Métro Montréal n°2021-01-20 mercredi
Métro Montréal n°2021-01-20 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-01-20 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 14,2 Mo

  • Dans ce numéro : et s'il fallait choisir ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Découvrez le plaisir de lire vot actualité autrement rj eJ1.11M Nos mfolettres vous suivent partout. Abonnez-vous sur journalmetro.com métr journalmetro.com métr journalmetro.com Mercredi 20 janvier 2021 CULTURE lo Un voyage en enfer pour Sabrina Chilling Adventures of Sabrina (Les aventures effrayantes de Sabrina en v.f.), une histoire sombre aux touches de terreur, de magie noire et, bien sûr, de sorcellerie, est devenue une des séries les plus populaires des deux dernières années. METRO WOLRD NEWS Depuis la saison initiale en 2018, la série de Netflix a réussi à conquérir des milliers de personnes en réinventant les aventures de l'emblématique sorcière, qui était très populaire à la fin des années 1990. Après trois saisons, Sabrina (interprétée par Kiernan Shipka) fait face à sa dernière aventure dans laquelle elle devra entrer dans le monde des ténèbres et affronter des êtres démoniaques avant que la noirceur ne consomme Greendale et le monde entier. Lors de cette quatrième saison, Sabrina devra rendre « Louons Satan ! Je suis très reconnaissant à mes partenaires de Warner Brothers, Netflix et Archie Productions de soutenir cette version plus sombre de la plus célèbre sorcière adolescente du monde. » Roberto Aguirre-Sacasa, créateur de la série visite à une autre version d'elle nommée Sabrina Morningstar — qui est en réalité La Reine de l'enfer — et qui va montrer à Sabrina comment elle peut sauver non seulement ses proches, mais aussi l'humanité au complet. Ce n'est pas tout. Madame Satan est enceinte et va mettre au monde un enfant de Lucifer. Elle va donc sans doute défier Sabrina afin de s'emparer du trône de l'enfer. Éternelle malédiction Il est important de se souvenir qu'au cours de la troisième saison, Sabrina semble perturbée par les événements déchirants de la deuxième saison. Même si elle a réussi à vaincre Lucifer, le Seigneur des Ténèbres, elle reste toujours prise à l'intérieur du corps de son petit ami Nicholas Scratch. Sabrina n'arrive donc pas à vivre en sachant que Nick a sacrifié sa vie et souffre en enfer sous les ordres de Madame Satan. Avec l'aide de ses amis mortels (Harvey, Rosalind et Théo), Sabrina se donne la mission de libérer son petit ami de l'éternelle malédiction. Toutefois, ce qui s'est passé secoue tous les aspects de l'enfer et sans personne d'autre sur le trône, Sabrina doit assumer le titre de reine pour le défendre de Caliban, un prince de l'enfer. Pendant ce temps, l'arrivée d'un carnaval mystérieux à Greendale menace les Spellman. La série est basée sur les bandes dessinées d'Archie Horror, provenant d'un éditeur américain qui tout au long de son histoire a créé des personnages comme Archie, Betty Cooper, Josie et les Pussycats ainsi que Sabrina Spellman, parmi beaucoup d'autres. Chilling Adventures of Sabrina a été tourné à Vancouver et inclut un spécial de Noël, dont la première a eu lieu en décembre 2018. La quatrième saison de Sabrina est disponible sur Netflix. Les principaux personnages Harvey Kinkle  : Harvey est interprété par Ross Lychit est un jeune étudiant et le fils d'un mineur, qui aide Sabrina dans ses aventures contre les forces du mal. Hilda Spellman  : L'actrice Lucy Davis donne vie à l'étrange tante de Sabrina, experte dans la préparation de sorts contre ses ennemis et ses passions amoureuses. Hilda est également connue pour son humour. Zelda Spellman  : La deuxième tante de Sabrina est jouée par l'actrice Miranda Otto. Zelda est chargée de discipliner sa nièce et d'entretenir sa maison en ordre. Madame Satan  : Michelle Gomez incarne Madame Satan, qui est rusée, séduisante et manipulatrice. Elle est prête à tout pour atteindre ses objectifs en enfer. Ambrose  : Chance Perdomo donne vie à Ambrose Spellman, le cousin sorcier de Sabrina. Grand allié, il la soutient dans la lutte contre les forces obscures.
métre journalmetro.com Mercredi 20 janvier 2021 11 Universités en ligne  : démotivation, anxiété et décrochage Vie étudiante Les cours en ligne jumelés au manque d'interactions sociales peuvent peser lourd sur la santé mentale de certains universitaires et même les amener à décrocher. NAOMIE GELPERngeiper@metromedia.ca C'est en septembre 2020 que Nicolas Robert, alors étudiant au baccalauréat en communication marketing à l'UQAM, a fait le choix de quitter l'école. « À mes yeux, l'université c'était quelque chose d'humain. J'y allais pour l'expérience, pour être avec les gens, je voyais ça comme une expérience humaine. Vu que ce n'était plus le cas, j'ai pris la décision de décrocher du bac », explique le jeune homme de 24 ans. Le cotitulaire de la Chaire Réseau jeunesse de l'INRS, Sylvain Bourdon, indique que l'enseignement à distance a un impact sur le décrochage, même en milieu universitaire. « C'est sûr que l'on compte sur le fait que les étudiants universitaires sont plus autonomes, mais pas tant que ça. Il y a quand même une charge cognitive qui est beaucoup plus grande dans l'apprentissage en ligne », souligne le professeur à l'Université Sherbrooke. Passer des heures devant un ordinateur Même s'il était à sa dernière année de baccalauréat, Nicolas Robert n'a pas envisagé l'option des cours en ligne. « Ce n'était pas quelque chose pour moi qui représentait un parcours universitaire enrichissant », mentionne-t-il. En effet, passer des heures devant un ordinateur n'attire pas du tout celui qui travaille aujourd'hui dans sa propre boîte de production vidéo. Et il n'est pas seul ! Les cours en ligne peuvent être difficiles à suivre pour certains étudiants universitaires, surtout ceux en début de parcours./NAOMIE GELPER/MÉTRO D'ailleurs, cette nouvelle réalité pèse lourd sur la santé mentale de Gabrielle Desmeules, étudiante de troisième année au baccalauréat en écriture de scénario et création littéraire à l'Université de Montréal. Depuis la rentrée en septembre 2020, la jeune femme de 21 ans consulte régulièrement une psychologue. Le stress est tellement immense que l'étudiante a recommencé à faire des crises de panique et d'anxiété. « Je suis quelqu'un qui, d'habitude, a beaucoup de facilité à l'école, mais ça a été ma fin de session la plus difficile », raconte-t-elle. En fait, sans l'aide financière de ses parents pour payer ses études, l'étudiante aurait déjà décroché puisqu'elle travaillait en restauration avant la pandémie. Manque d'interactions sociales Gabrielle Desmeules ajoute que le manque d'interactions sociales est aussi nocif pour sa santé mentale. « On n'a plus vraiment de contact avec les autres étudiants et c'est assez difficile », émet-elle. En effet, les étudiants universitaires ont besoin d'avoir des contacts sociaux, mentionne « Ce qui est difficile sur la santé mentale, c'est vraiment la charge de travail. Vu que c'est en ligne, on dirait que beaucoup de professeurs pensent qu'on a plus de temps. La charge de travail est vraiment énorme. » Gabrielle Desmeules, étudiante au baccalauréat en écriture de scénario et création littéraire à l'Université de Montréal Sylvain Bourdon. « Le manque de socialisation et d'entraide est important, observe-t-il. Quand on suit une formation, on y va aussi pour voir nos amis, surtout au secondaire, mais aussi au collégial et à l'université. » Le professeur ajoute que les enjeux d'isolement sont encore plus considérables pour les étudiants universitaires de première génération et ceux qui commencent leurs études universitaires. « La socialisation se fait beaucoup en côtoyant d'autres personnes, mais là, on est tenu à distance d'un milieu qu'on a jamais fréquenté et que notre famille ne connaît Nouvelle ressource multiculturellp en santé mental Beff Cause pour la cause, l'Université McGiff, l'Institut-hôpital neurologique de Montréal et l'Institut Lady Davis de l'Hôpital général t:if ont lancé lundi le Centre de ressources multiculturelles en santé mentale (CRMSM). Cette ressource numérique vise à améliorer la disponibilité des services de santé mentale pour les personnes provenant de groupes culturels et ethniques.einto pas nécessairement non plus. Je crains des difficultés importantes, mais on n'a pas beaucoup de données à ce sujet », souligne M. Bourdon. C'est aussi l'avis de Nicolas Robert. « Je pense surtout à ceux qui ont dû faire leur entrée à l'université dans ce contexte. Ils manquent de beaucoup de choses. Je ne le souhaite à personne », dit-il. Même son de cloche du côté de Gabrielle Desmeules dont la petite soeur a commencé l'université l'automne dernier. « Il y a vraiment un gros clash parce qu'elle n'a pas de repères, dit-elle.'In arrives à l'université et tu n'as pas toutes les ressources que tu as d'habitude quand tu es en présentiel. » Qualité pédagogique et valeur du diplôme Par ailleurs, l'enseignement à distance diminue la qualité pédagogique des cours, estime le professeur au Département d'éducation et formation spécialisées de l'UQAM, Éric Dion. « Il y a une raison pour laquelle on fait habituellement les cours en présence, indique-t-il. C'est parce que ça facilite les échanges, les étudiants sont beaucoup plus portés à poser des questions. » Les professeurs Dion et Bourdon confient qu'ils n'arrivent pas à donner « 100% du cours. » Ils sont satisfaits s'ils arrivent à en donner 80%. D'ailleurs, plusieurs étudiants ont des inquiétudes quant à la dévalorisation de leur diplôme, explique Sylvain Bourdon. « Il y a ce sentiment chez les personnes qui se projettent dans le futur et qui se demandent s'ils vont arriver avec tous les outils sur le marché du travail », précise-t-il. Selon Éric Dion, la plupart des étudiants sont tout de même heureux de recevoir des cours en ligne. « Ce que j'ai vu à date, c'est que les étudiants n'ont pas l'air de souffrir particulièrement de la situation. Même que certains aiment ça parce que c'est évident que c'est très pratique », souligne M. Dion. - P - -E7 P(v),Q-e# erfe K GtAar— celte] ci. -40 kehf3 z-,  : 2 I Contribuer au développement affectif, intellectuel et social des enfants est l'une des principales motivations d'une carrière en éducation./MÉTRO Profession Pourquoi faire carrière en éducation Certes, en éducation, le travail est souvent exigeant. Or, il est également passionnant et hautement valorisant. Ce domaine vous interpelle ? Voici quelques arguments pour alimenter votre réflexion. D'abord, en choisissant de travailler avec des humains, que ce soit une classe d'adolescents ou un groupe de tout-petits, vous vous offrez un environnement stimulant  : aucune de vos journées ne sera en tout point pareille à la précédente ! Selon votre métier, vous devrez notamment faire preuve de créativité pour éveiller la curiosité, capter l'attention ou élaborer des stratégies qui favoriseront le développement moteur ou cognitif, par exemple. Autrement dit, vous devrez être en mesure de vous adapter à votre « public ». Une contribution importante De plus, en transmettant votre savoir, vous participerez à l'épanouissement de personnes de tout âge (ex.  : en milieux scolaires, en entreprises, etc.). Vous pourriez ainsi avoir un réel impact positif sur leur vie. Vous leur 4 $c donnerez des outils qui leur permettront de se construire en tant qu'individu et contribuerez du même coup à façonner la société. Dans certains cas (enseignement, éducation à l'enfance, etc.), vous aurez également la possibilité d'établir des liens significatifs, aussi enrichissants pour les élèves que pour vous. Les métiers du secteur de l'éducation L'éducation ouvre tout un monde de possibilités. On y retrouve en effet une foule de métiers à la fois utiles et intéressants, dont les suivants : Aide pédagogique individuel Animateur de vie étudiante Conseiller pédagogique Directeur d'école Éducateur en garderie Enseignant (au primaire, aux adultes, etc.) Formateur en entreprises Orthopédagogue Professeur (d'arts plastiques, de philosophie, etc.)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :