Métro Montréal n°2021-01-13 mercredi
Métro Montréal n°2021-01-13 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-01-13 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 13,4 Mo

  • Dans ce numéro : douloureux couvre-feu pour les itinérants.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
,e., journaimetro.com métr 17, Mercredi 13 Janvier 2021 1.0 Netflix annonce 70 films et une pluie de stars La plateforme a annoncé hier la liste de ses sorties prévues en 2021. Parmi les films les plus attendus, figurent Don't Look Up d'Adam McKay, avec Leonardo DiCaprio, et The Harder They Fall, western co-produit par le rappeur Jay-Z à la distribution intégralement afro-américaine. » duo Pamela Reimer en concert dans votre salon Musique. La pianiste professionnelle Pamela Reimer a enregistré un concert avec le violoniste Kerson Leong qui est diffusé virtuellement en ce début d'année. Métro a discuté avec cette musicienne passionnée afin de mieux connaitre son parcours. CHLOÉ MACHILLOT cmachillot@joumaimetro.com Originaire de Saskatchewan, Pamela Reimer est venue vivre à Montréal pour y étudier la musique. C'était il y a une trentaine d'années. L'artiste a ensuite donné des concerts aux quatre coins du monde, mais c'est dans son appartement du Plateau- Mont-Royal qu'elle a le plus de plaisir à jouer, composer et même enseigner. « Ma mère était professeure de piano. C'est grâce à elle que j'ai appris à jouer très jeune, dit-elle. A l'âge de 17 ans, j'ai fait ma première tournée comme pianiste soliste. J'ai rencontré des personnes passionnées et j'ai compris combien la musique peut toucher les gens. C'est à ce moment-là que j'ai su que je voulais en faire mon métier. » Pamela Reimer a joué en résidence à l'Université Concordia de 2016 à 2018. Elle a aussi fait des tournées et enregistré des disques avec Orford Six Pianos, l'Ensemble Blue Rider, Bradyworks, l'Ensemble contemporain de Montréal, le Concerto Della Donna, la percussionniste Beverley Johnston et la flûtiste Marie-Hélène Breault. Cette dernière collabora- La pianiste Pamela Reimeri GRACIEUSETÉ PRO MUSICA « Ce qui est intéressant par contre, c'est qu'avec ce format de concert en ligne, on peut toucher le public partout dans le monde. Même mes amis qui vivent en Australie, en Europe ou aux Etats-Unis vont pouvoir l'écouter. » Pamela Reimer, pianiste tion, dont est né l'album Mes Hommages en 2019, a valu à la pianiste une nomination à un prix Opus. Un concert virtuel pour contrer la pandémie Pamela Reimer et le violoniste Kerson Leong ont enregistré leur dernier concert en studio afin de l'offrir virtuellement au public du 10 au 24 janvier. « Jouer avec Kerson était formidable, mais j'ai trouvé que le contexte n'était pas évident, car nous sommes habitués à recevoir l'éner- gie du public pour jouer. En studio, nous avons dû puiser cette force autrement », dit la pianiste. Selon elle, la musique est un remède essentiel à la morosité de la pandémie. Elle précise d'ailleurs avoir reçu beaucoup de nouveaux élèves l'an dernier, décidés à apprendre à jouer d'un instrument pour se changer les idées. Pamela Reimer elle-même s'est récemment mise au banjo. « Ça me permet de jouer dehors, car c'est plus pratique à déplacer que mon piano, plaisante-t-elle. Le concert virtuel de Pamela Reimer et Kerson Leong est diffusé jusqu'au 24 janvier par Pro Musica dans le cadre de sa programmation Semons la beauté. Le duo interprète la Sonate n"3 pour violon et piano en Do mineur, op. 45, de Edvard Grieg et la Sonate n" ; pour violon et piano en Ré mineur, op. 108, de Johannes Brahms. Avec un ami guitariste, on a joué dans les rues du Plateau l'été dernier et cela a suscité beaucoup d'émotions chez les passants. » L'artiste confie trouver son inspiration et la force de patienter pour renouer avec son public au cours de longues marches sur le Mont-Royal. Résidents du Plateau, tendez bien l'oreille ! julien Lacroix sort de son silence Inconduite. L'humoriste, visé par des allégations d'agressions et d'inconduites sexuelles, est sorti de son silence mardi. Dans une publication partagée sur ses réseaux sociaux, il dit prendre « responsabilité » de ses actes et fait le point sur son cheminement personnel. MARIE-LISE ROUSSEAU mErousseau@journemetro.com « J'aimerais d'abord présenter mes sincères excuses aux personnes que j'ai blessées. Sachez que je prends responsabilité sur mes actions et que je travaille chaque jour à réparer ce que j'ai brisé chez les autres et en moi », écrit-il d'emblée. Rappelons qu'en juillet dernier, neuf femmes ont révélé au quotidien Le Devoir avoir été victimes d'agressions ou d'inconduites sexuelles de la part de l'humoriste de 28 ans. Les gestes reprochés comprennent des relations sexuelles non consentantes, des baisers non sollicités et des commentaires déplacés. Julien Lacroix avait d'abord vivement démenti ces allégations. « Je ne suis pas un ange, mais pas un démon non plus, et certainement pas le prédateur sexuel qui sévit depuis une décennie comme Le Devoir me décrit », avait-il réagi, déplorant à tort ne pas avoir pu donner sa version des faits. Depuis, il s'est retiré de ses activités professionnelles. Sa sortie publique de mardi marque sa première prise de parole depuis les événements. Des regrets L'humoriste y partage sa pensée et son cheminement non pas « dans le but d'annoncer,.e1 Julien LaCrOiX/PABLO A. ORTIZMÉTRO « Il est anormal qu'en 2021, autant d'hommes continuent d'avoir des comportements toxiques. Je ne veux plus jamais faire partie de cette catégorie. » Julien Lacroix un retour », mais plutôt pour « présenter [s]es excuses » et « par souci de transparence », notamment envers ses proches et son public plus jeune. « Je brise le silence, après beaucoup de honte, de regrets et de tristesse », dit-il. Julien Lacroix déclare du même souffle soutenir le mouvement de dénonciations. « Je suis conscient que c'est ainsi que se font les révolutions et que s'opèrent des changements nécessaires. » Julien Lacroix révèle par ailleurs avoir des problèmes de consommation. Sans excuser ses comportements déplacés, ses dépendances à l'alcool et aux drogues ont eu des impacts sur sa personne. « Je ne veux en aucun cas me cacher derrière cette maladie. Je suis un alcoolique et je me rétablis, un jour à la fois », précise-t-il. Ce n'est que le début de ce processus thérapeutique « qui durera toute ma vie », ajoutet-il. « J'ai aussi intégré des groupes de jeunes hommes qui veulent s'en sortir et discuter sans être jugés. Je côtoie beaucoup de tristesse, de souffrance, de gens en recherche de repères, mais malgré tout, beaucoup d'espoir. »
Lana Del Rey Backxwash La rappeuse était notre artiste de 2020 et remportait le prestigieux prix Polaris en octobre pour God Has Nothing To Do With This Leave Him Out Of It, dont on est encore sous le choc de la puissance. Backxwash nous confiait récemment préparer un troisième opus pour le 28 mai, incontestablement l'un des albums canadiens les plus attendus de 2021. Chemtrails Over The Country Club devait initialement être présenté au monde en septembre, mais c'est finalement en mars, le 19, que celui-d sera rendu disponible. Lundi, Lana Del Rey révélait un deuxième vidéoclip ainsi que la pochette, trois mois après le prometteur et nostalgique Let Me Love You Like A Woman. Dominique Fils-Aimé L'autrice-compositrice-interprète partageait en octobre le vidéoclip de Love Take Over, annonciateur de son troisième album. Avec une chanson aussi époustouflante, on ne peut être qu'intrigué par la suite même si on ne sait pas encore quand elle arrivera. Dominique Fils-Aimé a en tout cas prévenu, le disque est prêt ! Drake Le Torontois l'avait dit il y plusieurs mois  : l'arrivée de Certified Lover Boy est imminente. Avec un nom aussi équivoque, on ne peut que compter les jours, les heures même, avant de se délecter des morceaux qui accompagneront Laugh Now Cry Later (ft. Lû Durk), digne successeur d'un Hotline Bling. CULTURE 11 Les huit albums qu'on attend en 2021 Qu'ils aient annoncé une date de sortie—ou pas— pour leurs compositions à venir, les musiciens savent nous faire trépigner d'impatience. Tour d'horizon des albums québécois et internationaux qu'on a hâte d'écouter. Rihanna Rihanna est celle dont on attend le plus l'hypothétique sortie d'un disque, alors que cinq longues années se sont écoulées depuis l'excellent Anti. Pour le moment, rien n'est officiel, mais la sphère médiatique s'emballe. La référence musicale Pitchfork rappelle ainsi que l'artiste avait déjà annoncé en 2018 travailler sur un album reggae... À suivre ! Weyes Blood On ne sait pas grand-chose au sujet du cinquième LP de Natalie Mering, dite Weyes Blood, si ce n'est que la musicienne a avoué avoir passé les derniers mois enfermée dans son nouveau studio pour y c trouver une peu de rédemption ». Quoi qu'il en soit, on guette le moindre signe en s'imprégnant de son sublime Titanic Rising (2019). AMÉLIE REVERT arevert@journalmetro.com Foo Fighters No son of mine et Shame shame sont les titres dont le groupe de nous a gratifiés pour terminer une année chaotique. Comparé à Let's Dance de David Bowie par Dave Grohl, Medecine at Midnight est prévu pour le 5 février et si tout va mieux d'ici l'été, les Foo Fighters se produiront sur la scène d'Osheaga le 30 juillet pour les 15 ans du festival. Darkside 11 y a quelques semaines, le duo de musique électronique formé de Nicolas Jaar et Dave Harrington levait le voile sur le premier extrait de Spiral, à paraître ce printemps. Dans Liberty Bell, on se réjouit de retrouver l'identité sonore de Darkside, projet musical qu'on pensait pourtant éteint, presque huit ans après la bombe Psychic. À un clic lide tout ce qu'il faut savoir Nos infolettres vous suivent partout. Abonnez-vous sur eournalmetro.com métr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :