Métro Montréal n°2020-06-12 vendredi
Métro Montréal n°2020-06-12 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-06-12 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 12,3 Mo

  • Dans ce numéro : plaidoyer pour le port du masque obligatoire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Pour reprendre graduellement les activités en toute sécurité, ontinue de se protéger. La relance graduelle des activités des divers secteurs économiques et des entreprises est une responsabilité partagée. Chacun a son rôle à jouer pour que tout reste harmonieux et sécuritaire. Votre ais gouvernement Québec ri  : 1 métr e:'w', journalmetro.com Week-end 12-14 juin 2020 4 Les oppositions rejettent le PL61 Les amendements apportés au PL61 sur la relance économique hier n'ont rien pour satisfaire les oppositions, qui ont voté en après-midi contre l'adoption du principe central de la mesure législative. FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journalmetro.com L'étude du projet de loi laisse entrevoir de vifs débats et même une prolongation de la session parlementaire. Moins de 24 heures après avoir reçu un ultimatum des trois groupes d'opposition, le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) avait reculé sur certains articles de son controversé projet de loi 61 (PL61). Marchés publics, environnement, urgence sanitaire  : plusieurs articles avaient été tresserrés ». Le « principe », lui, ne faisait pas l'objet de changements. Lors d'une session expéditive à l'Assemblée nationale, hier après-midi, les trois groupes d'opposition se sont dits déçus de ne pas avoir vu le gouvernement changer son fusil d'épaule en retirant nombre d'articles du projet de loi, comme ils l'avaient demandé la veille. L'un après l'autre, les trois partis politiques ont refusé FLEUVE Une circulation trop rapide Près des trois quarts des navires refusent de ralentir lorsqu'ils traversent un détroit menant au golfe du Saint-Laurent, représentant ainsi une menace pour les baleines noires, déplore un organisme. Or, les collisions avec des navires représentent une des principales causes de mortalité des baleines. MÉTRO Le président du Conseil du Trésor, Christian Dubé/JOSE DESMARAIS/MÉTRO d'accorder leur consentement à l'adoption du principe. Une séance régulière sera tenue aujourd'hui. « Série d'amendements » Censé « accélérer » la réalisation de projets d'infrastructures, le projet de loi 61 a reçu une pluie de critiques depuis son dépôt la semaine dernière, ce qui a forcé le président du Conseil du Trésor, Christian Dubé, à reculer hier. L'article 50, vivement dénoncé par les groupes d'opposition et plusieurs organismes, s'appliquera uniquement aux organismes municipaux. Celui-ci énonçait précédemment que Québec pouvait — par l'émission d'un règlement — « déterminer des conditions applicables » à un contrat public. Les mesures d'allégement des obligations environnementales que Québec visait à s'arroger font aussi l'objet de modifications. Si le projet de loi était adopté, Québec ne pourrait La nomination de Taillefer fait débat La nomination de l'homme d'affaires Alexandre Taillefer comme président de BIXI Montréal est loin de faire l'unanimité alors que certains de ses échecs passés refont surface sur la toile. Depuis que la mairesse de Montréal, Valérie Plante, en a fait l'annonce mercredi, l'arrivée de M. Taillefer à la tête du conseil d'adminis- wir I Le débat entourant le P1.61 ne se limite pas qu'à son principe central. En choeur, des organismes appellent le gouvernement à inclure des unités de logement social et communautaire à la liste de projets d'infrastructures qu'il souhaite « accélérer ». Le projet de loi 61 doit mener à la réalisation de 202 projets d'infrastructures dans la province, dont une cinquantaine à Montréal. Mais l'ensemble de la liste n'inclut aucun projet de logement. Le ministère de l'Habitation et des Affaires municipales, lui, n'a identifié aucun projet ayant besoin de cette activation. réaliser un projet susceptible d'affecter la biodiversite qu'en dernier recours. Il faudra d'abord s'assurer « que l'activité ne pouvait être réalisée ailleurs ». Le gouvernement caquiste devra aussi réviser l'état d'urgence sanitaire au plus tard en octobre prochain. tration de l'organisme qui gère le système de vélos en libre-service de la métropole a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. Plusieurs intemautes ont rappelé les déboires qu'ont connus certains des projets de l'associé principal du fonds XPND Capital ces dernières années. M. Taillefer est notamment derrière l'aventure de Téo Taxi, qui a fait faillite l'an dernier. MÉTRO
ACTUALITÉ 5 Manquement éthique dénoncé à Outremont Outremont Des élus de l'opposition dénoncent que l'administration du maire Tomlinson, à Outremont, procède illégalement en mandatant sa directrice d'arrondissement pour conclure des ententes financières avec des organismes, dans le cadre d'un fonds dédié à la COVID-19. HENRI OUELLETTE-VÉZINA houenette-vezina@joumemetro.com Une plainte a été déposée au Contrôleur général de la Ville. L'administration, elle, se défend d'avoir transgressé la loi. « On a un règlement clair qui indique qu'une fonctionnaire ne peut pas conclure d'ententes avec des organismes », dénonce le conseiller du district de Robert-Bourassa, en entrevue avec Métro. Ils sont en train d'instrumentaliser la directrice d'arrondissement pour ne pas avoir à répondre de qui seront les récipiendaires de ces subventions. » Il fait ainsi référence à ELANA BROCH ebroch@metromedia ca Le feu vert a enfin été donné aux restaurateurs  : ils pourront rouvrir leurs salles à manger et terrasses le 22 juin. La bonne nouvelle de la réouverture modifie les habitudes du domaine de la restauration. Chez Tomate Basilic à Pointe-aux-Trembles, les propriétaires sont « contents de la nouvelle » mais restent prudents. « Les règles sont contraignantes et coûteuses », estime Vincent Arsenault, le propriétaire. Il a évalué les coûts à 3000-4000$ pour les équipe- "le - L'Hôtel de Ville d'Outremont/ARCHIVES MÉTRO l'article 24 du Règlement intérieur d'Outremont sur la délégation de pouvoirs (A0- 460), selon lequel l'octroi d'un contrat de biens, de travaux ou de services peut être donné à un fonctionnaire, « à l'exception des ententes relatives au versement des contributions financières aux organismes ». M. Corbeil affirme avoir demandé au contrôleur général de laVille, Alain Bond, « d'ouvrir une enquête » sur le sujet 11 estime que l'arrondissement fait face à une « apparence de conflit d'intérêts », et demande justice. Le Fonds COVID atteint 125 000$, ce qui, combiné à un soutien de 40 000$ aussi offert à Centraide récemment, revient à 20% du surplus de 877 000$ de l'arrondissement, dit-il « Pour un petit arrondis- ments, les désinfectants pour les mains et la signalisation. Sans compter les heures supplémentaires pour la désinfection des lieux et le temps passé à diriger les clients dans les files d'attente. Au Boulzeye, à Pointe-aux- Trembles, Mathieu Huppé, le propriétaire, explique que les mesures coûtent « au bas mot 10 000$ avant de rouvrir et au moins 5000$ par mois ensuite ». « Je comprends ces changements, mais c'est lourd », pense Carmine Anoia, propriétaire de Kitchen 73 à Rivière-des-Prairies. Il aurait souhaité être tenu au courant en amont de ces IMF « IMMUN'11 lem. Mil sement qui a des problèmes budgétaires récurrents, il y a certainement un problème », argue le conseiller. « C'est troublant On parle d'une clause anti-népotisme, qui est justement faite pour éviter de donner des avantages à des gens qui pourraient se retrouver dans un cercle rapproché de la direction. Je considère que c'est un abus de pouvoir », dit Jean-Marc Corbeil élu de l'opposition. « Dans le noir » Engagé dans plusieurs causes dont la réforme de la politique de stationnement, l'Outremontois Marc Poulin abonde relativement dans le même sens. « L'arrondissement contourne le règlement en agissant de la sorte. Même le comité qui sup- Restauration. Les défis de la reprise « Les aides du gouvernement ne vont pas durer des années. » Carmine Anoia, propriétaire de Kitchen 73 à Rivière-des-Prairies, se demandant combien de temps pourront tenir Les restaurateurs, déjà affectés par [a fermeture. nouvelles règles, car selon lui, ce ne seront pas tous les restaurants qui pourront rouvrir le 22 juin, faute d'équipement. « Il commence à y avoir des pénuries de plexiglas pour protéger les clients », mentionne M. Anoia. Des pertes financières À Kitchen 73, le propriétaire « On ne sait même pas s'ils vont octroyer les fonds correctement. C'est très obscur. » Marc Poulin, citoyen et résident d'Outremont porte cette directrice générale est anonyme, et le maire refuse de nous révéler qui en fait partie. On est en train de cacher le système. Il n'y a pas de transparence et ça devient un free-forall », lâche-t-iL M. Poulin s'inquiète vivement que la trop grande proximité du comité avec des organismes ait l'effet de favoriser ceux-ci, dans le processus de sélection. Il a lui aussi porté plainte, mais cette fois à la Commission municipale du Québec (CMQ). Outremont admet son erreur Interpellé par Métro, le chargé de communication à l'arrondissement d'Outremont, Sylvain Leclerc, reconnaît qu'une erreur a été commise. « L'administration [Tomlinson] a été avisée aujourd'hui par M. Alain Bond, contrôleur général de la Ville de Montréal, qu'une erreur avait été commise lors de l'adoption d'une résolution par le conseil d'Outremont le 6 avril dernier », indique-t-il. explique que la capacité d'accueil « sera réduite de plus de 50%, c'est certain » et tous les employés ne reprendront pas leur emploi à cause de la nécessaire distanciation sociale. « À capacité réduite, je ne pourrai pas faire revenir tous les employés. » D'autant que moins de clients signifie rentabilité moindre, ajoute M. Arsenault. « Plusieurs établissements ne s'en remettront pas malheureusement », regrette-t-il. Vincent Arsenault se réjouit tout de même de la décision du gouvernement de permettre aux restaurants de vendre de l'alcool sans repas. À un clic de tout ce qu'il faut savoir Nos infolettres vous suivent partout. Abonnez-vous sur journalmetro.com métr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :