Métro Montréal n°2020-07-02 jeudi
Métro Montréal n°2020-07-02 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-07-02 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 14 Mo

  • Dans ce numéro : ça déménage à Montréal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
Pages : 1  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
1
MONTRÉAL week-end 2-6 juillet 2020 journalmetro.come ITECH LE POINT SUR LA TECHNOLOGIE Metro Word News a enquêté sur cette technologie controversée. page 8 à Montréal.page3 r 44 CULTURE/'PEINTURE RECYCLÉE 3oomemt Er AUTRES MARQUES EN KARAM EN SCÈNE ! La prochaine gagnante de Carinates Drag Race pourrait être Montréalaise. page 8 ri 1 Les voies cyclables et piétonnes ont compliqué les déménagements dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal en créant de nombreux détours parfois difficiles à déchiffrer, a constaté Métro. iJosie DEsmARmeRamirs MÉTRO  : DE LIQUIDATIOINI, oe ! 1JLrte Fra aise À PARTIR 24..X 80- 5 CLAIR AVEC COUCHE DE FOND j Ne cherchez plus vos nouvelles, recevez-les à chaque jour Nos lofaient « vous suivent partout. Abonnez-vous sur joumalmetroxam Un ler juillet catastrophique Loge'Au Québec, la fête du Canada marque aussi la journée du déménagement. Toutefois, avec la flambée des prix des loyers, plusieurs résidents sont inquiets de ne pas trouver un nouveau toit. KATRINE DESAUTELS kdesautels@metromedia.ca Le Comité d'action des citoyens de Verdun (CACV) dresse un portrait inquiétant de la situation sur le territoire. Il a reçu 35 appels de Verdunois inquiets de ne pas trouver un nouveau logement. « Ce chiffre, on est certain que ça ne représente pas du tout l'ampleur du phénomène », assure Annie Lapalme, membre du CACV. Elle fait savoir que la crise Lambris pin 4 8 LARGE COUVRE 14'NIT G métrumemetm. Cette année à Montréal, il y a eu 371 demandes à l'Office municipal d'habitation de Montréal de ménages à risque de se retrouver sans toit le ler juillet. L'an dernier, on en comptait 214. est encore plus forte que l'an dernier, pourtant déjà critique, en raison de la pandémie. Les familles à faible revenu ont beaucoup de difficultés à trouver quelque chose qui correspond à leur budget. « Il y a très peu de logements, donc dès qu'il y en a un, des dizaines de personnes se battent pour l'avoir, indique Mme Lapalme. Les propriétaires peuvent se permettre d'afficher un prix incroyable et ça va se louer pareil. » Conséquences « Les gens vont trouver des stratégies alternatives, mais qui ne respecte pas leur droit fondamental d'avoir un toit sur la tête », se désole Mme Lapalme. Souvent, les gens vont louer à un prix plus élevé. Ils auront donc moins d'argent pour d'autres besoins essentiels, comme de se nourrir. g D'autres vont plutôt choisir d'être hébergés chez des amis temporairement. Ils se déplaceront après quelques semaines ailleurs et ainsi de suite. « On s'entend que c'est une instabilité résidentielle très grande, surtout s'il y a des enfants », souligne Annie Lapalme. Certains planifient même dormir dans leur véhicule le temps de trouver un appartement. La population se débrouille comme elle peut, relève-t-elle. La pandémie a raccourci la période où les gens pouvaient chercher un appartement. Toutefois, plusieurs logements qui étaient sur Airbnb sont retournés sur le marché locatif. Mais ces appartements sont souvent chers. « Ils ne sont accessibles pour les gens que nous accompagnons au CACV », mentionne Mme Lapalme. À votre service depuis 19 ans ! CHOIX pE RIDEAUX, STORES, RAILS, POIGNEES D'ARMOIRES ET AUTRES... OUVERT DU MARDI AU VENDRED 9H30 À 17H30 ET SAMEDI 9H30 À 17H 7 ave Marien, MTL 514-645-4085



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :