Métro Montréal n°2020-07-10 vendredi
Métro Montréal n°2020-07-10 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-07-10 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 12,2 Mo

  • Dans ce numéro : de nouvelles restrictions pour les bars.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
n Facebook Q Twitter Linkedin 0 Instagram stm.lnfo SUR LE BOULEVARD LOUIS-HYPPOLITE-LAFONTAINE Mise en service de la voie réservée pour bus, taxis et covoiturage EN SERVICE À COMPTER DU 13 JUILLET, ELLE OCCUPERA LA PORTION DU BOULEVARD LOUIS-HYPPOLITE-LAFONTAINE ENTRE'AUTOROUTE 40 ET LA RUE CURATTEAU DANS LES ARRONDISSEMENTS D'ANJOU ET DE MERCIER-HOCHELAGA- MAISONNEUVE. ID 18, 428, 432, 444 La voie réservée actuelle qui se situe entre le boulevard des Roseraies et la rue Currateau bénéficiera d'un allongement des heures. D'une longueur totale de 2,01 km, cette voie réservée sera en opération du lundi au vendredi de 15 h à 19 h 30 en direction sud. Les mesures préférentielles pour bus (MPB) qui seront déployées sur le boulevard Louis-Hyppolite- Lafontaine permettront d'améliorer les temps de parcours et avanta- geront ainsi quelque 16500 déplacements quotidiens, dont 4000 déplacements principalement effectués durant la période de pointe d'après-midi par les clients des lignes 18 - Beaubien, 428 - Express Parcs industriels de l'Est, 432 - Express Lacordaire et 444 - Express Cégep Marie-Victorin. Rappelons que ces travaux sont effectués notamment grâce au financement octroyé par le ministère des Transports du Québec. Mi mil POUR OFFRIR UN AVANTAGE CONCURRENTIEL AUX BUS LES MESURES PRÉFÉRENTIELLES POUR BUS (MPB) Les mesures préférentielles pour bus comme les voies réservées sont des interventions sur le réseau routier permettant d'offrir un avantage concurrentiel aux bus. Elles permettent: d'éviter la congestion ; d'offrir un service plus régulier, rapide et à l'heure ; des gains de temps pour la clientèle d'environ 10% ; d'émettre moins de GES. Les autres types de MPB sont les feux chandelles et les feux en temps réel ; les services rapides par bus (SRB). Gardez vos mains propres avec le gel désinfectant Utilisez les distributeurs dans les stations DISTRIBUTEURS DE DÉSINFECTANT POUR LES MAINS » stm info Utilisez-les en arrivant et en sortant du métro PLUS DE 200 DISTRIBUTEURS SANS CONTACT COMME CELUI CI-CONTRE SONT À VOTRE DISPOSITION SUR UNE BASE VOLONTAIRE DANS TOUTES NOS STATIONS DE MÉTRO. On sait déjà que le lavage des mains avec du savon fait partie des bonnes habitudes à prendre lorsqu'on arrive ou que l'on quitte un lieu public où la distanciation physique est difficile à respecter. Nos distributeurs sont une option que vous pouvez utiliser en complément. Jumelées à d'autres bonnes habitudes comme de tousser dans son coude ou de porter un masque, ces nouvelles façons de faire contribuent à garder le métro fiable pour tous ses utilisateurs. DÉTOURS BUS ARRÊTS DÉPLACÉS SUR LA LIGNE 36 MONK En raison de travaux de voirie, les arrêts compris entre les rues Allard et Saint- Patrick pourraient être déplacés sur la rue Beaulieu en direction est et sur la rue Briand en direction ouest. Rendez-vous sur stm.info pour vous assurer de l'emplacement de votre arrêt. RESTONS EN CONTACT NOTRE COMPTE INSTAGRAM L'avez-vous déjà visité ? Il contient d'étonnantes photos tirées de nos archives, un accès privilégié aux coulisses, des concours exclusifs et des clins d'oeil artistiques de notre réseau, captés sur le vif ou partagés par nos abonnés. De quoi connaître le réseau sous les angles les plus méconnus ! Joignez-vous à nous et partagez avec vos plus belles photos de notre réseau avec le mot-clic #stminfo ! www.instagram.com/stminfo Prenons soin de nous Voyez nos conseils  : stminfo/coronavirus
's" journalmetro.com métr Week-end 10-13 juillet 2020 AC'ALITÉ Le gouvernement serre la vis aux bars Divertissement. Last cal !. Les bars ne pourront plus vendre d'alcool passé minuit et devront évacuer leur clientèle à sh du matin. C'est ce qu'a confirmé le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, hier à Montréal. tj FRANÇOIS CARABIN.4 ; ; ; i fcarabin@journalmetro.com « La plus grande cause de risque [pour la santé publique], c'est les bars », a souligné l'élu après avoir lancé un avertissement aux propriétaires de bars en début de semaine. Québec y va de trois annonces coercitives. En plus des heures réduites, la danse demeure « interdite », et chaque établissement devra limiter sa capacité à 50%. A noter également que l'interdiction d'alcool à minuit ne s'appliquera pas aux restaurants. Christian Dubé a déclenché la colère des tenanciers de bars en annonçant la fermeture des établissements deux heures plus tôt. i JOSIE DESMARAIS/MÉTRO Toutes ces mesures seront en vigueur dès aujourd'hui. La mise en place d'un registre, rapportée dans plusieurs médias, se fera volontairement pour le moment. Celui-ci a l'objectif de noter les informations des clients pour les retracer plus facilement si une éclosion survient. Les décisions surviennent alors que Québec enregistre pour la première fois en six jours plus de 100 cas de CO- VID-19 en 24h. Une situation qui « inquiète » le ministre de la Santé. Des tenanciers furieux Pour plusieurs propriétaires, l'annonce de Québec représente une autre tuile qui s'abat sur leur tête. Selon la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec (CPBBT), elle va « entraîner des centaines de propriétaires à la faillite ». « Ce gouvernement nous a menti depuis le tout début de la crise en nous promettant de respecter notre industrie tout en nous promettant de nous aider financièrement », a François Legault inquiet de la hausse Lors de sa visite à Alma au Lac-Saint-Jean, le premier ministre du Québec, François Legault, s'est dit particulièrement préoccupé par l'augmentation du nombre d'infections au coronavirus dans la province. rent° « le sais que ça ne fait pas l'affaire des propriétaires, mais c'est un compromis. L'autre alternative, ç'aurait été de refermer tous les bars. » Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux écrit dans un communiqué le président-directeur général de l'organisme, Renaud Poulin. D'après Maxime Lemire, gérant du bar dansant La Rockette, sur le Plateau-Mont- Royal, bon nombre d'établissements font leurs profits après minuit. « L'été, les gens arrivent à minuit au bar. Des fois, à minuit, il y a 15 personnes et à 00h45, on est à pleine capacité », souligne celui qui reconsidère désormais la réouverture du bar pour la saison estivale. Interrogé sur la potentielle mise en place d'aides financières directes, le ministre Christian Dubé a balayé l'idée du revers de la main. « La meilleure aide financière c'est de leur permettre d'ouvrir », a-t-il lancé. Il refuse de nettoyer son bus Un chauffeur de la Société de transport de Montréal (STM) soulève l'indignation sur les réseaux sociaux pour avoir affirmé que le coronavirus n'est « pas plus dangereux qu'une grippe » et que cette « pseudo-pandémie » avait le principal objectif d'effrayer, voire de contrôler la population. Il laisse notamment entendre que pour ces raisons, il ne désinfectera plus son bus. « Au début de cette pseudo-pandémie, j'arrivais une demi-heure avant mon quart de travail pour désinfecter mon autobus et je m'étais fait une barrière afin d'empêcher les passagers de me parler [...]. De plus, je me lavais les mains minimum 20 fois par jour », écrit Christian Lachance sur sa page Facebook, dans une publication qui a depuis été supprimée du Web. L'employé de la société de transport affirme s'être aperçu, avec le temps, « que quelque chose ne tournait pas rond et clochait ». « Ils n'arrêtaient pas d'annoncer des morts et au garage Mont-Royal (chauffeurs et employés), clients et amis, famille et environnement, personne ne l'avait », soutient-il. « Après un mois, j'ai commencé à faire mes recherches », renchérit le chauffeur, soulignant que ce virus n'est « pas plus dangereux qu'une grippe », surtout si « nous avons un bon système immunitaire ». Il avoue toutefois que la situation est différente pour des personnes aux prises avec des problèmes de santé. La porte-parole de la société de transport, Amélie Régis, affirme qu' « un suivi sera fait auprès de ce chauffeur » au cours des prochains jours. « Je ne désinfecte plus mon autobus, car c'est une fausse pandémie. » Christian Lachance, chauffeur à la STM L'organisation refuse, à ce stade-ci, de dire si elle imposera des sanctions disciplinaires à son employé. « Il est dans notre habitude de rencontrer des employés pour leur rappeler les consignes en vigueur », explique Mme Régis, disant vouloir apporter des changements rapidement. man OUELLEITE-VÉZINA imam » Air Canada et Ottawa appelés à agir HENRI OUELLETTE-VÉZINA houelEette-vezina@journalmetro.com Alors quAir Canada a suspendu la semaine dernière près d'une dizaine de liaisons et d'escales dans la province, Québec veut éviter que l'entreprise (revienne écrémer le marché » une fois la crise sanitaire terminée, a dit hier le ministre des Transports, François BonnardeL 11 affirme que le géant de l'aviation doit lui fournir certaines garanties, dont celle de « donner le champ libre pour toutes les autres destinations » régionales. Pour le député des tles-de-la- Madeleine, Joël Arseneau, cette déclaration du ministre est pour le moins « surprenante ». « Air Canada n'a jamais voulu rendre de comptes au gouvernement du Que-bec. Elle veut la libre-concurrence, le libre choix de desservir ses destinations », pense-t-il Québec mettra par ailleurs sur pied un nouveau « groupe d'intervention », qui aura le mandat d'identifier des pistes de solutions concrètes pour la pérennité des lignes aériennes régionales d'ici la fin 2020. Besoin du fédéral « Je ne pourrai faire ça tout seul. J'ai besoin que le fédéral nous supporte financièrement », observe M. BonnardeL « La CAQ prolonge le programme de soutien financier aux opérateurs aériens régionaux de « On ne veut pas de diachylon sur une blessure. On veut une solution pérenne. » François Bonnardel, ministre des Transports du Québec quatre mois, jusqu'à fin octobre. Quelques 20 M$ ont déjà été dépensés sur une enveloppe budgétaire « maximale » de 40 M$. Solution « 100% » Québec ? Faut-il créer une nouvelle entreprise d'aviation québécoise pour desservir les régions ? Le ministre des Transports, François Bonnardel, ne l'exclut pas. Mais il affirme que des opérateurs déjà en place peuvent contribuer à « mieux servir » les « destinations orphelines ». À Mont-Joli, en Gaspésie, la direction de l'aéroport régional entend aussi créer son propre opérateur aérien dès le mois de septembre. Étranges disparitions Une alerte Amber a été déclenchée hier au Québec pour retrouver Norah et Romy Carpentier qui auraient été enlevées par leur père à Saint-Apollinaire, dans la région de Québec. i SURETS DU QUÉBEC



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :