Métro Montréal n°2020-12-11 vendredi
Métro Montréal n°2020-12-11 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-12-11 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 14,1 Mo

  • Dans ce numéro : question d'identité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Retour aux sources PHOTOS JOSEE DESMARAISMÉTRO Huit ans après la création de Un, sa première pièce dans laquelle il partageait avec esprit et humour ses questionnements identitaires, Mani Soleymanlou revient aux sources en présentant une nouvelle version de ce solo qui a propulsé sa carrière. Au grand étonnement de Mani Soleymanlou, le texte original de Un a demandé très peu d'adaptation, malgré la dizaine d'années qui se sont écoulées depuis son écriture. « Mon Dieu, ça n'a pas vieilli », lui a-t-on dit lorsqu'il l'a fait lire à l'équipe de l'espace Yoop, plateforme où il performera sa nouvelle mouture accompagné du pianiste Alexis Elina. « Cette idée de l'autre, de la quête identitaire, de notre rapport au territoire, de ce que ça veut dire d'être Québécois ou immigrant ; tout ça, étonnement, on est encore pile dessus », soutient en entrevue le dramaturge, acteur et metteur en scène. Dans Un, l'interprète de Coco dans C'est comme ça que je t'aime questionne ses identités multiples. Né en han, Mani Soleymanlou a vécu à Paris, Toronto et Ottawa avant de poser ses valises à Montréal au début de l'âge adulte. En France, on le voyait comme un Iranien. En Ontario, comme un Français. Mais c'est à l'École nationale de théâtre du Canada, à Montréal, qu'il s'est le plus senti « comme un gars d'ailleurs, comme un étranger, exilé, perdu, immigrant... » raconte-t-il dans sa pièce. Après 14 ans au pays, on le considérait toujours comme un nouvel arrivant « Jamais je n'ai eu à expliquer autant d'où je venais, à justifier mon accent, à décrire mon parcours, dire et redire et redire et redire mon nom de famille. » Si Mani Soleymanlou - un nom très facile à prononcer soit dit en passant - a très peu actualisé le texte original de sa pièce pour sa représentation virtuelle, c'est qu'il aborde ces questionnements d'un regard très personneL « Ce que j'ai pu comprendre avec Un, c'est que plus je reste proche de moi, plus ça résonne chez l'autre », dit-il à propos de cette oeuvre intime et politique. Il reste que dans la dernière décennie, plusieurs sujets d'actualité liés à l'identité ont soulevé les passions au Québec. On n'a qu'à penser au débat sur l'appropriation culturelle, à la loi 21 et au mouvement Black Lives Matter. « Il y a un peu de ça qui va se retrouver dans la nouvelle version de Un, juste pour m'assurer qu'on soit conscient que les choses ont évolué ET régressé en même temps à ce niveau », précise-t-il. Du reste, l'acteur aborde davantage ces enjeux sociaux dans son plus récent solo Zéro, créé l'an dernier, qu'il devait présenter en supplémentaires ces jours-ci. « Zéro, pour moi, c'est justement la suite de Un, même si ça s'appelle Zéro et que c'est un prequel. » De l'art vivant sur écran Si le propos de Un est toujours criant d'actualité, la façon de le mettre en scène a dû être complètement révisée - pour ne pas dire réinventée afin de l'adapter aux mesures sanitaires. Mani Soleymanlou n'est pas friand des pièces de théâtre en ligne, mais l'espace Yoop permet un contact direct avec le public, qu'il verra par l'entremise d'écrans disposés sur scène. « Là, il y a un semblant de relation, parce que je suis en direct. Si je me trompe, les gens le verront tout de suite. Ça vient raviver le concept de l'art vivant », se réjouit-il. Le contact avec le public est essentiel pour le comédien, qui prend plaisir à l'interpeller lors de ses représentations. « Mes spectacles sont très frontaux. Je m'adresse carrément aux gens dans la salle, mon regard se promène... Là, c'est sûr que ça va être différent, mais ça fait partie de l'expérience. » Plusieurs questions étaient toujours en suspens la semaine dernière lors de notre entrevue, durant laquelle la phrase « Je ne sais pas, on va le tester ! » a été prononcée plus d'une fois. « Je ne sais pas, moi, c'est quoi des gens derrière un écran qui me regardent jouer au moment présent. Je ne sais pas c'est quoi ce stress. Je MARIE-LISE ROUSSEAU mirousseau@journaimetro.com « CE QUE JE FAIS EST TRÈS ANCRÉ DANS L'ACTUALITÉ. L'ACTUALITÉ ME DONNE PARFOIS ENVIE DE M'ASSOIR ET D'ÉCRIRE TOUT DE SUITE QUELQUE CHOSE POUR MIEUX COMPRENDRE LE MONDE DANS LEQUEL JE VIS. » MANI SOLEYMANLOU ne sais pas non plus c'est quoi jouer entouré de sept caméras », détaille-t-il. C'est là qu'entre en scène le pianiste Alexis Elina, qui l'accompagnera tout au long de cette unique représentation de Un. Celui qui ne devait au départ qu'assurer l'ambiance sonore de la pièce y jouera un rôle plus important que prévu. « On a répété trois heures l'autre jour, et plus je répétais, plus je racontais l'histoire, plus je me tournais vers lui. Finalement, je pense qu'il va être plus présent qu'il le pensait ! » lance le comédien en éclatant de rire. Le pianiste sera un « point d'ancrage » pour Mani Soleymanlou, qui s'enthousiasme en parlant de cette collaboration. « C'est chouette ! Ça crée un dialogue. 11 est là, il m'écoute. Ça me permet de rebondir, de tenter de clarifier des choses. Ça me fait un malin plaisir et je me demande pourquoi je n'ai jamais eu de pianiste sur scène avant ! » Un bel accident de parcours Difficile de croire que Un a été écrit « par accident » à l'invitation du Théâtre de Quat'Sous, qui tenait à l'époque les soirées Lundis Découvertes. La révolte de la jeunesse iranienne après l'élection frauduleuse de 2009 a été l'étincelle de sa création. « Ces jeunes en Iran avaient le même âge que moi, se souvient-il. Ça m'a mis dans la face que, techniquement, j'aurais dû être là avec eux. Mais moi, je suis parti, tandis qu'eux se font tirer des balles dans la rue. » Avec le recul, Mani Soleymanlou dit éprouver beaucoup de tendresse pour sa première oeuvre. « C'est très émouvant de la reprendre, parce que c'est à la base de ce que je tente de construire, théâtralement parlant. » La beauté de la chose est que l'identité est toujours en mouvement, jamais figée. Tout comme le théâtre, ajoute le dramaturge. « Pour moi, on n'est jamais, on ne fait que devenir. Cette pièce, elle continue à devenir autre chose. Chaque fois qu'on la recrée, elle change, elle se densifie, et moi aussi » « Plus je parle de ces thématiques, plus ça aiguise ma pensée, ajoute-til. C'est une démarche où j'apprends constamment sur moi-même. » Après Un, Mani Soleymanlou a poursuivi son cycle de création sur l'identité avec les pièces Deux, Trois, Ils étaient quatre, Cinq à sept, 8, Neuf (titre provisoire) et Zéro, toutes produites par sa compagnie Orange Noyée et toutes très bien reçues tant par le public que la critique. Ce succès a ouvert de nombreuses portes à l'acteur, qu'on a vu récemment au petit écran dans Lafele et Épidémie, et qui est de la distribution de la comédie Survivre à ses enfants, attendue en 2021. « Et je me retrouve l'an prochain à être directeur du Théâtre français du Centre national des arts du Canada », laisse-t-il tomber, comme soufflé par son parcours enviable. C'est un poste prestigieux qui l'attend en septembre prochain. Brigitte Haentjens, Robert Lepage et Wajdi Mouawad l'ont entre autres occupé avant lui. L'excitation qu'il ressent face à ce nouveau défi est palpable. « Avoir un poste aussi important, en revenant d'une pandémie - on espère que les salles vont rouvrir d'ici là - pour moi, c'est historique. J'ai envie d'aborder le retour à la normale avec énormément de soif ; de rêve et de positivisme. C'est vertigineux, mais ça fait partie du deal  : depuis quand un rêve n'est-il pas vertigineux ? » UN PEU D'INFO Le 16 décembre à 20 h dans l'espace Yoop
SORTIES CINÉMA VIDÉO SUR DEMANDE Black Bear (4) États-Unis Genre  : Drame Réalisé par Lawrence Michael Levine Mettantenvedette Au brey Plaza, Christopher Abbott, Sarah Gadon C'est quoi ? Une cinéaste indépendante débarque dans une auberge de montagne déserte. Sa quête d'inspiration ainsi que son goût pour la provocation font apparaître la fêlure au sein du couple qui l'a accueillie dans son établissement. C'est comment ? Cette oeuvre autoréflexive sur la création et les rapports de force épouse la forme d'une mise en abîme ludique, sans but. Déroutant, intrigant, l'ensemble se distingue par ses dialogues acérés, sa mise en scène minimaliste et la présence forte d'Aubrey Plaza, âme sombre de cette étrange méditation sur le cinéma. VSD Bientôt L'Amérique Pleure - Le Film Les Cowboys Fringants ont dévoilé jeudi une bande-annonce pour L'Amérique Pleure - Le Film. Ce concert-évènement sera disponible en vidéo sur demande pendant le temps des Fêtes, du 24 DESCRIPTION Doit posséder un permis de CLASSE 1 OU CLASSE 5 Entrepôt situé à Ville St-Laurent. Envoyez votre CV à peter@mmdistribution.ca SAMEDI 23H30 SUR ICI R-C L'écrivain fantôme V.f. de  : Ghost Writer, The (3) France Genre  : Thriller Réalisé par Roman Polanski Mettant en vedette Ewan McGregor, Obvia Williams, Pierce Brosnan C'est quoi ? Engagé pour terminer la rédaction des mémoires de l'expremier ministre britannique Adam Lang, un écrivain fantôme met sa vie en péril lorsqu'il découvre des secrets troublants sur le passé de l'homme d'État, accusé de crime de guerre par la cour pénale internationale. C'est comment ? Roman Polanski (Chinatown, The Pianist) est en forme dans ce thriller paranoïaque aux enjeux politiques très actuels, aux pistes de lecture multiples et au suspense prenant. La mise en scène maîtrisée, mesurée, est à la fois au service du récit, passionnant. décembre au 3 janvier. Marie-Annick Lépine, Jean-François Pauzé, KarlTremblay, Jérôme Dupras et une poignée de musiciens y interprètent 16 titres de leur abondant répertoire. AMÉLIE REvERT i (1) Chef-dceuvre - (2) Remarquable - (3) Très bon (4) Bon - (5) Moyen - (6) Médiocre - (7) Minable SIÉDIAFII31.CA DISPONIBLE SUR NETFLIX Mank (3) États-Unis Genre  : Drame biographique Réalisé par David Fincher Mettant en vedette Gary Oldman, Amanda Seyfried, Lily Collins C'est quoi ? 194o. Mandaté par Orson Welles pour écrire un film en 3cr jours, le scénariste Herman J. Mankiewicz puise dans ses souvenirs de Hollywood et ses rapports avec le magnat de la presse William Randolph Hearst pour écrire ce qui deviendra CITIZEN KAN E. C'est comment ? À partir d'un scénario écrit par son défunt père, le réalisateur de Zodiac signe une oeuvre ambitieuse, aux dialogues mordants. Filmé dans un noir et blanc somptueux, l'ensemble jette un regard sur les liens entre le cinéma et la politique américaine dans les années 1930, et offre un rôle en or à Gary Oldman. MUSIQUE Taylor Swift annonce un deuxième album-surprise, attendu à minuit La chanteuse américaine Taylor Swift a annoncé neandifiet RECHERCHE LIVREUR VIDÉO SUR DEMANDE Oui, mon Dieu, oui V.f. de  : (Yes, God, Yes) (4) États-Unis Genre  : Comédie Réalisée par Karen Maine Mettant en vedette Natalia Dyer, Francesca Reale, Timothy Simons C'est quoi ? Durant une retraite religieuse à la campagne, une élève catholique, accusée à tort d'avoir posé un geste scandaleux dont elle ignore la signification, vit ses premiers émois sexuels et est témoin des écarts de conduite de ses moniteurs. C'est comment ? S'inspirant de ses souvenirs, Karen Maine a troussé un premier long métrage mordant. Mis en scène de manière modeste et discrète, son récit dénonce l'hypocrisie du milieu catholique et son goût pour la culpabilisation morbide. En alter ego de la réalisatrice, Natalia Dyer (Stranger Thing-s) est excellente. jeudi la sortie d'un deuxième album-surprise cette année, attendu à minuit et présenté comme la « soeur » de Folklore, sorti en juillet sans promotion. Baptisé evermore, il s'agira du neuvième opus de l'artiste, qui fêtera ses 31 ans dimanche. AFP RELAX NEWS VIDÉO SUR DEMANDE Le son du silence V.f. de  : (Sound of Metal) (4) États-Unis Genre  : Drame musical Réalisée par Darius Marder Mettant en vedette Riz Ahmed, Olivia Cooke, Paul Rad C'est quoi ? Ruben, un jeune batteur, rencontre un franc succès au sein du groupe de rock métal qu'il forme avec sa compagne Lou. Subitement, un bourdonnement incessant lui emplit les oreilles. Le diagnostic du médecin ne tarde pas à tomber  : il est en train de devenir sourd. C'est comment ? Le déroulement de l'histoire est un peu attendu et la mise en scène, assez classique. L'ensemble est mené avec savoir-faire et sensibilité. Le cinéaste rend compte avec force du basculement dans la marginalité. À signaler  : le son et la composition délicate de Riz Ahmed. CINÉMA La sortie de Wonder Woman 1984 augmente les abonnements de HBO Max La sortie de Wonder Woman 1984 sur HBO WEEK-END 9 oùvarca SITE DU CINÉMA MODERNE Tant que j'ai du respir dans le corps (3) Canada Genre  : Documentaire Réalisé par StevePatry Mettant en vedette Lake Kahentawacs Delisle, Carmen Moore, McKenzie Kahnekaroroks Deer C'est quoi ? À Montréal, en plein hiver, le cinéaste part à la rencontre d'itinérants esseulés, heureusement réconfortés et soignés par les intervenants de leur centre d'accueil ou les membres d'une équipe spéciale mise sur pied par le SPVM. C'est comment ? Comme dans Waseskun et De prisons en prisons, StevePatry expose ici sans jugement ni dramatisation la réalité d'êtres fragiles et marginalisés. Au carrefour du docu de création et du cinéma vérité, ce blues urbain beau et douloureux recèle des témoignages éloquents. Le bénévolat auprès dJunes vous intéresse ? Formez-vous pour mieux les aider ! Intervention auprès des jeunes dans un contexte de bénévolat Max fait visiblement son petit effet. La plateforme de streaming a observé une augmentation significative de ses abonnements à quelques semaines de la sortie du blockbuster. En moins de trois mois, HBO Max a séduit 4 millions d'abonnés supplémentaires. AFP RELAX NEWS 42 heures de formation à distance via Zoom 3 heures de formation chaque mercredi ou jeudi pendant 14 semaines pour 45 $. Dès le 13 janvier 2021. Les Associés bénévoles qualifiés au service des jeunes Henri-Bourassa I abqsj.org 1514 948-6180 I info@abqsj.org



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :