Métro Montréal n°2020-06-17 mercredi
Métro Montréal n°2020-06-17 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-06-17 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11 Mo

  • Dans ce numéro : davantage de logements à louer à Montréal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
Pages : 1  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
1
VACANCES CAP SUR LA CÔTE-NORD Tadoussac, Baie-Comeau, Sept-îles, Port-Cartier, Minganie.., Dix jours pour tout voir, tout goûter. page 9 MONTRÉAL Mercredi 17 juin 2020 mjournalmetro.com — du. f ",q ! f'. EMENTS Ir » MME é tr 1 T CULTURE Davantage de à louer à Montréal page 3 Les appartements disponibles sont plus nombreux à Montréal comme ailleurs au Québec, selon un sondage de la Corporation des ro riétaires immobiliers duui fait aussi état d'une diminution im darde des im/JOSIE DESMARAIS/ARCHNE3 MÉTRO L LE « TROP CUTE » ANALYSÉ Pourquoi les chatons et autres bébés joufflus attendrissent-ils tant les internautes ? Un expert décrypte la culture de la mignonnerie. page 7 fa V Ij j iô entrepotpublic.ca N'attendez pas au jour du déménagement ! t, Appelez pour réserver votre unité d'entreposage aujourd'hui ! Cap sur la rentrée en septembre Éducation. Tous les établissements préscolaires et primaires ainsi que les écoles secondaires — seulement pour le premier cycle— rouvriront leurs portes en septembre, a confirmé le ministre de l'Éducation, Jean- François Roberge, hier. HENRI OUELLETTE-VÉZINA houellette-vezina@journalmetro.com M. Roberge promet toutefois que des « protocoles d'urgence » seront mis sur pied, pour faire face à une deuxième vague éventuelle. « On constate que les élèves sont pas mal plus matures que bien des adultes. Ils sont très capables d'appliquer des mesures de distanciation. Et les écoles sont capables de se réinventer », a affirmé l'élu caquiste, lors Métro vous encourage à âcheter bleu Ensemble, soutenons l'économie d'ici ! d'une mêlée de presse tenue à Montréal en matinée. Jusqu'à la troisième secondaire, les classes pourront donc fonctionner selon des « ratios réguliers ». Seule exception  : les enseignants devront diviser les jeunes en sous-groupes de six élèves maximum. Aucune distanciation ne sera demandée dans ces « bulles ». Mais un mètre devra être respecté entre chacune d'entre elles, pour limiter les contacts. Dans les bus scolaires, un mètre devra aussi être imposé entre chaque étudiant Des nuances pour le reste Pour les élèves de quatrième et de cinquième secondaires, des « nuances » s'appliqueront. Québec prévoit un mode d'enseignement hybride, parfois en classe, parfois à la maison. Au minimum, un jour sur deux devra être passé en classe. Le reste pourra être fait grâce à de la formation en ligne. « Il ne fallait pas appliquer la même règle mur-à-mur. Ça se peut que dans certaines écoles, il n'y ait pas assez de personnel ou de locaux », avoue le ministre. « Le sous-groupe, c'est un peu comme nos frères et soeurs. Et la classe, c'est comme notre famille élargie. On reste dans notre local, mais en équipes. » Jean-François Roberge, ministre de l'Éducation À l'Association montréalaise des directions d'établissement scolaire (AMDES) la présidente Hélène Bourdages confirme avoir reçu la règle du « 50-50 » pour toutes les commissions scolaires de la métropole. « C'est sûr que c'est un défi. Il faut réorganiser les options, revoir les tâches des profs. On va peut-être devoir forcer la deuxième ou troisième option pour certains élèves » assure-t-elle. « On veut que les élèves soient dans la même classe le plus longtemps possible. Pour faire ça, il faut limiter le nombre d'options », mentionne Hélène Bourdages, de l'AMDES.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :