Métro Montréal n°2020-06-11 jeudi
Métro Montréal n°2020-06-11 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-06-11 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11,7 Mo

  • Dans ce numéro : grogne autour du plan estival.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
TRANSPORTS Le TOP en détails Après plusieurs mois d'élaboration et des consultations publiques, les détails du Transit-oriented development (TOD) qui se déploiera autour de la station du REM Bois-Franc, à la frontière des arrondis- y 3. BIXI Alexandre Taillefer à la nrésidence Le nouveau président de BIXI Montréal, Alexandre Taillefer, veut développer davantage le vélo-partage dans le Grand Montréal. Hier, peu après sa nomination, il a promis d'accélérer l'électrification du parc cyclable de la Ville, et de multiplier le nombre de bornes à l'extérieur de l'île, notamment sur la rivesud et la rive-nord. MÉTRO ENVIRONNEMENT Québec traîne les nieds La prochaine stratégie québécoise de développement durable, prévue en 2021, obtient trop peu d'attention du gouvernement de la Coalition avenir Québec, estime le Commissaire au développement durable du Québec, Paul Lanoie. Québec travaille depuis mars à la mise en place de ce plan d'action. Mais selon M. Lanoie, le temps presse. MÉTRO sements Saint-Laurent et Ahuntsic-Cartierville, se clarifient. S'étendant dans un rayon d'un kilomètre, on y trouvera des espaces de bureaux, des espaces commerciaux et d'autres pour les institutions. Près de 8 000 logements sont aussi prévus dans le projet. rent° École internationale de langues YMCA Apprenez une nouvelle langue ! CLASSES VIRTUELLES (en DIRECT avec professeurs) Français Portugais Anglais Mandarin Espagnol Allemand ItalienJaponais CatalanArabe Tests de classement gratuits et obligatoires pour tous les nouveaux étudiants. Les anciens étudiants n'ayant pas suivi de cours depuis plus six (6) mois doivent aussi passer le test. info@ymcalangues.ca https://chezvous.ymcaquebec.org/ecole-de-langues/- La pandémie vient accentuer la crise du logement à Montréal./ARCHIVES MÉTRO ACTUALITÉ 4 La discrimination s'accentue à Montréal Logemer Des organismes de protection des locataires sonnent l'alarme à Montréal. Ils s'inquiètent que la discrimination lors de la recherche d'un logement s'accentue dans le contexte de la COVID-19, surtout chez les plus pauvres. HENRI OUELLETTE-VÉZINA houeAette-vezina@joumalmetro.com À moins de trois semaines du Mer juillet, date butoir des déménagements estivaux, un soutien financier du gouvernement Legault devient « essentiel » pour éviter que des ménages se retrouvent à la rue. « Québec doit fournir de l'argent aux offices municipaux d'habitation pour octroyer une aide financière rapidement aux locataires. Ça peut prendre la forme d'hébergement temporaire, mais aussi d'investissements dans le Programme de suppléments au loyer (PSL) », explique la porte-parole du Regroupement des comités ZACHARIE GOUDREAULT zgoudreault@journalmetro.com La Ville de Montréal entend dépenser plus de 250 M$ pour assurer la réfection de la station de pompage McTavish, qui joue un rôle « névralgique » au sein du réseau de distribution en eau potable de la métropole. « On n'a plus le choix. Il faut vraiment aller de l'avant afin d'assurer la sécurité des Montréalais », a déclaré hier matin le responsable de l'eau et des infrastructures à la Ville, Sylvain Ouellet. En séance du comité exécutif, des fonctionnaires munici- logements (RCLALQ), Marjolaine Deneault. Un phénomène invisible L'accès au logement dans la métropole est de plus en plus difficile pour les jeunes familles ainsi que les plus vulnérables, selon l'organisme. « La discrimination au logement est un phénomène qui n'est pas vraiment visible, car ça se passe pendant la visite. Il faut en parler pour que les autorités réalisent que cette pratique illégale est bien installée », paux ont présenté les détails des travaux à venir dès cette année afm de sécuriser la station de pompage McTavish, située au pied du mont Royal, audessus de l'Université McGill. Ces installations, construites entre 1928 et 1949, desservent plus de 1,2 million de personnes dans plusieurs arrondissements centraux, dont Ville-Marie, Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Verdun et Rosemont-La Petite- Patrie. Cette station fournit aussi en eau potable le Service de sécurité incendie de Montréal et plusieurs centres hospitaliers. Parmi ceux-ci, on compte le CUSM, le CHUM et l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont. poursuit la porte-parole. Dans son enquête Discrimination et logement  : une pandémie qui conduit au mal-logement publiée hier, le RCLALQ fournit plusieurs exemples de discrimination marquée sur les réseaux sociaux, captures d'écran à l'appui. On y recommande notamment que la Régie du logement « ait juridiction sur tout le processus de location d'un logement ». La porte-parole du Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), Véronique Laflamme, abonde dans le même sens. « Ça il- 3 M$ Afin de permettre à ce projet d'aller de l'avant, un premier contrat de 43 M$ pour des travaux préparatoires, qui commenceront en juillet, a été octroyé à l'entreprise Loiselle. Ceux-ci se poursuivront jusqu'en 2022. De nombreux équipements de cette station sont toutefois en fin de vie utile. Des inspections des lieux ont d'ailleurs permis à la Ville de constater des pertes d'eau importantes dans le sous-sol de la station de pompage. Les travaux à venir prévoient donc notamment de démanteler les pompes et les équipements « Il est grand temps que le gouvernement offre enfin un programme de cautionnement aux locataires à faible revenu qui ont pourtant de bonnes habitudes de paiement. » Hans Brouillette, de la CORPIQ lustre une fois de plus l'importance d'investir en logement social. Avec la situation économique qui ne risque pas de s'améliorer, les préjugés vont augmenter. Le contexte laisse beaucoup de place à la discrimination », lâche-t-elle. Au Collectif pour un Québec sans pauvreté (CQSP), la responsable Virginie Larivière affirme que le gouvernement a une mesure toute simple à sa portée. « On croit que le crédit d'impôt pour solidarité, un mécanisme fiscal déjà existant, pourrait aider les personnes mal prises, dont les assistés sociaux, mais aussi toutes les personnes échappées par la PCU », évoque-t-elle. Le cabinet de la ministre de l'Habitation et des Affaires municipales, Andrée Laforest, affirme que toutes les équipes sont déjà au travail pour préparer le ler juillet. Des travaux pour sécuriser l'eau existants et de réaménager les conduites de distribution d'eau. Le tout sans abîmer la façade du réservoir McTavish, construit en 1856.
SPVII Menée par le Centre de rechercheaction sur les relations raciales (CRARR), une coalition d'organismes et d'élus presse la Ville de Montréal et son service de police d'entamer des « réformes majeures » pour combattre le profilage racial. HENRI OUELLETTE-VÉZINA houelEette-vezina@journalmetro.com « On veut entendre une déclaration officielle  : le profilage racial systémique, ça existe. Nous ne l'avons pas entendu encore », a martelé hier le conseiller du CRARR, Alain Babineau. Il affirme que les récentes annonces du SPVM — dont la mise en place d'une politique sur les interpellations en juillet prochain — sont largement insuffisantes. « Ça fait 35 ans qu'on parle de profilage. C'est bien qu'on ait l'écoute de la police, et de la Ville. Mais ce n'est pas assez », tonne l'ex-policier de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), qui affirme avoir luimême été victime de profilage dans le cadre de ses fonctions. OLIVIER FAUCHER ofaucher ernetromecha ca Le Canada doit aller « le plus loin possible » dans un éventuel programme pour régulariser le statut des travailleurs essentiels, tout en restant équitable, selon le député fédéral de Bourassa, Emmanuel Dubourg. Souvent engagé dans les dossiers d'immigration, Emmanuel Dubourg indique que le futur programme devra tenir compte des questions Alain Babineau, du Centre de recherche-action sur les relations raciales (CRARR). i enta Il réclame une politique sur la collecte de données basées sur la race à Montréal. La coalition soutient qu'un comité consultatif, composé d'experts, de représentants communautaires et de policiers, pourrait utiliser ces données pour mettre en place de nouvelles mesures chaque année. « Plusieurs administrations se sont succédées au fil des années. De Bourque à Tremblay, en passant par Coderre et Valérie Plante, on est encore à discuter de politiques sur le profilage racial », déplore la conseillère indépendante dans Montréal- Nord, Renée-Chantal Belinga. Elle affirme que les élus ont « une obligation d'obtenir des résultats » rapidement. humanitaires, mais aussi du nombre de personnes acceptées et de l'intégrité du système d'immigration. Plusieurs options sont sur la table. Selon des informations obtenues par Radio-Canada, le ministère de l'immigration propose actuellement de régulariser le statut des demandeurs d'asile travaillant dans le système de santé. Les préposés aux bénéficiaires, employés en entretien ménager, agents de sécurité et autres employés qui ont travaillé dans un établissement de ACTUALITÉ 5 Lutte contre le profilage racial « Georges Floyd est un exemple de ce qui peut arriver quand un service de police n'est pas imputable. À Montreal, on a aussi nos victimes de brutalité policière. » Renée-Chantal Belinga, conseillère indépendante, citant le cas de Fredy Villanueva Tous les policiers devraient porter des caméras corporelles en permanence, plaide le regroupement, qui réclame qu'un projet « permanent » voit le jour. Un projet-pilote avait été effectué par le SPVM en 2016, sans aboutir faute de moyens. La semaine dernière, la Ville s'est toutefois montrée ouverte à rouvrir la discussion. Demandeurs d'asile. Un équilibre à trouver, plaide le député Dubourg « Est-ce qu'on va avec l'amnistie totale ou on laisse le sys- J tème d'immigration continuer ? C'est de trouver un juste équilibre dans cette situation-là. » Emmanuel Dubourg, député de Bourassa santé pendant quatre semaines depuis le 25 janvier seraient admissibles au programme. Même en temps) de pandémie, vous pouvez consulter. Si vous avez besoin d'une consultation médicale et ne présentez aucun symptôme d'allure grippale, de la gastroentérite ou de la COVID-19, communiquez avec  : - votre médecin ; - votre clinique médicale ; - votre groupe de médecine de famille ; - ou Info-Santé 811 si vous n'avez pas de médecin pour obtenir une consultation par téléphone ou, au besoin, en personne. Le port du couvre-visage est recommandé lors d'une consultation. Il peut toutefois vous être demandé de le remplacer par un masque de procédure à l'arrivée. ° 2mrs. Toussez dans Lavez Gardez vos Portez votre coude vos mains distances un masque (si à moins de 2 mètres) On lâche pas. On continue de se protéger. Québec.ca/coronavirust. 1 877 644-4545 I 1 Votre Je gouvernement Québec



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :