Métro Montréal n°2020-06-18 jeudi
Métro Montréal n°2020-06-18 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-06-18 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11,5 Mo

  • Dans ce numéro : 22 millions pour relancer Montréal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
À un cli de tout c qu'il fau savoi métr journalmetro.com Jeudi 18 juin 2020 Une cycliste à Montréal pendant la pandémie/ARCHIVES MÉTRO ACTUALITÉ Les Québécois redoutent peu une seconde vague COVID-e En comparaison avec leurs voisins, les Québécois semblent beaucoup moins inquiets de contracter le coronavirus ou encore de devoir affronter une potentielle deuxième vague de la COVID-19. HENRI OUELLETTE-VÉZINA houellette-vezina@journalmetro.com C'est du moins ce que révèle un nouveau sondage paru hier et réalisé auprès de plus de 25 00 citoyens canadiens et américains entre le 12 et le 14 juin dernier. « On est la population la moins inquiète en Amérique du Nord, et ça se reflète dans quasiment tous les indicateurs, que ce soit par rapport au taux d'anxiété, la fin de la première vague ou l'incidence d'une deuxième. Un Québécois sur trois pense que le virus est carrément parti », explique le président de l'Association d'études canadiennes (AEC), Jack Jedwab, commendataire de l'étude. INFLATION Toujours plus chers, les aliments Le taux d'inflation canadien a effectué un deuxième pas de recul d'affilée en mai. Le prix des aliments, lui, continue toutefois d'augmenter. « Les prix des aliments (+3,1%) sont demeurés élevés en mai, affichant l'augmentation d'une année sur l'autre la plus marquée parmi les composantes principales », a indiqué Statistique Canada dans une analyse publiée hier. Dans l'ensemble, le taux d'inflation canadien progresse plus lentement. rerRo Derrière nous ? Réalisé par la firme Léger, le rapport conclut que 54% des Québécois — et 57% chez les francophones — estiment que la première vague de la COVID-19 est derrière nous. Un chiffre beaucoup plus élevé qu'en Ontario (41%), dans les provinces de l'Atlantique (39%), en Alberta (47%) ou aux Etats-Unis (33%). Quand on leur demande s'ils pensent qu'une deuxième vague de coronavirus surviendra, 67% des Québécois répondent que oui, alors qu'en Ontario, ce chiffre frise les 80%. Les sondeurs notent également que les résidents du Québec craignent très peu de contracter la maladie, dans une proportion de FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journalmetro.com Québec débloque 500 000$ dans le but de « sensibiliser » Montréal à la pandémie de la COVID-19. La ministre responsable de la Métropole en fera l'annonce aujourd'hui. Ce demi-million s'adresse à des organismes en intervention de l'agglomération. Au total, 14 projets répartis dans une dizaine de quartiers de Montréal bénéficieront d'une part de cette enveloppe, qui prendra la forme d'une subvention ponctuelle. td 40%, alors qu'aux États-Unis, en Ontario, ils sont au moins 60% à l'appréhender. Pour M. Jedwab, il y a là un paradoxe clair. « D'une part, on a vraiment bien géré la crise de santé mentale, ce qui fait en sorte que la population a été rassurée. On a bien communiqué, ce qui est très positif. Sauf que trois mois après, c'est préoccupant de voir le relâchement que ça provoque », dit-il. « Enthousiasme collectif » Pour l'expert en virologie de l'UQAM, Benoit Barbeau, ce relâchement peut très certainement s'expliquer par le traumatisme « particulièrement sévère » que les Québécois ont vécu. Trois équipes effectueront notamment des interventions dans Montréal-Nord, l'arrondissement montréalais le plus touché par la crise sanitaire. Des groupes de Bordeaux- Cartierville, Saint-Michel et Lachine recevront aussi une aide du gouvernement. Les autorités sanitaires voient le déconfinement avec confiance à Montréal. Hier, la directrice régionale de la Santé publique, Die Mylène Drouin, évoquait une baisse de la tendance des cas « très encourageante » depuis le début de juin. Montréal est l'une des « On est peut-être trop relax. On le voit au centre-ville de Montréal, dans le comportement des gens. Il faut que nos décideurs soient plus fermes, sans pour autant alarmer la population. » 4 Jack Jedwab, président de l'Association d'études canadiennes Dans les derniers jours, le directeur national de Santé publique, Dr Horacio Arruda, a souvent rappelé que ce « relâchement » était inquiétant. S'il dit comprendre que la population ait envie de « revenir à k normale », le spécialiste appelle lui aussi à la prudence. « On veut que ce soit réglé, donc on se convainc soi-même. Mais il faut quand même comprendre que ce virus va faire partie de nos vies pendant un bout encore », dit-il. Aux yeux de la Santé publique, les Québécois doivent se préparer pour une deuxième vague de la pandémie. Devant une résurgence des cas en Chine, le directeur national de santé publique a convenu qu'il s'attendait « très probablement » à voir une situation similaire au Québec. Coronavirus. Près de 500 000 M$ pour sensibiliser les Montréalais « Il y a des organismes qui vont faire la distribution de masques, faire le suivi auprès de familles touchées. » Chantal Rouleau, ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal villes les plus touchées par le coronavirus en Amérique du Nord. On y dénombre plus de 3 200 morts.
Finance Une semaine après avoir refusé de s'avancer parce que la situation demeurait « incertaine », Ottawa présentera finalement un portrait de l'état des finances publiques le 8 juillet prochain, a confirmé hier le premier ministre. HENRI OUELLETTE-VÉZINA houellette-vezina@journalmetro.com « À mesure qu'on commence à reprendre certaines activités, beaucoup de gens se demandent à quoi s'attendre au cours des prochains mois et ce que la crise veut dire pour notre économie », a expliqué le chef libéral lors d'une mêlée de presse. Il affirme que le document sera un simple « portrait ». Une mise à jour économique complète, qui comprend des prévisions sur plusieurs années, est « encore irréaliste » selon lui. Ce dernier estime que cette première publication pourra « rassurer les gens » et émettre certains éléments de comparaison avec le reste du 1.1.L, ZACHARIE GOUDREAULT zgoudreauft@journahetro.com Des groupes environnementaux font pression sur l'administration municipale afin qu'elle tranche sur l'avenir des circulaires à Montréal, mis en suspens dans les derniers mois en raison de la crise du coronavirus. « La crise qui demeure la plus importante, c'est la crise climatique. Et je pense que la Ville ne doit pas la perdre de vue », lance le directeur général du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets, Karel Ménard. monde, en termes de coûts des mesures liées à la pandémie. Fin mai, le directeur parlementaire du budget, Yves Giroux, a indiqué que le déficit fédéral atteignait maintenant 260 G$. Il s'agit d'un bond de 8 G$ en quelques mois seulement, surtout en raison des dépenses d'aide d'urgence et d'une baisse de l'activité économique. À quand un budget complet ? Le ministre des Finances, Bill Morveau, avait laissé entendre en début de semaine qu'un bilan de l'économie pourrait arriver bientôt, après avoir lui aussi refusé de s'avancer. Rappelons que le budget fédéral, qui devait arriver en mars dernier, n'a jamais été déposé, pandémie oblige. La dernière mise à jour économique, 11% Selon le rapport de la commission municipale, les quelque Boo 000 circulaires distribuées chaque semaine sur rite de Montréal représentent 11% des matières qui se retrouvent dans les centres de tri de la métropole. En décembre, les eus membres de la commission municipale avaient voté à l'unanimité en faveur de la mise en application du modèle de l'adhésion volontaire, communément appelé « opt-in », pour encadrer la distribution des circulaires. ACTUALITÉ 5 Le 8 juillet, une photo des finances Publisac. Statuer quant à l'avenir des circulaires « Les Canadiens méritent la vérité sur les finances publiques. » Gérard Delteil, député conservateur quant à elle, a été déposée en décembre 2019. Questionné sur une date potentielle en vue d'un éventuel budget ou d'un énoncé budgétaire complet, le premier ministre canadien s'est fait très prudent. Des critiques se font sentir Plusieurs députés de l'opposition ont critiqué hier le choix du gouvernement Trudeau de présenter un portrait des finances publiques pendant l'été, au moment où plusieurs Canadiens sont en vacances et, donc, moins attentifs à l'actualité politique. RACISME Wong appelée pnrpnfnrt Après avoir présidé le conseil municipal pendant deux ans et demi, Cathy Wong fait son entrée au comité exécutif avec le mandat d'assurer le suivi de la mise en application des recommandations d'un rapport accablant sur le racisme systémique à la Ville de Montréal. la conseillère du district de Peter-McGill portera le titre de responsable de la diversité, de l'inclusion en emploi, de la langue française et de la lutte au racisme et à la discrimination. mÉrRo Même en temps) de pandémie, vous pouvez consulter. Si vous avez besoin d'une consultation médicale et ne présentez aucun symptôme d'allure grippale, de la gastroentérite ou de la COVID-19, communiquez avec  : - votre médecin ; - votre clinique médicale ; - votre groupe de médecine de famille ; - ou Info-Santé 811 si vous n'avez pas de médecin pour obtenir une consultation par téléphone ou, au besoin, en personne. Le port du couvre-visage est recommandé lors d'une consultation. Il peut toutefois vous être demandé de le remplacer par un masque de procédure à l'arrivée. ° Toussez dans Lavez Gardez vos Portez votre coude vos mains distances un masque (si à moins de 2 mètres) On lâche pas. On continue de se protéger. Québec.ca/coronavirust. 1 877 644-4545 Votre Je gouvernement Québec



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :