Métro Montréal n°2021-02-19 vendredi
Métro Montréal n°2021-02-19 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-02-19 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 15 Mo

  • Dans ce numéro : renaître autrement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
t"'journalmetro.com'n, métr Week-end 19-21 février 2021 OPINIONS TRIBUNE LIBRE métr Faites-nous découvrir votre Montréal ! Photographes, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de la ville à opinions@journalmetro.com. MÉTRO PARCE QU’IL Y A AUSSI LA JOIE CHRONIQUE DALILA AWADA Les rires, la danse et la lumière qui apparaissent dans les images de Joie Noire MTL ne sont pas simulés. L’été dernier, il y avait quelque chose de magique durant le pique-nique organisé par Claire-Anse Saint-Éloi et Diane Gistal, les fondatrices de ce projet visuel. Dans le monde qu’elles rêvent, la joie des femmes noires abonde, prend de l’expansion et se manifeste avec éclat. « Le système dans lequel on vit confisque des moments Prendre un moment pour eux, c’est prendre un moment pour le Québec de demain « Prendre un moment. Pour eux. » En cette année exceptionnelle, où apprentissages se conjuguent avec mesures sanitaires, les Journées de la persévérance scolaire se déroulent sous un thème particulièrement éloquent. Pour l’occasion, nous désirons souligner, d’une seule voix, l’impressionnante résilience de nos élèves et de toutes les personnes qui les accompagnent vers la réussite, à l’école ou à l’extérieur de celle-ci. Le retour en classe, dans le contexte pandémique, s’est fait au coût de sacrifices importants en raison des mesures sanitaires en vigueur dans nos écoles. Plusieurs élèves n’ont ainsi pas pu voir de bonheur. Nous sommes sans cesse renvoyées à nos luttes, nos épreuves, nos douleurs », expliquent-elles lors de notre discussion. Quelques semaines auparavant, la beauté des photos publiées sur leur page Instagram m’avait éblouie. Tout au long de la pandémie, période déjà éprouvante, plusieurs épisodes de violence envers des personnes noires se sont produits. « On ne veut pas être captives d’une actualité pesante », dit Diane. leurs amis, ont dû faire l’école en ligne, tout en devant renoncer à la pratique d’activités parascolaires ou de leur sport préféré. À cela s’ajoute un lot de bouleversements, du port du masque à la distanciation sociale, sans oublier les passages périodiques vers l’enseignement à distance. Nos jeunes ont relevé avec une persévérance incroyable tous ces défis et poursuivent leurs apprentissages, malgré les embûches qui se dressent sur leur chemin. Au printemps dernier, lorsque la pandémie a forcé la fermeture soudaine de nos établissements scolaires, plusieurs ont réalisé l’apport inestimable de l’école québécoise. Comme le dit l’adage, on réalise souvent la valeur de quelque chose quand on y perd accès. Ainsi, à l’automne, le Québec a fait le choix de maintenir nos écoles ouvertes. Il s’agit d’un choix auquel nous souscrivons tous  : l’éducation de nos élèves est un service essentiel et nous sommes convaincus que pour nos jeunes, le meilleur endroit pour apprendre, mais aussi socialiser et se développer, demeure l’école. Cette semaine, prenons donc aussi un moment pour eux  : les enseignants, les directions d’écoles, les cadres scolaires, les professionnels, Elles eurent l’idée d’organiser cet évènement au parc durant lequel les photos ont été prises. Vêtues de tons ambrés, dorés, orangés, les femmes ont partagé un moment de répit  : « Une flamboyance pour refléter leur lumière, être vues, dit Claire-Anse. Et ça a bien marché, tous les regards se tournaient ! » À travers cette première série de photos de Manoucheka Lachérie, elles se donnent comme horizon de contrebalancer les représentations dures et tragiques, omniprésentes, des communautés noires. Diane explique à ce sujet qu’il ne faut pas sous-estimer le pouvoir des représentations et des images sur le psyché et la santé mentale, « on veut investir les imaginaires. » Une autre de leurs motivations était de créer un équilibre Une autre de leurs motivations était de créer un équilibre entre lutte et quiétude. entre lutte et quiétude. Les co-fondatrices racontent qu’elles ont longtemps été absorbées par des batailles fondamentales à mener contre le racisme, mais que l’épuisement guette quand il n’y a que ça. Avec Black Joy MTL, elles se réapproprient leur temps et leur récit. Elles s’inspirent des propos-phares de la romancière et prix Nobel de littérature Toni Morrison  : « The function, the very serious function of racism is distraction. It keeps you from doing your work. It keeps you explaining, over and over again, your reason for being […]. » Le racisme a en effet cette nos éducatrices en services de garde et le personnel de soutien, ainsi que l’ensemble du personnel scolaire, pour les remercier du fond du cœur et leur témoigner toute notre admiration. Remercions aussi les transporteurs scolaires, les équipes de santé publique et les brigadiers scolaires. Car après tout, si nos écoles sont demeurées ouvertes, et le demeurent à ce jour, c’est grâce au dévouement de tous ces gens remarquables. « Prendre un moment. Pour eux », c’est aussi un appel qui nous est lancé, à nous tous, en cette année où la motivation de nos jeunes est mise à rude épreuve. La réussite scolaire n’est pas seulement l’affaire des élèves et du personnel scolaire. Elle nous concerne tous  : parents, grands-parents, adultes capacité de dérober du temps et de l’énergie qui pourraient être consacrés à nos passions, nos loisirs, nos relations. Il incite à la justification incessante. En prendre conscience permet alors de ne pas laisser d’autres que soi tenir les rênes de notre quotidien et nous imposer un agenda. Diane l’exprime sans détour  : « À force d’investir autant de temps à réagir contre le racisme, j’en oubliais mes propres besoins, mes propres rêves. Aujourd’hui, je ne laisse plus filer une occasion d’être heureuse. C’est aussi un acte politique. Je résiste en faisant front par ma joie », Claire-Anse renchérit  : « J’en suis à une étape de ma vie où je ne veux plus me justifier. Après tout, Noire n’est pas mon métier. » Claire-Anse précise que « ce n’est pas un positivisme qui occulte les douleurs. On cherche signifiants qui gravitent dans la vie de nos jeunes, employeurs, organismes communautaires, élus et l’ensemble de la société québécoise. S’intéresser à la journée d’un élève, à ce qu’il a appris, aux défis qu’il a rencontrés, l’aider avec ses devoirs, c’est lui faire la démonstration concrète que son éducation est importante. Chaque geste, aussi petit puisse-il paraître, compte. C’est encore plus vrai en cette année exceptionnelle. Au cours des prochains jours, mais aussi jusqu’à la fin de cette année scolaire charnière pour nos élèves, nous vous invitons donc à poser des petits gestes concrets, qui font la différence. Ne minimisons pas l’importance de leur tendre la main, de les éveiller et de souligner leurs bons coups. plutôt un équilibre dans lequel il est possible de voir autre chose que la souffrance, les corps meurtris, les injustices et la colère. On veut créer des évènements qui cultivent la joie et dans lesquels les communautés noires se retrouvent pour… simplement vivre ! C’est aussi comme ça qu’on résiste aux structures qui oppriment. » Elles concoctent maintenant un évènement en collaboration avec le Musée des beaux-arts de Montréal. Les talents d’artistes afrodescendantes, comme Anna Binta Diallo, seront au rendez-vous. L’esprit du mouvement est ici résumé avec force et éloquence  : « La JOIE NOIRE, c’est la résistance, la JOIE NOIRE, c’est le pouvoir, la JOIE NOIRE, c’est la libération ! » La joie sans compromis comme une autre façon d’habiter le monde. Prendre un moment pour eux, c’est prendre un moment pour le Québec de demain. Parce que quand nos élèves persévèrent et réussissent, c’est toute la société québécoise qui y gagne. Volume  : 20 Numéro  : 15 À Montréal, Métro est publié par Métro Média, 101, boul. Marcel-Laurin, Montréal H4N 2M3 Tél.  : 514 286-1066 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, H1J 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services/Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsan Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l’information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions @journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895 JOSIE DESMARAIS/MÉTRO 6 JEAN-FRANÇOIS ROBERGE, MINISTRE DE L’ÉDUCATION MARWAH RIZQY, DÉPUTÉE DE SAINT-LAURENT PORTE-PAROLE DE L’OPPOSITION OFFICIELLE EN MATIÈRE D’ÉDUCATION CHRISTINE LABRIE, DÉPUTÉE DE SHERBROOKE PORTE-PAROLE DU DEUXIÈME GROUPE D’OPPO- SITION EN MATIÈRE D’ÉDUCATION VÉRONIQUE HIVON, DÉPUTÉE DE JOLIETTE PORTE-PAROLE DU TROISIÈME GROUPE D’OP- POSITION EN MATIÈRE D’ÉDUCATION ANDRÉE MAYER-PÉRIARD, PRÉSIDENTE DU RÉSEAU QUÉBÉCOIS POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Écrivez-nous ! opinions@journalmetro.com
D Facebook Twitter Linkedin Instagram stm.info POUR PRENDRE L’AIR À MONTRÉAL CET HIVER On vous change de quartier pour quelques heures CHANGER DE DÉCOR EN PRENANT L’AIR, VOILÀ BIEN CE QU’ON PEUT VOUS OFFRIR EN CES JOURS D’UN HIVER PAS COMME LES AUTRES. EN RESPECTANT LES RECOMMANDATIONS SUR LA DISTANCIATION PHYSIQUE, IL EST POSSIBLE DE PROFITER DES BELLES JOURNÉES HIVERNALES DANS UN ENDROIT QUE VOUS CONNAISSEZ PEUT-ÊTRE PEU. Voici quelques propositions pour sortir de votre quartier pendant quelques heures pendant la fin de semaine. Laissez-nous vous transporter pour un petit voyage... ailleurs à Montréal ! PARC-NATURE DU CAP SAINT- JACQUES (arrondissement Pierrefonds- Roxboro) Trois trajets pour s’y rendre ED Côte-Vertu 64, nord, arrêt Grenet/De Serres (60290) 68, ouest, arrêt Grenet/Gouin (50151) Côte-Vertu 470,ouest, arrêt Pierrefonds/Des Cageux (55829) 68 ouest, De Pierrefonds/Saint- Jean (58137) PARC-NATURE DE LA POINTE- AUX-PRAIRIES (arrondissement Rivière-des- Prairies – Pointe-aux Trembles) Deux trajets pour s’y rendre 13 13 Honoré-Beaugrand 1 89 Est, arrêt Parc-Nature de la pointe-aux-Prairies (53623) Honoré-Beaugrand 186 Est, arrêt Sherbrooke/Arthur-Généreux (50120) PARC-NATURE DE L’ÎLE-DE-LA- VISITATION (arrondissement Ahuntsic – Cartierville) Pour s’y rendre Henri-Bourassa 69 est jusqu’à l’arrêt rue de Lille (50445). Marcher jusqu'au boulevard Gouin, à droite. PARC RENÉ-LÉVESQUE (arrondissement Lachine) Avec son jardin de sculptures en plein air et son tracé qui s’avance [3 13 Déplacements essentiels Nos services sont maintenus durant le couvre-feu. sur le lac Saint-Louis, le parc René-Lévesque a un air marin qui vous changera des rues de votre quartier. Deux options pour s’y rendre Angrignon 110 ouest, jusqu’à l’arrêt Saint-Joseph/8 e Avenue (57347) Angrignon 495 ouest (du lundi au vendredi), jusqu’à l’arrêt Saint-Joseph/8 e Avenue (57347) PARC DE LA PROMENADE- BELLERIVE (arrondissement Mercier – Hochelaga-Maisonneuve) En marchant dans ce parc linéaire long d’environ 2 km, on voit passer les grands navires de marchandise qui arrivent ou partent du Port de Montréal. Au large, on voit les îles de Boucherville. Deux trajets pour s’y rendre 13 13 Assomption info 22 est, jusqu’à l’arrêt Notre- Dame/Lebrun (53463) Honoré-Beaugrand 22 est, jusqu’à l’arrêt Notre- Dame/Lebrun (53463) PARC DES RAPIDES ET PISTE LA RIVERAINE (arrondissements Lasalle, Verdun et Lachine) Les amateurs de ski de fond peuvent s’élancer sur les 21,3 km du sentier La riveraine qui traverse Verdun, Lasalle et Lachine en longeant le fleuve. Les promeneurs peuvent aussi profiter de plusieurs kilomètres de sentiers qui leur feront voir et entendre les eaux tumultueuses des rapides de Lachine. Pour se rendre au parc des Rapides de l’Église 58 ouest, arrêt Édouard/8 e Avenue (57014) Prenons soin de nous Toutes les mesures  : stm.info/coronavirus



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :