Métro Montréal n°2020-10-16 vendredi
Métro Montréal n°2020-10-16 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-10-16 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 14,6 Mo

  • Dans ce numéro : essayiste sans fard.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
métr journalmetro.com Week-end 16-18 octobre 2020 6 OPINIONS TRIBUNE LIBRE Lettre ouverte à Justin Trudeau 11 y a urgence, Monsieur Trudeau, nos travailleuses et nos travailleurs du transport aérien et de l'industrie aérospatiale comptent sur vous. Nous le savons tous, l'industrie du transport aérien est pratiquement paralysée depuis maintenant près de huit mois. Les vols se font au compte-gouttes et les transporteurs ont mis au chômage des milliers de travailleuses et de travailleurs. Le ralentissement du trafic aérien a des impacts dévastateurs sur la demande d'avions commerciaux. Cette situation a eu des répercussions sur l'ensemble de l'industrie aérospatiale qui doit maintenant fonctionner à une fraction de sa pleine capacité. Notre économie, nos emplois et nos entreprises en ressortent fragilisés. On est au bord de la catastrophe, de la faillite pour certaines entreprises. Tant du côté du transport aérien que de celui de l'industrie aérospatiale, personne n'est à l'abri. Les travailleurs et travailleuses en cabine, en alimentation, en entretien d'aéronefs, les agents de contrôle, les préposés à l'escale, les gardiens de sécurité, ainsi que ceux et celles oeuvrant dans l'assemblage d'avions, la fabrication de moteurs et de divers composants sont tous affectés par les vagues de mises à pied. Monsieur Trudeau, des milliers de familles dépendent du soutien du gouvernement fédéral à ces industries. II y a urgence d'agir. On ne peut plus attendre. Partout à travers le monde, en Europe, aux États-Unis, en Mie, les gouvernements ont investi des dizaines de milliards de dollars pour maintenir à flot les entreprises et les emplois de ces secteurs hautement stratégiques. L'industrie du transport aérien et celle de l'aérospatiale, compte parmi nos plus importants créateurs de savoir et de richesses. Refuser de les soutenir adéquatement risque de compromettre une relance juste et efficace de notre économie. Avant mars 2020, le transport aérien au Canada représentait 241 000 emplois directs sans compter les dizaines de milliers d'emplois dans Cascade flamboyante Le mur de lierres qui décore la résidence d'un de nos fidèles lecteurs montréalais s'est mis aux couleurs de la saison. « Les lierres ne sont jamais aussi beaux qu'à l'automne », dit-il. En effet, cette cascade naturelle flamboyante et la lumière automnale ont de quoi faire aimer cette plante jugée comme envahissante./SYLVIO LE BLANC/COLLABORATION SPÉCIALE Faites-nous découvrir votre Montréal ! Photographes, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de la ville à opinionsejournalmetro.corn. rafmto l'industrie touristique et l'industrie hôtelière. Ici, on parle de 633 000 emplois soutenus par le transport aérien et le tourisme. Pour un gouvernement, chaque dollar investi dans le développement de son industrie aérospatiale nationale crée de 2 à 3$ de retombées économiques. C'est donc un investissement rentable. Des emplois perdus dans le transport aérien, ce sont des fournisseurs qui mettent leur personnel à pied, des employés d'entretien qui se retrouvent au chômage, des fabricants de pièces qui n'ont plus de C TRIBUNE LIBRE Être dans le rouge à l'année longue La Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté est une occasion de se rappeler que personne n'est à l'abri de la pauvreté. Particulièrement cette année, alors que le Québec a été durement frappé par la crise de la COVID-19. Des centaines de milliers de personnes qui vivaient déjà dans la pauvreté ont vu leur situation empirer. D'autres personnes y sont tombées ou, à tout le moins, ont vu se dégrader leurs conditions de vie. L'insécurité alimentaire est telle que des investissements privés et publics doivent renflouer les banques alimentaires, qui peinent à répondre à une demande jamais vue. C'est une triste évidence qu'il est plus facile de tomber en situation de pauvreté que d'en sortir. La pandémie montre, à qui pouvait en douter, qu'un imprévu peut faire basculer une personne dans la pauvreté. Elle montre aussi que la volonté individuelle a bien peu à voir avec le fait de réussir à en sortir. contrats. C'est un savoir-faire, des compétences de haut niveau et des emplois de qualité qui disparaîtront. C'est aussi un secteur très innovant. Pourtant, Ottawa n'a pas hésité à soutenir l'industrie automobile lors de la crise financière de 2008. Et une fois de plus, il y a quelques semaines, en annonçant des investissements de 295 M$ en Ontario pour construire des véhicules électriques et des batteries, et maintenir des emplois, et cela c'est sans compter les milliards de dollars débloqués pour le secteur pétrolier. L'industrie du transport Bien que la pandémie fasse ressortir toute l'importance de la solidarité sociale et des politiques de soutien du revenu, le gouvernement du Québec refuse toujours de donner un coup de main financier supplémentaire aux personnes qui sont à faible revenu. Rappelons que les idées ne manquent pourtant pas pour lutter contre la pauvreté ! On doit augmenter les prestations d'assistance sociale de façon à ce que les personnes couvrent leurs besoins de base, comme on doit augmenter le salaire minimum pour qu'une personne qui travaille à temps plein toute l'année sorte de la pauvreté. On doit s'engager dans une lutte sociétale contre les préjugés envers aérien et l'industrie aérospatiale sont des secteurs structurants et créateurs de richesse pour le Québec et le Canada. Ces secteurs doivent être soutenus. Si rien n'est fait, ce que nous perdrons ira ailleurs et ne reviendra plus. Il faut aussi rassurer les voyageurs pour les vols intérieurs et internationaux une fois que les frontières seront rouvertes de façon sécuritaire. Selon le conseiller médical de l'Association internationale du transport aérien (IATA), le risque qu'un passager contracte la COVID-19 à bord d'un avion est très faible, surtout depuis le port obligatoire du masque à bord d'un vol. Pour aider à la reprise, il faut aussi insister sur la mise en place de tests de dépistage rapides. Monsieur Trudeau, c'est un cri du coeur que nous lançons. On ne peut abandonner ces industries et les familles qui en dépendent. Bien sûr, toute aide devra être consacrée à la reprise des activités et au maintien des emplois et non pour garnir les poches des actionnaires et des dirigeants. DANIEL ROTER, FÉDÉRATION DES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES DU QUÉBEC ET CINQ AUTRES SIGNATAIRES les personnes en situation de pauvreté pour en finir avec l'idée que celles-d manquent de volonté. Le gouvernement fait des pieds et des mains pour éviter de voir le Québec sombrer en « zone rouge » et pour l'aider à en sortir. On aimerait qu'il en fasse autant pour les centaines de milliers de personnes qui, pandémie ou pas, sont dans le rouge à longueur d'année, ainsi que pour toutes les autres qui risquent de les y rejoindre. VIRGINIE LARIVIÈRE, COLLECTIF POUR UN QUÉBEC SANS PAUVRETÉ Écrivez-nous ! opinions@journalmetro.com Volume  : 149 Numéro  : 2 À Montréal, Métro est publié par Métro Media. loi, boul. Marcel-Laurin, Montréal H4N 2M3 Tél.  : 514 286-1066 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, HU 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services/Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsan Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l'information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Actualité  : Elena Broch Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinionsejournalmetro.corn Vous voulez annoncer dans nos pages ? publiciteejournalmetro.corn Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? infoejournalmetro.corn. ISSN 1716-9895
ouvernement Ça mange quoi un bac ? Des boites de conserve, du papier d'aluminium, du carton... c'est un glouton. placement publicitaire de la présente campagne s'inscrit dans le cadre d la Loi sur la qualité de l'environnement (chapitre Q-2) et de la réglemen assujettis sont tenus de contribuer en espaces publicitaires à leur juste part.'agite W f 4- 1.14 RECYC-QUÉBEC nia Québec mi



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :