Métro Montréal n°2021-05-28 vendredi
Métro Montréal n°2021-05-28 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-05-28 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 10,6 Mo

  • Dans ce numéro : en manque de diversité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
journalmetro.com métr Week-end 28-30 mai 2021 12 ART VIVRE de 7 adresses où faire le plein de bières locales Brasserie Harricana Le beau temps et les terrasses sont de retour ! Le moment idéal pour partager une mousse entre amis et s’approvisionner en créations houblonnées. Depuis six ans, cette brasserie-resto accueille une faune hétéroclite avide de savourer sa gamme de 20 à 25 bières maison, dont certaines aux notes parfois funky. Ou ses brassins vieillis, dont la 45, assemblage de trois bières barriquées avec ajout de framboises fraîches qui fait fureur présentement (quantités limitées !). Les vrais le savent  : leurs calmars frits + la 11:11 (une Kveik IPA) = un divin mariage. On consulte ses réseaux sociaux pour connaître les bières disponibles. 95, rue Jean-Talon Ouest Les sans-taverne C’est un bar, c’est une coop, c’est une brasserie, c’est un café-resto ! Son nom vient de l’époque où Pointe-Saint-Charles était le quartier aux 100 tavernes, et son ambiance est résolument urbaine et chaleureuse (les enfants sont bienvenus). La liste de ses créations est normalement plutôt courte, une douzaine, mais chaque bière est brassée avec soin en petites quantités. À essayer  : la toute nouvelle Pilsner style mexicain. 1900, rue Le Ber, Bâtiment 7, Pointe-Saint-Charles Côté microbrasseries Côté dépanneurs/GRACIEUSETÉ/LES SANS-TAVERNE/GRACIEUSETÉ/HARRICANA Microbrasserie Trois-Lacs Les habitués pourront très bientôt s’installer sur sa toute nouvelle terrasse (on peut y apporter sa nourriture ou la faire livrer) et descendre une Miss Maple ou une Rubis, à la framboise et hibiscus, deux bières offertes exclusivement sur place. L’endroit possède 18 lignes de fût, et on peut goûter un échantillon avant de repartir avec un cruchon. Ou opter pour l’une de ses huit broues en cannette, dont les chouchous Vau Do IPA et Double IPAnanas. On suit sa page Facebook ou on s’inscrit à l’infolettre pour se tenir au courant des brassins du moment. 434, Aimé-Vincent, Vaudreuil-Dorion Ma Brasserie Amateurs de houblon, bonsoir. CAROLINE FORTIN À la fois brasserie, resto et coop brassicole (les établissements Isle de garde, Broue Pub Brouhaha et Noire et blanche y brassent leurs bières), ce sympathique lieu est devenu une boutique en attendant de pouvoir rouvrir. On y retrouve une vingtaine de mousses de sa gamme maison et de ses brasseurs locataires. Parmi les plus prisées ? L’IPA 3 balles 2 prises et la Projet Sour Framboises. On se réjouit de retrouver enfin leur terrasse. 2300, rue Holt, Montréal/GRACIEUSETÉ/MA BRASSERIE/GRACIEUSETÉ/MICROBRASSERIE TROIS-LACS/GRACIEUSETÉ/MALTÉHOPS Ils sont de plus en plus nombreux à se spécialiser dans les bières locales, à notre grand régal. Peluso Beaubien et Rachel Plus de 1 200 sortes de bières, dont 99% brassées au Québec. On aime la succursale sur Beaubien, dotée d’une cuisine d’où sortent plein de délices carnés ou végés, dont les fameux burritos. Peluso Beaubien  : 251, rue Beaubien Est, Montréal Peluso Rachel  : 2500, rue Rachel, Montréal Boire grand – William J. Walter Saucissier Ici, en plus de choisir parmi les bières de quelque 350 microbrasseries, on peut compléter avec de délicieuses saucisses William J. Walter, le « saucissier des vedettes », pour les fans de l’émission La soirée est (encore) jeune. Un duo qui a fait ses preuves. Maltéhops Un incontournable à Verdun, qui collabore avec des microbrasseries pour produire des brassins à chaque année anniversaire. Pour son sixième, c’est Maelstrom qui lui a concocté un assemblage 2/3 IPL de seigle et 1/3 Saison des Prairies, barriqué 12 mois. 4817, rue Wellington, Verdun/GRACIEUSETÉ/PELUSO/GRACIEUSETÉ/WILLIAM J. WALTER
'Q) E journalmetro.com Week-end 28-30 mai 2021 EVASION Plein air. Le printemps est l’occasion de sortir se dégourdir les pattes. Se promener avec son chien à cette période est un vrai bonheur. Pour ma vieille Guidoune de 11 ans et moi, c’est aussi l’occasion de profiter d’une nouvelle saison qui commence. Commencer la marche ou la randonnée avec son chien à cette période est idéal, la nature n’est qu’à moitié réveillée. On se remet en forme après des mois à roucouler près du feu avec Pitou en burrito dans ses couvertes. Quelques conseils pour que tout se passe bien. Rester dans les sentiers Tout le monde prend son temps pour accueillir l’été, la nature aussi. Notre chien perd la moitié de ses poils, on sort nos gambettes pâlottes et les bébés plantes voient le jour timidement. Après une période de dormance pour les plantes et les fleurs, on aperçoit les bourgeons, des petites pousses à travers un épais couvert de feuilles sèches, souvenir de l’automne dernier. Les sentiers sont boueux, mais lorsqu’on marche hors des pistes avec son chien, on endommage la nature qui protège les abords de nos lieux favoris. Qui pourrait croire que vouloir conserver ses chaussures de sports blanches pourrait engendrer des problèmes d’érosion et d’affaissement ? Gare aux petites bêtes Au printemps, les oiseaux offrent un spectacle incroyable. On en voit plusieurs et ils sont bien occupés. Retour de la migration, nidification, chant pour séduire une douce éventuelle. C’est un plaisir pour nos oreilles et ça fait du bien au moral. Attention à ce que Pitou soit délicat s’il en rencontre, même si on a une vilaine envie de le laisser partir en fusée en direction des bernaches fraîchement revenues de leurs petites vacances. Les tiques sont aussi de retour. (Encore ces petites maudites !) Elles sortent, se multiplient et nous guettent, prêtes à faire le grand saut sur notre animal bien-aimé. Une attention particulière à ces bibittes, qui peuvent causer un grand tort. Pendant la séance de gratouilles post-promenade, c’est le moment de jouer au détective. Marcher sous la pluie Ne laissez pas la pluie vous arrêter ! Déjà, quand il pleut, il y a moins de monde dans les sentiers mais en plus, la pluie crée une expérience vraiment particulière. Les odeurs sont amplifiées, le vert des plantes est plus intense et le brouillard offre une ambiance apaisante. Pour protéger le pelage de Pitou (et le véhicule !) lors de ces aventures pluvieuses, il existe des manteaux de pluie one-piece pour chiens. Dans tous les cas, on n’oublie pas de se munir de vieilles serviettes pour essuyer son chien trempé à la suite de sa petite promenade dans la boue. Nouvelle adresse pet-friendly Tout récemment installé près du canal Lachine, le Café Ruby offre un décor idéal pour venir bruncher en compagnie de son chien. On est sûr de s’y régaler avec un menu raffiné et gourmand imaginé par Arnaud Glay, chef du Passé Composé. Au 3824, rue Saint-Patrick MÉTRO Randonnées printanières réussies avec pitou CAMILLE BOULANGER Blogue On va se promener ? NOP czy—jetemette tr..ledeht&Ē -nntleSeemi'4211 Conseils pratiques 12, Ili tir 13 Vérifier l’ouverture des sentiers sur les médias sociaux. Disposer de vêtements et d’accessoires appropriés à l’activité  : bâtons de marche, bottes de randonnée imperméables, vêtements de rechange, etc. Choisir des parcs pourvus de sentiers en petits cailloux, asphaltés ou bien irrigués s’ils sont en terre. Or a tg a ta PHOTOS/GRACIEUSETÉ/ON VA SE PROMENER



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :