Métro Montréal n°2020-11-06 vendredi
Métro Montréal n°2020-11-06 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-11-06 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 18,8 Mo

  • Dans ce numéro : histoires autochtones.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
métr journalmetro.com Week-end 6-8 novembre 2020 6 OPINIONS TRIBUNE LIBRE Couvrir les besoins de base des plus pauvres En répartissant mieux la richesse créée, le Québec aurait pu en 2016 et en 2017 couvrir les besoins de base des personnes les plus pauvres, tout en permettant au reste de la population d'augmenter elle aussi son niveau de vie. Malheureusement, d'autres décisions politiques et fiscales ont été prises et il reste encore 750 000 personnes qui n'arrivent pas à atteindre le seuil de la Mesure du panier de consommation (MPC)*, selon des recherches de l'Institut de recherche et d'informations socioéconomiques. Au Québec, 200 000 personnes de plus couvraient leurs besoins de base en 2017 qu'en 2012. L'amélioration de la situation des ménages pauvres s'est concentrée du côté du deuxième décile, TRIBUNE LIBRE La cour est pleine Je suis résident et commerçant dans le Village de Montréal. Depuis de nombreuses années, le Village est aux prises avec une lourde problématique d'itinérance, de toxicomanie et de troubles de santé mentale. On le vit, on le voit et on en entend parler tous les jours. La concentration et l'ajout dans le secteur, année après année, de refuges et services pour cette clientèle ne font qu'aggraver la situation. Le sentiment d'insécurité dans le quartier est devenu si aigu dans les six derniers mois qu'une rencontre s'est tenue mercredi passé entre des représentants des deux postes de quartier, des trois paliers de gouvernement, de la Société de développement commercial du Village, et les commerçants. On nous a confirmé que tous étaient conscients de la gravité du problème et qu'on avait notre vitalité à coeur. Le lendemain, on apprenait par les médias que le campement de la rue Notre-Dame serait déménagé dans l'Hôtel Dupuis dans le Village. métr laissant presque inchangée la situation du 10% le plus pauvre des ménages. Sans surprise, ce sont les ménages qui étaient le plus proches du seuil de la MPC qui ont pu le franchir. C'est très préoccupant pour les personnes les plus pauvres de notre société, dont le niveau de vie n'a presque pas changé. En effet, le déficit de couverture par rapport à la MPC a diminué de 51% pour le deuxième décile des ménages, alors que celui du premier décile a baissé de seulement 5,9%. La pauvreté, c'est un choix de société. En 2016 et en 2017, on aurait pu choisir de couvrir les besoins de base de l'ensemble de la population si la croissance économique avait été mieux distribuée. Et les revenus des personnes qui les couvrent déjà auraient quand même augmenté substantiellement. Mais les décisions politiques et fiscales des gouvernements qui se succèdent à Québec vont dans le sens contraire. Le rapport entre l'Indice panier Trois centre quatre-vingts nouvelles chambres. L'initiative est louable, certes, il faut protéger ces gens vulnérables de l'hiver qui approche à grands pas. Mais pourquoi encore dans le Village ? Ses commerces sont déjà en péril et ne pourront survivre à un tel projet. Régulièrement, des clients me disent qu'ils n'ont plus envie de venir dans le quartier parce qu'ils ne s'y sentent pas en sécurité, qu'il est désolant et inquiétant. Les élus semblent avoir décidé de sacrifier le Village pour en faire un Downtown Eastside (Vancouver) ou un South Central (Los Angeles). L'impact sur la vie socioéconomique du quartier Faites-nous découvrir votre Montréal ! Photographes, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans Les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de la ville à opinions@journalmetro.com. MÉTRO des deux premiers déciles et celui du dixième décile reste précisément le même. Bien que tous les déciles aient accès à une meilleure capacité de consommation en sera grave. Serons-nous compensés pour cette nouvelle perte de revenus qui s'ajoutera à celle déjà causée par la COVID-19 ? Plutôt que de créer un ghetto dans le Village, pourquoi ne pas partager cette responsabilité avec les autres quartiers pour que tous fassent leur part ? Les hôtels du centre-ville sont vides présentement, pourquoi ne pas en choisir un là-bas ? À quand un refuge dans Westmount ou sur le Plateau ? Comprenez bien que ce n'est pas une question de "pas dans ma cour" ; la cour est déjà pleine. Il ne s'agit pas d'un manque de compassion, le Village fait plus que sa part pour 2017 qu'en 2012, l'augmentation se concentre chez les plus riches. Il est tout simplement inacceptable de laisser près de 10% de la population du Québec vivre sous le venir en aide aux plus démunis. wIl n'a tout simplement pas la capacité d'absorber un projet de cette ampleur vu la concentration des ressources déjà existantes dans le quartier. Ce serait son dernier coup de grâce. SÉBASTIEN CARON, MONTRÉAL Trump  : non mais, quel indigne personnage ! J'ai déjà écrit, en mode ironie, que Donald Trump était un metteur en scène et un acteur médiocre et qu'il se mettait donc en scène comme dans une téléréalité. Voilà un drôle depoliticien imprévisible et instable. J'ajouterais ici que le spectacle qu'il a nous a offert le soir des élections du 3 novembre, surtout en fin de soirée (voyant l'avance de son rival augmentée) fut des plus désolant. Quel manque de classe ! Nous avons affaire à un sinistre et indigne personnage et une fois de plus il nous a montré à quel point il pouvait se comporter comme tel et, cette fois encore, face à son adversaire démocrate seuil de la MPC. Pour ces gens-là, on accepte collectivement qu'ils doivent choisir entre se nourrir ou avoir un toit, par exemple. On est bien loin des préoccupations des plus riches, et même de la classe moyenne. Alors que le 10% le plus pauvre n'avait à sa disposition que l'équivalent d'un demi-panier de biens de consommation essentiels pour vivre, le 10% le plus riche en cumulait presque cinq. Il y a 127 G$ de revenus en 2017 qui sont en surplus de la couverture des besoins de base et 35% de ces revenus vont au 10% le plus riche. Il aurait suffi de transférer 3,9 G$ aux plus pauvres pour combler leurs besoins de base. INSTITUT DE RECHERCHE ET D'INFORMATIONS SOCIOÉCONOMIQUES * La MPC est fondée sur un panier de biens et services calculé par Statistique Canada pour représenter « un niveau de vie de base modeste au Canada ». L'ensemble des biens et services composant ce panier varie de région en région et selon la taille du ménage. Joe Biden. Il a insinué, entre autre, que ce dernier était un fraudeur, un voleur de votes ni plus ni moins. Un illégal quoi ! N'importe quoi ! Ce qui nous démontre à quel point la frustration qui anime le tristounet personnage Trump est grande. Et c'est curieux, parce que c'est ce même Trump qui a répété à maintes reprises, durant la campagne électorale, que s'il devait s'incliner devant Joe Biden, il refuserait de céder le pouvoir de façon civilisée. Alors  : « Bonjour l'illégalité mister Tramp. » Et je n'arrive pas à comprendre (j'en suis encore renversé) que presque la moitié des électeurs américains qui ont voté, lui ont accordé leur confiance et que cette course à la présidence des États- Unis soit demeurée aussi serrée. Je ne comprend pas et j'en suis complètement sidéré. Plus j'y pense et plus je me dis qu'une frange importante des Américains a complètement perdu ses repères. YVAN GIGUÈRE Écrivez-nous ! opinions@journalmetro.com Volume  : 155 Numéro  : 2 À Montréal, Métro est publié par Métro Média. lot, boul. Marcel-taurin, Montréal H4N 2M3 Tél.  : 514 286-1066 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, HIJ 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services/Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsan Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l'information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Actualité  : Elena Broch Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions@journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895
n Facebook Q Twitter Linkedin 0 Instagram stminfo SUR LA VOIE RÉSERVe DU'OULEVARD RENÉ-LÉVESQUE IL EST SITUÉ AU 1755, RUE BERRI Des heures de service seront bonifiées à partir de lundi LA VOIE RÉSERVÉE DONT IL EST ICI QUESTION EST COMPRISE ENTRE LES AVENUES PAPINEAU ET ATWATER DANS L'ARRONDIS- SEMENT VILLE-MARIE, SUR LE BOULEVARD RENÉ-LÉVESQUE. 0 150, 410, 420, 427, 430, 445, 465, 480, 747 D'une longueur totale de 8 km, elle sera désormais en opération du lundi au vendredi de 6 h à 10 h et de 14 h 30 à 19 h 30 dans les deux directions, entre l'avenue Papineau et l'avenue Atwater (en direction ouest) et entre la rue du Sussex et la rue Berri (en direction est). DES AVANTAGES POUR PLUSIEURS Quelque 12 000 déplacements quotidiens seront avantagés par ces mesures. Ces déplacements seront principalement effectués par les clients des lignes 150, 410, 420, 427, 430, 445, 465, 480 et 747. Rappelons que ces travaux sont effectués notamment grâce au financement octroyé par le ministère des Transports du Québec. Refonte du réseau bus LES VOIES RÉSERVÉES BIEN IDENTIFIÉES Les voies réservées sont identifiées par un marquage au sol et une signalisation sur des panneaux qui peuvent se trouver en bordure de la route ou être aériens. Quelle est votre vision pour votre quartier ? » stm info Un nouvel horaire à notre Studio photo à compter de lundi Berri-UQAM CE NOUVEL HORAIRE IRA COMME SUIT  : Lundi au vendredi de 11 h 30 à 18 h Samedi et dimanche de 10 h 30 à 17 h Attention  : il vous faut prendre rendez-vous à www.inscriptweb.com/stm avant de vous y rendre. r parlonsen Notre Studio photo est l'endroit où il est possible de renouveler ou obtenir une carte OPUS à tarif réduit pour étudiant ou pour 65 ans et plus, et de récupérer le solde d'une carte OPUS à tarif réduit perdue, volée ou brisée. Il est situé au 1755, rue Berri, près de la station Berri-UQAM. Séances d'information virtuelles Inscrivez-vous  : stm.infolrefonte



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :