Métro Montréal n°2021-05-14 vendredi
Métro Montréal n°2021-05-14 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-05-14 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 14,9 Mo

  • Dans ce numéro : quand la fiction rejoint la réalité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
..c- TransMet Solutions de livraison VOTRE COMMERCE EN LIGNE A BONDI ? BESOIN D’UN SERVICE DE LIVRAISON ? TransMet est un pionnier de l’industrie du transport dans le Grand Montréal depuis plus de 30 ans. Des années d’expertise et d’amélioration continue  : de quoi rendre nos services ultraperformants. LIVRER À TEMPS. SANS BRIS. SANS PERTES. 30 + 514 447-4100 poste 227 jseymour@transmet.ca
journalmetro.com métr Week-end 14-16 mai 2021 7 OPINIONS TRIBUNE LIBRE Le mot commençant par la lettre C De façon prévisible les groupes de défense des droits des locataires ont été seuls à sonner l’alarme pendant les deux premières années de l’actuelle crise du logement qui sévit au Québec. Heureusement nous avons vu au cours des derniers mois un changement de cap de la part d’organismes, de municipalités, d’élus et de médias qui observent et déplorent les nombreux problèmes auxquels sont confrontés des milliers de locataires québécois. L’explosion des prix des loyers, les « rénovictions », la rareté de logements abordables, la spéculation déchaînée, les tactiques vicieuses d’un nombre grandissant de spéculateurs et la dégradation de la qualité du parc de logements composent métr une tempête parfaite dans laquelle sont pris les ménages locataires de toutes les régions, de toutes origines et de tous types de niveaux de revenus. Face à la réalité la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec, Andrée Laforest, s’accroche à un argument pour réfuter qu’il y a une crise du Rose nature Photo prise il y a quelques jours au parc du Sault-au-Récollet, dans Ahuntsic, par un fidèle lecteur et contributeur. Merci pour cet arbre magnifique !/GRACIEUSETÉ SYLVIO LE BLANC, MONTRÉAL logement  : les taux de logements vacants ne sont pas dans les mêmes creux qu’ils étaient lors de la crise du début des années 2000. Agrippée à ses graphiques, elle résiste au vent de colère exprimée de plus en plus unanimement. Au début des années 2000, contrairement à la ministre Laforest et à son entourage, parce que j’étais TRIBUNE LIBRE Les bibliothèques publiques, des alliées pour la réussite éducative des jeunes Les effets de la pandémie sur la réussite éducative sont considérables et inquiétants. C’est un fait qui a largement été démontré au cours de la dernière année. Les jeunes ont besoin d’appui. Le gouvernement a lancé récemment le Plan de relance pour la réussite  : l’éducation au-delà de la pandémie. Belle initiative qui permettra de contribuer à favoriser la réussite éducative des élèves du Québec. Des investissements importants seront effectués afin de donner les moyens nécessaires aux acteurs de l’éducation d’agir, de se mobiliser pour soutenir les jeunes. Toutefois, les professionnels du milieu de l’éducation ne peuvent agir seuls. Eux aussi auront besoin d’aide. C’est pourquoi tout le monde doit jouer son rôle. D’ailleurs, tel que souligné par le ministre Faites-nous découvrir votre Montréal ! Photographes, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de la ville à opinions@journalmetro.com. MÉTRO coordonnateur d’un comité logement en banlieue de Montréal et président du FRAPRU j’étais sur le terrain, avec les victimes de la crise du logement. Et puisque je suis encore dans le domaine du logement social je peux confirmer que les situations d’il y a 20 ans et celles actuelles, drames humains inclus, sont tout à fait identiques. Pourquoi sommes-nous en crise du logement alors que les taux de logements vacants sont plus élevés maintenant qu’ils n’étaient il y a 20 ans ? La réponse est simple pour qui veut la connaître. Pendant ces 20 années, il s’est développé un secteur luxueux dans le marché locatif privé. C’est tellement vrai, qu’après la pénurie de logements des années 2000, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a créé dans son étude du marché locatif deux catégories de logements différenciés selon le coût afin de pouvoir avoir un portrait qui exclut les logements très dispendieux. Or la ministre et le gouvernement qu’elle représente ont intérêt à ignorer cette distinction et à prétendre que des logements disponibles existent de l’Éducation, les membres de la famille de tous ces jeunes doivent eux aussi être impliqués, étant donné leur importance dans leur cheminement éducatif. C’est là que le rôle des bibliothèques publiques prend tout son sens. S’inscrivant dans le parcours d’apprentissage tout au long de la vie, les bibliothèques publiques jouent un rôle primordial dans la réussite éducative. En effet, s’adressant à tous les Québécois, des tout-petits aux adultes apprenants, la complémentarité des bibliothèques publiques avec le système éducatif est indéniable. En tant qu’institutions accessibles, gratuites et inclusives, elles sont également de puissants leviers de littératie familiale au sein de la communauté. Complémentarité avec le système d’éducation Les bibliothèques publiques et les écoles s’adressent au même public  : le jeune et qu’en conséquence il n’y a pas de crise. Il y a 20 ans, face à la crise du logement, le gouvernement du Parti québécois n’a pas répondu qu’il n’y avait pas de crise en se basant sur les différences entre celle-ci et la précédente en 1976 ou sur celle de l’aprèsguerre. En avril 2003, le nouveau gouvernement du PLQ ne s’est pas non plus acharné à nier l’évidence. Ces deux gouvernements ont pris acte de la situation et ont agi. Nier aujourd’hui qu’il y a une pandémie de COVID-19 au Québec sur la base que la troisième vague est différente de la première est quelque chose que personne n’oserait faire. C’est pourtant l’équivalent que font la ministre québécoise responsable de l’habitation et le premier ministre face à la crise du logement vécue par les locataires québécois. C’est le danger qui guette des élus qui décident sur la base de ce que leur disent leurs amis courtiers immobiliers, leurs enfants et certainement aussi le lobby des grands propriétaires immobiliers. Écrivez-nous ! opinions@journalmetro.com Volume  : 21 Numéro  : 29 À Montréal, Métro est publié par Métro Média, 101, boul. Marcel-Laurin, Montréal H4N 2M3 Tél.  : 514 286-1066 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, H1J 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services/Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsan Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l’information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions @journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895/VICTOR10 947/123RF FRANÇOIS GIGUÈRE citoyen et sa famille. C’est pourquoi elles se complètent si bien. La nature des interventions effectuées en bibliothèques, moins didactiques et formelles, se distingue de celles appliquées en milieu académique. Elles sont depuis longtemps activement impliquées pour contrer la perte des acquis en littératie. L’approche adoptée par les bibliothèques est fort pertinente pour rallier les familles et les enfants. D’ailleurs, les activités et les services qu’elles offrent peuvent interpeller certains élèves qui ont parfois de la difficulté à rester motivés dans un cadre pédagogique. La complémentarité des deux milieux contribue à offrir un support en continu  : en dehors des heures de classe, les bibliothèques publiques prennent le relais et soutiennent les familles dans la réussite éducative des élèves. D’ailleurs, les bibliothèques sont prêtes à passer à l’action. Considérant l’apport positif à long terme des bibliothèques sur la réussite éducative, l’alphabétisation et la littératie, il est plus que temps de reconnaître leur rôle clé et de les exploiter à leur plein potentiel. EVE LAGACÉ, ASSOCIATION DES BIBLIOTHÈQUES PUBLIQUES DU QUÉBEC



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :