Métro Montréal n°2021-05-07 vendredi
Métro Montréal n°2021-05-07 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-05-07 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 14,7 Mo

  • Dans ce numéro : retour aux sources.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
métr journalmetro.com Week-end 7-9 mai 2021 PERSPECTIVE Voici pizzly, une espèce apparue en raison du réchauffement climatique Évolution. L’accouplement entre des grizzlys et des ours polaires a conduit à l’apparition de nouveaux animaux hybrides. Métro a creusé cette situation. DANIEL CASILLAS Metro World News Les ours polaires sont en grand danger d’extinction en raison Apprenez une nouvelle langue ! CLASSES VIRTUELLES (en DIRECT avec professeurs) Français Portugais Anglais Mandarin Espagnol Allemand Italien Japonais Arabe des impacts du réchauffement climatique, alors qu’il devient de plus en plus difficile pour eux de chasser le phoque, leur proie préférée. Une étude intitulée « Écologie alimentaire des ours polaires d’Alaska » (Ursus maritimus) à travers le temps et en réponse au changement climatique de l’Arctique » publiée dans le Global Change Biology Journal a récemment révélé que les changements climatiques forcent les ours polaires à chercher de nouvelles façons de s’alimenter et donc, à s’aventurer dans de nouveaux écosystèmes. École internationale de langues YMCA Tests de classement gratuits et obligatoires pour tous les nouveaux étudiants. Les anciens étudiants n’ayant pas suivi de cours depuis plus six (6) mois doivent aussi passer le test. info@ymcalangues.ca https://chezvous.ymcaquebec.org/ecole-de-langues/« Une surveillance et une étude attentives sont nécessaires pour voir si les pizzlys survivent et se reproduisent mieux que les ours polaires » Larisa R. G. DeSantis, paléontologue et professeure associée de sciences biologiques à l’Université Vanderbilt, aux États-Unis « Ils sont peut-être en train d’atteindre un point de basculement et pourraient être forcés de consommer des aliments moins préférés », indique en entrevue Larisa R. G. DeSantis, une paléontologue de l’Université Vanderbilt, aux États-Unis et auteure de l’étude. Et ils ne sont pas la seule espèce qui cherche de nouveaux terrains de chasse en raison du réchauffement climatique, selon l’étude. Le changement du territoire causé par les changements climatiques signifie également que les grizzlys peuvent s’aventurer plus au nord et entrer en compétition avec les ours polaires pour la nourriture disponible là. La rencontre de ces deux espèces a déjà mené à des accouplements qui ont résulté en l’émergence d’un hybride connu sous le nom de « pizzly » ou « grolar ». AUTRES ANIMAUX HYBRIDES Ligre (lion mâle + femelle tigre) C’est le rejeton hybride d’un lion mâle (Panthera leo) et d’une femelle tigre (Panthera tigris). Le Ligre est distinct d’un autre hybride similaire appelé le tigron (tigre mâle + lion femelle) et est le plus gros de tous les félins existants. Selon les experts, le fait que les aires de distribution des grizzlys et des ours polaires se chevauchent représente un mauvais signe, cela indiquant que les changements climatiques affectent la distribution géographique de grands prédateurs./MWN Même si cela ne s’est produit pour une première fois qu’en 2006 et que huit cas ont depuis été confirmés, Larisa R. G. DeSantis s’attend à ce que Beefalo (buffle + vache) Le beefalo est un hybride fertile résultant de l’accouplement entre un buffle et une vache. Cette espèce a été créée en combinant les caractéristiques des deux animaux pour la production du bœuf. les accouplements entre ours polaires et grizzlys deviennent plus fréquents à mesure que le réchauffement climatique se poursuive. Coyloup (coyote + loup) Le coyloup est un terme informel utilisé pour décrire un canidé hybride qui provient d’un mélange des coyotes, des loups de l’Est et des loups gris. Ils partagent plusieurs caractéristiques entre les espèces et ont une taille qui est entre celle du coyote et du loup. 30% Proportion du déclin que la population d’ours polaires de l’Arctique devrait subir d’ici 2050. 8 « À mesure que l’Arctique se réchauffe et que les grizzlys se déplacent plus loin vers le nord, les ours polaires et les grizzlys en viendront à entrer en contact de façon plus régulière », ajoute M me DeSantis. Mais la présence accrue de cet hybride pourrait aussi être une bonne nouvelle, selon la spécialiste, alors que cela pourrait donner un plus grand espoir de survie aux ours dans les écosystèmes arctiques. « Le temps nous dira si le pizzly a une plus grande forme que l’ours polaire, particulièrement en regard des changements climatiques dramatiques. Le pizzly pourrait être plus apte à chercher des sources de nourriture terrestres que les ours polaires et par hybridation, pourrait nous donner espoir que les ours pourraient être en mesure de demeurer dans les écosystèmes arctiques », résume M me DeSantis. Cama Un cama est un hybride entre un dromadaire mâle et une femelle lama. Cette espèce a été produite en utilisant l’insémination artificielle au Centre d’élevage de chameaux de Dubaï, en janvier 1998. 4 Nombre d’ours pizzlys confirmés par test d’ADN.
Iri PERSPECTIVE 5 Voici comment nous avons changé le monde Google Earth a récemment sorti une série de vidéos et d’images qui montrent comment les paysages naturels et les villes de notre monde ont changé entre 1984 et 2020. L’objectif est de sensibiliser la population au climat grâce à sa nouvelle fonction, laps de temps. Terre Mylius-Erichsen, Groenland Mato Grosso, Brésil METRO WORLD NEWS WLe"Im W 11FAIL W « Nous pouvons voir que, tous ensemble, nous changeons cet endroit [la Terre] plus vite que jamais auparavant. » 36 Google Earth Nombre d’années écoulées entre la prise des deux photos. 10 coups de pour des vacances au Québec Rendez-vous sur journalmetro.com/inspirations



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :