Métro Montréal n°2021-05-25 mardi
Métro Montréal n°2021-05-25 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-05-25 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 13,7 Mo

  • Dans ce numéro : langue commune, perceptions différentes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Facebook Twitter Linkedin Instagram stm.info D UN JALON IMPORTANT Début des travaux préparatoires de la future station Lacordaire SON NOM A BEAU ÊTRE PROVI- SOIRE, LA STATION LACORDAIRE PRENDRA FORME DÈS 2022, À L’OCCASION DU PROLONGEMENT DE LA LIGNE BLEUE VERS L’EST. DES TRAVAUX DE RELOCALISA- TION DES RÉSEAUX TECHNIQUES URBAINS DÉBUTANT DÈS CETTE SEMAINE PRÉPARERONT LE TER- RAIN, EN VUE DE LA CONSTRUC- TION DE CETTE NOUVELLE STATION DE LA LIGNE BLEUE. 131, 141, 372, 32 Lacordaire Situés au croisement de la rue Jean-Talon et du boulevard Lacordaire, ces travaux consisteront plus précisément à déplacer des services souterrains tels que l’aqueduc, des égouts et des conduits et câblages, afin d’avoir les coudées franches lorsque nous serons prêts à réaliser l’excavation, à compter de 2022. Des travaux similaires auront lieu aux emplacements des futures L’emplacement de la future station Lacordaire. stations Viau et Langelier, plus tard cette année. IMPACT SUR LES DÉPLACEMENTS Dès le début juin, la rue Jean-Talon fera l’objet d'importantes fermetures complètes. D’abord à l’est de Lacordaire, pour une période d’environ 6 mois, puis à l’ouest de Lacordaire pour quelques semai-nes. En raison de ces entraves, les lignes 131 – De l’Assomption, 141 – Jean- Talon Est et 372 – Jean-Talon seront détournées, tandis que certains arrêts seront annulés sur la ligne 32 – Lacordaire. Visitez le stm.info/plb-lacordaire pour plus de détails. COMITÉ DE BON VOISINAGE Un comité de bon voisinage constitué de citoyens désireux de représenter leur communauté auprès du projet sera mis sur pied prochainement. Rendez-vous à stm.info/plb-lacordaire pour poser votre candidature d’ici le 13 juin 2021. De plus, si vous habitez dans le secteur et souhaitez en savoir plus, nos experts vous ont préparé des capsules d’information et sont disponibles pour répondre à vos questions. Rendez-vous à stm. info/plb-lacordaire pour visionner les capsules et poser vos questions d’ici le 13 juin 2021. Ir Course-Marche 30 jours/66 km Il reste 6 jours pour vous inscrire Participez stm.info/defistm info ASTUCES POUR VOYAGER À BORD DES BUS N’HÉSITEZ PAS À DEMANDER L’AGENOUILLEMENT Saviez-vous que vous pouviez demander au chauffeur d’abaisser le plancher du bus au niveau du trottoir ? Il vous sera donc plus facile de monter ou de descendre du véhicule. UN GESTE DE PRÉVENTION ET DE RESPECT ÉVITEZ DE BOIRE ET DE MANGER EN BUS ET EN MÉTRO Le port du couvre-visage est obligatoire pour toute la durée de votre trajet en bus ou en métro. C’est pourquoi nous vous déconseillons de boire ou de manger pendant le temps de votre déplacement. Continuons de garder nos transports collectifs montréalais sécuritaires !
métr 1171 ACTUALIT NOUVELLE STATION Verrazzano, un nom qui ne fait pas l'unanimité À la suite de la motion déposée au conseil d'arrondissement du 3 mai dernier pour la nomination de l'une des stations de la ligne bleue, l'association CIAO (Canadien-ne-s Italien-ne-s Antagonistes à l'Oppression) s'est opposé à sa validation et appelle les organisations et groupes communautaires de l'est de journa[metro.com Mardi 25 mai 2021 3 Réforme de la loi 101  : craintes chez les anglophones et allophones Sondage. Les anglophones et allophones percevraient le projet de réforme de la loi loi du gouvernement caquiste de manière très différente des francophones. Selon un sondage Léger Marketing, près des trois quarts des anglophones ainsi que près des deux tiers des allophones estiment que le projet de loi 96 détériorera les relations entre les communautés linguistiques. Deux tiers des francophones considèrent que les relations resteront les mêmes. FRANÇOIS LEMIEUX Lemieux@metromedia.ca Réalisé pour le compte du Quebec Community Groups Network (QCGN) et de l'Association d'études canadiennes (AEC), le coup de sonde a été effectué en ligne du 14 au 19 mai. « Il y a un véritable fossé dans les perceptions et les attitudes des Québécois, déclare « Dans les semaines et les mois à venir, et lors des audiences publiques attendues à l'automne, nous continuerons à exprimer les appréhensions de notre communauté tout en militant contre les conséquences néfastes que les mesures proposées dans ce projet de loi pourraient avoir sur la vitalité de notre communauté », assure Marlene Jennings, du Quebec Community Croups Network./ARCHIVES MÉTRO le président de l'AEC, Jack Jewab, qui a supervisé le sondage. Pour les anglophones et allophones, il y a plus de réticences par rapport aux mesures proposées. Mais si on considère l'ensemble de la population, il y a quand même un tiers des gens qui pensent que le projet de loi 96 va empirer les relations entre anglophones et francophones. » l'île à présente de nouveaux noms pour l'une des quatre futures stations de métro. La motion a été déposée conjointement par un ensemble d'associations regroupant le Congrès national des italo-canadiens, la Casa d'Italia, l'Association des gens d'affaires et professionnels italo-canadiens (CIBPA) ainsi que la Fondation communautaire canadienne-italienne (FCCIQ). Celle-ci proposait au comité de toponymie de la STM 1 « Les Québécois sont extrêmement fiers de la Charte des droits et libertés de la personne, ainsi que de la société inclusive, ouverte et tolérante que nous avons créée ensemble. Lorsque ce que propose le gouvernement du Québec sera mieux compris, je crois que l'opposition à l'utilisation de la disposition de dérogation ne fera qu'augmenter », de choisir le nom de l'explorateur italien Giovanni Da Verrazzano pour le métro prévu au croisement du boulevard Langelier et de la rue Jean-Talon Est. Désaccords Une proposition jugée « anachronique et mal recherchée », selon CIAO, et qui ne répond pas à deux des principales priorités identifiées par le comité de toponymie de la STM. La première étant « d'accorder une grande La tendance à la baisse se poursuit Hier, 433 cas ont été annoncés au cours des dernières 24 heures, pour un total de 367 809 personnes infectées, a annoncé le gouvernement, hier. Quelque 351002 personnes sont considérées comme rétablies. Il y a eu 11 décès (11095 au total), 424 hospitalisations (+3)102 personnes aux soins intensifs (-1). MÉTRO 55,7% Sept Québécois d'expression anglaise sur to croiraient que les institutions de langue anglaise sont plus menacées que jamais. Une majorité d'allophones (55,7%) seraient d'accord. Très peu de francophones, soit un peu plus de 12%, seraient du même avis selon les résultats du sondage. soutient Marlene Jennings, du QCGN. Cégeps anglophones La réforme de la loi 101 prévoit un contingentement des places disponibles dans les établissements anglophones d'enseignement collégial. Il est également prévu que les cégeps de langue anglaise vont devoir donner une priorité aux étudiants anglophones ayant fait leur parcours scolaire au primaire et au secondaire en anglais. Plus de la moitié des répondants du sondage Léger Marketing s'oppose à l'imposition d'un quota sur le nombre de Québécois susceptibles de s'inscrire dans les cégeps de langue anglaise. La grande majorité des anglophones (88,1%) et plus de deux tiers des allophones (69,8%) désapprouvent cette mesure. Plus de la moitié des francophones (57%) sont d'accord avec cette idée. place aux femmes dans l'analyse des propositions », et la seconde, de prendre « pour orientation que les réalités multiculturelles et autochtones seront également représentées dans les choix finaux ». L'association dénonce un manque de représentation des autres communautés habitant l'arrondissement. Parmi les noms évoqués, aucun ne provient d'un groupe culturel non-italien. DAVID FLOTAT Plateforme de commandes. Montréal modifiera son appel à projets Commerce. Le 7 mai, la Ville de Montréal a lancé l'appel à projets Agir pour la restauration locale afin de soutenir le développement d'une plateforme de promotion, de commandes et de livraisons pour les restaurants. Face à la réaction de certaines entreprises montréalaises offrant déjà le service, l'administration municipale prévoit modifier cet appel. JASON PARÉ ipareSmetromedia.ma Le fondateur et développeur de la plateforme de commandes en ligne Pizzli, Jérémie Bergeron, a été étonné d'apprendre que cet appel à projets avait été lancé par la Ville de Montréal. « Le premier réflexe, c'est d'être méfiant, dit-il en entrevue. Dans le communiqué, c'est écrit qu'il y a 500000$ visant à mobiliser les entreprises d'économie sociale pour le développement d'une plateforme équitable et abordable. Ces mots nous ont choqués un peu. Parce qu'autant nous que nos compétiteurs québécois, on trouve qu'on est équitable et abordable. » Le fondateur de la plateforme Restoloco, Axel Lespérance, croit aussi que c'est une mauvaise idée. « S'ils lancent leur appli, ce sera une de plus. On se bat déjà contre des géants. Ce sera une embûche supplémentaire, au grand plaisir de UberEats, car les petits se mangent entre eux pendant que les gros profitent de leur position de leader. » Il se demande également comment la Ville va faire pour développer un service de livraison moins cher que ceux déjà offerts par leurs partenaires comme EVA ou Les Chasseurs. Jérémie Bergeron, de Pizzli, n'est pas convaincu que 500 000$ soient suffisants pour se battre « contre des géants qui ont quasiment des sommes illimitées en marketing ». L'union des forces Depuis cette annonce, des rencontres réunissant des entreprises de commandes en ligne ainsi que des fournisseurs de livraisons ont eu lieu. Une première rencontre s'est tenue avec la Ville de Montréal et quelques autres avec la Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM). « On voit que leur but premier, c'est d'aider les restaurants, explique M. Bergeron. On ne peut pas être contre ça, mais est-ce qu'ils s'y prennent de la bonne façon ? Est-ce que la solution, c'est de développer une autre application qui fait compétition à des entreprises québécoises qui offrent déjà des excellentes plateformes ? » Le responsable du développement économique et commercial et du design au sein du comité exécutif, Luc Rabouin, admet que l'appel à projets « était possiblement rédigé d'une manière trop restrictive en mettant toute l'emphase sur la plateforme. » Afin d'ouvrir la porte à d'autres propositions que celle du développement d'une plateforme, l'appel à projets sera bientôt modifié et prolongé, confirme-t-il.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :