Métro Montréal n°2020-10-07 mercredi
Métro Montréal n°2020-10-07 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-10-07 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 15,7 Mo

  • Dans ce numéro : marée solidaire réclamant justice pour Joyce.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Votre Je gouverneme Laval Lanaudière* Laurentides* Montérégie* Montréal * Certains secteurs seulement La propagation de la COVID-19 est à un niveau critique dans votre région. Les rencontres d'amis ou de famille sont interdites et les déplacements vers d'autres régions sont non recommandés. MielhiLIMMIIip lu A* Québec.ca/coronavirus 1 877 644-4545
Ac. un métr journaimetro.com Mercredi 7 octobre 2020 ? fer. Fuite de données de dépistage à Montréal Vie Drivée Les données de dépistage de plus de 37 000 Montréalais testés pour la COVID-1.9 entre juillet et septembre ont été compromises dans une fuite constatée à la fin du mois de septembre. FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journalmetro.com Le CIUSSS res_ponsable, celui du Nord-de-Pile-de-Montréal, a amorcé une enquête, a appris Métro. Une des cinq centrales de santé de l'île, le CIUSSS du Nord-de-l'Île couvre notamment Montréal-Nord, quartier le plus touché du pays durant la première vague de COVID-19. Les événements datent du 18 septembre, quand un employé du réseau a malencontreusement envoyé un courriel contenant des résul- Les données de dépistage recueillies dans des cliniques ont fait l'objet d'une fuite./JOSIE DESMARAIS/ARCHIVES MÉTRO tats de tests à une cinquantaine de collègues. Ceux-ci ne devaient pas mettre la main sur le document. « Cette base de données contenait des informations personnelles et confidentielles d'usagers et de membres de notre personnel qui se sont faits dépist[er] pour la COVID-19 », écrit le Centre intégré de santé et de services sociaux dans un communiqué sur lequel nous avons mis la main avant sa diffusion. Une enquête est en cours. Les usagers touchés devraient, eux, recevoir une communication du CIUSSS les avertissant de l'erreur. Les personnes se sachant touchées par la fuite peuvent aussi composer le 514-336- 6673 pour de l'aide. Le CIUSSS assure avoir déjà contacté les employés qui ont pu poser un oeil sur les résultats de tests. « Nous tenons à préciser w4. Contaminations en forte hausse 100/e Admission au cégep Hiver 2021 C'est maintenant ! admission.sram.qc.ca Quelque 1364 nouveaux cas de COVID-ig ont été recensés en 24 heures au Québec selon le bilan d'hier. La région de Montréal enregistre ainsi 442 cas. Le nombre total au Québec depuis le début de la crise de la COVID-19 atteint 81 014 cas, dont 67 033 guéris. MÉTRO Les 37 000 personnes testées représentent en théorie près de 10% des usagers du réseau de la santé sur le territoire du CIUSSS. que tous les employés ayant eu accès à ces informations sont liés par une obligation de confidentialité et ont reçu des consignes claires quant à la destruction sécuritaire de ce fichier », écrit l'équipe des communications de l'organisme gouvernemental. « Mal à l'aise » En point de presse, hier, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a admis être mis « très mal à l'aise » par cette fuite interne. « On va essayer de comprendre pourquoi on envoie par courriel une liste de personnes infectées alors que le dossier médical, c'est confidentiel », a indiqué l'élu. « Ce n'est pas une question de piratage, a-t-il relativisé. C'est une erreur humaine. » ovce Echaquan. L'Assemblée nationale présente ses excuses NAOMIE GELPERngeEper@metromecha.ca L'Assemblée nationale du Québec a présenté à l'unanimité ses excuses et ses condoléances à la famille de Joyce Echaquan, mais aussi à toute la communauté de Manawan, à la nation atikamekw et à tous les Autochtones de la province. La motion adoptée hier après-midi évite toutefois les mots « racisme systémique ». Le premier ministre François Legault a également offert hier ses excuses officielles à la famille de Joyce Echaquan au nom de l'Etat québécois. La motion déposée par Québec solidaire demandait à ce que l'Assemblée nationale reconnaisse plus largement « les conséquences irréparables du racisme vécu dans les institutions de santé du Québec ». Il n'y a eu aucun débat sur la motion et tous les leaders parlementaires ont voté pour. Racisme systémique Bien que, dans la motion, Québec solidaire réfère à un « racisme vécu dans les institutions de santé du Québec », le parti politique n'utilise pas les mots « racisme systémique ». « Si nous avions inclus l'expression "racisme systémique" dans le libellé de notre motion, nous n'aurions pas eu un appui unanime des autres partis. » Sandrine Bourque, attachée de presse du caucus de Québec solidaire Pourtant, QS a souvent reproché au gouvernement Legault d'éviter ce terme. Questionnée à ce sujet, l'attachée de presse du caucus, Sandrine Bourque, répond que le parti politique a décidé d'écrire une motion qui puisse rassembler tous les partis de façon unanime. « Le jour des funérailles de Joyce Echaquan, on ne voulait surtout pas que notre motion soit bloquée par le gouvernement. » M. Legault et son gouvernement ont refusé de parler de racisme systémique au Québec, autant en point de presse que lors de la rencontre avec les chefs atikamekw. Lors de son passage à l'émission Tout le monde en parle, la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbeault, a elle aussi évité ces termes.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :