Métro Montréal n°2021-06-18 vendredi
Métro Montréal n°2021-06-18 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-06-18 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 15,5 Mo

  • Dans ce numéro : un été à célébrer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
8 idées d’activités pour remplir votre été Prêt pas prêt, confiné pas confiné, l’été s’amène avec ses grandes sandales et il faudra bien savoir en profiter ! D’ailleurs, plusieurs événements qui vous permettront... 8 hôtels au Québec pour vous dépayser Parce que l’été, c’est fait pour s’amuser et décrocher le temps de quelques jours de congé, voici 8 hôtels qui vous promettent dépaysement et ressourcement. Pas besoin de partir sur un autre continent pour se sentir en vacances. Ces établissements se démarquent par leur emplacement, leur offre Pour découvrir la suite rendez-vous sur journalmetro.com/explorez Activités, attractions et sorties au Québec Encore cette année, la planification des sorties estivales revêt un caractère plutôt unique. Peu importe la destination, c’est l’occasion ou jamais de profiter de ce que notre belle province a à nous... Cet été, optez pour un paradis d’air pur Des lacs et des rivières, ce n’est pas ce qui manque au Québec. Pas surprenant que le territoire soit si fréquenté par les amateurs de chasse et de pêche. Partout, qu’on opte pour la villégiature en forêt ou dans le confort des chalets, les nuits sont silencieuses et...
métr jAs CHRONIQUE DALILA AWADA journairnetro.com Week-end 18-2o juin 2021 7 OPINIONS TRIBUNE LIBRE Saviez-vous que le sport améliore le sommeil profond et que cela a des bénéfices sur votre mémoire ? » Ji/Faites-nous découvrir votre Montréal ! Photographes, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de la ville à opinions@journalmetro.com. MÉTRO LE RACISME NE PREND PAS DE RÉPIT Les nouvelles vont vite. L'attaque raciste qui s'est produite le 6 juin dernier à London en Ontario n'est plus au coeur de l'actualité. Les vigiles, les discours, les salam aleikum des politiciens, s'éloignent à mesure que d'autres nouvelles défilent. Le racisme, lui, ne se dissipe pas lorsque les manchettes changent. Pour celles et ceux qui en sont la cible, il reste là, Je m'appelle Arina Jezova, j'ai 16 ans et je suis en cinquième secondaire. Quand j'étais au primaire, j'ai eu la chance de pratiquer mes sports préférés [..]. À mon arrivée au secondaire, j'ai abandonné le sport pour me concentrer davantage sur mes études. C'est en troisième secondaire que mon métr Érgit yr° omniprésent, insidieux. En étudiant les conséquences psychologiques du colonialisme, Frantz Fanon montrait, il y a plus de 60 ans, que le racisme et ses déclinaisons génèrent des traumatismes qui persistent une vie entière. C'est une humiliation qui ne tarit jamais. Être ciblée, délégitimé.e, méprisée, violentée pour qui on est, oest-à-dire pour école m'a fait connaître les activités organisées par Fillactive. [...] J'ai adoré ! Honnêtement, ce n'était pas vraiment le fait de courir ou de m'entraîner qui me plaisait, mais plutôt le fait de bouger entre filles. Quand les activités devenaient trop difficiles, c'est la force du groupe qui me poussait à continuer et à revenir lors de quelque chose qtpon ne peut délaisser, a quelque chose de particulièrement sordide. Les meurtres motivés par le racisme ne tombent pas du ciel. Il faut, au préalable, que l'Autre soit dépeint et perçu comme une nuisance, comme un être dépourvu de valeur. Certains contextes sociopolitiques facilitent le maintien de telles perceptions. En ce sens, les actes racistes convoquent la responsabilité de toute une société et pas seulement celles d'individus lambda. À la suite d'épisodes troublants, je scrute les réactions de politiciennes. Les banalités qui se disent et les petits gestes symboliques qui se posent me décrochent des soupirs exaspérés. Bien sûr qu'ils trouvent cette violence tragique et condamnable, D'une époque à l'autre, ces voix alliées sont cruciales. mais font-ils le lien entre l'image des musulmanes, malmenée à outrance partout en Occident, et les peak de violence, comme à London ? Savent-ils comment les musulmanes sont devenus, au fil du temps, des indésirables, des ennemis absolus ? Le racisme les empêche-t-il de dormir la nuit ? Le sort de la famille Afzaal-Salman confronte le mythe d'un Canada qui a dépassé le racisme pur et dur ; les manifestations de ce racisme seraient plutôt une anomalie qui la prochaine séance. Je sais que vous l'entendez probablement souvent, mais c'est exactement ce qui m'a forcée à persévérer. [...] La dernière, année a été particulièrement difficile avec la COVID-19, le confinement et l'isolement. [...] Après un an à la maison, j'ai rejoint Fillactive à nouveau en espérant reprendre le sport. Tous les entraînements étaient en ligne, ce qui rendait la tâche plus difficile et moins motivante. Pour être honnête, je n'ai pas participé à tous les entraînements, mais je suis contente de l'avoir fait. Pendant la pandémie, par l'entremise d'une ambassadrice de Fillactive, j'ai découvert le kickboxing. J'ai tellement aimé que j'ai décidé de pratiquer ce sport chez moi par la suite. ne doit pas ternir l'image du pays. Mais le racisme se fout des drapeaux et des nobles déclarations sur le vivre-ensemble. En réalité, l'islamophobie est à ce point banalisée et mondialisée qu'elle n'épargne aucune société. Ni le Canada, ni la Nouvelle-Zélande, ni la Norvège, où « il fait bon vivre » et où l'on considère que les phénomènes racistes les plus extrêmes sont (illusoirement) tenus à distance. Cette pensée a quelque chose de terrifiant et de décourageant. Mais quand je crains une longue dégringolade qui tire toujours plus bas et qui laisse toujours plus amoché, je suis rassuré de lire, d'entendre et de voir en action, une multitude de personnes qui ne minimisent pas le racisme et qui Après avoir directement vécu les impacts positifs du sport pendant la pandémie, j'ai décidé d'étudier « les bénéfices de l'activité physique sur la santé mentale » à l'école, un sujet que je connaissais très peu avant la pandémie. J'ai fait des découvertes passionnantes qui m'ont donné envie de faire encore plus de sports ; courir, marcher, faire du vélo ou toute autre activité. Saviez-vous que le sport améliore le sommeil profond et que cela a des bénéfices sur votre mémoire ? Fillactive m'a aidée à rester active, à persévérer même lorsque je n'en avais pas nécessairement envie et à traverser la pandémie. Je suis très heureuse d'avoir eu la chance de participer à leurs activités ne nient pas l'islamophobie..],]] En lisant récemment La pensée blanche, du footballeur Lilian Thuram, je trouvais là aussi un peu de réconfort, car il insiste sur le fait que, de toutes les époques, des individus se sont levé contre le racisme et contre les injustices que subissaient des groupes déshumanisés. Que ce soit au coeur de la période esclavagiste ou pendant la guerre d'Algérie ou encore lors de la guerre civile aux États-Unis, des personnes, qui n'étaient pas directement visées par les injustices combattues, se sont montrées solidaires. Elles ont refusé d'être complices de l'assujettissement et de la haine d'autrui. D'une époque à l'autre, ces voix alliées sont cruciales. et j'aimerais partager cette expérience avec d'autres jeunes filles du Québec et de Montréal. Aujourd'hui, j'aimerais juste dire que chaque fille a sa propre histoire concernant le sport et ça, c'est une partie de la mienne que j'ai décidé de partager avec vous. J'espère que mon histoire peut inspirer votre fille, votre soeur ou n'importe quelle jeune fille dans votre entourage à bouger plus. L'actualité vous fait réagir ? ARINA IEZOVA Écrivez-nous ! oninions@iournalmetro.com Volume  : 21 Numéro  : 44 À Montréal, Métro est publié par Métro Média, loi, boui. Marcei-Laurin, Montréal H4N 2M3 Tél.  : 514 286-1066 Imprimé par  : Transcontinenta Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, HU 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services/Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Maman Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l'information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions@journaimetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? nulaliciteffliournaimetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895 LE MOT CACHÉ ANTIDOTE Réordonnez les lettres pour trouver le mot qui correspond à la définition.) EGENRRI, nom masculin Définitions — Local d'un bâtiment de ferme dans lequel on conserve les grains et les fourrages. Partie la plus élevée d'une maison, située sous les combles. Pays, région très fertile en céréales. Présenté par métr) AntiDOTe Corrigez sur tous vos écrans



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :