Métro Montréal n°2021-05-25 mardi
Métro Montréal n°2021-05-25 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-05-25 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 13,7 Mo

  • Dans ce numéro : langue commune, perceptions différentes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
métr journalmetro.com Mardi 25 mai 2021 CULTURE Une vieille vidéo virale vendue pour plus de 915 000 $ En 2007, une famille filme une scène innocente entre frères, sans se douter que la vidéo deviendrait l’une des plus regardées d’internet, et que 14 ans plus tard, les collectionneurs de « NFT » se l’arracheraient pour plus de 915 000 $. Visionnée 883 M de fois sur Youtube, « Charlie Bit My Finger » a ainsi été vendue par la famille Davies-Carr, hier, sur le marché des « non-fungible tokens » (NFT). RÉDACTION AFP RELAXNEWS Des événements toujours intrigants et inclusifs La diversité et les arts vivants sont à l’honneur ce printemps avec le Festival TransAmériques et le OFFTA, de retour pour leur 15 e édition. Tour d’horizon des spectacles qui ont piqué notre curiosité. AMÉLIE REVERT Du côté du Festival TransAmériques BOW’T-Tio’tia  : ke La chorégraphe Rhodnie Désir – qui a par ailleurs remporté le Grand prix de la danse 2020 – propose l’ultime étape de sa création tout en mouvements Bow’t Trail. Après une aventure de plusieurs années à travers les Amériques, de Haïti au Mexique en passant le Brésil, celle-ci pose un regard documentaire sur l’afrodescendance en territoire montréalais cette fois. Entre héritage et résistance, la performance de danse s’annonce déjà chargée de mémoire. En extérieur, dates et lieu à venir Et du OFFTA/GRACIEUSETÉ KEVIN CALIXTE Je suis une maudite sauvagesse L’artiste Natasha Kanapé Fontaine interprète l’ouvrage de l’écrivaine innue An Antane Kapesh publié en 1976. Grâce son expérience dans une réserve près de Sept-Îles, elle y raconte la tragédie des Premières nations. Intégrée au cycle des lectures de Port-Royal, cette représentation mise en place par Charles Bender veut offrir une perspective différente sur nos rapports de pouvoir et de civilisations. Au Théâtre Jean-Duceppe le 5 juin, à 19h, et les 9 et 10 juin, à 13h ; accessible en webdiffusion du 4 au 21 juin Quand les 22 Arcanes majeurs du tarot inspirent House of Gahd, les maîtresses autoproclamées « de la drag, du kitsch et du drame », notre impatience monte d’un cran. Un cabaret mené Uma Gahd et Selma Gahd, qui rendent/GRACIEUSETÉ Violence Après plus d’un an et un report dû à la pandémie, Marie Brassard dévoile enfin l’un des spectacles les plus attendus du FTA 2021. Dans cette pièce de théâtre ambitieuse aux allures de conte visuel, la metteure en scène et comédienne explore la dualité de la création et de la destruction. Rappelons que Violence est le fruit d’une résidence artistique dans un pays qu’elle affectionne particulièrement, le Japon. Plusieurs créatrices japonaises seront, pour l’occasion, virtuellement à ses côtés. Au Théâtre Jean-Duceppe du 27 mai au 2 juin ici hommage à l’emblématique astrologue du Québec, JoJo Savard, où le mystique et la dérision ne font qu’un  : c’est un grand oui ! Le 5 juin, à 21 h 30, en webdiffusion/MARLENE-GELINEAU-PAYETTE Stations La chorégraphe et danseuse Louise Lecavalier se présente seule sur scène pour une performance cathartique qui côtoie l’intime, la vitalité et la liberté. Le temps de quatre stations, elle donne à voir sa vision incarnée et fougueuse de la vérité. Pendant une heure, le public est invité à embarquer avec elle pour une « vertigineuse odyssée », comme le promet le FTA. Au Théâtre Maisonneuve du 9 au 13 juin Alep. Portrait d’une absence Why, Gahd, WHY ? ! Luz  : Terre/VANESSA FORTIN/ANDRÉ CORNELLIER Alors que la guerre civile fait rage en Syrie depuis 2011, l’auteur Mohammad Al Attar, le metteur en scène Omar Abusaada et la scénographe Bissane Al Charif ont choisi de partager les témoignages d’une dizaine d’habitants d’Alep, ville ravagée où règne la désolation. Cette expérience interactive, où le visiteur évolue seul en face à face avec plusieurs acteurs, met en lumière le rôle fondamental des souvenirs et du récit devant l’anéantissement. À l’Édifice Wilder - Espace danse du 1er au 12 juin L’interprète-créatrice d’origine mexicaine Sonia Bustos s’est demandé « comment soigner nos corps après avoir vécu la tristesse et la peur ? Comment transformer la douleur en lumière ? » Sa réponse demeure dans ce projet,/PIERRE-YVES-MASSOT Them Voices auquel six brodeuses s’identifiant en tant que femmes ou appartenant aux minorités de genre participent, qui lie différentes communautés plurielles. Le 6 juin, à 14h, en webdiffusion 8 Lara Kramer, artiste multidisciplinaire et chorégraphe d’origine ojie-crie et menonnite, fait se rencontrer les ancêtres et les générations futures dans cette performance qu’elle a imaginée. Son corps devient alors son propre média, où les voix de sa tête nous murmurent, nous préviennent, peut-être, des conséquences de nos actions présentes sur l’avenir. Les 27, 28 et 29 mai, à 19h, dans le Jardin du Musée d’art contemporain de Montréal STEFAN PETERSEN
métr journa1metro.com Mardi 25 mai 2021 HOIrtrillEir De  : 6 gestes qui aident 1. Ne pas tondre les pissenlits 2. Laisser pousser les fleurs des fines herbes 3. Laisser de l'eau et quelques roches dans une soucoupe 4. Éviter les pesticides et consommer bio 5. Préserver les terrains en friche 6. Parler des pollinisateurs, sensibiliser La verge d'or À l'automne, cette plante haute, garnie de fleurs en épis jaunes, est la meilleure alliée des pollinisateurs de toutes espèces. Alors que beaucoup d'autres ont terminé leur floraison, elle est une source primordiale de nectar permettant aux insectes de pondre leurs oeufs et nourrir leurs larves. Floraison de juillet à octobre./IEFFREY HAMILTON/UNSPLASH L'asclépiade commune 5 fleurs pour nourrir les pollinisateurs 3.1 LE al rE Longtemps traitée comme une « mauvaise herbe », cette plante indigène est indispensable à la survie d'un beau papillon d'ici  : le Monarque. Ses chenilles s'en nourrissent pour se métamorphoser en papillons et sans elle, les Monarques ne peuvent pas pondre leurs oeufs. L'asdépiade sustente aussi les abeilles, les guêpes, les coléoptères et les mouches. Floraison en juillet et août. Aime les milieux secs et ouverts. Pour les milieux humides, préférer l'asclépiade incarnate. Des graines à la bibliothèque De plus en plus de bibliothèques montréalaises accueillent désormais des grainothèques. Plantes québécoises indigènes, anciennes ou méconnues, sont ainsi disponibles dans ces petites bibliothèques de graines. MÉTRO Les pollinisateurs, alliés de la biodiversité Butinant de fleur en fleur pour se nourrir de nectar, les pollinisateurs transportent aussi le pollen qui permet aux plantes de se reproduire. Marie-Anne Viau, formatrice scientifique à la coopérative Miel Montréal, nous en apprend plus sur ces insectes si précieux pour la biodiversité. éritable égérie des polinisateurs, l'abeille à miel est loin d'être la seule à se délecter de nectar et à transporter du pollen. Les bourdons, les papillons, les mouches, les coléoptères et même les guêpes participent à cette mission cruciale. Au coeur des écosystèmes, c'est grâce à eux que se reproduisent de nombreuses espèces de végétaux et ils servent aussi de nourriture aux oiseaux de toutes sortes. Malheureusement, depuis la révolution industrielle, l'habitat de ces insectes a été fortement dégradé par l'activité humaine. Couplé à l'usage intensif de pesticides, ce phénomène a mené à la disparition de très nombreux insectes. « Cette destruction des écosystèmes menace d'extinction 500000 espèces d'animaux et de plantes et 500000 espèces d'insectes au cours des prochaines décennies ou des prochains sièdes », explique Marie-Aime Viau. Miser sur Les fleurs Locales Pour tenter d'inverser la tendance à son échelle, la coopérative Miel Montréal oeuvre pour aider les insectes endémiques du Québec à survivre. « L'abeille à miel domestique est la superstar des pollinisateurs, mais il faut aussi savoir qu'il y a plus de 350 espèces d'abeilles indigènes au Québec et 33 espèces de bourdons. Les abeilles de ruche, de plus en plus al I hectare Pour nourrir tous les pollinisateurs présents sur l'île, Miel Montréal estime qu'il faudrait l'équivalent d'au moins un hectare de lavande. nombreuses en ville, créent une concurrence alimentaire », souligne Marie-Aime Viau. « Les insectes indigènes font partie de la biodiversité locale. Ils sont donc de meilleurs pollinisateurs pour les végétaux québécois et leur cycle de vie est adapté au climat », poursuit-elle. Réciproquement, les fleurs du Québec sont les plus adaptées aux insectes pollinisateurs québécois. Miel Montréal incite ainsi tous les citoyens à planter des fleurs mellifères indigènes dans leur jardin, leur cour ou sur leur balcon. ZOÉ MAGALHAÈS imacidlhaes@meLromedia.La La véronique Ses beaux épis de fleurs bleu lavande surgissent d'une touffe érigée et dense de feuilles vert foncé. Cette vivace, qui plaît autant aux papillons qu'aux abeilles, est parfaite pour les espaces restreints. Floraison de mai à juin. Le trèfle blanc La monarde fistuleuse La monarde mauve, indigène au Québec, attirer surtout les abeilles. (« Le mauve et le blanc sont leurs couleurs préférées. ») La monarde rouge appâte quant à elle les colibris, qui se nourrissent de son nectar et participent eux aussi à la pollinisation. Floraison de juillet à septembre. En plus d'attirer abeilles et papillons, le trèfle blanc est une excellente alternative au gazon, offrant une pelouse écologique, résistante et fleurie. D'ailleurs, plus besoin de tondre puisque le trèfle ne pousse pas plus haut que quelques centimètres. Il est également un engrais vert et vivant qui absorbe l'azote et le transfert dans le sol, permettant aux autres plantes de s'en nourrir. Floraison de juin à octobre. Peut aussi être planté dans des grands bacs. 9/TATYANA BAKULEVA/123RF/LIAM ARNING/UNSPLASH



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :