Métro Montréal n°2020-09-09 mercredi
Métro Montréal n°2020-09-09 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-09-09 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 15,4 Mo

  • Dans ce numéro : des céréales plus coûteuses à l'avenir ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
métr journalmetro.com Mercredi g septembre 2020 CIPINIOF UNE CAli CHRONIQUE IN LI BRO VERITAS FRÉDÉRIC BÉRARD docteur en droit et politologue À lire et entendre notre masse de complotistes québécois, il faudrait comprendre que la lutte sociale la plus importante de leur vie résiderait— ouhla ! — dans le refus du port obligatoire du masque lors d'achat de pinte de lait au Couche-Tard du coin. Ceci, bien sûr, en pleine pandémie mortifire, laquelle aura sous peu enregistré un million de victimes à travers la planète. Moi qui me désolait depuis toujours de l'apathie citoyenne face à la violation récurrente des libertés civiles, me voilà face à un important dilemme  : qu'est-ce qui est pire, au final ? Se contre-foutre du recul des Encore un peu d'été Malgré la chute des températures, les fleurs sont toujours présentes. Une bonne occasion de rajouter des couleurs au temps morose prévu jusqu'à jeudi./COLLABORATION SPÉCIALE métr/id.i re droits fondamentaux partout sur le globe, incluant ici au Québec ou se galvaniser d'un combat autant débile qu'égoïste, soit celui de prétendre à un « droit » d'infecter les autres ? Réponse  : go pour l'apathie. Moins frustrante et, si ça se trouve, moins dangereuse que la montée en flèche de divers mouvements conspiration-'listes faisant chaque jour la preuve, irréfutable d'ailleurs, que l'Homme descend bel et bien du singe (reste à savoir le chemin parcouru depuis). Alors à tous ceux et celles en manque d'une cause sociale ou d'un réel enjeux liberticide, permettez quelques mots sur une situation effroyable qui se déroule, présentement, sous nos yeux  : celles des Ouïghours. De confession musulmane et turcophone, ceux-d constituent l'une des 56 minorités officielles chinoises. Selon le l'ONU et le New York Times, et basé sur des documents officiels du gouvernement chinois, entre un et trois millions de ceux-d seraient détenus dans des camps de concentration. Vous avez bien lu  : des camps de concentration. Genre Auschwitz. Mais en 2020. Cote, non ? Lesdits détenus, on l'aura compris, n'ont évidemment aucun droit à un procès juste et équitable, ni même à un procès tout court Leur seul crime ? Être musulman. C'est ainsi que les enfants sont séparés de leurs parents. Que les femmes sont stérilisées de force, histoire d'empêcher Faites-nous découvrir vos talents ! 7 Jardiniers, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre/journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de vos fleurs/jardins à opinions@journalmetro.com. rem Ck TRIBUNE LIBRE Les chiens aboient, le train passe Depuis la fin mars, mépriser Montréal semble être devenu tendance. On critique à la fois la ville pour son piètre bilan COVID-19, pour ses aménagements temporaires à mobilier orange et surtout, oh surtout, pour l'apparition de ses nombreuses pistes cyclables. D'abord, il a toujours été « tendance » de critiquer la Ville. Ce n'est pas un phénomène nouveau et il ne faut pas trop s'en étonner. Si ce n'est pas « l'inertie » d'un maire, alors ce sont les constructions anarchiques ou la trop forte tendance à vouloir diversifier la mobilité urbaine. Same. Same. On a déjà vu ce film-là. Mais réglons tout de même une chose. Le bruit assourdissant et la profonde hargne d'une frange de la population envers une mobilité urbaine diversifiée sont absolument disproportionnés. Il y a soudainement beaucoup trop de pop-urbanistes qui hurlent leur mépris sur la place publique. Peut-être serait-il LES COUCOUS « À toi qui hurle à la dictature et oppression étatique du fait d'un timasque sanitaire et temporaire, me viens un seul truc en tête  : farme donc ta yeule. » toute forme de reproduction de la minorité accablée. Que la torture est monnaie courante, sinon quotidienne, à l'instar des prélèvements forcés. Ces dernières étapes sont préalables et nécessaire au système, apparemment bien huilé, de trafic d'organes. Vous avez, ici encore, bien lu  : de trafic d'organes. Une autre couche ? Quatre-vingt-mille des Ouïghours détenus ont été depuis transférés dans des usines pour travaux forcés, desquelles profitent au moins quatre-vingt-trois entreprises multinationales. Parmi celles-ci, on compte Nike, Apple et Volkswagen. « I » Quant à la réaction de la communauté internationale, celle-ci commence à se faire entendre. D'abord le Royaume-Uni, lequel a accusé la Chine de commettre des « atteintes graves » à l'encontre des droits fondamentaux et a officiellement supprimé de son réseau 5G la plus grande entreprise chinoise de communications. Ensuite les États-Unis, ceux-d ayant intercepté une large cargaison de cheveux humains issus des camps en question, et ajouté à sa liste noire économique 11 entreprises chinoises impliquées. Finalement la France, où plusieurs politiciens dénoncent ardemment les pratiques chinoises, les qualifiant même de génocide, et exigeant de Beijing de permettre l'accès à des observateurs indépendants juste de se rappeler que « faire société » n'a jamais été quelque chose de simple. 11 ne faut pas trop s'étonner qu'il soit, de Platon à aujourd'hui, plus difficile d'essayer de penser le bien commun que notre propre bien individuel. C'est là tout le défi du politique que de jouer avec cette tension entre le « nous » et le « je ». Et ce n'est malheureusement (ou heureusement peut-être, car nous pouvons sans cesse le penser à nouveau !) pas un problème soluble. C'est un travail constant. La condition de l'être humain. Ce qui surprend cependant réellement, c'est le silence abyssal dans le internationaux, ainsi qu'au Haut-Commissaire des droits de l'Homme. Le Canada ? Rien, sauf un appel de Justin aux autorités concernées, exprimant son (timide) désaccord. Réponse de la Chine ? Clic. Un nouveau Auschwitz, donc. Sous nos yeux. Parce que si l'on pouvait à l'époque plaider l'ignorance de la situation, excuse impossible, cette fois. À pleurer d'injustice, de barbarie et d'inhumanisme. Alors à toi qui hurle à la dictature et oppression étatique du fait d'un ti-masque sanitaire et temporaire, me viens un seul truc en tête  : farme donc ta yeule. Ou si tu tiens à rouvrir, mets donc ton temps et énergie non dans un supercherie et caprice d'illuminés, mais bien dans de vraies causes liberticides. Suffit, en gros, d'arrêter de se regarder le nombril (et YouTube). clan opposé. Si bien que l'essentielle discussion publique ne semble pas avoir lieu. « Que les cyclistes prennent la parole ! » « Où sont les cyclistes ? » Le problème est que quelque chose comme un « cycliste » n'existe pas tout à fait. La plupart d'entre nous ne sommes pas que des « cyclistes » (soit ce membre étrange d'une secte qui a le grand privilège de voir son tronçon d'un mètre déneigé avant le Tout-Montréal). Non. Nous sommes des piétons, des cyclistes, des automobilistes, des usagers du transport en commun. Nous sommes bien avant tout cela, chimistes, professeurs, étudiantes, baristas, traducteurs, parents, enfants, etc. Nous sommes tout simplement des citoyens. Des citoyens heureux de pouvoir penser de façon plus diverse les déplacements sur notre ile. Les chiens aboient. Le train passe. Et les vélos roulent. ANNIE-CLAUDE THÉRIAULT, PROFESSEURS DE PHILOSOPHIE, COLLÈGE MONTMORENCY Écrivez-nous ! opinions @journalmetro.com Volume  : 138 Numéro  : 2 À Montréal, Métro est publié par Métro Média. loi, boul. Marcel-taurin, Montréal H4N 2M3 Tél.  : 514 286-1066  : 514 286-9310 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, H1J 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services/Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsan Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l'information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Actualité  : Elena Broch Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinionsejournalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895
L Avec nos équipes dévouées... embarquez en toute sécurité. Prenons soin de nous stm.infoicoronavirus estm



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :