Métro Montréal n°2020-06-29 lundi
Métro Montréal n°2020-06-29 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-06-29 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 12,4 Mo

  • Dans ce numéro : une étape de plus vers la normalité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
métr journaimetro.com Lundi 29 juin 2020 TRIBUNE LIBRE Propreté dans Rosemont J'aimerais apporter un commentaire concernant votre article publié vendredi dernier, qui soulignait un problème avec la propreté dans les parcs de Rosemont. Je veux bien croire que l'arrondissement a augmenté ses efforts pour compenser la fréquentation accrue des espaces verts, que le confinement a rendus subitement irrésistibles, mais Rosemont semble avoir un problème avec les matières résiduelles depuis le début de l'année. Et ce, nonobstant le cas des parcs. Je réside dans Rosemont depuis plus de 25 ans et 2020 a enregistré plusieurs occasions où les activités de cueillette hebdomadaire ont été perturbées ou inexistantes. Des rues complètes ou des morceaux de quartiers sont oubliés sans qu'on À la ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration Madame la ministre, Comme vous le savez sans doute, votre prédécesseur a initié une réforme du PEQ à l'automne dernier. Cette première ébauche avait été fortement décriée. Six mois plus tard, un nouveau projet de Règlement fait l'objet d'une prépublication. S'il est vrai que cette mouture comporte quelques modifications par rapport au projet déposé l'automne dernier, il n'en demeure pas moins que celleci présente de nombreuses insuffisances voire incongruités. Je m'explique. La clause de droits acquis La « clause de droits acquis » promise par le premier ministre en novembre dernier pour les personnes déjà scolarisées au moment de l'entrée en vigueur de la réforme n'est pas prise en compte dans la nouvelle mouture. N'est-il pas primordial pour un gouvernement de respecter sa parole ? Je suis convaincu, madame la ministre, que vous donnerez suite à cette promesse gouvernementale. C'est le minimum que l'on puisse espérer, ce d'autant plus qu'avec la crise sanitaire provoquée par la COVID-19, plusieurs étudiant-e-s ont pris du retard dans leur parcours scolaire. Il serait injuste de les pénaliser doublement. Reconnaissance des expériences de travail Par ailleurs, le nouveau projet de Règle- puisse savoir pourquoi, ou encore les bacs attendent jusqu'au soir, ce qui donne amplement le temps aux animaux d'explorer les sacs verts ou blancs des gens qui n'ont pas encore découvert l'utilité des poubelles. S'il s'agissait du recyclage, je devrais tempérer mon opinion car cette industrie vit des heures difficiles et les fournisseurs ne sont pas 100% fiables ; SAUF QUE le recyclage est le seul des trois services de collecte (déchets, recyclage, organique) qui n'a jamais connu de « panne » en 2020. C'est donc un problème d'organisation du service qui perdure, et je suspecte que son volet « contrôle » soit complètement évacué ; il me semble qu'il ne manque pourtant pas de personnel dans le bureau, mais il ne va sans doute jamais sur le terrain pour constater de visu, ni de petits camions blancs ou rouges qui sillonnent nos rues (mais dont personne ne débarque dans mon quartier). Je compatis avec la personne à qui on demande d'appeler le 311, ce service est du grand n'importe quoi. Sans vouloir dénigrer ceux ment ne prend pas en compte l'expérience professionnelle acquise durant le parcours universitaire. En clair, les stages, les charges d'enseignement, le travail de recherche, toutes ces expériences professionnelles et compétences multiples, utiles et traversables acquises durant les études ne sont pas considérées comme pertinentes pour souscrire au PEQ Une étudiante en doctorat philosophie aura beau travailler quatre années durant comme auxiliaire de recherche sur les implications éthiques de l'intelligence artificielle que cela ne comptera aucunement comme expérience de travail. Faut-il rappeler que les étudiantes internationaux sont déjà confrontées à d'importantes barrières systémiques à l'intégration au marché du travail ? Sachant que certains Faites-nous découvrir votre Montréal ! Photographes, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de la ville à opinions@journalmetro.com. MÉTRO qui prennent les appels en toute bonne foi, ils doivent être débordés comme tout autre service des plaintes et composent avec des gens pas toujours polis. Depuis l'instauration du 311, il n'a jamais fallu moins de deux appels pour qu'un problème soit traité, et dans le cas des déchets, rien n'a été fait ; le citoyen ici présent remballe son bac ou sa poubelle et attends la semaine suivante. La canicule n'est pas l'amie des déchets, on l'a bien constaté cette année. Je désire terminer sur une note positive  : l'Écocentre, qui n'a pas cessé ses activités durant l'année, offre toujours un service de haut niveau et je dirais même que ça s'est amélioré en 2020. Bravo au personnel de la rue des Carrières. Donc, exigeons de l'administration de nous traiter comme des clients, captifs peut-être mais des clients quand même. Pas plus. On va voir les résultats. On vote dans 16 mois ; marquez votre agenda... DENIS LEBOEUF, BOSEMONT emplois qualifiés requièrent le statut de citoyenneté ou une résidence permanente, il est, à l'évidence, incongru d'exiger une expérience dans certains domaines avant même l'obtention de ladite résidence. Maintien des délais de traitement des demandes Si les établissements d'enseignement arrivent à attirer les étudiant.e.s, travailleurs (professeurs, professionnels, etc.) et talents rares jusqu'ici c'est grâce au PEQ De nombreuses études ont d'ailleurs montré que le PEQ dans sa version initiale participe de la vitalité des régions, de d'attractivité des étudiant.e.s et d'intégration des diplômées et travailleurs au marché du travail québécois. Dès lors pourquoi vouloir changer ce qui marche bien ? Pourquoi augmenter inopportunément le délai de traitement des demandes ? Je suis convaincu que vous n'aurez pas de mal à vous rendre à l'évidence que la nouvelle mouture de la réforme du PEQ complexifie de manière injuste, inopportune et contreproductive le processus d'immigration. Devant une telle situation, vous pouvez toujours être la ministre que l'on n'attendait plus. Celle qui restaure l'image de marque du Québec à l'international. Celle qui redonne confiance aux étudiantes et travailleursses, aux régions, au milieu des affaires et aux établissements d'enseignement. Celle qui a compris que le Québec ne peut se priver de toutes ces forces vives formées ici, parfaitement intégrées et prêtes à relever les défis posés par la COVID-19 et les multiples transformations économiques de ces dernières années. Abandonner cette réforme n'est pas si difficile, madame la ministre. Vous n'avez pas à endosser les responsabilités de votre prédécesseur « Errare humanum est, perseverare diabolicum ». Vous pouvez faire du neuf. Sublime privilège. L'histoire s'en souviendra. Je terminerai en disant que la force d'un gouvernement réside aussi dans sa capacité à changer de cap, à admettre ses fautes de jugement et d'action pour retrouver sa voix et sa voie. C'est en tout cas une des impressions que m'avait laissé M. Legault lors de notre rencontre à propos du PEQ, un soir de novembre dans un restaurant de la rue Maguire (Québec). Je m'en souviens. Salutations cordiales, CHRISTIAN DJOKO Écrivez-nous ! lpinions@journalmetro.com 6 MARTINE PRADE/COURTOISIE
journalmetro.com métr 117, Lundi 29 juin 2020 C1MT11" il Rencontre virtuelle avec Albin de la Simone ('auteur-compositeur-interprète Albin de la Simone, que Pierre Lapointe décrit comme son « alter ego français », participera aujourdhui à une discussion sur le documentaire que lui a consacré la réalisatrice Pauline Jardel  : Albin de la Simone, images fantômes. Les internautes pourront poser leurs questions en direct à 16h sur la page Facebook du Théâtre Outremont. estiva° Le virage latino des Black Eyed Peas Musique. Sur leur nouvel album Translation, le populaire groupe Black Eyed Peas fait une belle place à la musique latine grâce à des collaborations avec des artistes comme Anitta, Shakira et Nicky Jam. aPATRICIA CARRANZA Metro World News Après plus de 20 ans de carrière à fusionner des styles comme le hip-hop et rélectro, comment en êtes-vous arrivés à vous réinventer avec le soutien de talents latinos ? Will.I.Am  : Je pense que cela a à voir avec notre passé, ainsi qu'à notre capacité à faire des chansons qui peuvent être pertinentes aujourd'hui. Au cours de la dernière décennie, nous avons eu un succès massif aux États-Unis, en Amérique latine, en Espagne, au Portugal et dans bien d'autres pays, si bien que plusieurs artistes de ces régions veulent faire partie de nos projets. Nous sommes très motivés d'être capable de fusionner notre créativité avec des talents latinos comme J Balvin ou Ozuna, pas seulement parce qu'ils ont du succès, mais parce qu'ils ont vraiment beaucoup d'ingéniosité. Ils ont réussi à A Ide.a, Will.I.Am et Taboo, des Black E ed Peas, en s ectacle l'automne dernier. Leur nouvel album Translation et offert sur les lateformes numéri ues. i GETTY avoir un impact sur les gens. Comme est née l'idée de prendre ce virage ? Y a-t-il un lien avec vos racines ? Taboo  : Bien sûr. Nous venons de los Angeles où il y a une grande communauté latino, donc pour nous, cet album était quelque chose de très naturel et d'organique. Déjà, nous avions eu l'occasion de travailler avec des artistes comme Juanes, Joan Sebastian, Paulina Rubio, Daddy Yankee en 2003, il y a beaucoup d'influences latines dans notre musique. WilLI.Am  : Shalcira est celle que j'apprécie le plus. Elle est si gentille et extraordinaire ! Je me considère moi-même comme Gide Vacances.ca vivre des souvenirs, partout. 36000000 The Black Eyed Peas ont 36 millions d'auditeurs mensuels sur Spotify un amoureux de la musique latine et les personnes avec qui nous avons collaboré pour cet album sont incroyables. Pourquoi avez-vous invité ces chanteurs latinos à collaborer avec vous ? ApLde.ap  : La musique latine a toujours fait partie de l'essence des Black Eyed Peas. Des albums comme Elephunk, Monkey Business, The E.N.D. et The Beginning ont réussi à nous positionner auprès du public latino et je pense que Translation montre notre intérêt pour l'Amérique latine. Taboo  : Les Latinos nous inspirent depuis nos débuts. Personnellement, j'ai toujours été lié à deux cultures. J'aime mes racines mexicaines. Tout au long de notre carrière, nous avons travaillé avec de nombreuses personnes d'Amérique latine. Parlez-nous de la chanson Explosion et de cette collaboration avec la Brésilienne Anitta. Taboo  : Ce que nous aimons chez elle, c'est son dévouement à son art, elle a un dessin animé et une série. J'aime le fait qu'elle soit très productive et qu'elle se consacre à sa musique. Qu'en est-il de Mammite Pourquoi avoir choisi de travailler avec Ozuna ? ApLde.ap  : Nous avons fait quelque chose de réellement audacieux avec Ozuna et c'est actuellement un succès sur les plateformes numériques, il y a déjà des millions de vues sur YouTube et nous aimons voir que les gens apprécient cette fusion de styles. De votre point de vue, comment l'industrie de la musique a-t-elle changé ? Will.I.Am  : Depuis l'époque où nous avons formé The Black QUOI FAIRE, OÙ MANGER, QUOI VISITER, o"ANIUSER ? LE SITE WEB GRATUIT POUR ORGANISER SON ÉTÉ « Il est très important pour nous de demander l'égalité des droits pour les personnes de couleur et la musique a toujours été un outil pour le faire. » Will.I.Am à propos des manifestations contre Le racisme aux États-Unis Eyed Peas en 1995, l'industrie est complètement différente. En 1998, quand nous avons sorti notre premier album, je me souviens que des cassettes VHS étaient utilisées pour le promouvoir. En 20001e passage à l'ère numérique a commencé. Des années plus tard, les gens ont cessé d'avoir des disques et ils ont commencé à acheter de la musique sur les boutiques en ligne. Vers 2008, la musique a changé de manière radicale avec l'explosion des réseaux sociaux, MySpace et Facebook ont commencé à être plus visibles, puis sont apparus 1\vitter, Instagram, YouTube et maintenant TikTok. Toutes ces applications ont beaucoup influencé la façon de faire de la musique. Aujourd'hui, tout est plus rapide et je pense qu'il faut être plus créatif. ApLde.ap  : Avant, nous savions que notre musique plaisait aux gens grâce à nos disques vendus. Maintenant, c'est par le nombre d'écoutes sur les plateformes numériques. Je pense qu'avec cet album, nous montrons que nous nous sommes adaptés, que nous savons comment être compétitifs. 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :