Métro Montréal n°2020-05-20 mercredi
Métro Montréal n°2020-05-20 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-05-20 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 12,1 Mo

  • Dans ce numéro : place aux piétons à Montréal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Ne garde pas tout en dedans. Les événements exceptionnels que cette pandémie provoque peuvent amener du stress, de l'angoisse et même de la tristesse, mais sachez qu'il y a des solutions. Pour obtenir des conseils visant à favoriser votre bien-être dans ces circonstances, consultez [Québec.ca/allermieux On continue de se protéger. Votre et gouvernement Québec métr'17e journalmetro.com Mercredi 20 mai 2020 4 Les services de garde se préparent Petite enfance. Le gouvernement persiste et signe  : les services de garde reprendront leurs activités dans la grande région de Montréal à partir du ler juin. FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journalmetro.com Sur le terrain, les garderies et les CPE tentent de rassurer les parents et travaillent à préparer un retour sécuritaire. Le port du masque et de la visière par les éducatrices fait d'ailleurs partie des consignes énoncées par Québec. Hier, les établissements rejoints par Métro oeuvraient à s'en procurer. « Il faut trouver un moyen de rendre ça amusant pour les enfants. Il ne faut pas leur faire peur. Ce qu'on va faire, c'est qu'on va se déguiser », explique la propriétaire de la Garderie du Centre éducatif Rosemont, Nathalie Chiasson. Dans cette garderie subventionnée de l'est de Montréal, on a demandé l'équipement de protection nécessaire au gouvernement. « Le Ministère nous en fournit, mais moi j'en ai déjà acheté, au cas où », souligne Mme Chiasson. Au CPE Halte-Répit d'Hochelaga Maisonneuve, les COMMERCE Reitmans à l'abri de ses cre-Inciers La crise sanitaire a mis en difficulté un autre des fleurons du commerce de détail québécois. Après Aldo, Reitmans s'est placée à l'abri de ses créanciers, hier. La société, qui a son siège social à Ahuntsic, pourrait fermer plusieurs de ses magasins. Selon un document remis à la Cour supérieure par le syndic, sa dette dépasse les 5 M$. MÉTRO La Garderie du Centre éducatif Rosemont/MÉTRO « Ça fait deux mois qu'on s'est pas vus. On va avoir besoin d'un contact. Va falloir trouver des solutions. » Isabelle Boucher, directrice de la garderie La Marelle à Pointe-aux-Trembles masques et les visières sont déjà arrivés. « On a déjà pris des habitudes de désinfection qui vont s'intensifier », ajoute sa directrice, Marie-Claude Langlais. Rassurer les parents Mme Langlais a constaté un comportement « prudent » de sa clientèle régulière. Elle s'attend à recevoir de 23 à 24 familles dans son établissement, qui accueille généralement les enfants d'une centaine de familles sur des demi-journées d'activités. « À partir du moment où on relance, nous, il faut qu'on soit là. On est un filet de protection pour plusieurs familles fragilisées. Donc, LOGEMENT Reprise des visites d'api - lemen4- La Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) a publié hier une étude menée du 6 au 11 mai auprès de 2 000 propriétaires de logements dans la province. On y fait état d'une reprise en force des visites d'appartements alors que le taux d'inoccupation des logements a continué de se resserrer à Montréal pour se situer à 1,1%. mémo on a hâte de recommencer », lance-t-elle. Fermée complètement parce qu'elle a le statut privé, la garderie La Marelle, dans Pointe-aux-Trembles, rouvrira ses portes début juin. Sa directrice, Isabelle Boucher, appelle à prendre en compte « les besoins psychologiques des enfants ». « Pleine capacité » D'abord ouverts à mi-capacité, les services de garde verront graduellement leurs capacités s'accroître dans les semaines à venir. Éducatrice à la Garderie du Centre éducatif, Émilie Pelletier convient que « ça va être difficile ». D'où l'importance, selon elle, de l'équipement de protection individuel. FACE BOO K Pénalités pour faussesindicationF Facebook devra verser 9,5 M$ dans le cadre d'une entente avec le Bureau de la concurrence qui a condu que l'entreprise avait donné des indications fausses ou trompeuses au sujet du contrôle que les Canadiens avaient sur la confidentialité de leurs renseignements personnels. S'y ajoute une somme supplémentaire de 500 000 $ pour les coûts de l'enquête. pc
métr MC journaimetro.com Mercredi 20 mai 2020 5 La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a prononcé hier à l'OMS un discours en faveur d'une en uête indé endante. i AFP La référence en matière de jeu vidéo jeu de société ; 14ir La réaction de l'OMS soumise à enquête COVID-19. Face aux accusations et aux menaces de boycott américaines, les pays membres de l'Organisation mondiale de la santé ont décidé hier de lancer une « évaluation indépendante » de la réaction de l'agence onusienne à la pandémie de nouveau coronavirus. Les 194 pays membres de l'OMS, lors d'une téléconférence inédite consacrée à la maladie qui a fait plus de 318 000 morts dans le monde depuis son apparition en Chine en décembre, ont convenu de lancer « au plus tôt [...] un processus d'évaluation impartiale, indépendante et complète » de l'action internationale engagée face à la pandémie. Cette évaluation, dont les contours demeurent flous, devra passer au crible « les mesures prises par l'OMS face à la pandémie de COVID-19 et leur chronologie ». Cet accord, trouvé avec l'aval de la Chine et des États- Unis, se veut une réponse aux accusations du président Donald Trump qui juge l'OMS inféodée à Beijing et lui a lancé un ultimatum d'un mois, sous la menace de quitter cet organe dont les Etats-Unis étaient traditionnellement le premier contributeur. « Si l'OMS ne s'engage pas à des améliorations notables dans un délai de 30 jours, je vais transformer la suspension temporaire du financement envers l'OMS en une mesure permanente et reconsidérer notre qualité de membre au sein de l'organisation », a-t-il tweeté dans la nuit de lundi à hier. Beijing a répliqué en accusant M. Trump, dont le pays Jeu= est le plus endeuillé du monde avec plus de 90 000 morts, de chercher à « se soustraire à ses obligations » envers l'organisation et de « salir les efforts de la Chine face à l'épidémie ». Selon la résolution adoptée hier, l'enquête peut prévoir « des missions scientifiques et de collaboration sur le terrain ». La Chine s'est déclarée ouverte à une enquête indépendante, mais pas avant la fin de la pandémie. La Russie, où la maladie a entamé une lente décrue mais où des points chauds demeurent, a quant à elle dénoncé ce qu'elle a qualifié de tentatives américaines de « casser » l'organisation. Arti



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :