Métro Montréal n°2020-07-09 jeudi
Métro Montréal n°2020-07-09 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-07-09 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11,9 Mo

  • Dans ce numéro : un premier pas contre le profilage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
n Facebook Q Twitter Linkedin 0 Instagram stm.lnfo SUR LES VOIES RÉSERVÉES À MONTRÉAL Nous mettons en place une nouvelle stratégie de partage bus-vélo CE NOUVEAU PARTAGE BUS-VÉLO SERA EFFECTIF SUR PRÈS DE LA MOITIÉ DES VOIES RÉSER- VÉES EXISTANTES ET SUR 4 NOUVELLES VOIES RÉSERVÉES QUI SERONT IMPLANTÉES EN 2020, SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MONTRÉAL. Les voies réservées identifiées pour la circulation des bus et des vélos répondent aux critères que nous avons établis avec la ville de Montréal. Ils incluent une largeur sécuritaire et un débit maximal de circulation permettant d'assurer à la fois la sécurité des cyclistes et la performance des bus. Ces critères guideront également la mise en place des voies réservées dans le futur sur l'île de Montréal. C'est donc pour des raisons de sécurité que les vélos ne seront pas admis sur les voies réservées des axes autoroutiers, incluant les voies de service et les Services rapides par bus (SRB). La vitesse plus élevée et le nombre important de véhicules (bus et autos) n'y permettent pas une cohabitation sécuritaire. UN PREMIER PAS Il s'agit là d'un premier pas. Un réaménagement de la largeur de certaines voies réservées pourra également être fait, ce qui pourrait augmenter le nombre de voies réservées accessibles à une cohabitation bus et vélo sur les voies potentielles du territoire de la ville de Montréal. S'AJUSTER AVEC LE TEMPS De plus, avec la ville de Montréal et en collaboration avec nos partenaires du comité Bus-Vélo, nous effectuerons une vigie en continu de l'expérience sur ces nouvelles voies réservées bus-vélos. À la lumière de cette vigie, les critères retenus ou les seuils auxquels ils sont appliqués pourraient être appelés à évoluer et être ajustés. DE NOUVELLES VOIES RÉSERVÉES S'EN VIENNENT Le comité exécutif de la Ville de Montréal a approuvé hier une ordonnance visant à établir de nouvelles voies réservées à l'usage exclusif des bus et certains autres types de véhicules, tels que les vélos, les taxis et le covoiturage, ainsi que le prolongement et la modification des heures d'opération de voies réservées existantes. Nous pourrons dès lors entreprendre les démarches visant à réaliser les travaux pour la mise en place de nouveaux tronçons de voies réservées sur le réseau artériel de la Ville de Montréal. LAutorité régionale de transport métropolitain (ARTM) sera en outre consultée au préalable pour les voies réservées à caractère métropolitain. Les nouvelles voies, qui représentent plus de 14 km, viendront s'ajouter aux 258 km déjà existants, afin d'améliorer considérablement la fiabilité et la ponctualité du service. NOUVELLES VOIES RÉSERVÉES À QUELS ENDROITS ? Dès cet automne, nous réaliserons les travaux nécessaires à l'implantation de nouvelles voies réservées sur des tronçons des chemins Côte-de-Liesse et Queen- Mary, de l'avenue De Lorimier, et des boulevards Langelier, Trinitaires et Louis-H- Lafontaine. Des travaux de prolongement de la voie actuelle sur le boulevard Rosemont sont également prévus. Du plus, des allongements d'horaire seront apportés aux voies actuelles sur les boulevards Louis-H.-Lafontaine et René- Lévesque. PRÉVENTION DU SUICIDE DE LAIDE DISPONIBLE En juillet, nous nous associons à Suicide Action Montréal (SAM) pour faire connaître la ligne téléphonique 1-866-APPELLE (277-3553), disponible 24 h/7jours, partout au Québec. Cette action s'inscrit dans le contexte de la crise de la COVI D-19 qui entraîne une hausse de détresse psychosociale auprès de la population. La ligne offre une aide immédiate en cas de crise suicidaire. Des gestes qui peuvent aider Si vous êtes témoin d'une situation pouvant potentiellement mettre en danger la vie d'une personne, faites-en le signalement le plus rapidement possible. Vous pouvez alors soit utiliser un des téléphones rouges situés dans les niches d'assistance sur les quais du métro, soit contacter un membre du personnel travaillant dans le métro, qu'il s'agisse par exemple d'un inspecteur, d'un agent de station ou d'un employé d'entretien. CHANGEZ DE VÉHICULE Devenez chauffeur de bus Priorité aux détenteurs de permis de classe 1 ou 2
journalmetro.com métr AC'4LITÉ, jeudi 9 juillet 2020 3 Le SPVM veut s'engager contre le profilage racial SPVM. Alors que la lutte au profilage racial continue de soulever les foules dans le monde, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a dévoilé hier sa très attendue politique sur les interpellations policières, une première au Québec. Le directeur du SPVM, Sylvain Caron, hier/SOSIE DESMARAIS/MÉTRO Bientôt tous masqués ? Après avoir tergiversé autour de la question, le directeur national de la Santé publique, D'Horacia Arruda, étudie très sérieusement la possibilité d'imposer i le port du masque dans tous les lieux publics du Québec. ber » « L'un des changements majeurs est de contextualiser le motif pour lequel le policier est intervenu. On pourra voir à quel endroit l'interpellation s'est faite correctement et à quel endroit quelque chose n'a pas fonctionné. » Marc Charbonneau, directeur adjoint du SPVM préjudiciaire pour des personnes », illustre M. Richer. Une série de nouveaux outils verront aussi le jour, dont la création d'une « équipe de coachs » en interpellations policières. Ceux-ci guideront les patrouilleurs sur le terrain. Le sociologue d'origine haïtienne Frédéric Boisrond deviendra pour sa part « conseiller stratégique indépendant ». Il aura le mandat de porter une vision « critique » sur les pratiques du SPVM. « On m'a demandé de challenger l'organisation, de pousser l'équipe à sortir de sa zone de confort. C'est ce que je m'apprête à faire. Je n'ai pas d'allégeances au SPVM, j'ai une allégeance envers une société plus harmonieuse », dit M. Boisrond. Profilage racial Le SPVM accusé d'être trop passif La nouvelle politique sur les interpellations du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), présentée hier, n'est rien de plus qu'une « politique du statu quo », dénonce l'Opposition officielle à l'hôtel de ville. Deux élus réclament des changements immédiats et demandent que le corps policier s'inspire des meilleures pratiques canadiennes. « On est très déçus. On considère que c'est une politique du statu quo. Ils veulent seulement acheter du temps et donner des faux espoirs aux communautés racisées », martèle le chef d'Ensemble Montréal, Lionel Perez. Si le SPVM se vante d'être le premier au Québec à adopter une politique sur les interpellations, M. Perez rappelle que Montréal est l'une des dernières métropoles du Canada à l'avoir fait. Le directeur de la police de Montréal, Sylvain Caron, affirme pour sa part que la politique est un grand pas en avant pour la société. « Les interpellations existent depuis toujours, mais il n'y a jamais eu d'encadrement. On vient préciser aujourd'hui ce qu'on attend de nos policiers [...]. Il reste encore du travail à faire, j'en suis bien conscient, a-t-il indiqué plus tôt. Mais Lionel Perez, lui, signe et persiste  : aucun changement en profondeur ne sera engendré par cette nouvelle régle- L'essence de la politique, escalade ». « On a tous des biais. HENRI OUELLETTE-VÉZINA houellette-vezina@journalmetro.com dit-il, est d'établir des « balises Parfois, nos appels au 911 claires » pour prévenir toute en ont, et les policiers qui y La nouvelle survient plus de interpellation « sans fondement, ou aléatoire ». Elle mentalisés. C'est important, à répondent sont donc instru- huit mois après la publication d'un rapport indépendant démontrant que des « biais systé- prochain, le temps d'en prémise en contexte », illustre-t-il. sera en vigueur l'automne ce moment-là, de faire une remiques » existent à l'interne. senter les grandes lignes au « Les interpellations sont personnel. Aucune sanction Plus de détails à fournir présentes depuis toujours, n'est toutefois prévue pour La « fiche d'interpellation » que mais il n'y a jamais eu d'encadrement. On vient préraient pas la politique. terrain sera modifiée. Elle com- les policiers qui ne respecte- remplissent les policiers sur le ciser aujourd'hui ce qu'on Pour le lieutenant Vincent prendra dorénavant les raisons attend de nos policiers. C'est Richer, qui a dirigé le comité de l'interpellation, les faits un cadre réglementaire qui de rédaction, des interpellations répétées « peuvent ne va pas ficher l'ensemble observables et le contexte. « On uniformise et améliore nos pratiques », a déclaré le directeur du corps policier, Sylvain tude d'une personne envers complétait cette fiche de façon effectivement altérer l'atti- de la population. Si jamais on Caron. les policiers, et mener à une systématique, ça pourrait être Maripier Morin fait son mea culpa LAURENT CANOTE liavoie@metromedia.ca Des dizaines de femmes et membres de la communauté LGBTQ2iA+ ont brisé le silence pour raconter leurs histoires de harcèlement et d'agressions. Safia Nolin est du nombre. Dans une série de messages publiés sur son compte Instagram, l'autrice-compositrice-interprète raconte avoir été sexuellement harcelée par l'animatrice Maripier Morin en 2018. Elle lui a fait des avances allant jusqu'à la mordre à la cuisse. « Elle m'a dit qu'elle allait me mettre dans une cage, qu'elle allait me nourrir, raconte Safia Nolin. Tout cela sur un ton super sexuel et en me caressant les bras. » Quelques jours plus tard, elle lui a envoyé des photos des marques en preuve. « J'ai alors réalisé que j'aurais eu un comportement répréhensible. Je m'en suis immédiatement excusée », précise à son tour sur Instagram Mme Morin. L'animatrice aurait également tenu des propos racistes à l'endroit d'employés du bar, mais n'en fait aucune mention. À la suite de la publication de mardi, elle aurait tenté de parler à Safia Nolin, qui a toutefois décliné sa demande prétextant qu'elle n'était pas à l'aise. Devant la vague de témoignages des derniers jours, plusieurs pages Instagram telles « Je n'aurais pas su lire ou comprendre la limite que j'aurais pu franchir. Si tel fut le cas, je m'excuse encore et je suis profondément désolée. » Maripier Morin, animatrice de télévision que victims_voices_montreal ont été créées pour accorder une tribune aux victimes. eélu Lionel Perez/ARCHIVES MÉTRO « Au moins, on aurait pu croire qu'ils auraient intégré les meilleures pratiques de l'Ontario, de la Nouvelle-Écosse ou de Vancouver. Mais c'est aucunement le cas. » Lionel Perez, chef de l'Opposition mentation. « Je ne peux pas croire que la mairesse [Valérie] Plante va bien l'accueillir. Le SPVM veut prendre des petits pas, alors qu'on a un rattrapage énorme à faire », condamne-t-il. Le conseiller du district de Marie-Clarac et vice-président de la Commission sur la sécurité publique, Abdelhaq Sari, ajoute que le fait qu'aucune sanction ne soit prévue pour les patrouilleurs est un non-sens. HENRI OUELLETTE-VEZINA. L'affaire survenue en 2018 entre N1" « Morin et Nolin a fait surface cette semaine./MÉMO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :