Métro Montréal n°2020-10-28 mercredi
Métro Montréal n°2020-10-28 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-10-28 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 14,9 Mo

  • Dans ce numéro : débat de vocabulaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
métr LE 30 OCTOBRE 1995 CHRONIQUE IN LI BRO VERITAS FRÉDÉRIC BÉRARD docteur en droit et politologue Le bar est lugubre, triste. Un chantier de ruines, dira plus tard, et dans un contexte similaire, Monsieur. Celui-là même qui, alors que je m'avance plus en profondeur dans l'établissement lauriermontois, s'apprête à balancer les termes mortifères  : « C'est vrai qu'on a été battus, au fond, par quoi ? Par l'argent pis des votes ethniques, essentiellement. » la foule se lève d'un bond pour applaudir le premier ministre du Québec. Charbonneau, un peu rond, s'écrie  : « KM mes tabar- journalmetro.com Mercredi 28 octobre 2020 8 OPINIONS nad ». Une dame à côté de lui renchérit  : « Enfin quelqu'un qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas... » S'enchaîne ensuite une ribambelle de commentaires odieux, sinon abjectes. Racistes et dégradants, pour tout dire. Le ti-cul que j'étais alors, du haut de ses 18 ans et de son premier vote à vie, est sonné. Parce qu'il a mal, se sent floué. Parce qu'il a passé la campagne référendaire à se taper porte-à-porte, conférences, débats et autres trucs cégépiens afin Pause au soleil d'automne Cinq outardes, les becs plongés dans leurs plumes, se réchauffent au soleil en se tenant sur un arbre couché près de la rive. Une halte méritée avant de poursuivre leur voyage vers le Sud. Ce cliché a été pris au parc nature de l'Ile-de-la-Visitation par un de nos lecteurs et il rassemble tous les plaisirs d'automne  : des couleurs flamboyantes, une lumière douce et une faune des plus occupées à préparer l'hiver./COLLABORATION SPÉCIALE, SYLVIO LE BLANC de convaincre d'adhérer à ce projet rassembleur  : celui de créer un pays. Pour tous et chacun. Sans égard à la race, langue ou religion. Pendant que les médias faisaient leurs choux gras de la boulette de celui qui, peu après, allait laisser sa place à Lucien Bouchard, je réfléchissais à une autre citation, davantage problématique, prononcée lors de ce même discours  : « Ce que nous sommes [i.e. les francophones] a voté OUI à 60%. » Pas besoin d'un cours en syllogismes avancés afin d'en saisir la substance  : seuls les francos peuvent, au final, se réclamer du droit d'être Québécois à part entière. C'est ainsi que, le 30 octobre 1995, fut assassinée une partie de mes convictions d'antan. Quelques années plus tard, je devais inviter ce cher Mon- « Vivement un retour à l'ouverture, le regroupement et l'absence de méfiance inter-différences. Terminado, la paranoïa sans fondements. » sieur pour une conférence à l'Université de Montréal. Les quelques heures en sa compagnie me suffirent à enterrer l'amertume que j'éprouvais alors à son endroit Sa culture générale, son amour profond de sa nation jumelé à ses voyages à l'extérieur de celle-ci, ses études au LSE me rappelèrent l'évidence  : il est loisible d'être indépendantiste et de refuser le pain à la sauce identitaire. Mais encore heurté de ma première (et seule grande) peine d'amour politique, la méfiance survit Cr TRIBUNE LIBRE Ces mots-grenades dans mes mains sont-ils des armes ou des fruits ? Ce clin d'oeil au roman de Dany laferrière n'est pas une plaisanterie, mais la question sérieuse que pourraient se poser les personnes non racisées qui enseignent au sein des institutions d'enseignement supérieur au Québec quand vient le temps d'aborder certains sujets. Cette question, je me la pose d'autant plus que, personne blanche comme plus de 94% des professeur. es des cégeps, j'enseigne des oeuvres littéraires qui thématisent les phénomènes d'oppression comme le colonialisme et le racisme. Dans les cégeps et les universités où les dynamiques de pouvoir les favorisent, les personnes non racisées ont entre leurs mains toutes sortes de mots dont plusieurs pour- Avec raison, d'ailleurs. Parce qu'après avoir perdu le pouvoir aux mains du triste Charest, le PQse rend aux chants des sirènes dressées par une ADQflirtant avec un discours rendant l'Autre,ie. l'antithèse du Nous, résolument suspect  : sa faute, le recul du français (ignorons, ô combien pratique, le presque 50% de pur-laines analphabètes) ? Sa faute, le (faux) déluge de demandes d'acconunodements « déraisonnables » (cabane à sucre, quelqu'un ?). Sa faute, le « refus d'intégration » (on attend encore la preuve, d'ailleurs). Sa faute, le Bonjourgli du Carrefour Laval (vous savez qu'il est possible d'arrêter d'y acheter vos cossins, au fait ?). Résultat ? Alors que trop de citoyens s'adonnent aujourd'hui à la chasse au voile (1-800-INTÉGRISSES, raient ressembler à des fruits. La situation actuelle, c'est qu'il est de moins en moins possible d'ignorer que certaines grenades sont des armes qui ont le pouvoir de blesser, d'offenser des personnes meurtries par l'histoire et la vie de tous les jours. La présente controverse pourrait être l'occasion de rappeler que ce qui vient avec l'usage de la parole que nous octroient certaines fonctions, c'est un sens de la responsabilité et que la plus belle façon d'incarner cette responsabilité, c'est d'agir de façon à ce que ses comportements ne soient pas l'affirmation de son droit de manipuler des armes à sa guise, mais la confirmation en acte du sens de l'autre, du souci de l'autre que l'on pourrait faire de pour dénonciation) et autres grattages de couilles identitaires, l'essence du projet galvaniseur imaginé par Lévesque, Monsieur, Godin et compagnie est aujourd'hui occulté de l'espace public. Résultat (bis) ? On aura fini par croire que l'identité québécoise se traduit à une opposition à l'Autre [insérez ici la saveur du mois], alors qu'il en n'est rien, bien entendu. Vivement un retour à l'ouverture, le regroupement et l'absence de méfiance inter-différences. Terminado, la paranoïa sans fondements. Que l'on enterre, collectivement, le squelette de la bourde du 30 octobre 1995. Minuit moins quart ? Probablement. Peut-être même quatre heure du matin. Mais qu'importe. On se crache dans les mains, et on recommence ? nouveau souffrir, même malgré soi. En ce moment, bien des voix font entendre une réaction braquée, brandissant la liberté d'expression pour pourfendre une « culture de censure » ou « l'hypersensibilité » contemporaine. D'autres sont bouleversés d'apprendre que ce fruit n'en est pas un et que les grenades ont longtemps explosé sans faire de bruit, sans qu'on ne le sache parce qu'on n'a jamais vécu dans sa chair cette violence. Maintenant, tout le monde est au courant. Et les personnes du groupe ethnoculturel majoritaire qui sont peut-être momentanément ébranlées d'apprendre qu'elles sont appelées à changer certains comportements mais qui consentent à écouter ce qu'ont à dire leurs contemporain.es les plus défavorisé.es, eh bien ces personnes, quand elles contribueront à rendre plus réel encore le respect de la dignité de tou.tes, pourront alors devenir des armes chargées d'avenir. MARTIN JALBERT, DÉPARTEMENT DE LETTRES, CÉGEP MARIE-VICTORIN, MONTRÉAL Écrivez-nous ! opinions@journalmetro.com Volume  : 152 Numéro  : 2 À Montréal, Métro est publié par Métro Média. 101, boul. Marcel-Laurin, Montréal H4N 2M3 Tél.  : 514 286-1066 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, mem, rue Mirabeau, Anjou, Québec, HIJ 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services/Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsan Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l'information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Actualité  : Elena Broch Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions@journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895
n Facebook Q Twitter Linkedin 0 Instagram stm.info PANNE MAJEURE DE NOS SYSTÈMES INFORMATIQUES Bus et métro toujours au rendez-vous LES INVESTIGATIONS SE POUR- SUIVENT AU SUJET DE LATTAQUE INFORMATIQUE SURVENUE LE 19 OCTOBRE DERNIER, ET CE EN COLLABORATION AVEC LES AUTORITÉS COMPÉTENTES ET DES CONSULTANTS EXTERNES EXPERTS DANS LE DOMAINE DE LA CYBERSÉCURITÉ. À ce jour, nous ne pouvons confirmer la provenance de l'attaque. Aucune demande de rançon ne nous a été faite. Nos équipes de technologies de l'information travaillent présentement à rétablir les systèmes un à un, la panne ayant affecté, à titre d'exemple, quelque 1000 de nos 1 600 serveurs. Bonne nouvelle, 50% des serveurs affectés ont été rétablis. RETOUR DU PLEIN SERVICE AU TRANSPORT ADAPTÉ Le service de réservation téléphonique du Transport adapté est de nouveau fonctionnel. Nous avons donc repris tous les déplacements, que ce soit pour des motifs médicaux, de travail ou autres. Les clients du Transport adapté sont toutefois priés de noter que comme SIRTA, le système de réservation en ligne, demeure affecté par cette panne, des délais sont à prévoir dans le traitement des appels. TITRE MENSUEL DE NOVEMBRE DISPONIBLE PARTOUT Depuis ce matin, le titre mensuel de novembre est de nouveau disponible chez les détaillants partenaires, comme les pharmacies ou dépanneurs, grâce au déploiement d'un correctif informatique. Soulignons que la panne informatique n'était pas l'élément principal expliquant la situation d'indisponibilité de ce titre chez ces détaillants. On peut aussi se le procurer dans tout notre réseau, comme tous nos autres titres de transport. HORAIRES DE BUS SUR TRANSIT ET CHRONO L'information à la clientèle (horaires et trajets) n'est pas encore disponible à partir de notre site web ni du site mobile. Les horaires planifiés sont toutefois disponibles sur les applications partenaires Transit et Chrono. » stm info ELLE EXPIRE LE 31 OCTOBRE Obtenez votre carte OPUS étudiant avec photo avant samedi ÉTUDIANTS  : TRANSFORMEZ- VOUS EN SUPER-HÉROS, ET RÉGLEZ ÇA DÈS AUJOURD'HUI POUR CONTINUER À PROFITER DU TARIF RÉDUIT ! La fonction de renouvellement de la carte étudiante en ligne (CEEL) s'est transformée en fantôme à cause de la panne informatique majeure que nous subissons encore. Elle n'est pas disponible pour l'instant, mais vil y a la poste ou le Studio photo. Situé au 1755 rue Berri, il est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 18h, ainsi que le samedi et le dimanche de 9 h à 17h. Prenez d'abord un rendez-vous en ligne à https://www.inscriptweb.com/STM PAR LA POSTE Si vous préférez procéder de cette façon, rendez-vous sur stm.info pour toutes les infos. Avec nos bus et nos stations repensés... on s'ajuste à la nouvelle réalité. DÈS AUJOURD'HUI RETOUR DE URGENT COMPTANT Il sera de nouveau possible de payer avec de l'argent comptant dans toutes dans les loges du métro et dans les Espaces clients, juste à temps pour la période d'achat du titre mensuel du mois de novembre. En parallèle, l'implantation du paiement sans contact aux loges des agents de stations dans le métro se poursuit. Cette option est maintenant offerte dans 45 stations et sera disponible dans toutes les stations au cours de l'hiver 2021. TITRE DE TRANSPORT DE NOVEMBRE DÉJÀ EN VENTE Le saviez-vous ? Un titre de transport mensuel est toujours mis en vente dès le 20 du mois précédent. O Prenons soin de nous stm.info/coronavlrus



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :