Métro Montréal n°2021-06-09 mercredi
Métro Montréal n°2021-06-09 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-06-09 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 14,1 Mo

  • Dans ce numéro : des signaux avant-coureurs au CHSLD Yvon-Brunet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
métr 1171 ihtlt OPINIONS tàt métr journalmetro.com Mercredi 9 juin 2021 6 VENTE D'ENTREPÔT JSONIC EST DE RETOUR ! ! SPÉCIAUX A VENIR... ew 11 AU 13 JUIN 2021 Faites-nous découvrir votre Montréal ! Photographes, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de la ville à opinions@journalmetro.com. MÉTRO CRACHER SUR LES QUÉBÉCOIS CHRONIQUE IN LIBRO VERITAS FRÉDÉRIC BÉRARD docteur en droit et politologue L'horrifiante découverte des 215 corps d'enfants autochtones, en Colombie-Britannique, a eu minimalement ceci de bon  : sortir quelques consciences humanistes de leur torpeur, là où résident les affres d'un aveuglement volontaire trop aisément commode. Parce que oui, on savait, ou plutôt devait savoir. L'histoire des pensionnats, dégueulasserie sans nom, est aujourd'hui documentée par maints rapports, études et autres récits. L'impact de la surprise, en quelque sorte, n'est que le corollaire de notre propension à regarder ailleurs. Une bonne chose, donc, façon de parler, que l'électrochoc subi. Non du fait d'une culpabilisation à outrance pour des trucs pour lesquels, finalement, plusieurs d'entre nous n'étions pas encore nés. Plutôt afin de reconstruire, enfin, les bases mêmes d'un édifice vétuste, chambranlant et aux fondations pourries. Nulle réconciliation, une vraie, sans vérité. Pas du génie nucléaire à comprendre sauf, manifestement, pour certains Lesquels ? Les mêmes que d'habitude, bien sûr. Ceux qui s'affairent, tel Lucky Luke, à tirer plus vite que leur ombre dès qu'il est question de défendre le bon ti-Québécois de toute attaque potentielle. Telle est, au fond, leur marque de commerce  : lécher jusqu'à plus soif le sentiment national ; ménager les susceptibilités de l'ego populaire ; balancer sur autrui la responsabilité, sinon culpabilité, de toute politique plus ou moins catho ; fantasmer en sourdine sur la venue d'un Churchill (de Sept-îles), d'un Papineau (de Chibougamau) ou, mieux vaut s'y faire, d'un Roberspierre (de Rosemère). Servir, en bref, de bouclier à toute critique. Umberto Eco y verrait, indubitable, les signes avant-coureurs d'un dérapage annoncé. Cette manie du « c'est pas moi c'est lui ! ! », pointant du doigt l'État canadien et son méprisable racisme mcDonaldien, participe à une opération qui l'est tout autant (i.e. méprisable)  : TRIBUNE LIBRE Mont-Royal, un amour étouffant Que les Montréalais se passent le mot ! Le demi-million de dollars annoncé il y a quelques jours pour la fermeture de sentiers et le reboisement dans deux zones de la montagne ne pourra être ni le seul investissement ni la seule mesure à prendre pour éviter que le Mont-Royal, que nous prétendons tant aimer, ne devienne Nulle réconciliation, une vraie, sans vérité. Pas du génie nucléaire à comprendre sauf, manifestement, pour certains. refuser l'introspection, même embryonnaire, au nom d'un orgueil dit national. Question  : à quel point faut-il être le (malheureux) propriétaire d'un micro-zizi afin de se sentir, ô paranoïa, la cible constante de toute remise en question de nos politiques publiques ? L'apothéose de ce qui précède fut atteint lors d'un tweet d'un apôtre-pentecôtistedu-bock-côtisme qui, dans une attaque à l'égard de Émilie Nicolas, prétendait fallacieusement que celle-ci, dans sa chronique sur l'influence et actions de nos leaders cathos dans le scandale des pensionnats, semblait VOTRE COMMERCE EN LIGNE A BONDI ? BESOIN D'UN SERVICE DE LIVRAISON ? TransMet est un pionnier de l'industrie I du transport dans le Grand Montréal depuis plus de 30 ans. s'intéresser davantage à « cracher sur les Québécois » qu'à s'émouvoir de l'affligeant sort des 215 enfants. Odieux, bien entendu, ladite chronique ne visant qu'à faire état, preuve factuelle à l'appui, de la participation des Lionel Groulx (et autres hommes-providence) dans cette machination sans nom. Cracher sur les Québécois, donc. Mais où ça ? Qui ça ? Parce qu'il est maintenant prohibé d'assurer la lecture, et peut-être analyse, de nos angles morts ? De nos coins sombres ? Mais de qui émane l'abject crachat, quand on y pense ? Or, ces petites manoeuvres cheapettes à cinq sous sont devenues, soyons francs, monnaie courante chez quelques intellos improvisés. C'est ainsi qu'on qualifiera de « militantes » chaque chroniqueur.es n'adhérant pas à la doxa auto-proclamée par ces haut-parleurs usés et sans envergure, masquant leur un mont chauve. Ça fait plus de 10 ans que je consacre bénévolement des dizaines d'heures chaque année au programme d'intendance environnementale des Amis de la montagne. On plante des arbres et arbustes, on contrôle des espèces envahissantes et on fait le suivi des plantations. Je me souviens d'avoir dû arrêter un cycliste qui roulait sur mes plants pendant que l'équipe était à l'oeuvre. Même comportement du côté des joggeurs hors piste. On les dérange ! Des plantations ont même été déterrées sous le belvédère Kondiaronk. Ça devait être sur une piste d'un joggeur ou d'un cycliste. inculture par la vieillotte cassette d>un récit national piquée ailleurs. Ceux qui jouissent dans leur short à chaque anecdote woke issue d'un américanisme qu'ils abhorrent pourtant, et très ironiquement, lorsqu'il est question d'enjeux québécois réels. J'exagère ? Ok. Allez leur dire, pour le fun, que vous êtes contre la loi 21. Au motif du droit à l'égalité, par exemple. Prière (sans jeu de mots) de revêtir votre parapluie à marde. Celle qui r'vole d'ordinaire lorsque la nation, bloc apparemment monolithique et unilatéralement défini par leur seule chapelle, se dit assiégée. Le mot de la fin à Albert Schweitzer, écrit dans Décadence et renaissance de la culture  : Qu'est-ce que le nationalisme ? C'est un patriotisme qui a perdu sa noblesse et qui est au patriotisme noble et raisonnable, ce que l'idée fixe est à la conviction normale. » Du côté de Tiohtià  : ke Otsira'kéhne, les cyclistes transforment le sol pour rendre la pente plus enivrante. Un désastre. Sans compter les autres dommages aux arbres et au sol avec les feux de camp, les abris et autres traces humaines. L'intégrité du Mont-Royal ne peut plus être assurée uniquement par de la sensibilisation auprès des convaincus. Les récalcitrants vont devoir goûter à la coercition. Des règlements, ça s'applique ! Écrivez-nous ! oninionsOiournalmetro.com LINE BONNEAU, MONTRÉAL Volume  : 21 Numéro  : 40 À Montréal, Métro est publié par Métro Média, loi, boul. Marcel-Laurin, Montréal H4N 2M3 Tél.  : 514 286-1066 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, Hit 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services/Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsa n Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l'information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions@journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895 1Trandliet Solutions de livraison DEMANDEZ UNE SOUMISSION MAINTENANT 514447-4100 poste 227 jseymour@transmet.ca
Facebook Twitter Linkedin Instagram stm.info a D ŒUVRES D’ART DANS LE MÉTRO VOUS RÊVEZ DE VOIR VOTRE ŒUVRE IMMORTALISÉE DANS UN NOUVEL ÉDICULE DU MÉTRO ET DE CONTRIBUER À L’ART PUBLIC ? LE CONCOURS EST OUVERT ! Pie-IX Ce concours s’inscrit dans le cadre de l’agrandissement de cette station de la ligne verte en vue de l’ajout d’ascenseurs, avec le financement du ministère des Transports du Québec et de la politique d’intégration des arts à l’architecture. Pour la réalisation de ce projet, nous bénéficions de l’appui du Bureau d’art public de la Ville de Montréal, qui possède une expertise remarquable en la matière. D Début du concours d’œuvre d’art public pour la station Pie-IX Nous avons également sollicité JOURNAL MÉTRO - BANDEAU la collaboration de personnalités influentes dans le milieu des arts Montage visuels afin de constituer un jury 10 po x 2,25 po qui sélectionnera d’abord trois Échelle finalistes, puis de retiendra travail la propo- La dernière 100 œuvre% ajoutée à notre collection  : la sition gagnante. › Les artistes professionnels du Québec sont invités à soumettre leur candidature d’ici le 5 juillet 2021, à 16h. Rendez-vous dans la salle de presse de notre site web stm.info pour consulter les règlements et les détails du concours. murale de Patrick Bernachez à la station Vendôme. 1 LA POLITIQUE DU 1% VALORISER L’ART DANS NOS TRANSPORTS Lors de la construction du réseau initial du métro, au moment de l’Exposition universelle de 1967, et par la suite lors des prolongements du métro, les autorités montréalaises ont eu l’heureuse initiative d’intégrer des œuvres dans la plupart des stations à travers la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics (politique du 1%). Cette collection impressionnante qui se déploie dans tout le réseau compte aujourd’hui plus de 85 réalisations d’artistes québécois. IL Y A 45 ANS LE 6 JUIN 1976, LE BUREAU DE TRANSPORT MÉTROPOLITAIN (BTM) ET LA COMMISSION DE TRANSPORT DE LA COMMUNAUTÉ URBAINE DE MONTRÉAL (CTCUM) OUVRAIENT LES PORTES DE HUIT NOUVELLES STATIONS SUR LA LIGNE VERTE, À L’EST DE LA STATION FRONTENAC. C’était l’anniversaire de Préfontaine, Joliette, Pie-IX, Viau, Cadillac, Langelier, Radisson et Honoré- I info C’est l’anniversaire du prolongement de la ligne verte vers l’est MYSTÈRE DU MÉTRO LES ÉTRANGES BAS-RELIEFS Les étranges gravures de la station Assomption. Beaugrand. Les plus perspicaces auront remarqué que la station Assomption est absente de cette liste. C’est en raison d’un retard dans l’installation des escaliers mécaniques que la station ouvra trois jours plus tard, sans escaliers mécaniques, sous la pression de la population locale qui refusait catégoriquement un report de l’ouverture. Son anniversaire est donc aujourd’hui ! Nul besoin de vous rendre bien loin pour admirer d’étranges bas-reliefs dans la pierre  : il y en a à la station Assomption ! On en ignore la raison exacte, mais des lignes et des motifs circulaires ont été gravés ici et là dans le béton de la station. S’agissait-il d’une tentative pour camoufler les défauts de ce dernier ? Toujours est-il que dans les archives de la STM, repose un petit dessin où ces lignes et ces cercles sont coloriés en jaune et en orangé. Pourquoi ce projet est-il resté inachevé ? Un mystère digne de l’Égypte ancienne ! Tellement Tellement frais. Montréal. Lionel-Groulx



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :