Métro Montréal n°2021-01-15 vendredi
Métro Montréal n°2021-01-15 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-01-15 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 13,1 Mo

  • Dans ce numéro : réconfort cinématographique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Pour freiner la propagation, respectons le confinement. En restant En observant En évitant les à la maison. le couvre-feu. déplacements. Continuons d'appliquer les mesures sanitaires de base. Québec.ca/confinement 1 877 644-4545 Votre Je gouvernement Québec
s." journalmetro.com métr'-'r Week-end 15-17 janvier 2021 AC ALITÉ La deuxième dose peut attendre, statue Québec Coronavirue Québec contredit l'avis du fédéral et permet l'administration de la deuxième dose du vaccin jusqu'à 90 jours après la première. FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journalmetro.com Le Comité sur l'immunisation du Québec (QQ) a décidé d'aller de l'avant avec un délai plus long, notamment parce que les doses arrivent lentement, a indiqué hier le conseiller médical stratégique de la Santé publique, Dr Richard Massé. Pourtant, mardi, le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI), l'agence indépendante fédérale en charge de L'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) a mis à jour hier ses projections des besoins des hôpitaux du Québec. Malgré la baisse des cas et la stabilisation des hospitalisations, le risque de débordement existe toujours. Après six semaines de hausse, l'Institut constate que Le premier ministre du Québec, François Legault, en compagnie de Dr Horacio Arruda et du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé./10SIE DESMARAIS/MÉTRO faire ses recommandations sur le vaccin, avait fixé le délai idéal à 42 jours — soit six semaines. « Ça ne veut pas dire qu'on va attendre jusqu'à 90 jours, mais on pourrait », a précisé Dr Massé hier. Selon Dr Massé, les études le nombre de nouveaux cas est en baisse de 6% par rapport à la semaine dernière (17115 en regard de 18162). Cette baisse se retrouve dans la plupart des régions et les différents groupes d'âge, sauf les 70 ans et plus. L'INESSS constate que 75% des nouveaux cas sont des résidents de Montréal et actuelles sur le vaccin ne fournissent pas de données probantes au-delà de six semaines. Il est donc impossible de conclure qu'un délai plus long entraînera des inconvénients. « 11 y a une condition qui a été Le risque de dépassement toujours présent de ses environs.Concernant le nombre d'hospitalisations anticipées, celui-ci reste stable (-3%) par rapport à la dernière semaine, soit 821 cas dont la situation pourrait se dégrader. Parmi ces 821 cas à risque, 126 nécessiteront des soins intensifs, prévoit l'Institut. MARTIN NOLIBÉ Pour tous vos besoins publicitaires, contactez-nous ! Annie Venne Directrice de compte « On vise à vacciner le plus de personnes vulnérables pour sauver des vies et réduire la pression sur notre réseau. » Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux mise de façon claire [par le fédéral]. C'est que, selon la situation épidémiologique, il peut y avoir des modifications en fonction du contexte », a-t-il affirmé. « Si on a des doses et la capacité, on va réduire le délai », a assuré Richard Massé. Selon le « général » de la vaccination au Québec, Daniel Paré, le temps est maintenant venu d'accélérer l'opération dans les résidences privées pour aînés. Des doses arriveront d'ailleurs dans ces milieux le 25 janvier.i- _HLEmiuldr MM I. y. Des hôpitaux pourraient enregistrer des débordements./JOSIE DESMARAIS/MÉTRO De plus en plus populaires, les banlieues L'étalement urbain s'accentue et la pandémie n'y est pas étrangère. En 2019-2020, la métropole a perdu près de 3600o citoyens, au profit de la Montérégie, Lanaudière, Laval ainsi que des Laurentides, selon l'Institut de la statistique du Québec. mfrrno Éclosions. Des craintes pour les communautés autochtones La crainte que des éclosions surviennent durant la deuxième vague est de plus en plus présente alors que les communautés autochtones ne disposent pas des ressources suffisantes. ONAOMIE GELPERngetper@metromedia.ca Bien que la réponse de ces communautés contre le coronavirus a été efficace jusqu'à présent, la peur est bien présente, ont laissé savoir plusieurs intervenants du milieu de la santé lors d'une table ronde virtuelle organisée par l'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL). « J'espère que le gouvernement du Québec priorisera les communautés autochtones parce que nous avons des indices de vulnérabilité qui nous prédisposent à des catastrophes sanitaires », a confié Dr Stanley Voilant. Somme toute, l'incidence des infections à la COVID-19 au sein des communautés autochtones est relativement faible lorsqu'on la compare à l'ensemble de la réalité canadienne, a rappelé l'expert en 438 989-6325 I ydaigneault@metromedia.ca Valérie Gilbert D'reitr'ce de compte 3 Il sera difficile d'avoir des effectifs dans les communautés étant donné le manque de personnel médical dans les grandes villes », dit Dr Stanley Voilant./ne VONDRUSKA/GETTY IMAGES infectiologie-microbiologie Dr Amir Khadir. Choisir entre deux patients Dr Voilant aussi est d'avis que les populations autochtones du Québec se sont bien tirées de la première vague. « On a été novateurs, a-t-il souligné. Je pense que la province pourrait prendre exemple sur certaines de nos actions. » « Le pire est à venir, craint-t-il. Le scénario catastrophe de choisir des patients, je le vis déjà aujourd'hui. Hier, j'ai décidé de laisser mourir quelqu'un de 92 ans parce qu'il n'y avait plus de place aux soins intensifs. J'ai laissé de la place pour quelqu'un de 50-60 ans qui devait être réanimé. » Dr Voilant craint que cette situation se répercute dans les communautés autochtones. Isabelle Moineau Petites annonces classées 514 286-1066 poste  : 348 imoineau@journalmetro.com " — métr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :