Métro Montréal n°2021-06-15 mardi
Métro Montréal n°2021-06-15 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-06-15 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 10,2 Mo

  • Dans ce numéro : enquête du CHSLD Yvon-Brunet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
r A U RI, A N IfIllt emploiemploiemploi emploiemploiemploi emploiemploiemploi F.STAUJ RAI IE U RS DU GRAND MONTRÉAL métr vous accompagne dans la réouverture de votre restaurant ET VOUS OFFRE GRATUITEMENT une publication d'offre d'emploi sur journalmetro.com metro@metromedia.ca I Offre valide jusqu'au 30 juin 2021 A U métr Emplois E S T A
métr journalmetro.com Mardi 15 juin 2021 OPINIONS TRIBUNE LIBRE Les services aux élèves en grand danger ! ! 7 000… 7 000 professionnelles et professionnels de l’éducation pour tout le Québec. C’est ce qui risque de rester pour prendre soin des élèves les plus vulnérables ! Dans toutes les écoles de la province, près de 10 000 professionnelles et professionnels se démènent corps et âme pour offrir des services de qualités à nos élèves, vos enfants. Nous intervenons auprès des élèves les plus vulnérables (difficulté d’apprentissage ou d’adaptation, problème d’anxiété, de dépression, de persévérance scolaire, de langage et j’en passe). Depuis quelque temps, nous avons peur pour eux…. Nous avons peur de voir le vide qui s’en vient… qui pourra prendre soin d’eux quand Beauté de calibre mondial métr plus de 3 000 professionnels sur 10 000 s’en iront travailler au privé ? Il en restera environ 7 000 (et peut être moins) pour toutes les écoles primaires, secondaires FP/FGA du Québec ! Nous avons peur aussi pour tous les parents qui devront faire des choix budgétaires pour payer des services au privé à leurs enfants  : pas de vélo neuf ou de vacances cette « Je vous soumets cette photo récente du jardin chinois au Jardin botanique. On affirme que nous avons un des plus beaux jardins du monde et lorsque je m’y promène et me retrouve devant ces sites d’une beauté enivrante je comprends pourquoi », écrit un lecteur./GRACIEUSETÉ/RONALD CORBEIL année, car on doit payer pour une évaluation psychologique au privé ou pour un suivi en orthophonie ou en orthopédagogie. Nous avons peur aussi pour les élèves dont les parents ne gagnent même pas assez pour faire ces choix. Ces élèves se retrouveront sans suivi dans les écoles et sans possibilité d’aller au privé malgré toute la bonne volonté de leurs parents. TRIBUNE LIBRE Le tourisme spatial, une aberration écologique Le multimilliardaire Jeff Bezos sera du premier vol de tourisme spacial de sa société Blue Origin le 20 juillet prochain. Actuellement deux autres compagnies sont dans la course au tourisme spatial, soit SpaceX, dirigée Elon Musk, et Virgin Galactic, fondée par Richard Branson. Cette dernière société prévoit débuter des opérations commerciales régulières en 2022 et a déjà 600 billets de vendus à un prix compris entre 200 000 $ et 250 000 $. Pourtant, le tourisme spatial est une aberration écologique. En effet, même si je n’ai trouvé sur aucun site des statistiques sur la consommation de carburant et la pollution engendrée par ces vols dans l’espace, il est évident que c’est énorme. Comment peut-on imaginer un tel manque de responsabilité environnementale de la part de ceux qui développent et ceux Faites-nous découvrir votre Montréal ! Photographes, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de la ville à opinions@journalmetro.com. MÉTRO qui utilisent ou veulent utiliser ce genre de transports ? Devant une situation écologique mondiale qui fait l’objet des pires pronostics, n’est-il pas temps de mettre fin à ce genre de projet complètement déconnecté de la réalité environnementale ? La capacité technique et les moyens financiers de faire quelque chose nécessitent-t-elles vraiment qu’on le fasse ? À l’heure où de plus en plus de gens pensent à acheter local et à utiliser le moins possible l’avion, comment peut-on envisager que des personnes, pour des seules fins de divertissement, se rendent dans l’espace, avec un coût environnemental et financier extrêmement élevé ? Les quelques minutes de vie en apesanteur valent-elles vraiment ce gaspillage de ressources et cette pollution ? Les simplicitaires trouvent déplorable ce genre d’activités qui accentuent le clivage social entre les riches et les moins nantis et qui ont des conséquences écologiques négatives hors de proportion. Les sommes inouïes ainsi volatilisées pourraient servir à des causes beaucoup plus nobles. C’est aussi une belle occasion pour nos gouvernements de se rendre compte que certains gens ont de l’argent qui pourrait être mieux redistribué par leur entremise. Enfin, il faut prendre conscience que certaines activités économiques n’ont rien d’un réel progrès. Les simplicitaires favorisent plutôt les voyages sur de courtes distances et qui permettent de faire de belles découvertes locales tout en encourageant l’économie qui soutient nos communautés. Si l’on tient à se déplacer sur des parcours plus grands, prenons amplement notre temps pour bien savourer et se satisfaire, tout en voyageant le plus équitablement possible. Les quelques heures passées dans l’espace avec le tourisme spatial sont une aberration écologique. PASCAL GRENIER, SIMPLICITAIRE, QUÉBEC Volume  : 21 Numéro  : 42 À Montréal, Métro est publié par Métro Média, 101, boul. Marcel-Laurin, Montréal H4N 2M3 Tél.  : 514 286-1066 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, H1J 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services/Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsan Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l’information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions @journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895/BROT MANDEL/123RFW/123RF Le gouvernement est en train de faire des choix à la place des parents, mais il ne parle pas des conséquences que cela aura à long terme ! Le Québec doit prendre soin des enfants les plus vulnérables et ça passe par un investissement dans les services publics. Le gouvernement a choisi de valoriser la profession enseignante et c’est une très bonne chose ! Malheureusement, il délaisse ouvertement les autres corps d’emploi qui accompagnent les enseignants dans leur tâche quotidienne et qui soutiennent les élèves les plus vulnérables. La pandémie est un temps difficile pour tous… mais elle aura une fin cette pandémie. Ça s’en vient ! Le réveil sera brutal quand les parents réaliseront que le gouvernement actuel n’a pas de vision à long terme et qu’il privera des milliers d’enfants de services à l’école. Un système à deux vitesses… c’est exactement ce que le gouvernement met en place en silence… Nous sommes orthopédagogues et nous avons peur…. Nous avons peur d’être obligées de dire aux parents encore plus souvent que nous ne pouvons pas travailler avec leurs enfants, car nous devons prioriser les élèves… Nous avons peur de ne plus avoir les conseils d’un psychologue pour nous aider à mieux connaître le profil de nos élèves… Nous avons peur que les enseignants n’aient plus d’équipe avec qui ils peuvent discuter pour faciliter l’intégration des élèves en difficulté… Nous avons peur que les élèves ne puissent pas recevoir les services d’une conseillère ou d’un conseiller en orientation rendu au secondaire… Nous avons peur pour nos enfants… 7 GENEVIÈVE PAQUET, ORTHOPÉDAGOGUE PROFESSIONNELLE, CENTRE DE SERVICES SCOLAIRE DES BOIS-FRANCS, ET 14 AUTRES COSIGNATAIRES, ORTHOPÉDAGOGUES PROFESSIONNELLES DU CENTRE DE SERVICES SCOLAIRE DES BOIS-FRANCS  : AMÉLIE BEAUCHESNE, JULIE BEAUPRÉ, VICKY DESHARNAIS, MÉLANIE DOYON, ROXANNE DUPÉRÉ, ÉMILIE FALLU, JOHANNE GOSSELIN, GABRIELLE GUERTIN-TARDIF, ANNE-SOPHIE MEUNIER, ROXANE MOREAU, CHANTAL MORIN, NATHALIE MATOS, CYNTHIA PERRON, MANUELLE RAMSAY



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :