Métro Montréal n°2020-09-30 mercredi
Métro Montréal n°2020-09-30 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-09-30 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11,7 Mo

  • Dans ce numéro : 28 jours pour sauver la mise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
métr ÉJ.:1 eV'duProprio.ca/919990 iT journaimetro.com Mercredi 30 septembre 2020 4 PERSPECTIVE Zone rouge. Guide pratique pour s'y retrouver Cre ANOUK LEBEL alebel@metromedia.ca Devant l'augmentation des cas de COVID-19, la grande région de Montréal passe en zone rouge. Guide pratique pour savoir ce que l'on a le droit ou non de faire. Peut-on recevoir des visiteurs à la maison ou au chalet ? Il est interdit de recevoir des visiteurs d'une autre adresse. « On n'accepte pas d'invitation, on ne fait pas d'invitation », a résumé le premier ministre du Québec François Legault lors de son point de presse du 28 septembre. Contrairement au confinement du printemps, les couples dont les membres ne vivent pas à la même adresse pourront continuer de se voir. Les personnes vivant seules pourront choisir un seul visiteur qu'ils pourront recevoir pendant cette nouvelle période de réclusion, toujours le même Autres exceptions  : on peut recevoir ses enfants en garde partagée. On peut aussi accueillir des personnes qui donnent des services, par exemple, un proche aidant, un plombier ou une gardienne. Cette personne devra venir seule. Peut-on voir des gens à l'extérieur ? « À l'extérieur, tous les rassemblements à moins de deux mètres sont interdits », a indiqué François Legault. ils. -1 » Le masque est obligatoire dans les lieux fermés./J. DESMAIMS/ARCHIVES MÉTRO Les manifestations sont autorisées, mais le port du masque est obligatoire. Ouvert ou fermé ? Les bars, les casinos et les salles de réception sont fermés, de même que les salles à manger et les terrasses des restaurants. Les commandes pour emporter et les livraisons restent toutefois possibles. Les épiceries, les boutiques, les centres commerciaux restent ouverts. Les salons de coiffure et d'esthétique aussi. La distanciation physique de deux mètres et le port du masque demeurent obligatoires dans les commerces. Peut-on aller au cinéma ou au théâtre ? Les salles de cinéma, les bibliothèques, les théâtres et les musées sont fermés. Où peut-on faire du sport ? Les gyms, salles de sports et centres communautaires restent ouverts. Toutefois, le nombre maximum de personnes pouvant se rassembler sur un plateau sportif est fixé à 25 personnes. Peut-on consulter un professionnel de la santé en personne ? Les services de santé en cabinet privé sont maintenus, par exemple les services d'un médecin, d'un ostéopathe ou d'un psychologue, à condition que les soins nécessitent la présence d'une seule personne. Peut-on aller travailler au bureau ? « On recommande le télétravail », a indiqué le directeur national de Santé publique du Québec Horacio Arruda. Il a toutefois précisé qu'un maximum de 25% est toujours permis dans les tours de bureaux. Peut-on se déplacer dans une autre région ? Les déplacements entre les régions ne sont pas recommandés, que ce soit dans une autre zone rouge, en zone jaune ou en zone verte. Ils ne sont toutefois pas interdits. Peut-on aller à l'église ? Il sera toujours possible de se réunir dans des lieux de culte ou pour des funérailles, avec un maximum de 25 personnes à la fois et en tenant un registre des visiteurs. Les mariages, quant à eux, doivent être reportés. CANTONS DE L'EST 525 000 $ Ancestrale 6 logements à Waterloo. Une heure de Montréal Logement principal confo et classique avec 3 chambres, jolie véranda,1 sdb et 1s.d'eau. 5 autres logements à revenus. Près de la piste cyclable & piétonne, des écoles et services. Information  : Propriétaire 438.406.3997) 14. 15JLa Les anti-masques se radicalisent P Piqués par le passage en zone rouge et le resserrement des mesures sanitaires, des opposants aux consignes investissent les réseaux sociaux pour attaquer le gouvernement, allant jusqu'aux menaces de violence. FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journaimetro.com Lundi, le gouvernement de François Legault confirmait que les Québécois devraient renforcer le respect des mesures sanitaires. Québec, Montréal et Chaudière- Appalaches passeront au niveau d'alerte maximale. Le premier ministre souhaite aussi intervenir dans les manifestations si le port du masque fait défaut. Il évalue notamment le pouvoir d'intervention des corps policiers du Québec, que ce soit par des constats d'infraction ou autre. Il n'en a pas fallu plus lundi pour attirer l'attention de personnes opposées aux nouvelles mesures restrictives de Québec. Dans une invitation lancée sur Facebook, un utilisateur s'identifiant comme étant « Alexandre Barry » appelle notamment au « siège du parlement » québécois le 10 octobre prochain. Selon les informations révélées par l'internaute Xavier Camus, des Québécois font aussi des allusions à des actes violents dans des mêmes, ces images web censées avoir un caractère humoristique. Sur l'une de ces photos, on voit une femme charger un fusil automatique. « Au début, on a manifesté, on croyait vraiment en la démocratie. Au début... », peut-on y lire. la Sûreté du Québec a déjà ce type d'événements à l'oeil. Si le corps policier n'a pas répondu à nos demandes d'entrevue hier, l'un de ses porte-paroles 44. roeIr un 1 Liu 42. e- _  : 0. 4 ru'. Dans une invitation lancée sur Facebook, un utilisateur appelle notamment au « siège du parlement » québécois le io octobre./ARCHIVES/MÉTRO « Il est très probable que dans un mouvement aussi important qui se radicalise, des individus solitaires qui adhèrent à ces propos passent à l'acte. [...] Surtout dans un contexte d'anxiété. » David Morin, codirecteur de l'Observatoire sur la radicalisation et l'extrémisme violent avait laissé entendre il y a deux semaines que les menaces sur le web étaient en forte hausse. « Bouc émissaire » Au Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV), on a également remarqué un « climat fer file » aux propos menaçants depuis mars. « On peut observer un phénomène de bouc émissaire. Si on retourne même à la peste noire, on remarque que certaines personnes recherchent un coupable », analyse la directrice de l'éducation et du développement des compétences du CPRMV, Roxane Martel-Perron. Codirecteur de l'Observatoire sur la radicalisation et l'extrémisme violent (OSR), David Morin convient que le mouvement d'opposition aux mesures sanitaires est en pleine « radicalisation ». « Ça ne s'est pas nécessairement accru, mais ça s'est durci. Comme souvent, quand on normalise un discours contestataire, ça s'accompagne de gens qui n'hésitent plus à tenir un discours beaucoup plus extrémiste », analyse le professeur à l'Université de Sherbrooke. Un cas d'exemple s'est d'ailleurs manifesté la semaine dernière quand un homme a tenté de procéder à l' « arrestation citoyenne » du journaliste Daniel Thibeault — confondu avec un député du Bloc québécois — et du chef néo-démocrate Jagmeet Singh, illustre M. Morin. Victimes directes Dans un contexte de présence médiatique constante, les propos haineux « se retournent contre les eus », souligne Roxane Martel Perron. Selon l'inspecteur chef de la SQ Guy lapointe, les policiers ont dû traiter, de mars à septembre 2020, environ 300 signalements pour menace à l'endroit d'élus provinciaux. C'était 53 sur la même période l'année précédente. La députée provinciale indépendante Catherine Fournier s'est fait un devoir cet automne de se pencher sur la question des menaces à l'égard des représentants du pouvoir législatif, ayant elle-même été la cible de plusieurs attaques. À la mi-septembre, les élus de l'Assemblée nationale ont adopté à l'unanimité une motion de Mme Fournier condamnant la montée de discours haineux. 11
Laval Lanaudière* Laurentides* Montérégie* Montréal * Certains secteurs seulement n doit réa ain enan Québec.ca/coronavirus Votre Iht gouvernemen 1 877 644-4545 Alerte maximale ! -.F La propagation de la COVID-19 est à un niveau critique dans votre région. Les rencontres d'amis ou de famille sont interdites et les déplacements vers d'autres régions sont non recommandés.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :