reconnaît mes textes, ma qualité d'autrice. » Féminisme Calamine ne le cache pas, elle souhaite passer des messages dans ses chansons, tout en restant accessible. « Je ne fais pas que de la musique que pour le monde qui sont déjà d'accord avec moi. Je ne pense pas que c'est de rendre service à la cause. » L'une des pistes de son premier album reprend un extrait de Bonsoir Bonsoir où Pénélope McQuade interroge Koriass et Fouki sur le peu de places des femmes sur la scène du hip-hop québécois. Des classiques québécois sur Spotify pour la Saint-Jean Spotify vient de révéler que ses auditeurs québécois sont nombreux à opter pour des voix d'ici en ces temps de célébration. La plateforme d'écoute en continua d'ailleurs dévoilé le top iodes chansons les plus écoutées pour cette journée du 24 juin. Un palmarès qui semble couvrir tant les « baby-boomers » que la « génération Z ». MÉTRO Calamine dans son hood d'Hochelaga-Maisonneuve i MÉTRO « Comme je suis une fille masculine, j'ai l'impression que c'est plus facile pour moi d'entrer dans le rap. J'ai l'impression que pour une fille cute hétéro, c'est plus dur de se faire accorder de la crédibilité. Calamine « Je pense qu'on est rendu au point où tout le monde est capable de reconnaître qu'il n'y a pas assez de femmes, mais il reste beaucoup d'angles morts. On regarde à l'ADISQ, tous les prix sont décernés à des hommes qui sont tous du même label. » Cette maison de disques, Disques 7'eciel, n'a signé aucune femme jusqu'à maintenant, fait remarquer Calamine. « C'est quand même problématique. Quand j'étais jeune, ç'a été long avant que je me dise que j'avais le droit [de faire du rap], parce que je n'en voyais pas des rappeuses québécoises. » Ce qui la met hors d'elle, c'est surtout le double standard. « Des dudes vont parler d'affaires sexuelles et avoir des filles toutes nues dans leur clip, et ça va passer complètement sous silence. Mais, une fille fait un clip en petite tenue et décide elle-même que c'est l'image qu'elle veut projeter et on va dire que c'est une salope et qu'elle veut juste montrer ses boules. » Elle raconte que dans des entrevues récentes, on a essayé de lui faire dire qu'elle était une « bonne féministe » parce qu'elle ne se dénudait pas. « Je ne suis vraiment pas d'accord que mon approche est plus valable. Au contraire. On va arrêter de dire aux femmes quoi faire avec leur maudit corps », s'insurge-t-elle. Culture queer La diversité sexuelle, que ce soit l'orientation ou l'identité de genre, occupe aussi une place importante dans son oeuvre. Elle prend d'ailleurs plaisir à écrire des chansons d'amour lesbien, comme dans la pièce Jean-Talon faite en collaboration avec le beatfaiseur LiamLiamLiam et dans laquelle elle raconte sa relation avec une fille de Rosemont-La Petite-Patrie. « Des rimes de lesbiennes et de SPM, il faut que ça soit drôle. Il ne faut pas que ça soit tabou. » Des propositions plutôt bien reçues jusqu'à maintenant, au point où elle se demande si son look « masculin » ne l'aide pas à être davantage acceptée par les autres rappeurs. Anticapitalisme Calamine s'identifie également au mouvement anticapitaliste et milite pour la décroissance. Elle est fière de porter des vêtements usagés qu'elle se procure chez Renaissance et au Village des valeurs. « Ç'a été parmi mes motivations à faire du rap. Il faut que je déconstruise cette mythologie de l'argent. Dans notre société, ce n'est pas résistant de preacher l'argent. » Originaire de Québec, la rappeuse habite Hochelaga-Maisonneuve depuis 2018, un quartier qu'elle adore et qu'elle chante sur son dernier disque. C'est justement le mélange des classes sociales qu'elle apprécie dans son quartier. « Tous se côtoient bien et personne ne s'ignore. J'aime ça jaser au monde qui passe la journée sur les bancs de parc. J'ai une tête [qui fait] que le monde se confie, pis souvent y'a des vieux bonshommes qui viennent s'asseoir et qui me comptent leur vie. J'adore ça. ». Série de spectacles Calamine sera en spectacle Le 28 juin au MTELUS avec la rappeuse Shah Frank dans le cadre de la série de concerts KarteL Musik. Du 23 au 29 juin, on présentera 11 spectacles en 6 jours dans La salle montréalaise. Parmi Les autres têtes d'affiches, on retrouve Tizzo, Adamo, Maky Lavender, Caracaol, Funk Lion et Raccoon.
métr journalmetro.com 9 HABITATION Mercredi 23 juin 2021 Dans le sac  : 5 ans de sensibilisation au mode de vie zéro déchets Écologie. Dire adieu au plastique sans culpabilité  : c’est la promesse offerte par les produits Dans le sac. Passionnées par la cause environnementale, les fondatrices Laurie Barrette et Stéphanie Mandréa facilitent le mode de vie sans déchets depuis 2016. Leur ligne écoresponsable d’objets polyvalents est 100% québécoise, de la confection jusqu’à l’étiquette de livraison. CHARLOTTE MERCILLE cmarcille@journalmetro.com L’amitié entre Laurie et Stéphanie remonte à l’école secondaire. C’est après avoir lu le livre de la papesse du zéro déchet, Béa Johnson, qu’elles ont entamé une transition vers ce mode de vie. Dans le sac, c’est la culmination de leur volonté d’insuffler un vent de changement dans nos habitudes collectives. À ses débuts, la mission de la petite entreprise s’est concentrée sur la réduction du gaspillage à la maison. En cinq ans d’existence, celle-ci s’est élargie vers la philosophie du slow living, que ce soit en réduisant la consommation d’eau ou en achetant davantage local. En 2019, les entrepreneures ont publié Minimal  : pour un mode de vie durable, un guide qui détaille justement cette perspective. Le livre incite la population à prendre le virage vert graduellement, sans se mettre trop de pression. Sauver la planète, un sac à la fois Dans le sac offre des sacs réutilisables au design minimaliste conçus pour les emplettes. Certains permettent de conserver le pain et la baguette plus longtemps, tandis qu’un autre se prête à l’achat de fruits et légumes. Dans l’embarras du choix, on peut aussi se procurer les articles sous forme d’ensemble qui comprend les essentiels pour s’initier à l’épicerie en vrac. L’inventaire englobe d’autres objets propres à une maison écologique, comme des lingettes démaquillantes, des balles de séchage pour les vêtements et des feuilles de cire réutilisables en substitut des pellicules de plastique. Tous les sacs et objets sont entièrement faits à la main au Québec. De plus, une partie des profits réalisés sur la vente de certains sacs sont versés à un organisme encourageant la réduction des déchets. Les besaces sont confectionnées à partir de coton naturel, de chanvre biologique et de lin. Ces matériaux ont été choisis pour leur faible empreinte écologique, ainsi que le peu d’eau et de pesticides qu’ils nécessitent. L’emballage est quant à lui fait à partir de papier recyclé et imprimé avec des encres végétales. L’expédition des commandes se fait également sans plastique dans des contenants recyclés ou compostables. À faire soi-même Pour ceux qui désirent aller plus loin et travailler avec leurs mains, le blogue et la chaîne YouTube de la compagnie regorgent de projets DIY ancrés dans le style de vie écolo./GRACIEUSETÉ DANS LE SAC S’ANCRER DANS LA COMMUNAUTÉ POUR FAVORISER UN PLUS GRAND ÉPANOUISSEMENT « La Croisée de Longueuil s’ouvre vers sa communauté pour s’enrichir de ses forces vives. » - Madame Hélène Bergeron Longueuil, 17 juin 2021 – La Croisée de Longueuil a lancé hier, dans le cadre de son assemblée générale annuelle, ses nouvelles orientations issues de sa récente planification stratégique qui repositionne l’organisme au coeur de sa communauté. Sans se dénaturer, la vision 2020-25 positionne l’organisme comme un lieu nourricier de partage, de participation et de créativité, où la communauté est invitée à être partie prenante de la vie de La Croisée. « Inspirée de notre nouvelle vision, la mission vient ancrée La Croisée dans son milieu. Elle met en valeur les forces vives des gens de la communauté en les accompagnant à s’épanouir à travers des actions et des projets développés pour, par et avec eux, favorisant ainsi un plus fort sentiment d’appartenance et une meilleure emprise sur leur vie et leur environnement. », d’indiquer la présidente, madame Héléne Bergeron. Monsieur André Mercier, vice-président sortant, est heureux de laisser en héritage, après huit ans d’implication, cette vision rassembleuse et moderne. « La Croisée est un organisme qui s’est toujours renouvelé et cette vision 20-25 inclusive viendra la solidifier. Nous ouvrons nos portes et permettons aux gens de co-construire avec nous un milieu qui nous ressemblera tous. » La Covid a renforcé le lien étroit avec la communauté et l’équipe de La Croisée. C’est en partant de cette nécessité que les membres du Conseil d’administration, les bénévoles, les partenaires et l’équipe ont eu l’élan de se redéfinir pour réinventer les cinq prochaines années. www.facebook.com/croiseedelongueuil Source  : La Croisée de Longueuil Information  : Caroline Lamothe, Directrice générale 450-677-8918 poste 241 clamothe@lacroiseedelongueuil.qc.ca >4041121.1



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :