Métro Montréal n°2021-06-16 mercredi
Métro Montréal n°2021-06-16 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-06-16 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 13 Mo

  • Dans ce numéro : des lacunes à corriger.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
journalmetro.com métr ‘17e iteok Mercredi 16 juin 2021 Cinerri- La parole féminine émancipée Littérature. L'ouvrage collectif et illustré Libérer la culotte décortique le sujet mille-feuilles encore ultra tabou et inégalitaire du sexe. Retour sur une conversation affranchie avec les codirectices et autrices Geneviève Morand et Natalie-AnnRoy. AMÉLIE REVERT revertra iournalmetro.com « [...] On avait des histoires uniques, mais aussi collectives. Ces histoires-là étaient à glacer le sang. » Dans Correspondances jouissives, première partie de Libérer la culotte paru aux Éditions du remue-ménage, Natalie-AnnRoy et Geneviève Morand mettent en garde  : les pages à venir ne seront pas toutes roses et écarlates de plaisir, bien au contraire. De la libido à la grossophobie en passant par la santé mentale et les orgasmes, le livre ouvre la brèche des non-dits, s'y infiltre avec audace. « On veut des conversations bienveillantes et sans reproches. C'est toujours difficile de se remettre en question et d'interroger ses privilèges. Libérer la culotte est donc une invitation à être humble », prévient Geneviève Morand. « Ces discussions doivent être libres de jugements et se faire dans un rapport égalitaire, ajoute Natalie-AnnRoy. Il faut arrêter que les alliés le soient de manière performative. On peut être un vrai allié, et prendre le temps d'écouter et de s'autoanalyser sans tout interpréter comme un affront. » Bien loin d'être manichéens, les récits signés par une trentaine d' « auteurices » — mot épicène employé régulièrement dans le livre dans le but d'inclure autant les femmes que les personnes non binaires — racontent en effet des expériences, parfois dramatiques Geneviève Morand et Natalie-AnnRoy/GRACIEUSETÉ et parfois lascives, auxquelles beaucoup de lectrices et de lecteurs pourront s'identifier. Libérer la culotte, mais encore ? Une culotte libérée, qu'est-ce que c'est, alors ? « Les gens me font souvent la blague » toi t'as libéré ta culotte », mais en fait, la culotte libérée ce n'est ni la quantité ni l'hypersexualisation », précise Geneviève Morand. La preuve en est avec Quatre mots et un enterrement Catherine Voyer-Léger qui évoque l'abstinence et rappelle, brillamment, que « personne ne meurt en cessant de baiser ». L'asexualité ? Fannie Dionne en témoigne puisqu'elle, elle a décidé de ne pas l'enlever sa culotte. Et puis il a ces textes stupéfiants, où Maya Cousineau-Mollen et Caroline Dawson notamment attestent du racisme subi au sein leur sexualité. Les clichés sur les femmes autochtones et les latinas, ça court les rues, ça pullule sur les dating apps. « Une femme racisée est toujours déjà sexualisée et slutshamée écrit ainsi Fautrice de Là où je me terre. Nommer les pires maux pour mieux libérer la parole, et établir le dialogue le plus large possible afin d'espérer abolir les oppressions, il en est aussi question en ce qui concerne les violences sexuelles. Rappelez-vous, #MoiAussi, ça n'est pas si loin, et pourtant... Ce qui frappe dans Libérer la culotte, c'est le nombre de fois où sont abordés des faits de viols, d'agressions, de non-consentement, de charge mentale, de dénigrement. Les traumatismes traversent en réalité l'ouvrage. « #MeToo c'est pas juste eux et nous. Il y a aussi le moi avec toutes ses facettes. Certains pourront remettre en question leurs attitudes peut-être abusives dans des relations passées, tenues pour acquises », mentionne Natalie-AnnRoy. Geneviève Morand poursuit quant à elle  : « je pense que le livre donne des résonances et des outils pour toutes les situations ». Les tabous, toujours eux « Dans le fond, on se retrouve dans des relations inégalitaires, malgré la révolution sexuelle » constate Geneviève Morand. Le questionnement de la révolution sexuelle fait justement partie des prémisses de Libérer la culotte. « On se rend compte qu'on n'est pas rendus là où on pense dans notre belle société. Si c'est encore tabou de parler de masturbation entre deux partenaires, on n'y est pas. Est-ce qu'on est tenu d'avoir un modèle hétéro/cis ? Peut-on questionner ces modèles ? » demande Natalie-AnnRoy. Hubert Lenoir annonce son retour dans une vidéo Discret depuis quelques temps, le chanteur Hubert Lenoir laisse entendre dans une courte vidéo diffusée hier matin qu'il sortira un album à l'automne. Nommée uberlenoir, c'est confirmé, la vidéo de trois minutes le montre dansant seul dans son salon. MÉTRO « La décroissance fait partie d'une vie jouissive. » Natalie-AnnRoy, autrice, illustratrice et codirectrice de Libérer la culotte Geneviève Morand se souvient par exemple de ce moment où elle a voulu retirer leurs deux textes sur la masturbation. « Je croyais que ce n'était plus tabou. Mais Natalie-Annm'a rappelée à l'ordre. Ce n'est pas forcément le cas pour tout le monde... » dit-elle. Comme il apparaît dans le livre, Natalie-AnnRoy se remémore avoir été confrontée à des retraits de texte. « C'est ce qu'on dénonce qui nous empêche de dénoncer. L'intime est encore tabou », soutient-elle. Pour sa complice de libération, le combat pour l'égalité entre les sexes commence dans la chambre à coucher. « Le fait que Libérer la culotte existe est pour ça une bonne chose ». Geneviève Morand l'affirme. Celle-ci revoit Caroline Dawson lors du lancement prononcer ces quelques mots, qu'elle embrasse volontiers. « Il faut qu'on arrête d'arracher individuellement des bouts d'égalité dans nos relations. Il faut qu'on en fasse quelque chose de collectif ». En 2021, l'espoir demeure. Comme le confie France Castel, « les hommes sont davantage capables d'avoir ces conversations-là, [...] ils sont plus ouverts ». « Elle nous reflète les pas qu'on a faits, et nous, on suggère d'en faire pas mal d'autres ! » s'enthousiasme enfin Geneviève Morand. Libérer la, culotte Libérer la culotte est publié Éditions du remue-ménage. DISQUE CANADIEN Charlotte Cardin et Klô Pelgag sur la longue liste du prix Polaris Charlotte Cardin, Klô Pelgag, Thierry Larose et Dominique Fils-Aimé font partie des 40 artistes nommés sur la longue liste du prix Polaris. En tout, 15 chanteurs québécois, dont trois en français, sont sélectionnés pour ce prix qui récompense le meilleur disque canadien de l'année. En plus des quatre artistes nommés ci-haut, les Québécois Helena Deland, Yves Jarvis, Daniel Lanois, Russell Louder, Elliot Maginot, Laura Niquay, Julien Sagot et TEKE :  : TEKE sont aussi en nomination. Un jury composé de 199 membres a établi cette longue liste. Ils ont pris en considération 204 albums. Il fera ensuite une courte liste formée de 10 albums qui sera dévoilée le 15 juillet. Prix prestigieux Le prix Polaris sera remis lors d'une cérémonie à l'automne. Il s'agit de la plus prestigieuse récompense SAI NT-1 EAN - BAPTISTE Un spectacle avec public à Longueuil Un groupe de 250 Québécois pourra fêter la Saint-Jean-Baptiste en personne, à Longueuil. La ville promet un spectacle avec plusieurs têtes d'affiche. Pour ce grand spectacle de la Fête nationale du Québec, dont le lieu tenu secret ne sera diffusé que le soir du 24 juin, afin d'éviter les rassemblements, 250 personnes seront admises. Elles devront respecter les mesures sanitaires en vigueur et seront sélectionnées grâce à un concours Charlotte Cardin/GRACIEUSETÉ GAËLLE LEROYER 8 musicale du Canada, car il est décerné sans égard au genre musical ou à la popularité commerciale. L'artiste ayant créé l'album gagnant remporte 50000$. Les neuf autres musiciens sélectionnés dans la courte liste reçoivent pour leur part 3 000$. L'an dernier, la rappeuse montréalaise Backxwash a remporté le Polaris pour son album God Has Nothing to Do with This Leave Him Out of It. Les Québécois Kaytranada, Patrick Watson, Arcade Fire et Karkwa l'ont également remporté par le passé. MARIE-LISE ROUSSEAU qui permettra de gagner « des laissez-passer pour des bulles familiales ». Afin de bien conclure cette fête nationale, cinq feux d'artifices viendront illuminer le ciel de la ville dès 22h, tirés en simultané depuis différents parcs de la ville. Pour les personnes désireuses de suivre l'événement depuis chez eux, le spectacle sera diffusé en direct « sur les ondes de TVRS et MAtv, en plus du site Web de TVRS et de la page Facebook de la Fête nationale de Saint-Hubert. » MARTIN NOLISÉ
métr ag,t ver journa[metro.com Mercredi 16 juin 2021 9 BIEN-ÊTRE Les remèdes de grand-mère au Québec A xua DINSEREM.1.1JSTENRERG Historienne et auteure, Mia Dansereau- Ligtenberg est également agricultrice. Ses paniers de légumes biologiques sont distribués par la coopérative La Charrette. Lequel te semble le plus insolite ? J'en ai trouvé plus d'un loufoque, mais celui qui m'a le plus marquée est une mixture destinée à fortifier les 4rrosaae autornatiaue en terre cuite Solution toute simple pour éviter de retrouver ses plantes desséchées au retour des vacances, les oyas sont de plus en plus populaires. Ces petits pots à planter dans la terre et à remplir d'eau ont une surface poreuse qui laisse l'eau s'écouler lentement. En vente à aia & co, à partir de 22 $, www.oiaandco.com. MÉTRO Ces plantes qui nous veulent du bien D'où t'est venu cet intérêt pour les « remèdes de grand-mère » ? Dans ma famille, on a toujours eu recours à des astuces à base de plantes. Ma mère nous faisait boire des tisanes le soir pour nous calmer et appliquait des baumes naturels sur nos bobos. Ces alternatives m'ont toujours fascinée alors en grandissant, j'ai approfondi mes connaissances. Au Cégep, j'organisais des excursions avec mes amis pour récolter des plantes médicinales. Au moment de choisir mon sujet de maitrise en histoire, cet intérêt personnel et devenu l'objet d'une recherche plus approfondie. Sensibilisée aux vertus des plantes depuis qu'elle est toute petite, Mia Dansereau-Ligtenberg s'est bâtie une expertise dans ce que la nature a de mieux à offrir pour calmer nos petits maux. Son livre Les remèdes de grand-mère au Québec est maintenant disponible en librairies. Pourquoi devrait-on mieux connaitre ces astuces ? Je pense qu'elles peuvent nous apporter une certaine autonomie pour traiter des affections bégnines. On n'a pas besoin d'aller voir le médecin au moindre petit rhume ! Évidemment je ne parle que pour les petits maux, ceux qui relèvent de l'inconfort et non du souci médical. Je crois aussi qu'on aime et protège ce qu'on connait. Découvrir les plantes, les fleurs et leurs propriétés nous encourage à veiller sur la nature. Quel remède de grand-mère utilises-tu le plus souvent ? Une huile macérée avec des fleurs de calendule pour toutes les petites infections de la peau. Étant agricultrice j'ai toujours les mains couvertes de blessures. C'est aussi très efficace sur les bobos de ma fille de deux ans, qui tombe régulièrement. CHLOÉ MACHILLOT cnachibt@journalmetro.con poumons à base d'oeufs dont on perce la coquille et qu'on recouvre de jus de citron pendant trois jours. Ensuite on les pile, on les mélange avec du Brandy et du miel et on en prend deux cuillerées par jour. Ça m'a donné la nausée ! Quels ingrédients te semblent indispensables à avoir chez soi ? Le calendule, pour la peau ! Le miel aussi, pour tous les petits maux de gorge. Des fleurs de camomille, à consommer en tisane pour se détendre après une grosse journée. Et puis des fines herbes, qu'on connait déjà bien en cuisine mais dont on ignore souvent les vertus antiseptiques. Apaiser les petits maux Non seulement délicieux, ces aliments possèderaient certaines vertus médicinales. POUR DÉGAGER le système respiratoire Inhaler une infusion de thym. POUR APAISER les troubles intestinaux Manger de la rhubarbe. POUR SOULAGER la peau sèche Saupoudrer des flocons d'avoine dans un bain chaud. POUR LUTTER contre le rhume Boire du jus de citron, dilué dans de l'eau bouillante avec un peu de miel. POUR ATTÉNUER les signes de l'âge Déposer des tranches de concombre frais pendant une dizaine de minutes sur les yeux.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :