Métro Montréal n°2021-01-15 vendredi
Métro Montréal n°2021-01-15 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-01-15 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 13,1 Mo

  • Dans ce numéro : réconfort cinématographique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
I vlb. WEEK-END 15-17 JANVIER 2021 OBJECTIF Duo gagnant L'entreprise québécoise Deux Cosmétiques s'est associée à la boutique haute en couleur Bouche Bée pour créer cette gamme de soins Bonne Mine, 100% végétalienne et composée d'ingrédients biologiques. Métro fond pour son sérum délicieux aux huiles réparatrices et l'hydrolat apaisant à la fleur d'oranger, combo parfait pour se donner un peu de rose aux joues ! Sérum Bonne Mine, 30$ Hydrolat Fleurs d'oranger, 22$ sur JAU113111CLILIUCJAMIll Légère comme l'air ! Effet naturel Pour les sceptiques de l'autobronzant, qui craignent de se retrouver avec la face orange ou des traces de démarcation, ces gouttes à mélanger à sa crème hydratante de Clarins sont idéales. Elles permettent d'obtenir un bronzage naturel et homogène. Pour un hâle léger, 1 à 2 gouttes appliquées 2 fois par semaine suffisent. Pour un effet plus foncé, on augmente la dose jusqu'à atteindre la teinte désirée. Addition Concentré Éclat, 33$ sur clarins.ca La BB Cream hydratante ultra légère de Catrice est parfaite pour rehausser le teint sans étouffer la peau. Elle allie soin et maquillage dans une composition végétalienne, sans alcool ni parfum  : idéale pour les peaux sensibles. Disponible dans sept teintes, à adopter selon sa carnation ! Clean ID HydroBB Cream, 10$ chez minimum glJecE  : LEM D 111010 1:1 cm m Ildbure. ! niGIME*1 4am CHLOÉ MACHILLOT cmachillot@journahetro.com Douce poudre La Terracotta de Guerlain est une référence en matière de poudre bronzante, incontournable pour rehausser le teint du visage et lutter contre la grise mine ! Disponible en plusieurs teintes et textures, pour un fini mat ou plus lumineux, elle s'applique avec un pinceau large sur les pommettes et l'angle de la mâchoire pour un effet solaire immédiat. Poudre bronzante Terracotta, 64$ chez Sephora Qualité italienne Sans parabène, sulfates ou érythrulose, les autobronzants italiens That'so sont plutôt conçus avec du dihydroxyacétone de canne à sucre, 100% naturelle. Le produit That'so On The Go Dark n'est pas le meilleur vendeur pour rien ; il crée un bronzage doré, procure une hydratation intense et laisse une odeur d'amande sur la peau. De plus, l'effet bronzant est instantané et l'application est facile. That'so On The Go Dark, 50$ sur dlillà1.111.dly.I.M111 wiime » Chaque hiver, le manque de lumière rend le teint plus blafard. Ajoutez à cela plusieurs semaines de confinement. nous voilà bientôt aussi blancs que les flocons de neige qui bordent les rues de Montréal ! Cette sélection de produits vous aidera à contrer la grise mine et obtenir un teint plus hâlé, pour un effet « bonne mine » immédiat. Fini impeccable Cette mousse autobronzante Bondi Sands est à appliquer sur le corps pour lu, donner un hâle chaleureux. Sa formule légère perme de contrôler l'intensité du bronzage, quitte à renouveler l'application si on souhaite y aller par étapes. Métro conseille toutefois ce produil aux adeptes de l'autobronzan1 qui savent l'appliquer pour éviter les trace, disgracieuses. Mousse autobronzante légère, 34$ Saviez-vous que le troisième lundi du mois de janvier est considéré comme leur le plus déprimant de l'année ? Ce Blue Monday ne s'appuie pas sur des éléments scientifiques, mais il souligne avec humour la morosité qui accompagne souvent cette période de l'hiver, alors que le manque de lumière commence à peser sur le moral. Cette année, contrez le Blue Monday en vous offrant une routine de soins « bonne mine » à la maison ! 1
métra ç journalmetro.com Week-end 15-17 janvier 2021 13 r 1 Quelque 38 millions de personnes vivent avec le VIH dans le monde selon les plus récentes données de VONUSIDA./MÉTRO Une naissance de jumeaux identiques survient lorsque l'oeuf issu de la fécondation se sépare en deux, formant ainsi deux embryons. i ISTOCK Santé Canada a annrouvé IMBRUVICA Janssen Pharmaceutical Companies, de Johnson &Johnson, a annoncé mercredi que Santé Canada a approuvé IMBRUVICA (ibrutinib) en association avec le rituximab pour le traitement des patients atteints de leucémie lymphoïde chronique (LLC). MÉTRO Le VIH, une autre épidémie en parallèle IiinF Le délestage de la prévention des infections transmises sexuellement (ITS), dont le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), mène à un dépistage tardif qui permet à l'épidémie de s'étendre. NAOMIE GELPERngeEper@metromedia.ca Chaque année, on enregistre environ 600 cas de VIH, un chiffre plus ou moins stable selon le président de la Clinique l'Actuel, Dr Réjean Thomas. Cet expert trouve préoccupant le fait que 60% des gens qui ont reçu un diagnostic en 2020 passaient un test pour la première fois. De plus, 25% avaient déjà un système immunitaire très affaibli, laissant soupçonner qu'ils sont infectés depuis 3 à 10 ans. Or, les cliniques de dépistage des ITS ont dû réduire leurs heures d'ouverture ou carrément fermer leurs portes afin que leur personnel et leurs ressources soient dédiés à la COVID-19. Cela inquiète Dr Thomas puisque la plupart des personnes qui ont une ITS ne présentent aucun symptôme. Pourtant, ces maladies peuvent engendrer des complications importantes, comme de l'infertilité chez les femmes. « Sans prévention, c'est terrible les conséquences qu'il peut y avoir. Ça fait partie des dommages collatéraux qu'on va vivre dans les prochaines années à cause de la COVID-19 », Explosions des ITS D'ailleurs, la Clinique l'Actuel, qui reste ouverte, a traité davantage de patients pour des ITS en 2020 que l'année précédente. « Malgré les mois de la pandémie, il y a des mois qu'on a traité particulièrement beaucoup de gonorrhée ou de syphilis », affirme-t-il. Le médecin explique cette augmentation par le fait que les jeunes ont toujours une vie sexuelle active bien qu'ils ont dû s'isoler. « On a dit aux jeunes qu'ils n'étaient pas à risque pour la COVID-19, qu'ils ne développeraient pas de complications, mentionne-t-il. Beaucoup sont à la maison à ne rien faire, beaucoup sont sur les réseaux sociaux, il y a donc un problème d'isolement. Quand on est dans la « Depuis 10 ans, la gonorrhée a augmenté de 200% et la syphilis encore plus. » Dr Réjean Thomas, président de la Clinique l'Actuel vingtaine ou dans la trentaine, la sexualité est quand même très présente, ça fait partie de leur vie. » Le président de l'Actuel rappelle qu'une personne qui a grandement diminué son activité sexuelle peut retarder le dépistage. Toutefois, d'autres, plus actifs, ont besoin d'être dépistées régulièrement. Traitement du VIH C'est le cas des personnes qui sont traitées pour la prophylaxie préexposition (PrEP), une stratégie de prévention du VIH qui vise à réduire le risque d'infection par le VIH. Ce traitement préventif peut être administré quotidiennement et en continu aux personnes séronégatives qui ont un risque élevé d'infection. Selon l'Agence de la santé publique du Canada, lorsque le médicament pour la prophylaxie préexposition est administré comme prescrit, celui-ci réduit le risque d'infection par le VIH lors de rapports sexuels de plus de 90%. « Des gens qui sont sur la PrEP, on les dépiste tous les trois mois. C'est très important que ces gens n'aient pas le VIH et qu'ils ne continuent pas de le transmettre », explique Réjean Thomas qui a participé à la recherche sur DESCOVY, un médicament pour la prophylaxie préexposition. Or, le docteur note une diminution dans le nombre de suivis. « Il y a donc une grande inquiétude à savoir si les gens ont stoppé la prise, précise-t-il. Certains patients nous disent qu'ils ont moins de partenaires, moins de contacts, mais en même temps, on a plus d'US. » munie. Les vrais jumeaux ne sont pas si identiques qu'on le pense Les différences génétiques entre jumeaux monozygotes, communément appelés « vrais jumeaux », peuvent apparaître très tôt dans le développement embryonnaire, selon une étude. Cela pourrait remettre en cause la façon dont les jumeaux aident les chercheurs à démêler ce qui relève de l'inné et de l'acquis. Ils occupent une place importante dans la recherche, car il est communément admis qu'ils ont un patrimoine génétique similaire et que leurs différences physiques ou comportementales résultent de leur environnement L'étude de chercheurs islandais, publiée dans la revue Nature Genetics, s'est intéressée aux mutations qui se produisent à un stade précoce du développement embryonnaire. Elle conclut que les monozygotes présentent en moyenne 5,2 mutations différentes par rapport au génome de leur jumeau. Chez 15% d'entre eux, le nombre de ces mutations précoces différentes est même « substantiel », soulignent les auteurs. Selon eux, ces conclusions suggèrent que le rôle des facteurs génétiques dans les différences existant entre les jumeaux monozygotes a été sous-estimé. « Le modèle classique est d'utiliser les jumeaux identiques pour aider à distinguer l'influence de la génétique de celle de l'environnement dans l'analyse des maladies. Donc si vous prenez des jumeaux identiques qui ont été élevés séparément et que l'un d'entre eux développe des troubles autistiques, l'interprétation classique est qu'ils sont provoqués par l'environnement », a expliqué à l'AFP Kari Stefansson, patron « Ces mutations sont intéressantes parce qu'elles permettent d'explorer la façon dont les grossesses gémellaires surviennent. » Kari Stefansson, patron de deCODE genetics de deCODE genetics, une filiale islandaise du groupe pharmaceutique américain Amgen. « Mais c'est une conclusion extrêmement dangereuse », car il existe la possibilité que la maladie soit due à une mutation génétique précoce, survenue chez l'un des jumeaux, mais pas chez l'autre, a-t-il ajouté. Méthodologie Son équipe de recherche a séquencé le génome complet de 387 paires de jumeaux monozygotes ainsi que celui de leurs parents, de leurs conjoints et de leurs enfants, pour y détecter les mutations génétiques. Lorsqu'une mutation survient dans les premières semaines du développement de l'embryon, elle tend à se retrouver dans l'ensemble des cellules d'un individu et à être transmise à sa descendance. Dans l'une des paires de jumeaux étudiées, les chercheurs ont détecté une mutation dans l'ensemble des cellules de l'un d'entre eux - ce qui signifie qu'il s'agit d'une mutation survenue à un stade précoce du développement - mais pas du tout chez son jumeau. Dans l'amas de cellules issu des premières divisions de l'oeuf, « l'un des jumeaux est le produit des divisions de la cellule où la mutation s'est produite, et seulement de celle-là », tandis que l'autre jumeau s'est formé à partir des autres cellules, analyse Kari Stefansson. AFP/RELAXNEWS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :