Métro Montréal n°2021-05-19 mercredi
Métro Montréal n°2021-05-19 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-05-19 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 16,5 Mo

  • Dans ce numéro : le jour J sera le 28 mai.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
métr 1171 OPINIONS IN LIBRO VERITAS FRÉDÉRIC BÉRARD docteur en droit et politologue journalmetro.com Mercredi 19 Mai 2021 6 LA CRAINTE DES MARTYRS À circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles. Tel serait, je crois bien, un juste titre pour ces 15 mois de crise sanitaire qui, si la tendance se maintient, tirent (enfin) à sa fin. Jamais n'auront autant bougé, et de façon aussi imprévue, les plaques tectoniques de nos idéologies sociétales. Chacun aura été confronté à une rocambolesque aventure à l'extérieur de sa zone de confort, notamment intellectuelle, certains ayant même à insulter au quotidien un lectorat pourtant acquis à coups de sophismes, raccourcis et demi-vérités. TRIBUNE LIBRE Au revoir Ada ! La saison 3 de la série M'entendtu ? s'est terminée sous le signe de l'espoir il y a quelques jours à Télé-Québec. Certainement comme beaucoup, je ne m'attendais pas à voir mourir l'un des personnages les plus attachants de la série. Ada s'est éteinte en même temps que la belle histoire de M'entends-tu ?, qui a tenu en haleine des milliers de téléspectateurs durant trois saisons pleines de rebondissements, où se jouait les destins de Carolann, Fabiola et Ada. Comme le déclarait Nicolas Michon au cours d'une entrevue, acteur interprétant le rôle de Marcel, la série a belle et bien une fin. Carolannobtient son diplôme d'études secondaires, Fabiola vit une vie de famille et Ada... Ada est partie. métr À titre perso, jamais n'aurais-je crû à avoir, un jour, à défendre intempestivement la constitutionnalité de mesures sanitaires, d'aucuns jugent attentatoires au corpus des libertés fondamentales enchâssées à mêmes nos chartes. Comme me rappelle Denis Lévesque à pratiquement chaque show  : « Comme constitutionnaliste, t'es pas supposé être un ambassadeur de l'État de droit, toi ? ». Oui, je suis supposé. Et en fait, je crois encore l'être. Au moins en un sens. Parce que si ces mêmes libertés ont un Il y a toujours de l'espoir On ne s'attendait clairement pas à la mort d'Ada. Pourtant, sa mort n'est pas représentée comme une fin. Elle est le début de la vie de sa fille, qui vivra avec son père Nassim, dont le rôle fut interprété par le comédien Medhi Bousaidan. sens, ce dernier doit prendre source, sinon racine, dans le cadre d'un exercice de pondération, soit celui des intérêts collectifs. Un exemple  : si la liberté d'expression est névralgique à toute démocratie, elle ne peut, non plus, s'exercer dans l'abstrait. Elle porte, en son sein, ses propres limites. Sans surprise, ma chronique de la semaine dernière comparant le travail policier actuel et celui abattu (sans mauvais jeu de mots) en 2012 a, évidemment, fait crier au meurtre. Je participerais ainsi, et à mon tour, à la construction de cet échafaud dictatorial imposé par Arruda, Gates et autres reptiliens-illuminatisbouffeurs-de-cadavres-en-soussol-de-pizzeria. Soit. J'assume. Parce que des circonstances exceptionnelles en appellent, ou devraient le faire, à des mesures qui le sont tout autant. Celles-ci adoptées, on en assure le Faites-nous découvrir votre Montréal ! Photographes, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de la ville à opinions@journalmetro.com. MÉTRO Le job des flics et, ensuite, du judiciaire. Ainsi va l'État de droit. respect. Le job des flics et, ensuite, du judiciaire. Ainsi va l'État de droit. Or, et comme discuté dans la chronique en question, on assiste présentement à un abandon, refus ou négligence des autorités d'agir, voire sévir, auprès d'une infime minorité mettant en péril les efforts d'une société quasi-entière. Seule hypothèse plausible  : l'émission d'une directive « qui vient d'en haut », liant les mains policières. Hypothèse qui m'a été confirmé par une source-amie, proche ou issue des cercles en question. Ne pas échauder, donc, les complotistes-manifestants. Ah bon ? Et pourquoi donc ? Pour quel mobile ? Ne pas en faire des martyrs ? Donne-moi une pause, dirait Au cours des trois saisons de M'entends-tu, les téléspectateurs et téléspectatrices ont vu ces trois jeunes femmes et leur entourage se démener pour simplement survivre. C'est avec beaucoup de joie qu'on les voit sourire et gouter à la vie. C'est une leçon de vie que nous enseigne un Anglais. Des martyrs, ils s'en auto-créent eux-mêmes, depuis le début, à chaque deux jours. Faudrait donc accepter leurs propres règles du jeu, au-delà de la loi ? Violer la loi au nom d'une théorie du complot (par définition) débile ? Tu refuses de porter un masque ou de respecter le distanciation physique ? Deviens complotiste ! Eh ben... Et qu'on se comprenne bien  : jamais je n'encouragerai la brutalité policière. Mais entre celle-ci et décerner une contravention ou déclarer une manif illégale - particulièrement celle qui empêche une journée de vaccination sous le nuage de l'intimidation - me semble qu'il y a une sacrée marge. Au moment d'écrire ces lignes, le gouvernement de la Nouvelle-Ecosse vient d'obtenir des tribunaux une injonction interdisant les prochaines manifs anti-vaccins et anti-mesures sanitaires. M'entends-tu ?. Malgré les parents toxiques, la violence conjugale, les problèmes de drogues, la précarité dans tous ces aspects, les péripéties et les obstacles qui se dressent sur notre chemin ne sont pas des fatalités qui nous empêchent fatalement d'atteindre le bonheur. Le bonheur se crée, il se construit. L'éducation, une clef ? On ne peut que constater que la réussite scolaire est au coeur de l'émancipation de certains personnages de la série. Dans le dernier épisode, la fille d'Ada, née de parents d'origine supposément arabe et au moins à moitié italienne, passe l'examen du barreau pour devenir avocate. Passionnée de lecture depuis le début de la série, Carolanndevient enseignante. Ce sont des messages forts pour les personnes les femmes issues de l'immigration ou qui constitue la « minorité visible québécoise », mais également une réalité. Les parents qui ont vécu la précarité poussent généralement leurs enfants Appelé à témoigner à titre d'expert, Dr Robert Strang - soit l'Arruda néo-écossais - a réussi a faire la preuve de l'évidence  : les manifs du type, sans masques ni distanciation physique, bousillent les efforts sociétaux. En gros  : « We cannot let a small group of individuals who willfully dismiss the science, willfully dismiss the evidence around how their actions could put other people at significant risk. We cannot allow that to happen and l'm very pleased with the judgment. o Boum. Comme l'écrivait Bukowski  : « I am not the cruel type, but they are, and that's the secret. » Devant cette cruelle bêtise, soit celle de minimiser ou nier 3,3 millions de morts à travers le monde, restent les mesures exceptionnelles. Celles-ci requièrent, cela dit, non-électoralisme, courage et volontarisme. Pas donné à tous, malheureusement. à faire des études supérieures, afin que leur progéniture n'ait pas à vivre les difficultés qu'ils ont connues. Ici, Carolanns'est élevée toute seule, se dirigeant vers les études et c'est elle qui donne la piqure à la fille d'Ada. C'est aussi cela, la solidarité, l'amitié. Certains jeunes adultes n'ont pas eu la chance de grandir dans un environnement où ils ont été encouragés à développer leur capacité, leur rêve. Nous devrions tous et toutes en apprendre de ces femmes, orpheline de mère, victime de violence conjugale, qui ont choisi l'élévation et la transmette à d'autres. L'actualité vous fait réagir ? CAMILLE CUSSET Écrivez-nous ! oninions@iournalmetro.com Volume  : 21 Numéro  : 31 À Montréal, Métro est publié par Métro Média, loi, boul. Marcel-Laurin, Montréal H4N 2M3 Tél.  : 514 286-1066 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, Hit 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services/Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsa n Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l'information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions@journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publiciteejournalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895
Facebook Twitter (t3 Linkedin Instagram stm.info 29 MAI AU 22 AOÛT 2021 Fermeture de la station Côte-Vertu DÈS LE 29 MAI, LA STATION CÔTE-VERTU SERA FERMÉE AUX CLIENTS POUR UNE PÉRIODE DE 12 SEMAINES AFIN DE PER- METTRE L’INSTALLATION D’UN APPAREIL DE VOIE EN AVANT-GARE DE LA STATION. Côte-Vertu 64, 470, 810, 968 TERMINUS TEMPORAIRE La station Du Collège deviendra le terminus temporaire de la ligne orange pendant la fermeture. SERVICE DE NAVETTE 810 Un service de navette par bus – Ligne 810 - avec un intervalle de service entre 2 et 6 minutes selon l’achalandage sera mis en place entre les stations Côte-Vertu et Du Collège. L’embarquement à la station Côte-Vertu se fait dans la boucle de bus, au nord de l’édicule principal. LIGNE 64 Le trajet de la ligne 64 sera prolongé jusqu’à l’édicule Nord de la station Du Collège. Si vous prenez la ligne 64 pour vous rendre au métro, vous pourrez tout simplement demeurer dans le bus et vous rendre jusqu’à la station Du Collège. Attention  : les arrêts de la ligne 64 seront déplacés à la station Côte-Vertu, afin de faciliter le prolongement du parcours vers la station Du Collège. Prochain arrêt  : LIGNE 470 Si vous prenez la ligne 470 afin de vous rendre à la station de métro Côte-Vertu, sachez que ce circuit express terminera son parcours directement à la station Du Collège, sans passer par la station Côte-Vertu, afin de faciliter la transition vers le service du métro. Si vous souhaiter vous rendre aux alentours de la station Côte-Vertu, vous pourrez prendre un autre bus, comme la ligne 121 à titre d'exemple, à l'un des deux arrêts de correspondance qui seront mis en service. Direction ouest  : correspondance sur le boulevard de la Côte-Vertu à l’ouest de la rue Leduc. Direction est  : correspondance sur le boulevard de la Côte-Vertu, au coin du boul. Alexis-Nihon. LIGNE 968 Si vous prenez la ligne 968 afin de vous rendre à la station de métro Côte-Vertu, sachez que ce circuit express terminera son parcours directement à la station De la Savane pendant la fermeture, sans passer par la station Côte-Vertu, afin de faciliter la transition vers le service du métro sur la ligne orange. Le temps de parcours demeure le même pour se rendre à cette station. Le départ en direction ouest se fait aussi à la station De la Savane. CLIENTS À MOBILITÉ RÉDUITE Pour ces clients qui désirent utiliser le réseau du métro, les lignes 64 et 17, qui desservent LE VACCIN la station Côte-Vertu s’avèrent de meilleures options que le service de navette 810 puisque l’ascenseur de la station Du Collège est situé à l’édicule Nord et qu’elles ont leur arrêt à cet édicule. Toutes les autres lignes de LÉGENDE Johnson Vincent Station de métro fermée Decelles Station de métro ouverte Trajet de bus Allez-y en bus et en métro. Bouddas Hartenstein C’est plus simple. —Jr du Conè Côte-Vertu Edouard-taurin Beaudet Decelies info bus qui transitent par la station Côte-Vertu conservent leur trajet régulier et les arrêts demeurent au même endroit. Pour rejoindre le réseau du métro, vous devrez utiliser le service de navette à haute fréquence 810. DU COLLÈGE Cartier —0- Embarquement Terminus du Arrêt de du trajet de bus trajet de bus correspondance Prenons soin de nous



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :