Métro Montréal n°2021-05-19 mercredi
Métro Montréal n°2021-05-19 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-05-19 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 16,5 Mo

  • Dans ce numéro : le jour J sera le 28 mai.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Il y a des enfants qui ne vont pas bien. Les inviter pour une activité extérieure peut leur faire du bien. Découvrez plein d’autres idées Québec.ca/soyonsattentifs
A métr Ét.,t indiquent ENQUÊTE « Un problème » avec les patients atikamekws Au quatrième jour de l'enquête publique visant à éclaircir les circonstances de la mort de Joyce Echaquan à l'hôpital de Joliette, une première infirmière avoue qu'il y a « un « problème » avec les patients atikamekws. Cette affirmation survient alors que, la veille, les employés ont nié avoir déjà entendu des commentaires désobligeants prononcés par des collègues à l'égard de patients. journatmetro.com Mercredi 19 mai 2021 3 Le Québec déconfine, oui mais « graduellement et prudemment », a précisé le premier ministre du Québec, François Legault. IOSIE DESMARAIS/ARCHIVES MÉTRO Étonnée de cela, la coroner Géhane Kamel, qui préside l'enquête publique, s'est impatientée au palais de justice de Trois-Rivières lundi. « On ne voit rien, on n'entend rien, a-t-elle lancé après le récit du troisième témoin. On n'a jamais rien entendu et tout va bien ! » « Première porte » vers la réconciliation ? D'abord questionnée hier matin par le procureur, la quatrième infirmière à témoigner — dont l'identité est protégée par une ordonnance de non-publication — a affirmé n'avoir jamais été témoin de commentaires anal dit Le couvre-feu sera levé le 28 mai Déconfinement. Le Québec déconfine, oui mais « graduellement et prudemment », précise le premier ministre du Québec, François Legault, en conférence de presse concernant les mesures sanitaires. PASCAL GAXET maxetPmetromedia.ca Dès le 28 mai, le couvre-feu sera levé partout au Québec. Se trouver à l'extérieur entre 21 h 30 et 5 h ne sera plus interdit. De plus, à cette même date, le premier ministre permet les rassemblements dans les cours arrières avec huit personnes maximum, les terrasses des restaurants rouvriront et les déplacements inter régions seront possibles. Il augmente aussi la capacité des salles et stades à 2 500 personnes si ceux-ci ont des sections séparées de 250 personnes. À noter que les mesures sanitaires sont toujours de mise même avec ces assouplissements. Les terrasses des bars seront accessibles à partir du 11 juin. C'est à partir de la fin juin que des assouplissements sur le port du masque seront effectifs. Dr Horacio Arruda explique que les visites à domicile sans masques et sans distanciation seront possibles si et seulement si les personnes présentes ont reçu leurs deux doses, dès le 25 juin. À cette même date, les camps de jour rouvriront et les festivals pourront accueillir un maximum de 2 500 personnes. punre étVudae ImenéeCpearciehGerouzpeledestreavan,. ip-.i..A cLes résulitat ; p1ré9lim:iSnaéirers°d..buy et avril 2o2i. et puis qu'ils ont développé des anticorps au virus. MÉTRO Dès la fin d'août, si les 12 ans et plus atteignent l'objectif de vaccination de 75 avec deux doses administrées alors le port du masque ne sera plus obligatoire et le retour en présentiel sur les bancs de l'école sera effectif dès la rentrée scolaire d'août. « Ça, ça me fait terriblement plaisir. Les jeunes ont beaucoup souffert », a dit François Legault. Changement de couleurs Graduellement, toutes les zones du Québec vont changer de palier. « Le 31 mai, la grande désobligeants envers la communauté autochtone. Devant l'insistance de la coroner, l'infirmière a finalement modifié sa position. « À mon avis à moi, je pense que, oui, il y a un problème » avec la communauté atikamekw à l'hôpital de Joliette, a-t-elle finalement dit. La témoin a évoqué « la différence » et les jugements de valeur par rapport à la communauté autochtone. Selon elle, il y a des préjugés véhiculés à l'égard des Autochtones, notamment que ce sont des alcooliques, des personnes qui ont des problèmes de toxicomanie et des profiteurs de système. que près de 6% des enfants âgés de2à17ansontcontractélaCOVID-lgentreoctobre2020 « C'est grâce à vous autres si on peut présenter ce plan de déconfinement. L'objectif d'atteindre 75% de personnes vaccinées d'ici le 24 juin sera atteint, on vise même le 15 juin. Vacciner, ça rime avec été et party ! » François Legault, premier ministre du Québec majorité des régions passeront au orange. A partir du 14 juin, la grande majorité passeront au jaune et dès le 28 juin, l'on passera au vert », décrit le premier ministre. En zone orange, les élèves de secondaire peuvent retourner en présentiel et les restaurants rouvrent. En zone jaune, les sports d'équipes extérieurs sont autorisés. En zone vert, tous les sports peuvent être pratiqués incluant ceux en intérieur et des personnes provenant de trois résidences différentes peuvent se rencontrer (10 personnes maximum). La deuxième infirmière entendue hier matin a affirmé n'avoir jamais entendu de stéréotypes véhiculés envers quelconque « communauté », « ethnie » ou « nationalité ». Mc Kamel est intervenue de nouveau, mais l'infirmière est restée fidèle à son récit. Elle a toutefois indiqué avoir déjà entendu des commentaires négatifs au sujet des patients qui reviennent souvent à l'hôpital. « J'ai déjà entendu dire « le 1" du mois approche, des gens sur le bien-être social vont venir », mais rien contre une nationalité précise », a-t-elle aussi mentionné. NAOMIE GELPER fsaurni,ini tsmuentitéafaleo,ilaecosvcc_in9t:fic) il Drogues. Inquiétudes par rapport au carfentanil Santé publique. Le carfentanil suscite l'inquiétude des autorités de la santé. La Direction régionale de la santé publique (DRSP) de Montréal a alerté vendredi dernier organismes et professionnels en dépendance quant à la présence de cet opioïde synthétique dans la métropole. FRANÇOIS LEMIEUX flemieux@metromedia.ca Dans une missive envoyée le 14 mai, la DRSP dit s'inquiéter de la présence de carfentanil à Montréal, une situation « qui est une première pour nous », selon Dre Carole Morissette, chef médicale à la DRSP de Montréal, au Centre intégré universitaire de santé et services sociaux du Centre-Sud-de-Illede-Montréal. La présence du carfentanil n'avait jamais été documentée à Montréal jusqu'à maintenant. « C'est une situation vraiment préoccupante par le fait que le carfentanil est 100 fois plus puissant que le fentanyl. Ça peut créer une hausse au niveau des surdoses sévères et des décès », précise Dre Morissette. Deux cas ont été signalés au CIUSSS du Centre-Sud. Des analyses toxicologiques auraient permis de détecter la présence de carfentanil chez les deux personnes admises aux urgences. L'opioïde de synthèse est associé à des risques élevés de décès par arrêt respiratoire surtout chez des consommateurs qui pourraient y être exposés à leur insu, explique la DRSP. Pour renverser les effets d'une surdose au carfentanil, davantage de doses de naloxone pourraient être nécessaires pour sauver la En plus de recommander de ne pas consommer seul, la DRSP de Montréal invite les consommateurs de drogues de rue à être prudents. 123RF La DRSP s'inquiète des effets inattendus chez des personnes qui consommeraient des opioïdes de façon irrégulière. personne. La prise en charge par les milieux hospitaliers pour administration sous supervision médicale de naloxone ou gestion des voies respiratoires pourrait être requise. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) aurait récemment saisi 2,2 kg de ce qu'on croyait être du fentanyl. Mais des analyses de Santé Canada auraient établi qu'il y avait une très grande quantité de carfentanil dans cette saisie, selon Dre Morissette. Ce serait là un phénomène très inhabituel pour Montréal. Jean-François Mary, directeur général de Cactus, organisme communautaire de prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS), qui oeuvre également pour la réduction des méfaits, soutient qu'il ne faut pas « diaboliser » le carfentanil. « C'est disponible depuis assez longtemps. Autant aux États-Unis qu'ailleurs au Canada. En fait, les batchs de carfentanil bien préparées et bien diluées seraient un peu moins dangereuses, en fait, que le fentanyl. L'index thérapeutique du carfentanil est beaucoup plus large que celui du fentanyl », explique-t-il.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :