Métro Montréal n°2020-06-23 mardi
Métro Montréal n°2020-06-23 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-06-23 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 12,6 Mo

  • Dans ce numéro : au voleur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
métra journalmetro.com Mardi 23 juin 2020 8 Le camp s'invite à la maisor Depuis hier, il est possible d'inscrire un enfant à Mon camp en ligne. Cette initiative, lancée par FORMobile, propose aux enfants de 6 à 15 ans une centaine d'activités ludiques et pédagogiques à distance. Données par des animateurs professionnels issus des arts de la scène et de révènementiel, les activités sont offertes gratuitement sur moncampenligne.com. admit° Post-pandémie  : le rétrécissement de l'univers de la recherche çrigar Le monde de la recherche ne sera pas le même après le retour à la normale. AGENCE SCIENCE-PRESSE Le monde de la recherche risque en effet de rétrécir, avance la revue Nature dans un reportage récent, sixième d'une série sur « la science après la pandémie ». Par exemple, sur les 50 visites de chercheurs prévues au Sydney Mathematical Research Institute de l'Université de Sydney, 30 ont été reportées ou annulées en raison de la COVID-19. À travers le monde, certains chercheurs craignent que ces limitations ne conduisent à favoriser les scientifiques d'élite et les équipes établies, celles qui ont moins besoin de ce type de réseautage. D'autres ont peur de perdre des collaborateurs et de se retrouver marginalisés. En plus de la possibilité que le travail de terrain ne devienne un luxe. À l'inverse, les restrictions de voyages pourraient aider à démocratiser certains secteurs, si le travail virtuel permet de multiplier les connexions pour les personnes qui ne pouvaient pas facilement voyager. Interconnexion Li chercheuse en sciences et en politiques à l'Université d'État de l'Ohio, Caroline Wagner, a comparé des publications sur le coronavirus en 2018 et 2019 avec des articles évalués par des pairs et des prépublications entre janvier et avril 2020. Elle conclut que, depuis l'éclosion, les équipes de recherche sont devenues un peu plus petites et concernent moins de pays. Les liens de coauteurs entre la Chine et les États-Unis ou d'autres pays riches se sont renforcés, tandis que la participation des pays en développement a diminué. Ce qui suggère que les chercheurs travaillent avec ceux avec qui ils ont déjà des connexions. La mobilité internationale La collaboration internationale risque donc de ralentir, particulièrement chez les chercheurs en début de carrière qui n'ont pas eu l'occasion d'établir ces liens, avance le sociologue Richard Woolley, de l'Université polytechnique de Valence, en Espagne. Le monde de la recherche ne sera plus le même après la pandémie./MÉTRO Les pays excentrés comme l'Australie sont également plus à risque, en raison de leur maind'oeuvre scientifique très internationale  : 35% des 65 000 étudiants australiens à la merise et au doctorat Un rapport de l'Académie australienne des sciences, publié en mai, évalue que 9 000 étudiants étrangers manqueront à l'appel cette armée. L'article de Nature donne l'exemple du virologue au Centre Pasteur du Cameroun, Sébastien Kenmoe, qui dirige une étude sur les maladies fébriles en Afrique subsaharienne. Il a dû annuler un voyage et développe plutôt des moyens de surveiller les épidémies à distance. Mais pour certaines disciplines, il n'y a pas de substituts à la mobilité internationale. Depuis la pandémie, Jonah Choiniere, un paléontologue sud-africain, a dû annuler plusieurs voyages. Sans accès aux fossiles, il compte redoubler d'efforts pour recueillir des données auprès des universités et des musées d'ailleurs, mais les voyages internationaux sont l'épine dorsale de sa recherche. Bien que la plupart des chercheurs s'attendent à ce « Faire preuve de responsabilité scientifique devrait signifier faire de son mieux pour réduire les émissions de GES. » Richard Woolley, sociologue à l'Université polytechnique de Valence, en Espagne que les déplacements sur le terrain finissent tôt ou tard par reprendre, l'impact de la pandémie pourrait affecter leur productivité pour quelques années. Une recherche plus verte Reste qu'il peut y avoir des avantages, pour les personnes moins mobiles ou qui n'ont pas les moyens de se déplacer. Un nombre moins grand de voyages en avion pourrait aussi rendre la recherche plus « verte », répondant ainsi à une critique de longue date, sur l'impact climatique des congrès scientifiques internationaux. Tous les déplacements n'ont pas une valeur égale pour la production de connaissances et le coronavirus pourrait pousser les chercheurs à réfléchir sur la manière de produire la science différemment. défis... De plus, les élèves de Jeunes musiciens du monde peuvent discuter avec des professeurs et des intervenants sociaux. La plateforme permet donc aux jeunes d'être épau lés par des professionnels, que ce soit pour des questions d'ordre musical ou personnel. Ce sera aussi un espace d'échange avec des personnalités de la scène musicale québécoise, dont Alex Nevsky. iNene'N. ART NUMÉRIQUE LAME 411 SECRETE etIt. DE L'ART Un balado jeunesse honoré Conçu par Magnéto et La puce à l'oreille en collaboration avec le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), La vie secrète de l'art a remporté les honneurs aux PRIX NUMIX 2020 dans la catégorie Balado—Fiction et expérimental. Lancée en octobre 2019, cette série de balados invite les enfants de 8 et 9 ans à la découverte d'oeuvres issues de la collection encyclopédique du MBAM. Elle comprend cinq courtes fictions écrites par l'auteur jeunesse Simon Boulerice. Les épisodes peuvent être écoutés gratuitement depuis l'application mobile du MBAM ou les sites de La puce à l'oreille et de Magnéto ainsi que sur toutes les applications balados. MÉTRO Communautaire Soutenir les jeunes à risque grâce à Monte le son ! MARYSE DERAÎCHE mderaiche@journatmetro.com Appuyé par Alex Nevsky, l'organisme Jeunes musiciens du monde, qui a la mission de favoriser le développement personnel d'enfants et d'adolescents issus de milieux à risque au moyen d'activités musicales offertes gratuitement, lance sa nouvelle plateforme en ligne Monte le son !. Cette plateforme a pour but d'accompagner les élèves dans leur cheminement musical et personnel et tout cela, à distance. L'auteur-compositeur-interprète Alex Nevsky, qui collabore régulièrement avec l'organisme, s'engage dans cette nouvelle initiative. « Ça fait déjà plusieurs années que je m'implique avec Jeunes musiciens du monde, un organisme hyper dynamique qui a les jeunes et la musique au coeur de sa mission. Je suis vraiment heureux de participer avec eux à mobiliser leurs élèves dans une période de distanciation qui a un impact certain sur l'équilibre des jeunes », explique le chanteur dans un communiqué. « Accompagner les jeunes à travers la pratique de la musique, c'est notre ADN. Quand la pandémie nous a coupés de nos élèves, on s'est retroussé les manches afin de se donner le moyen de poursuivre nos échanges avec nos élèves et d'être là dans ces moments où ils ont encore plus besoin de nous. Ce moyen c'est Monte le son !. » Mathieu Fortier, coprésident fondateur de Jeunes musiciens du monde Les activités offertes Monte le son ! est un lieu virtuel où les jeunes peuvent poursuivre leur apprentissage musical, participer à des classes de maître ou à des événements musicaux virtuels, partager leurs exploits, proposer des découvertes musicales, se lancer des La plateforme Monte le sonl est accessible sur monteleson.ca Monte le son ! accompagne les élèves dans leur cheminement musical et personnel.
métre journaimetro.com Mardi 23 juin 2020 9 CAkih {el Psychologie. COVID -19 et optimisme me La pandémie de la COVID-19 fait ressortir votre côté optimiste ou pessimiste ? imÉnto CHRGAIIQUE AU BOULOT ! ALAIN #SAMSON r%."› Ae ; econférencier à'egid Île& Qu'est-ce qui fera que, pendant cette pandémie, vous continuerez à voir de la lumière au bout du tunnel ou que vous jetterez la serviette ? Etudions aujourd'hui cette belle émotion qu'est l'optimisme. L'optimisme, c'est un état motivationnel positif basé sur la capacité de se fixer des objectifs et le sentiment qu'on sera en mesure de les atteindre. Sans espoir, il ne peut y avoir de réussite parce que soit on ne se fixe pas de buts, soit on se dit qu'on sera incapable de les atteindre. Au lieu d'agir, ceux qui n'ont pas cette force se contentent de dire « à quoi bon ? » Mais comment faire grandir cette capacité au moment où le ciel semble nous tomber sur la tête ? Selon Martin Seligman, ancien président de PAPA (American Psychological Association), notre langage et la manière dont nous expliquons les choses peuvent avoir un grand impact. Il y a d'abord la permanence Quand survient un coup du sort, les pessimistes se disent que ce sera pour toujours tandis que les optimistes soutiennent que ça finira par passer. Cela a une influence énorme sur le pouvoir d'agir. En effet, à quoi bon suivre les directives de confinement et L Continuez d'entretenir la gratitude. Il y a encore beaucoup de belles choses autour de vous. de distanciation sociale si on se dit que ça n'arrêtera jamais et qu'il n'y a rien à faire ? Autant voir l'événement comme une anecdote qui fera tôt ou tard partie du passé. Vient ensuite la capillarité Il y a capillarité quand on s'imagine qu'un événement qui survient dans une sphère de notre vie aura rapidement un impact sur l'ensemble de notre existence. Par exemple, l'étudiant qui obtient une mauvaise note en histoire s'imaginera qu'il n'est pas bon et qu'il en ira de même avec ses notes de français et de mathématiques. Alors, que devez-vous faire face à la COVID-19 ? Premièrement, n'en parlez pas comme si c'était l'apocalypse, mais plutôt comme d'une mauvaise période à traverser. Cela sous-entend nécessairement qu'il y a de la lumière au bout du tunnel. Ensuite, restez renseigné face à toutes les sphères de votre vie. Vous vous en faites pour votre hypothèque et vous voyez déjà les huissiers cogner à votre porte ? Renseignez-vous sur les programmes de report offert par votre institution financière. Vous craignez pour votre santé ? Suivez les recommandations gouvernementales. Vous pensez ne plus jamais pouvoir travailler ? Consultez les statistiques relatives à l'emploi et dites-vous que ça reviendra. Par amour pour sa chienne Le fondateur de BeOneBreed Anthony Deraps et la regrettée Clin d'oeiL/COLIAllOBATION SPÉCIALE - MARYSE DERAÎCHE mderaiche@journahetro.com Lorsque sa chienne Clin d'oeil a développé des problèmes de hanche, Anthony Deraps, le fondateur de BeOneBreed, n'a pas réussi à trouver un lit orthopédique adapté à la nouvelle condition de santé de sa boule de poil adorée dans les boutiques existantes. Il n'a pas fait ni une ni deux et il a conçu lui-même un lit de mousse mémoire offrant le soutien nécessaire au handicap de sa fidèle amie. C'est de cette façon qu'est née l'entreprise d'accessoires pour animaux BeOneBreed en 2011. Aujourd'hui, comptant plus de 20 employés, l'entreprise d'Anthony Deraps poursuit son but premier qui est de concevoir des produits pensés pour les animaux de compagnie tout en ajoutant une touche avant-gardiste et moderne à ses créations. Entièrement pensés et conçus au Québec, les accessoires BeOneBreed conviennent aux chiens et aux chats. Tous les accessoires Beonebreed sont offerts chez Mondou et sur beonebreed.com Des emplois verts'mur lesieune5 Le ministre des Ressources naturelles du Canada a annoncé récemment l'octroi de 15,8 M$ pour créer des emplois verts et des occasions de formation dans les secteurs de l'énergie, de la foresterie, des mines, des géosdences et des technologies propres, à l'intention des étudiants pour aider à atténuer les effets de la pandémie sur eux. mfrnto 2 1 ! MM I Quelques nouveautés printanières pour Pitou et Minou 1 Duo de bols en céramique et en bambou (chien et chat) 33$ 2 Katt3EVO (chat) 50$ 3 Coussin nuage pivoines (chien) 50$ 4 Laisse de silicone carreaux bleus (chien) 25$ 5 Sac de rangement Aztèque (chien et chat) 20$ 6 Panier en métal (chat) 50$



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :