Métro Montréal n°2020-07-29 mercredi
Métro Montréal n°2020-07-29 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-07-29 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 10,9 Mo

  • Dans ce numéro : hausse du harcèlement dans les rues.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
n Facebook Q Twltter Linkedln 0 Instagram stminfo L'ÉTÉ À MONTRAI Une Ligne de bus, une seule rue, plusieurs décors ET SI NOS LIGNES DE BUS ÉTAIENT UN PRÉTEXTE À VISITER DES QUARTIERS DE MONTRÉAL ? LA 24 — SHERBROOKE TRAVERSE LE CŒUR DE LA VILLE. À PIED, À BORD D'UN BUS OU LES DEUX, VOILÀ UNE BELLE OCCASION DE TRAVERSER DES QUARTIERS QUI VOUS RESTENT À DÉCOUVRIR. 1:124 NOTRE-DAME-DE-GRÂCE Partons de la station Villa-Maria (ligne orange). On remonte d'abord le boulevard Décarie pour rejoindre la rue Sherbrooke  : c'est le quartier Notre-Dame-de-Grâce, où la rue est commerçante et résidentielle, occupée, vivante. WESTMOUNT Puis, c'est la municipalité de Westmount. La ligne longe le parc du même nom où sont regroupés des édifices logeant des institutions de la ville, dont la magnifique bibliothèque de Westmount et le Victoria Hall. Le bel hôtel de ville arrive bientôt, puis peu après ce secteur tout en verdure, on croisera la rue Greene qui invite à flâner avec ses cafés et restos. 1 z. F',`..-é/I eg r'iI 0 g it r ; 1 —'1. i- i ; ; g/1, 1'1 (4., -..i.i et,▪ da. gie 1f. titIL 1 ; 1 e ; '1 Ill LE MILLE CARRÉ DORÉ Vous longerez ensuite des édifices phares de la vie montréalaise comme la synagogue Emmanu-El Beth Sholom et le collège Dawson, pour regagner Montréal dans un secteur fameux de son histoire, soit le Mille carré doré (Golden Square Mile). Longtemps reconnu comme un quartier recelant de merveilles architecturales, on peut encore y observer de grandes et belles résidences. D'importantes institutions y ont aussi pignon sur rue comme le Musée des Beaux-Arts de Montréal, avec ses installations de part et d'autre de la rue, le Musée 1 1. 11 1, i McCord d'histoire de Montréal, et le réputé hôtel Ritz-Carlton. LE QUARTIER LATIN À la rue Saint-Denis, vous serez à deux pas du carré Saint-Louis, endroit pittoresque s'il en est un, avec ses jolies façades qui ont inspiré plusieurs créateurs, tant littéraires que musicaux. Un peu plus vers l'est, vous longerez l'unique et toujours agréable parc La Fontaine où vous pourrez terminer votre trajet, ou le commencer en sens contraire. Avec ses terrains aménagés pour dif- » stm info férents sports, ses oeuvres d'art public et ses sentiers de randonnée, le parc La Fontaine est un endroit vibrant de la vie montréalaise. Il fait toujours bon y passer quelques heures, et c'est un excellent point de départ ou d'arrivée pour une balade-découverte avec la ligne 24. 01 Le secteur du Golden Square Mile et son architecture distincte 02 La rue Sherbrooke longe plusieurs parcs majestueux où il fait bon prendre une pause. 03 Devant le parc Lafontaine, l'ancien édifice de la bibliothèque de Montréal, devenu celui du Conseil des arts de Montréal. BIENTÔT LE 1ER AOÛT Un titre de transport approprié S'IMMOBILISER AUX ARRÊTS ET RESTER DERRIÈRE LE BUS Attendez de connaître l'intention du chauffeur avant d'avancer. stm.infoicyclistes En plus du titre mensuel, il en existe d'autres qui pourraient vous accommoder. TITRE 2 PASSAGES Il vous évite de refaire la file pour vous procurer un deuxième titre et chaque passage revient ainsi à 3,25$ plutôt que 3,50$. TITRE 1 JOUR Il est valide pendant 24 heures à partir du moment où vous le validez (et non pas à partir de l'achat).Exemple : un titre validé à 10 h le lundi sera valide jusqu'au mardi à 9h 59. TITRE 3 JOURS Il est valide pour trois jours consécutifs à partir du moment où vous le validez. Exemple : validation à 10h le mardi, expiration à 23 h 59 le jeudi. TITRE HEBDO Ce titre est valide du lundi au dimanche 23 h 59. Notez toutefois qu'il n'est pas valide à partir des points d'entrée de la STM à Longueuil et à Laval. Vous pouvez par contre descendre à ces endroits à partir de Montréal.
métr's" journaimetro.com Mercredi 29 juillet 2020 AC'ALITÉ La pandémie exacerbe le harcèlement de rue Violence. Lassées de se faire interpeller, siffler, klaxonner, suivre ou insulter par des inconnus, des Montréalaises dénoncent, sur les réseaux sociaux, le harcèlement de rue, appuyées par des organismes. CHLOÉ MACHILLOT cmachillot@journalmetro.com « Comme la plupart des femmes, ça m'arrive de me faire siffler, klaxonner et interpeller dans la rue par des inconnus. Pis là depuis quelques temps on dirait que c'est pire, ça m'arrive legit à chaque fois que je sors mon chien le soir [...] », a publié Marie Hel sur le groupe Facebook « Hochelaga MON Quartier ». En 24 heures, son message a reçu plus de 220 commentaires, dont des dizaines de témoignages. Le harcèlement de rue cible majoritairement des femmes dans les lieux publics et les transports en commun. Il se traduit par des commentaires ou des comportements Le harcèlement de rue cible majoritairement les femmes dans les lieux publics et se traduit ar des a'issements intrusifs. KLEBER CORDEIRO COSTA/123RF « Il y a encore du chemin à faire mais la première étape, c'est d'en parler. De dire c'est quoi le harcèlement de rue et pourquoi il faut le traiter comme tel. » Soraya Martinez Ferrada, députée fédérale d'Hochelaga sexistes, dégradants, intrusifs et non-désirés par la victime, créant un sentiment d'insécurité et de méfiance. La pandémie, propice pour les harceleurs « Les harceleurs s'organisent souvent pour agir sans témoins. En ce moment, il y a moins de gens dans la rue alors ça peut expliquer pourquoi ils se permettent encore plus d'accoster des femmes. Certains se donnent à même le droit de ne pas respecter les règles de distanciation sociale. Ils jouent avec le sentiment de peur généré par la pandémie », explique Audrey Simard, organisatrice communautaire au Centre d'éducation et d'action des femmes de Montréal (CÉAF), qui a mis sur pied le Comité de lutte contre le harcèlement de rue. Le CÉAF oeuvre pour que le harcèlement de rue soit davantage reconnu par les autorités. À Trajectoire Québec veut davantage d'argent En juin, Québec avait annoncé son intention d'injecter 400 M$ pour venir en aide au transport collectif, durement touché par la pandémie. La somme a été jugée insuffisante par Trajectoire Québec, qui demande au gouvernement d'agir rapidement et de débloquer plus d'argent. et » Montréal et au Québec, aucune étude ne documente ce phénomène. Et le SPVM ne comptabilise pas les plaintes des victimes dans une catégorie à part « On dit souvent aux femmes que l'abolition de ce problème est entre leurs mains. Mais quand elles dénoncent, elles ne sont pas prises au sérieux ! C'est à la société de développer des ressources compétentes pour les soutenir, à commencer par de véritables systèmes de plaintes », croit Mme Simard. « Beaucoup de femmes pensent que c'est normal, que ça fait partie de la vie. Les agresseurs se sentent totalement légitimes de les harceler, car leur comportement est socialement accepté. » Le SPVM a récemment accru sa présence dans la rue pour inciter les gens à demander de l'aide et dissuader les harceleurs. « On a tous un rôle à jouer dans cette problématique, car garder le silence revient à cautionner », dit Gabrielle Caron, intervenante sociale, au CALACS Trêve pour Elles. Cet organisme lutte pour enrayer les agressions à caractère sexuel et mène des interventions dans des établissements scolaires, institutions et entreprises pour y dispenser des ateliers de sensibilisation. En faire plus pour les piétons du piéton décédé, Nathalie Cmnier. À 15h15, soit l'heure exacte ZACHARIE GOUDREAULT zgoudreauft@journahetro.com iEe) de la collision, elle a laissé s'envoler quatre gros ballons où l'on L'an dernier, 24 piétons ont perdu la vie Le 28 juillet 2019, Roger Proulx lors de collisions avec des véhicules, a perdu la vie après avoir été peut lire des messages d'amour dont de nombreuses personnes âgées, happé par une voiture alors qu'il pour l'homme, mais aussi des confirme le Service de police de la Ville traversait à pied l'intersection hommages aux autres piétons de Montréal. Il s'agit ainsi du pire bilan des rues D'Iberville et Hochelaga. Un an plus tard, la douleur L'intersection en question qui ont perdu la vie l'an dernier. depuis 2010. est toujours vive pour sa famille fait actuellement l'objet de réduira aussi la limite de circulation à 30 km/h sur cette rue. et ses proches, qui se sont réunis hier après-midi à l'endroit veaux feux de circulation avec Es ont aussi tenu à presser travaux municipaux. De nou- même où l'accidenta eu lieu. décompte numérique pour les la Ville de prendre des mesures « Ce sont 30 ans de bonheur avec cet homme-là, papa de deux enfants », soupire la veuve piétons ont aussi été ajoutés à l'intersection. Les proches espèrent maintenant que la Ville afin d'augmenter la sécurité des autres intersections de la métropole. Nathalie Cronier et un de ses fils/JOSIE DESMARAIS/MÉTRO IlNIS. Les frères Kielburger face au Comité des finances ALICE CHICHE alicechiche@journalmetro.com Les frères Kielburger, cofondateurs de l'organisme UNIS, ont indiqué hier que leur organisation a été choisie pour gérer la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant (BCBE) grâce à leur longue expérience de plus de 25 ans dans le milieu caritatif. Pendant près de quatre heures, Craig et Marc Kielburger ont témoigné devant le Comité des finances de la Chambre des communes, une journée avant la comparution du premier ministre Justin Trudeau. Leurs réponses étaient très attendues afin de faire la lumière dans cette affaire qui éclabousse le premier ministre et son ministre des Finances, Bill Morneau, depuis plus d'un mois. Les deux frères se sont défendus d'avoir été choisis pour l'obtention du contrat de la gestion des bourses en raison de leurs liens politiques, dont certains étroits avec le premier ministre Justin Trudeau. Ils ont également réfuté tous intérêts partisans, soulignant avoir invité à leurs évènements des personnalités de toutes allégeances politiques. « Nous avons commis des erreurs, nous nous en excusons », a indiqué le plus jeune des PLATEAU-MONT-ROYAL Une femme Une piétonne dans la quarantaine a été happée mortellement par une camionnette lundi soir dans l'arrondissement du Plateau- Mont-Royal. Le conducteur ne serait pas en infraction, car il aurait circulé sur un feu vert au moment de la collision, indique le SPVM. Il n'aurait pas été en mesure d'éviter la dame de 48 ans, qui se trouvait alors au milieu de la chaussée. MÉTRO Craig et Marc Kielburger/MONICA SCHIPPER/GETTY IMAGES FOR IVE DAY frères Kielburger, Craig. « On voulait aider la communauté », a-t-il ajouté. Pas de « bénéfices financiers » Contrairement à l'information avancée par Ottawa en présentant la BCBE — Ottawa chiffrait celle-ci à 912 millions — le programme de bourses aurait coûté entre 200 et 300 M$, selon Marc Kielburger. Les Kielburger ont souligné que l'organisation n'aurait pas perçu de « bénéfices financiers » en obtenant le programme fédéral de bourses pour inciter les jeunes à faire du bénévolat. Selon l'entente de contribution, UNIS « aurait seulement été remboursée pour les coûts de conception et d'administration du programme », a précisé Craig Kielburger. LASALLE Une ado meurt à la r lite d'un incendie Un incendie dans le sous-sol d'une résidence de LaSalle pourrait avoir causé la mort d'une jeune fille de 12 ans. Les services d'urgence ont été dépêchés sur les lieux hier vers 9h30. L'adolescente était en arrêt cardiorespiratoire à l'arrivée des secours. Elle a été transportée à l'hôpital, où elle a succombé à ses blessures. La cause de l'incendie rester à établir. MÉTRO 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :