Métro Montréal n°2021-02-26 vendredi
Métro Montréal n°2021-02-26 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-02-26 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 22,5 Mo

  • Dans ce numéro : Métro Montréal a 20 ans !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Votre journal a 20 ans Médias. Le 1er mars 2001, la première édition du journal Métro était distribuée dans le réseau de transport en commun de Montréal. L’arrivée d’un quotidien gratuit rendait ainsi l’information accessible à un nouveau lectorat urbain. NAOMIE GELPERngelper@metromedia.ca En effet, l’arrivée des journaux gratuits a permis de rejoindre un public qui ne lisait pas les journaux auparavant, explique le chercheur au Centre études des médias à Université Laval, Daniel Giroux. « Entre 2001 et 2006, il y a eu une croissance du nombre de lecteurs de 15% dans le marché de Montréal, ce qui n’est pas rien », indique-t-il. La formule « rapide à lire » dans le métro a plu à ces nouveaux lecteurs. Grande salle de rédaction Journaliste à Métro de 2005 à 2009, Mathias Marchal dit être arrivé dans la salle de nouvelles durant « la phase de croissance. Il y a un moment où on gérait l’abondance, émet-il. Il n’y avait pas assez de place pour mettre tous les articles de tous les journalistes journalmetro.com Week-end 26-28 février 2021 Vingt ans d’archives/JOSIE DESMARAIS/MÉTRO chaque jour. Il fallait se battre pour avoir sa place. » M. Marchal se rappelle même d’une époque où le tiers des usagers du métro lisait un journal gratuit. « Il fallait bien le plier le matin pour ne pas prendre trop de place, raconte le journaliste. On faisait un peu l’envie des autres journalistes de journaux plus connus, qui nous disaient  : ‘‘vous, au moins, vous pouvez voir les lecteurs de vos articles ». » Toutefois, l’ancien employé se souvient qu’à partir du moment où le métro a été connecté au réseau cellulaire, la popularité du papier a baissé. Mal vus par les autres médias Dans un contexte où la IrevierVs vndredi fOU rietrel do pen pénétration des médias était en baisse, les concurrents voyaient d’un mauvais œil l’arrivée des produits gratuits sur le marché. « Ils savaient qu’il y aurait des lecteurs et des parts de budgets publicitaires qui iraient à ces nouveaux médias-là », raconte Daniel Giroux, de l’Université Laval. D’ailleurs, puisqu’il était gratuit, Métro était souvent vu comme un média ayant moins de ressources et de moyens financiers pour produire de l’information de qualité. « Les autres journalistes Centre communautaire des femmes sud-asiatiques SERVICES GRATUITS POUR LES PERSONNES IMMIGRANTES Contactez-nous pour en savoir plus ! FREE SERVICES FOR NEW IMMIGRANTS ! Get in touch to learnmore ! 514 528-8812 1035 rue Rachel Est, 3ème étage, Montréal, QC www.sawcc-ccfsa.ca sawcc@sawcc-ccfsa.ca de ttte rir  : i neellee deréSUlta ratSCial et les autres médias les ont pris un peu de haut en disant  : ça va être des feuilles de chou d’une certaine manière », soutient M. Giroux. Si les journalistes de Métro étaient « mal vus » au début, ils étaient finalement « avant-gardistes », pense Mathias Marchal. Il évoque notamment les visuels accrocheurs présentant les nouvelles de manière assez graphique et colorée, qui gagnent encore aujourd’hui en popularité. -Ab* S’il désire avoir « des rendez-vous en versions imprimées autant que numériques », Andrew Mulé sait qu’il est surtout dépendant de l’économie locale et de l’achalandage dans le métro. Information locale avant tout Mathias Marchal, un des premiers journalistes terrain de Métro, se rappelle que le quotidien a toujours assez bien couvert Montréal. Encore aujourd’hui, l’information locale est ce qui distingue Métro et les hebdomadaires de Métro Média des autres médias, pense le vice-président et directeur général de l’entreprise, Andrew Mulé. « On a des journalistes sur le terrain dans des quartiers qui ont justement zéro attention des autres médias, dit-il. Du Plateau à Lasalle en passant par Anjou, on est connu et apprécié. On ne frappe pas sur 7 millions de Québécois à chaque fois qu’on publie un article, mais quand on résonne, on résonne au sein d’un petit quartier, d’une petite communauté. » Nouveau contenant pour le journal Andrew Mulé révèle que le « contenant » du journal risque d’évoluer en 2021. « Le contenu, c’est super beau, mais on a un problème de contenant. On réalise qu’on est un peu en retard dans notre développement numérique », émet-il. Ce désir de « donner de l’amour au contenant » remonte à avant la pandémie. Si la crise a retardé les plans, elle aura toutefois permis de confirmer cette volonté. « Ça nous a donné la chance d’être sûrs à 100% d’aller dans la bonne direction », indique M. Mulé. Aujourd’hui, la crise économique et sanitaire a forcé Métro à réduire le nombre de publications à deux par semaine, les mercredis et vendredis. « Alors qu’au départ, c’était un résumé succinct de ce qui s’était passé dans les dernières 24 heures, maintenant c’est plus des articles de fond », affirme Daniel Giroux. « En ce moment, à deux jours par semaine, ça roule bien, assure le dirigeant. Je souhaite remonter, au minimum, à trois jours par semaine. Je pense qu’un rendez-vous les lundis, mercredis et vendredis serait idéal. » Selon lui, le retour à une formule quotidienne est moins envisageable dans un contexte où la réalité post-pandémie sera différente. Plus de 2 millions de personnes le consultent chaque mois ! Pour rester branché à l’actualité ou pour vous divertir, journalmetro.com est accessible partout. Toujours disponible en version imprimée, retrouvez-le tous les mercredis et vendredis dans plus de 1000 points de dépôt. >4025674.1 1111111111111111111111111111111111111111111
La fièvre aphteuse se Le Can* hal Loa propage à l'Irlande du Nord journalmetro.com Week-end 26-28 février 2021 Il y a 20 ans… La fièvre aphteuse ravageait les îles britanniques Dans le cadre de son 20 e anniversaire, Métro rediffusera certains textes qui ont été publiés dans nos premières livraisons. Bien que le monde et le journal aient bien changé en 20 ans – l’actualité internationale prenait autrefois une place bien plus importante dans nos pages – certaines choses ne changent pas. D’ailleurs, le 1er mars 2001, on parlait d’une autre pandémie  : celle de la fièvre aphteuse, qui a causé des ravages dans les élevages britanniques. DESCRIPTION Doit posséder un permis de CLASSE 3 Entrepôt situé à Ville St-Laurent Envoyez votre CV à jmcnulty@transmet.ca/JOSIE DESMARAIS/MÉTRO Des agents du gouvernement britannique se préparent à incinérer des vaches et des porcs potentiellement infectés par la fièvre aphteuse sur une ferme de Heddon-on-the-Wall, dans le nord de l’Angleterre./BWP MEDIA VIA GETTY IMAGES Devenez PEINTRE INDUSTRIEL AF Peinture industrielle (AF  : Attestation de formation) PLACES LIMITÉES 514 743-0448 saefc@csmb.qc.ca formationcontinue.servicescsmb.com Fais ta demande  : admissionfp.com Centre de formation professionnelle Léonard-De Vinci 2405, bd Thimens, Saint-Laurent Côte-Vertu 171 0 Contro da formation profassionnolla Léonard-De Vinci E:=3 Offre de formations pour les personnes sans emploi Consultez l'offre complète au www.emploiquebet.gouv.qc.ca/FormationsMontreal Mec lm peticiparlion financier dt, Québec 2:1'Londres. La fièvre aphteuse qui décime les élevages britanniques s’étend. Elle a atteint l’Irlande du Nord, hier. Le gouvernement de Tony Blair considère la possibilité de permettre l’abattage d’animaux sains pour des fins alimentaires afin de remplir les étalages de viandes qui se vident dans les épiceries. Les éleveurs de bétail britanniques, qui se relevaient à peine de la crise de la vache folle, sont menacés de faillite. L’Union européenne doit d’ailleurs se pencher sur leur sort afin de les compenser. La viande et les produits animaux en provenance de l’Angleterre sont sous embargo jusqu’au 9 mars. L’Allemagne, les Pays-Bas, la France et l’Espagne ont commandé l’abattage d’animaux pour contrer la propagation de la maladie. MÉTRO DÉBUT  : 1er mars De jour 6 mois Volet Transport  : aéronautique ferroviaire motorisé Nos formations respectent les consignes sanitaires de santé publique. >4035072.1



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :