Métro Montréal n°2021-06-04 vendredi
Métro Montréal n°2021-06-04 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-06-04 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 16,3 Mo

  • Dans ce numéro : au coeur de la Terre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
métr Le 5 juin, Journée mondiale de Le thème de cette année est  : la restauration des écosystèmes. #GenerationRestoration Pays hôte  : Pakistan l’environnement journalmetro.com Week-end 4-6 juin 2021 PERSPECTIVE Le 5 juin est une journée pour encourager la sensibilisation et l’action pour la protection de l’environnement. À l’approche de cette date, Métro partage les faits et chiffres les plus récents par rapport à la Journée mondiale de l’environnement et explique comment contribuer. Vue d’ensemble 1/3 La restauration et d’autres solutions naturelles peuvent fournir de l’atténuation nécessaire d’ici 2030 pour maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C tout en aidant les sociétés et les économies à s’adapter au changement climatique. La dégradation des écosystèmes Elle affecte le bien-être d’au moins 3,2 milliards de personnes, soit 40% de la population mondiale. Chaque année, le monde perd 10 millions d’hectares de forêts – une superficie de la taille de la République de Corée ou deux fois la taille du Costa Rica. L’érosion des sols et d’autres formes de dégradation coûtent au monde plus de 6 000 G$ par an en perte de production alimentaire et d’autres services écosystémiques. Environ 30% des écosystèmes naturels d’eau douce ont disparu depuis 1970. La restauration de 15% des terres converties aux bons endroits pourrait empêcher 60% des extinctions d’espèces prévues. Un tiers des stocks mondiaux de poissons est surexploité, par rapport à 10% en 1974. Les impacts sur le bien-être humain La dégradation des écosystèmes peut augmenter les contacts entre les humains et la faune et a été liée dans le passé à des épidémies. Comment contribuer ? La restauration des écosystèmes contribue à la réalisation des 17 objectifs de développement durable d’ici à leur date cible de 2030, y compris l’élimination de la pauvreté et de la faim. Environ 10 000 G$ de PIB mondial pourraient être perdus d’ici 2050 si les services écosystémiques continuent de décliner. La dégradation des terres pourrait réduire la productivité alimentaire mondiale de 12%, entraînant une flambée des prix des denrées alimentaires qui pourrait atteindre jusqu’à 30% d’ici 2040. +700 millions de personnes devraient migrer en raison de la dégradation des terres et du changement climatique d’ici 2050. TEXTES  : DMITRY BELYAEV GRAPHISME  : NANCY MACEDO, MWN SOURCES  : WORLDENVIRONMENTDAY.GLOBAL, GENEVAENVIRONMENTNETWORK.ORG, UN.ORG/ISTOCK/ISTOCK/ISTOCK/ISTOCK/ISTOCK/ISTOCK/ISTOCK Forêts et arbres Plantez des arbres. Aidez à la régénération naturelle. Restaurez les paysages forestiers  : des projets dotés de ressources suffisantes peuvent garantir des gains de restauration plus importants. Rivières et lacs Nettoyez. Régulez l’accès. Restaurez la végétation. Planifiez durablement  : élaborez des plans de pêche et de récolte qui n’épuisent pas l’eau, les poissons ou d’autres ressources. Réduisez et traitez les eaux usées, arrêtez les polluants chimiques, les déchets industriels ou autres effluents entrant dans l’eau. Accords de grève ou incitations salariales pour réduire l’utilisation de produits chimiques agricoles sur les terres adjacentes. Protégez et restaurez la nature. Villages et villes Faites campagne pour un urbanisme durable. Un micro-écosystème à la fois  : gérez votre propre jardin, cour, locaux commerciaux ou école, quelle que soit leur taille, de manière à dynamiser la nature ou à prendre soin d’un arbre en bordure de route. Océans et côtes Nettoyez. Restaurez la végétation au-dessus et en-dessous de l’eau. Utilisez l’océan à bon escient  : rassembler les communautés, les autorités et d’autres parties prenantes pour convenir de la manière de rendre le développement côtier et océanique et la pêche durables. Terres agricoles et prairies Investissez dans la nature  : réduisez le travail du sol et utilisez une lutte antiparasitaire naturelle et des engrais organiques sur les terres arables. Faites confiance à la diversité  : faites pousser plus d’arbres et une plus grande variété de cultures et intégrez-les à l’élevage pour améliorer davantage la santé des sols, diversifiez vos revenus et fournissez un meilleur habitat pour la faune. Gardez les prairies intactes. Faites pâturer durablement. Ramenez des espèces indigènes. Montagnes Restaurez les boucliers forestiers. Limitez l’extraction et l’excavation. Laissez les écosystèmes migrer. Adoptez et faites la promotion de techniques agricoles durables. Apprendre de nos expériences  : exploitez les connaissances locales et autochtones pour maintenir l’utilisation des ressources naturelles durable. Tourbières Protégez-les. Endiguer les drains  : gardez les tourbières en bonne santé en fermant les canaux de drainage et en ralentissant les débits. Accélérez la récupération  : plantez et ensemencez les espèces végétales des tourbières, telles que les graminées indigènes et les mousses, pour stimuler leur régénération naturelle. Travaillez avec les parties prenantes pour établir une utilisation durable des tourbières, par exemple en tant que pâturages extensifs. Faites la promouvoir des sources d’énergie de rechange. 4
Les milieux humides sont de vrais atouts pour tous., JOHN MALONE/123RF PERSPECTIVE 5 Tous unis derrière les milieux naturels 5 juin. Le thème de la restauration des écosystèmes choisi cette année pour l'édition 2021 de la Journée mondiale de l'environnement sera le défi de la décennie. Métro s'est intéressé à l'importance qu'ont les milieux naturels à Montréal. PASCAL GAXET pgaxet@metromedia ra La ville compte bon nombres de parcs, d'espaces verts et de milieux naturels et ceux-ci ont vu leur fréquentation augmenter durant la pandémie, les Montréalais ayant vu ces espaces comme des lieux d'évasion. De plus, ceux-ci font souvent office de cour arrière pour plusieurs. La mairesse de Montréal estime que « 60% des Montréalais n'ont pas de Cour ». Apport essentiel Un milieu naturel a de nombreux avantages notamment en zone urbaine. « Ces espaces vont jouer un rôle en matière de gestion de l'eau grâce à leurs sols perméables et vont donc soulager le réseau d'égoût par exemple, ils vont aussi créer des îlots de fraîcheur. Toutes ces infrastructures « vertes et bleues » offrent des Avec la parliapation Ruant-Me de  : Québec lieux d'évasion en pleine zone urbaine », explique le responsable développement urbain durable du Conseil régional de l'environnement de Montréal (CREM), Charles Bergeron. Un rapport de l'Institut national de Santé publique du Québec (INSPQ) relie même la présence des espaces verts avec une réduction de la mortalité. Il semblerait qu'à Montréal l'on soit chanceux de l'état des milieux naturels d'après du Conseil régional de l'environnement de Montréal (CREM). « L'administration en place a démontré son intérêt pour les questions de protection de milieu naturel mais la question c'est toujours de savoir si les moyens vont suivre, c'est la grande inconnue. La volonté politique est exprimée mais les travaux de restauration de milieux humides, de berges, de milieux naturels ou la maîtrise 3 secondes Toutes les trois secondes, le monde perd suffisamment de forêts pour couvrir un terrain de football et, au cours du siècle dernier, nous avons détruit la moitié de nos zones humides. Pas moins de 5o% de nos récifs coralliens ont déjà disparu et jusqu'à go% d'entre eux pourraient disparaître d'ici 2050, selon les organisateurs de la Journée mondiale de l'environnement. des espèces envahissantes, tout ça c'est assez coûteux », explique Charles Bergeron. Cependant M. Bergeron note que des améliorations pourraient être réalisées en matière d'expropriation et de collaboration avec les citoyens. « Il y a un travail à faire sur la loi sur l'expropriation qui ne donne pas de leviers aux municipalités pour acquérir des milieux naturels au prix du marché. De plus, un modèle dont on aurait intérêt à répliquer, c'est la collaboration avec les groupes de citoyens qui s'impliquent dans la gestion écologique d'espaces verts comme le Champs des possibles, dans le Mile End, ou le Parc du boisé Jean-Milot, dans Mercier- Hochelaga-Maisonneuve. » Dans son récent Plan nature et sports, la Ville de Montréal s'engage à rétablir les écosystèmes et les milieux naturels de ses grands parcs, planter 500 000 arbres et atteindre 25% de canopée entres autres éléments. Avec la collaboration de François Lemieux Centre dees, femmes, aitobaeiottiques, SERVICES GRATUITS POUR LES PERSONNES IMMIGRANTES Contactez-nous pour en savoir plus ! FREE SERVICES FOR NEW IMMIGRANTS ! Get in touch to Iearnmore ! 514 528-8812 1035 rue Rachel Est, 3ème étage, Montreal, QC www.sawcc-ccfsa.ca I sawccOsawcc-ccfsa.ca A N T R oil oit moloiem S ITA kAirEUR DU GRAND MONTRÉAL oiemploiemploi loiemploiemploi loiemploiemploi R tee oiemploiemploi oiemploiemploi oiemploiemploi'11 loiem1:110i vous accompagne dans la réouverture de votre restaurant ET VOUS OFFRE GRATUITEMENT une publication d'offre d'emploi sur journalmetro.com metro@metromedia.ca Offre valide jusqu'au 30 juin 2021mploi..mploiemrmploiemrmploiemr TT métra Emplois euiceeepeu,iemplo lemploiemplo miempliiempliiem—'III



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :