Métro Montréal n°2020-12-16 mercredi
Métro Montréal n°2020-12-16 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-12-16 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 18,6 Mo

  • Dans ce numéro : fermetures à la carte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
métr journalmetro.com Mercredi 16 décembre 2020 CULTURE 12 CINÉMA Furky et Now is the Time au palmarès de Présence autochtone Le palmarès du Festival international Présence autochtone a été dévoilé mardi midi lors d'une cérémonie virtuelle. Une quinzaine de films ont ainsi été distingués, dont les longs métrages Furky et Now is the Time. Fukry de Blackhorse Lowe s'est vu remettre le Grand Prix Teueikan par un jury composé, entre autres, de la cinéaste mohawk Roxanne Whitebean et du critique de cinéma québécois Luc Chaput. Le film du réalisateur de la nation Navajo raconte les histoires qui s'entrechoquent d'habitants de la ville d'Albuquerque au Nouveau-Mexique. AMÉLIE REVERT TÉLÉVISION Une émission pour Véronic DiCaire à TVA Véronic DiCaire proposera Drôles de Véronic à partir du 27 janvier à TVA. Dans chaque épisode, l'imitatrice et chanteuse se mettra dans la peau de personnalités, par exemple Céline Dion, pour divertir et amuser les téléspectateurs. « Ce projet me sort complètement de ma zone de confort et je dois dire que j'étais un peu nerveuse en début de production, mais comme travailler et interpréter des personnages n'est pas très loin de la recherche que je fais pour des voix, je m'y retrouve et m'amuse comme une folle avec l'équipe ! » a-t-elle dit par communiqué. AMÉLIE REVERT Un temps des Fêtes culturel Le congé des Fêtes approche à grands pas ! Malgré la fermeture prolongée des salles de spectacles et des musées, l'offre culturelle demeure variée et abondante. Voici quelques activités pour rythmer vos journées de congé. Des traditions virtuelles À défaut de pouvoir assister à des concerts en salles, certains classiques prendront vie sur nos écrans en ce Noël pas comme les autres. C'est le cas de deux incontournables de la saison  : Casse-Noisette et Le Messie de Handel. Le premier sera diffusé sur Ici Radio- Canada Télé ce vendredi à 19h, puis sur Ici ARTV le 28 décembre. Le deuxième, enregistré à l'Oratoire Saint-Joseph, est offert hmt.sr » en webdiffusion jusqu'au 22 décembre sur la plateforme Orchestre.ca. TVA présentera de son côté le concert Noël symphonique ce dimanche à 22h. Enregistré à la Maison symphonique, il met notamment en vedette Roch Voisine, Annie Villeneuve et Marc Hervieux. La magie de Noël opérera aussi lors de la 27'édition de Noël dans le parc, qui présentera gratuitement ses concerts « sous le sapin » en format virtuel. Du 18 au 25 décembre, une Comme au musée, ou presque Bien qu'ils ne soient pas considérés comme des lieux à haut risque de propagation, les musées demeurent fermés jusqu'à nouvel ordre. Heureusement, quelques-uns offrent des visites virtuelles. Depuis le ter vingtaine d'artistes y performeront, dont le porte-parole du festival Damien Robitaille, de même que Les Louanges, Elisapie et Milk & Bone. décembre, on peut ainsi parcourir la fascinante exposition Riopelle  : à la rencontre des territoires nordiques et des cultures autochtones du MBAM. Sur le site du Musée d'art contemporain (MAC), on propose un avant-goût de l'exposition La machine qui enseignait des airs aux oiseaux, qui sera offerte au public dès sa réouverture. En plus de présenter quelquesunes de ses plus récentes expos en ligne, le Musée McCord invite les passants à admirer la vitrine mécanique Le moulin dans la forêt devant son entrée, sur la rue Sherbrooke. De son côté, le Musée d'art de Joliette a pensé aux familles en organisant six rendez-vous créatifs du 21 au 30 décembre. Les jeunes y sont invités à expérimenter diverses pratiques artistiques. L'inscription coûte 15$. Rappelons que, pour le moment, la plupart des galeries d'art demeurent ouvertes, certaines sur rendez-vous seulement. Voilà une occasion en or de sortir de chez soi et de faire de belles découvertes en art contemporain. MARIE-LISE ROUSSEAU mirousseau@journaimetro.com Luminothérapie au centre-ville Enfilez votre manteau, votre tuque et vos mitaines et rendez-vous au centre-ville pour une promenade santé. Jusqu'au 14 mars, le parcours Luminothérapie illumine le Quartier des spectacles avec ses oeuvres numériques lumineuses, sonores et participatives. Parmi elles, la ludique Loop fait un retour remarqué. Dans ces installations sphériques nommées zootropes, le public est invité à activer un système qui fait défiler des Tourner la page sur 2020 Bien sûr, on brûle tous d'impatience de visionner le Bye Bye 2020. En plus de cette traditionnelle revue de fin d'année, plusieurs émissions spéciales proposent de conclure 2020 en beauté. Parmi elles, le grand rendez-vous Tout le monde ensemble, qui sera diffusé en direct sur ICI Radio-Canada Télé, Noovo, Télé-Québec et TVA le 28 décembre à 19h30. L'émission sera animée conjointement par Jean- Philippe Dion, Marie-Lyne Joncas, Pierre-Yves Lord et Véronique Cloutier. À défaut de pouvoir festoyer dans le Vieux- Port pour célébrer la nouvelle année, Montréal en fêtes présentera gratuitement son concert du Jour de l'an en illustrations tirées de livres québécois. Pendant que vous êtes dans le secteur, un détour sur Peel est de mise. Les lumières installées sur cette rue honorent les clans de Kanien'keha:ka (nation mohawk). On recommande également une ballade dans le Vieux-Montréal pour admirer les aménagements féériques des places d'Armes et Jacques-Cartier. Et pourquoi ne pas profiter de l'occasion pour (re)visiter le parcours multimédia Cité Mémoire, qui retrace en 24 projections murales l'histoire de Montréal ? ligne. Au menu, des artistes qui ont marqué 2020 dont KNLO, Martha Wainwright, Louis-Jean Cormier et Klô Pelgag. L'événement baptisé Rêver ensemble sera diffusé sur Narcity.com et Montrealenfetes.com le 31 décembre dès 21h. La veille, Bleu Jeans Bleu promet de divertir avec son concert en téléski enregistré au sommet de Bromont. Les créateurs du succès Coton ouaté revisiteront leur répertoire et interpréteront des airs connus accompagnés de Matt Holubowski, Mélissa Bédard, KNLO et David Lefrançois. Le tout sera diffusé le 30 décembre à 20 h à Télé-Québec.
métra journaimetro.com Mercredi 16 décembre 2020 13 Le port du condom chez les jeunes, toujours un défi Le Québec est la province canadienne dont les jeunes utilisent le moins le condom, un contraceptif efficace notamment pour la prévention des Infections transmises sexuellement (ITS). 0 KATRINE DESAUTELS kdesaute[s@metromedia.ca De multiples raisons peuvent accompagner cette décision, mais ce choix devrait se faire avec une éducation sexuelle de qualité, tant à l'école qu'à la maison, assure une sexologue. Selon Statistique Canada, l'utilisation du condom chez les 15 à 24 ans était plus élevée en Ontario (67%) qu'au Québec (48%). Aucune différence n'a été observée sur l'utilisation du condom selon l'orientation sexuelle. Selon la présidente de l'Ordre professionnel des sexologues du Québec, Joanie Heppell, il faut normaliser le fait qu'il est possible d'éviter d'attraper une ITS. Bien que plusieurs infections puissent se guérir, les effets émotionnels persistent. « Lorsqu'une personne est atteinte d'une ITS, souvent elle va ressentir de l'isolement, de la honte, de la colère. Elle peut se sentir coupable et déprimée, et elle peut avoir peur de se remettre en relation », explique Mme Heppell en entrevue. Monogamie sérielle Le récent rapport met en lumière le fait que 47% des adolescents et des jeunes adultes qui ne portaient pas le condom se sont justifiés par le fait d'être dans une relation Les ITS sont à la hausse au Canada depuis le début des années moo./MÉTRO Histoire Plusieurs milliers d'années avant Jésus-Christ, les hommes utilisaient des intestins d'animaux pour recouvrir leur sexe afin de prévenir la reproduction. Au 16e siècle, des préservatifs réutilisables en lin étaient utilisés pour contrer une épidémie de syphilis en Europe. Au 19e siècle, la découverte de la vulcanisation du caoutchouc par Charles Goodyear, un procédé qui rend le caoutchouc plus souple, révolutionne le condom. On voit alors apparaître les sociétés Trojan et Ramses aux États-Unis. Toutefois, l'Église condamne ce moyen contraceptif. Dans les années 1980, le condom devient un élément important des campagnes de santé publique à cause de la crise du sida. On le promeut alors dans les médias et les écoles. Les hommes sont plus susceptibles que les femmes d'avoir utilisé un condom (65% comparativement à 54,9%). monogame. À l'adolescence, plusieurs vont avoir une monogamie sérielle, explique la sexologue, c'est-à-dire qu'ils auront un même partenaire sexuel pendant une certaine période, puis un autre partenaire et ainsi de suite. Or, la monogamie n'est Accomoaaner les adolescents et leur santé mente Parce que la santé mentale est mise à l'épreuve en raison de la pandémie, la Fondation Jeunes en Tête souhaite mobiliser les Québécois afin de prévenir la détresse psychologique des adolescents. Pour ce faire, elle lance deux trousses d'accompagnement gratuites, développées avec raide d'experts, pour outiller trois publics cibles  : les adultes, le personnel scolaire et les adolescents. Disponibles sur fondationjeunesentete.org adrrxo pas protectrice d'attraper une ITS dans une ancienne relation ou de tomber enceinte s'il n'y a pas d'autre moyen de contraception, précise-telle. Dans une monogamie en série, il est aussi important de se faire tester entre chaque relation si on n'utilise pas le condom. Environ le quart des jeunes ont aussi mentionné ne pas porter le condom puisqu'ils ne pensaient pas qu'il y avait un risque de contracter une ITS. Le regard des autres et les pressions sociales, particulièrement à l'adolescence, sont d'autres influences pour l'abandon du condom. L'inexpérience à le mettre pour les jeunes hommes et la difficulté à négocier le port du condom pour les jeunes femmes sont d'autres facteurs. La place des parents « L'éducation à la sexualité, c'est un peu confus, à savoir qui doit donner cela. De plus en plus, on clarifie que ce sont les enseignants soutenus par des sexologues qui donnent l'éducation à la sexualité », indique Mme Heppell. Depuis septembre 2018, les jeunes Québécois doivent recevoir 5 heures de cours d'éducation à la sexualité par année durant le primaire et 15 heures au secondaire. « Une éducation à la sexualité de qualité, qui est constante à travers les années pour les adolescents et les jeunes adultes, va avoir un impact positif sur la réduction des ITS, l'appréhension des grossesses non désirées, le non-jugement envers les diversités sexuelles et les stéréotypes de genres », soutient la sexologue. Elle plaide que le grand malaise de discuter sexualité avec son enfant pourrait être amenuiser si les parents prenaient conscience de combien ils sont importants dans l'éducation sexuelle. « On sait que les parents sont les principaux modèles des enfants et des adolescents en ce qui concerne les comportements sur la réflexion des choix par rapport à la sexualité et aux relations », souligne-t-elle. Dans les contenus d'éducation à la sexualité, plusieurs enjeux sont discutés avec les jeunes pour qu'ils aient toute l'information possible afin qu'ils fassent les meilleurs choix pour eux. Cela devrait inclure un dialogue ouvert avec les parents sur certains besoins qu'on peut avoir à l'adolescence. Environnai ! Meilleur climat, meilleure santé Sur une quarantaine d'indicateurs, les plus importants continuent de s'aggraver. imÉnto Les pires conséquences du climat sur la santé humaine seront ressenties par les populations les plus vulnérables, conclut — de nouveau — le dernier rapport annuel d'une commission formée par la revue médicale The Lancet. Le « compte à rebours du Lancet » (Lancet countdown) est une initiative collaborative entre 35 organismes et universités à travers le monde, créée en 2015 pour effectuer un suivi des progrès réalisés (ou non) dans les domaines qui sont conjoints à la santé et au climat. L'édition 2020 estime par exemple que  : 128 pays ont connu une augmentation de la proportion de leurs populations exposées aux feux de forêt au cours des deux dernières décennies ; le nombre total de décès attribuables à la pollution par les particules dans l'air ambiant est passé de 2,95 millions en 2015 à 3,01 millions en 2018. Sur ce dernier point, le rapport évalue que la transition vers des sources d'énergie moins polluantes pourrait être « une des plus grandes opportunités de santé pu- 54 Les décès liés à la chaleur ont augmenté de 54% chez les plus de 65 ans au cours des deux dernières décennies. blique ». Le chapitre consacré aux États-Unis cite le fait qu'après une décennie de recul, la pollution de l'air y a augmenté entre 2016 et 2018, conduisant à près de 10 000 morts de plus. Enfin, avertissement pertinent en cette année « covidienne », un climat plus chaud signifie des risques plus élevés de transmission de maladies infectieuses. Il serait donc possible, en théorie, que des actions rapides contre les changements climatiques n'aient pas seulement comme conséquence de limiter la hausse des températures, mais qu'elles améliorent la santé — ou du moins, qu'elles l'empêchent de se détériorer au-delà d'un certain seuil. Si, en plus, ces actions réduisent les risques de futures pandémies, plusieurs centaines de millions de personnes n'en seront pas mécontentes...



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :