Métro Montréal n°2021-06-04 vendredi
Métro Montréal n°2021-06-04 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-06-04 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 16,3 Mo

  • Dans ce numéro : au coeur de la Terre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
SUCCU LENTES bières de saison Rendez-vous sur journalmetro.com/explorez
irât métr OPINIONS zu LA TERRE DES TIGRE CHRONIQUE DALILA AWADA Ma route a croisé celle d'Emné Nasereddine par hasard alors qu'on participait toutes les deux à une activité littéraire au parc Jarry. On a découvert cette journée-là que nos familles proviennent du même petit village montagneux du Sud-Liban, Nmairiyeh, où vivent aujourd'hui quelque 2000 âmes. On s'est même rendu compte, journa[rnetro.com Week-end 4-6 juin 2021 7 TRIBUNE LIBRE Une meilleure solution est possible pour l'aide financière aux études Le député de Bonaventure du parti québécois, Sylvain Roy, déposera un projet de loi à l'Assemblée nationale pour réformer l'Aide financière aux études (AFE) en collaboration avec l'Association des étudiantes métr avec émotion, qu'on avait des liens de parenté. Nmairiyeh, un mot arabe dérivé de « tigre », est la toile de fond de son premier recueil de poésie, La danse du figuier, publié chez Mémoire d'encrier. Emné y tisse un récit à trois voix  : la sienne, celle de sa grand-mère et celle de sa mère Fadwa, décédée en 2017. Elle aborde le deuil et des étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (IELIÉS). Cette proposition s'appuie sur un mémoire publié en janvier 2020 par MITÉS. Depuis sa création, le programme de l'AFE requiert un investissement colossal du gouvernement québécois. Dans le système actuel, ce sont les institutions financières qui fixent les taux d'intérêt, et c'est l'État qui endosse le remboursement des prêts étudiants pendant leurs études. De plus, c'est aussi lui qui assume les mauvaises créances lorsqu'ils-elles sont sur le marché du travail. Le programme de l'AFE comporte des lacunes ayant des impacts néfastes sur l'accessibilité aux études supérieures et représente un obstacle dans la poursuite d'un projet d'études qui s'amorce au Liban et s'étend jusqu'à Montréal. Elle effleure les traumas hérités de l'occupation israélienne qui a duré près de 20 ans dans le sud du pays, et qui demeurent, à ce jour, enfouis. Surtout, elle raconte l'amour intergénérationnel, qui est également empreint de silences, par pudeur, par habitude. Fadwa a toujours voulu écrire, mais elle ne s'y était jamais résolue, « comme si l'écriture ne lui appartenait pas », confie Emné. La fille se saisit du rêve de la mère et s'applique à capter la poésie partout présente  : « Ma famille, au Liban, ne se rend peut-être pas compte que notre vie a toujours été faite de poésie. Le rapport à la nature, à l'eau, à la terre, la façon VOTRE COMMERCE EN LIGNE A BONDI ? BESOIN D'UN SERVICE DE LIVRAISON ? TransMet est un pionnier de l'industrie I du transport dans le Grand Montréal depuis plus de 30 ans. Faites-nous découvrir votre Montréal ! Photographes, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de la ville à opinions@journalmetro.com. MÉTRO La poésie a cela de fascinant  : elle relate en peu de mots de grandes histoires. d'interpréter les rêves ou de lire le marc du café... Mais la poésie, et l'écriture en général, ne sont pas considérées comme l'affaire de tous. » Dans ses travaux, le sociologue français Bernard Lahire traite de cette difficulté à s'autoriser l'écriture dans les milieux moins nantis  : « Que faut-il avoir vécu et quel rapport à soi-même faut-il entretenir pour se sentir digne de laisser des traces sur soi ? » demande-t-il. Emné renchérit  : « Mes tantes étaient étonnées que j'écrive à leur sujet, alors qu'elles ont des pour la communauté étudiante. Afin de remédier à ces problèmes, nous proposons de nationaliser l'AFE. Cela signifie que le gouvernement conserve ses rôles initiaux TransMet Solutions de livraison leiDEMANDEZ UNE SOUMISSION MAINTENANT 514447-4100 poste 227 jseymour@transmetca vies passionnantes. Il n'y a aucun doute, pour moi, que leur quotidien est digne d'intérêt ! Je voudrais désacraliser l'écriture, la rapprocher, la rendre accessible... mais en réalité, comment et quand écrire s'il faut en plus passer la journée à travailler la terre ? » Un geste de maternité L'écriture est aussi de bonne compagnie pour les déracinées. Emné vit aujourd'hui à Montréal, ville qu'elle tente encore de dissocier du processus d'immigration. « J'ai pensé que ça serait un lieu transitoire. Maintenant, je ne sais plus. » Son départ du village s'était fait pressant après les funérailles, irréelles, inachevées, de sa mère. Elle savait qu'elle devait désormais se poser ailleurs, pour d'endosseur et de régulateur, mais qu'il devient également le créancier en créant un fonds dédié à l'aide financière aux études. Pour constituer ce fonds, l'État empruntera sur les marchés financiers sans avoir recours aux institutions financières. Alors, plutôt que de rembourser les intérêts des prêts à ces institutions, il pourra directement réinvestir ces sommes dans le programme. Cette réforme bénéficierait à l'ensemble des contribuables québécois, car la nationalisation de l'AFE réduirait considérablement les dépenses liées au programme de prêts. Selon le mémoire de MUÉS, le gouvernement a dépensé plus de 1,787 milliard de dollars entre 1990 et 2017 dans le remboursement des prêts. Cet argent aurait pu répondre à la bonification de l'AFE. guérir et pour écrire. Plonger, tête première, dans un long moment de contemplation. « Dans la poésie, j'ai vu la possibilité d'habiter un lieu et d'y retrouver la tendresse des femmes qui m'ont élevée. Écrire revient à les abriter. Comme un geste de maternité », annonce-t-elle dans le prologue. La poésie a cela de fascinant  : elle relate en peu de mots de grandes histoires. Et participe, en fait, à les rendre grandioses. Grâce à Emné, notre Nmairiyeh, avec ses figuiers et ses lauriers, ses grand-mères et leur incomparable thé, ses blessées de guerre, ses funérailles où les gens font la file d'un bout à l'autre de la rue pour se joindre aux familles en deuil, notre Nmairiyeh ensoleillée, est soudainement tout près. La nouvelle mouture du programme s'explique du point de vue de l'équité intergénérationnelle. En effet, l'élargissement du programme pourrait bénéficier à certaines catégories d'étudiante-s qui n'y ont actuellement pas droit. Par exemple, il est possible de penser à ceux et celles qui étudient à temps partiel ou qui sont à la limite du montant accordé. En somme, la nationalisation de l'AFE permettra une réelle égalité des chances à la poursuite des études supérieures de toute une population. ASSOCIATION DES ÉTUDIANTES ET DES ÉTUDIANTS DE LAVAL Écrivez-nous ! oninionseiournalmetro.com Volume  : 21 Numéro  : 38 À Montréal, Métro est publié par Métro Média, 101, bout. Marcel-Taurin, Montréal H4N 2M3 Tél.  : 514 286-1066 Imprimé par  : Transcontinenta Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, H1.11T7 Distribué par Metropolitan Media Services/Directrice de la distribution  : Dentelle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsa n Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l'information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions@journatmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? bubliciteffliournatmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895 VENTE D'ENTREPÔT JSONIC EST DE RETOUR ! ! SPÉCIAUX À VENIR... 11 AU 13 JUIN 2021



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :