Métro Montréal n°2020-05-22 vendredi
Métro Montréal n°2020-05-22 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-05-22 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11,9 Mo

  • Dans ce numéro : déconfinement sous surveillance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
métr'n.'n, CINÉMA Un « gala sur le sofa » le io juin Pandémie ou pas, il y aura bel et bien un gala pour récompenser les artisans du cinéma québécois. Ce « gala sur le sofa » se tiendra en deux temps le 10 juin. Vingt-quatre prix Iris seront d'abord remis dès 19 h lors d'une cérémonie sur ARTV et en ligne animée par Élise Guilbault, Guillaume Lambert et Mani Soleymanlou. L'événement se poursuivra à 21 h à l'émission Bonsoir, Bonsoir ! sur ICI Télé. L'animateur Jean-Phillipe Wauthier y remettra les trophées d'interprétation, le Prix du public et celui du Meilleur film. affilia journaimetro.com Week-end 22-24 mai 2020 WEEK-END 8 Ciné-confinement LITTÉRATURE Naomi Fontaine lauréate du Prix des collégiens Pour agrémenter son confinement, un père de famille montréalais, Julien Gagnon, a réalisé le court métrage de fiction Alice et son p'tit frère sauvent la planète, qui met en scène ses enfants de trois et cinq ans dans un Ahuntsic post-apocalyptique. Le film est offert gratuitement sur YouTube./AMINE ESSEGHIR/MÉTRO MÉDIA La chanteuse Keren Ann/AGENCE FRANCE-PRESSE Soyez informé soyez ranché avec Métro 3 façons de rester connecté jour tro. om Suivez l'actualité locale, nationale et internationale en temps réel. L'autrice hume Naomi Fontaine a remporté le Prix littéraire des collégiens avec son roman Shunt publié aux éditions Mémoire d'encrier, qui est écrit sous forme de lettre à Julie, une amie d'enfance de la narratrice venue à Uashat mak Mani-Utenam pour aider la communauté. Les autres finalistes étaient Simon Leduc (L'évasion d'Arthur ou La commune d'Hochelaga, Alexie Morin (Ouvrir son coeur), Louis Carmain (Les offrandes) et Elizabeth Benoit (Suzanne Travolta). MÉTRO eseaux sociaux Le refrain d'incertitude du monde d'après Le déconfinement approche, mais pas les concerts. Que vont faire chanteuses et musiciens ? Keren Ann, Flavia Coelho et Malik Djoudi, hyperactifs durant le confinement, livrent leur réflexion dans cette ère floue. Keren Ann, depuis son appartement parisien, a donné rendez-vous tous les soirs sur Instagram, entre morceaux joués, éclairage des sous-textes et lectures de messages d'internautes adressés à d'autres. « C'était important que ça ne soit pas un monologue, de donner une voix aux gens à travers leurs lettres, pour partager vécu, sentiments amoureux ou de détresse », confie-t-elle. Des invités sont intervenus. Une communauté s'est fédérée en ligne. « Il m'ont soutenue autant que je les ai soutenus, et des personnes qui ne se connaissaient pas ont créé des groupes Facebook pour rester en contact » L'interprète a mis un terme à l'exercice — même si elle prévoit y revenir fin mai, réfléchissant à un format mensuel — comme une tournée qui s'achève. L'après demeure incertain. « J'ai annulé des dates de concerts et une grande par- Restez informé et interagissez sur l'actualité de dernière minute. tie des autres projets ne pourront pas être recasés ». Pense-telle pouvoir monétiser des spectacles en ligne si le contexte sanitaire perdure ? « Je suis plus intéressée par des ateliers en guise de moyen de subsistance. Ça fait 20 ans que je suis dans le métier. J'ai une expérience, des outils à donner à des élèves d'académies musicales par exemple. Comment passer d'une chanson guitare-voix à des arrangements à cordes ou à vent, choisir un hautbois plutôt qu'une flûte. » Si la formule des concerts en ciné-parc s'installe, elle s'y dit « prête, pour aider les tourneurs et les gens avec qui je travaille ». Des moments de répit Pour Flavia Coelho, la plus pari- L'infolettre Abonnez-vous et recevez l'essentiel de l'actualité dans vos courriels. sienne des Brésiliennes la période a été cruelle avec « quatre personnes qui ont compté » dans son « parcours et qui sont parties à cause de la COVID-19 », décrit-elle. Pour donner un « moment de répit » à ses aficionados, « à ceux qui se sentaient seuls », elle s'est toutefois multipliée sur les réseaux, entre directs, DJ sets et même un titre inédit, Bonne nouvelle, troussé avec son producteur-complice Victor Vagh-Weinmann. Cette boule d'énergie s'inquiète pour la suite, notamment pour les techniciens du milieu. Les concerts façon ciné-arc ? « Il y a un côté Grease, pourquoi pas ». Mais pour elle, « le métier devra se faire avec déontologie », pour ne pas reprendre trop vite « par respect « Nous avons traversé une période bizarre et ce n'est pas fini. » Malik Djoudi, chanteur pour la santé des personnes ». Songeant à ceux au chômage dans son public, elle n'envisage pas de projet payant d'ici la fin de l'année. Elle promet en revanche de repasser par la case Youtube « pour donner des nouvelles, distraire ». Avenir incertain Malik Djoudi fut également un stakhanoviste en isolement entre festivals en ligne et contribution à des albums collectifs. Music for ccmtainment est paru et un autre est encore en gestation, avec la tête chercheuse électro Taur. « Je n'ai rien refusé, dit-il en riant. Et j'ai aussi commencé à composer pour mon troisième album. » Et maintenant ? « En réalité, personne ne sait rien, dans l'attente d'un vaccin ou d'un remède ». Lui qui compare son milieu « à une famille, faite des producteurs de spectades, tourneurs, attachés de presse » a « peur des séquelles » économiques de la pandémie pour ce biotope, avec « des budgets restreints » qui se profilent déjà. « J'essaye de m'enlever ça de la tête ». Il espère que tout repartira en 2021. « La culture, ça a toujours été difficile, on a toujours eu à se battre pour exister et on se battra pour retrouver et donner des sensations ». AFP RELAX NEWS métr Jou
Loyers Rock de The Dears Le monde court à sa perte et The Dears encapsule les sensations fortes qui découlent de ce dur constat sur Loyers Rock. À eux seuls, les titres de certaines chansons en disent long  : Instant Nightmare ! (avec un point d'exclamation), Tite Wœst In Us, St& Last ou No Place on Earth, tous des morceaux coups de coeur. Le quintette indie-rock montréalais qui, mine de rien, roule sa bosse depuis déjà une vingtaine d'années, aurait pu écrire cet album en réaction à la crise de coronavirus tant il a des airs de fin du monde. Une fin du monde romantique, grandiose, somptueuse. Une fin du monde qu'il fait bon vivre accompagné de la voix chaleureuse de Murray Lightburn et des mélodies à fleur de peau de son groupe, dans lesquelles guitares, violons, cuivres et piano se côtoient dans une sombre et inquiétante, mais lumineuse harmonie. MARIE-USE ROUSSEAU Loyers Rock, ir album du roupe montréalais The Dears, est disponible sur les plateformes d'écoute en ne., 'RICHMOND LAM/COLLABORATION SPÉCIALE Never Have I Ever Après nous avoir offert des moments mémorables et hilarants dans rie Office et The Mindy Project, la productrice, scénariste et actrice Mindy Kaling revient avec une très chouette série explorant le merveilleux monde (c'est selon !) de l'adolescence. Si h trame narrative semble simplette à première vue — Devi (Maitreyi Ramaktishnan) et ses deux amies bolées désirent plus que tout devenir cool —, elle gagne en profondeur au fil des épisodes en parlant sans tabou — comme sa protagoniste — d'amour, de famille, de deuil et d'identité. Elle réussit même l'exploit de nous faire ver ser une larme sur Beautifid Day de U2. Sur Netflix MARIE-USE ROUSSEAU _AM Premières solitudes Le documentaire de Claire Simon donne la parole à de jeunes Français du secondaire en banlieue parisienne qui discutent entre eux, avec beaucoup de sincérité et de clairvoyance, de leurs rapports familiaux, amicaux et amoureux. Au fil de leurs intimes conversations, nous sommes plongés dans l'adolescence — la leur, bien sûr, mais aussi la nôtre — avec les espoirs, tout comme l'étrange solitude, qui l'accompagnent. La réalisatrice filme avec émotion la fin de l'enfance, qui peut sonner comme une délivrance, mais aussi un moment douloureux. Sur rée AMÉLIE REVERT Cette semaine, on craque pour... Julyan Un peu comme le soleil qui brille de mille feux dans notre ciel depuis quelques jours, le EP éponyme de Julyan est une belle éclaircie dans notre long, mais nécessaire confinement Les cinq titres du premier mini-album du talentueux Julien Chiasson (membre de Seasons et frère d'Hubert Lenoir) en solo sont très prometteurs. Les mélodies entraînantes nous donnent envie de filer le plus loin possible en voiture, mais c'est plutôt dans notre tête que l'échappée se fera en attendant de jours meilleurs. Nos chansons préférées  : Rebel Now Now et Look at Me, Look at You. AMÉLIE num Tuné In 6 Arthur Comeau, musicien de talent et ancien membre de Radio Radio, se transforme en animateur télé pour Tuné In. Le concept est simple : le rappeur va à h rencontre d'un artiste éloigné de son univers musical (genre Jonathan Painchaud ou Patrick Norman) et lui propose de remixer une de ses chansons selon sa saveur bien personnelle. En retour, l'artiste invité interprète aussi une chanson tirée du répertoire de Comeau. Si le Néo-Écossais est visiblement plus à l'aise derrière une console de son que devant une caméra, sa bonhomie et son humour font de Tuné In une émission éminemment sympathique. Sur Unis TV REQUIT VALOIS-NADEAU Les choses de la vie d Le titre du film réalisé par Claude Sautet en 1970 est on ne peut plus équivoque  : lors d'un accident de voiture qui va lui être fatal, Pierre revoit certains moments'narguants de sa vie, accompagné des personnes qu'il aime. Entre amour, amitié, tendresse, absence et trahison, il s'agit bien des choses de la vie, tout simplement L'occasion de voir un grand film sentimental dans lequel a tourné Michel Piccoli (disparu le 12 mai) aux côtés d'une éblouissante Romy Schneider. Au cinemanur derne.com mita REVERT WEEK-END 9 CodeC. Après Code F. pour filles et Code G. pour garçons, place à CodeC. pour confinement De retour devant la caméra le temps de cinq épisodes, Maripier Morin, Marianna Mazza, Catherine Éthier, Fax-Antoine Tremblay, Pier-Luc Ftmlç Julien Lacroix et Mehdi Bousaidan se confient sans filtre et avec beaucoup d'autodérision sur divers aspects de leur quotidien en confinement. Relations amoureuses, gestion parentale, linge mou et 5 à 7 virtuels font partie des thèmes abordés par ces amusantes personnalités qui n'ont aucune gêne à parler des aspects les moins glamour de leur nouvelle vie. La preuve en une cita- M on  : « Je pète à tout vent ». Crave dès demain MARIE-LISE ROUSSEAU ET ON SE DÉSOLE POUR Les départs de grands artistes En l'espace d'une semaine, des monuments de la culture nous ont quittés. Quelques jours après la chanteuse Renée Claude, les comédiennes québécoises Monique Mercure et Michelle Rossignol ont rendu l'âme, tout comme l'acteur français Michel Piccoli et le comédien américain Jerry Stiller. Afin de leur rendre un dernier hommage et de ne pas les oublier dans la tempête COVID-19, pourquoi ne pas en profiter pour (re)découvrir leurs riches filmographies ? MARIE-LISE ROUSSEAU



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :