Métro Montréal n°2020-05-12 mardi
Métro Montréal n°2020-05-12 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-05-12 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11,4 Mo

  • Dans ce numéro : Montréal, source d'inquiétudes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Pour tout savoir au sujet de la COVID-19, suivez Métro Restez informé et suivez nos journalistes d'heure en heure sur l'ensemble de l'information à propos du coronavirus sur journalmetro.com. 4 métr t journalmetro.com métr journalmetro.com Mardi 12 mai 2020 ACTUALITÉ De gros défis face à la réouverture des usines Déconfinemen Alors que la réouverture des entreprises manufacturières du Québec s'est amorcée hier, des milliers d'employés dans les usines ont rapidement fait le constat que leur quotidien ne sera plus le même. HENRI OUELLETTE-VÉZINA houlette-vezina@joumalmetro.com Nouvelles conditions de travail, nouveaux aménagements et horaires modifiés  : l'industrie montréalaise fait face au déconfinement et à ses réalités changeantes. Durant la relance, les manufacturiers seront autorisés à rouvrir avec 50 employés et 50% du reste de son personnel excédentaire à cette limite. Le 25 mai, tous les travailleurs pourront revenir. Selon des données de MEQ, environ 100 000 employés ont ainsi repris le travail hier. Véronique Proulx, présidente du regroupement Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ), affirme que l'industrie a subi de grandes ACIA Direction abatte:— L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) obligerait, sous peine de sanctions disciplinaires, des inspecteurs ne travaillant pas dans le domaine des viandes à travailler dans des usines de transformation. L'ACIA a ordonné à certains de ses inspecteurs de suivre une formation afro d'être déployés dans des abattoirs où des édosions de COVID-19 ont eu lieu, a affirmé le Syndicat de l'Agriculture, ajoutant que l'agence fédérale traitera tout refus comme de l'insubordination. PC Le 25 mai, les manufacturiers pourront rappeler tous les employés. i couRroistE MP REPRO pertes pendant la crise. « Une baisse de 20 à 50% des revenus est prévue. La réouverture des usines est une étape importante de la reprise économique, d'autant plus que nos concurrents, nos clients et nos fournisseurs hors Québec ont continué d'opérer », dit Mme Proulx. Plus de mesures « Le plus gros défi aujourd'hui, c'est la réintégration de l'équipe complète », lâche Sebastian Strozynski, directeur général de Pharmacos Machinerie, une entreprise montréalaise spécialisée dans l'emballage pharmaceutique. Pendant la crise, Pharma- Au Que-bec, les autorités ont accusé un certain retard sur le reste du pays pour ce qui est des tests. Selon Nimâ Machouf, épidémiologiste et professeure à l'École de santé publique de l'Université de Montréal, une grande partie des données sur les tests au Québec reflète la pénurie de matériel dans la province pour faire passer des tests. En conséquence, expliquetelle, le Québec a gardé ses critères de test étroits, en se concentrant sur les segments de la population où il y avait probablement des cas plus positifs. cos Machinerie a continué d'employer le tiers de son effectif pour produire du matériel essentiel, dont des médicaments et du gel désinfectant. Avec peu d'employés, le contexte était facilitant, mais cette semaine sera le vrai test, dit le dirigeant. « Les règles de distanciation et les mesures de protection étaient plus faciles à respecter en petit nombre. Aujourd'hui, on passe à 85- 90% de notre personnel, avec un seul horaire. Et il faut garder les mêmes mesures », D'ailleurs, la validation des lignes de production, qui s'effectue chaque jour par les Mme Machouf croit que le taux réel de propagation communautaire au Québec est probablement beaucoup plus élevé que ne le montrent les tests. Le gouvernement du Québec a récemment annoncé qu'il intensifierait massivement les tests, promettant d'en réaliser de 14 000 à 15 000 par jour à une période où les entreprises et les écoles rouvriront progressivement. Mme Machouf espère que ce ne sont pas seulement les personnes présentant des symptômes qui subiront des tests, « Les manufacturiers sont prêts à repartir. Le mot d'ordre a bien été diffusé  : on continue de se protéger. » Véronique Proulx, présidente du regroupement Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) clients, se fait maintenant à distance. Les cafétérias, les salles de bain ainsi que les chaînes de montage sont aussi désinfectées avant et après chaque utilisation. Inquiétant « blitz » Aussi durement affectée par la fermeture de ses activités depuis plusieurs semaines, l'industrie de la construction rouvrait hier la plupart de ses chantiers au Québec. Bon nombre de gestionnaires souhaiteraient faire un « blitz agressif » de travaux pour rattraper les retards causés par la crise de la CO- VID-19. Une situation qui sème l'inquiétude de plusieurs syndicats. CarlDufour, président du CSD Construction, demande au gouvernement Legault « d'être logique dans son approche et de ne pas céder à la pression, surtout pour les travaux de rues et de routes qui peuvent attendre ». Dépistage. Le Québec en retard par rapport aux autres provinces Quelques chiffres dans les autres provinces 4 Fin avril, l'Ontario effectuait environ 9 lao tests par jour. La semaine dernière, la Nouvelle-Écosse a effectué de 18 000 à 28 000 tests. l'Alberta effectue moins de 4 000 tests par jour mais veut passer à 16 000 d'ici juin. mais aussi leurs proches. LA PRESSE CANADIENNE
COVID-19. Le gouvernement fédéral offre une nouvelle aide aux entreprises pour leur permettre de traverser la crise de la COVID-19 sans trop de dégâts. Il s'agit du Crédit d'urgence pour les grands employeurs (CUGE). L'aide vient avec un avertissement du premier ministre Justin Trudeau. « Il s'agit d'un financement de transition, pas d'un chèque en blanc », a lancé le premier ministre, hier. Ce sont les entreprises ayant des revenus de 300 M$ ou plus qui pourront bénéficier de ce crédit qui doit s'élever à au moins 60 M$ par entreprise. En annonçant la mesure, à Toronto, le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a souligné que ces prêts serviront aux entreprises aériennes et au secteur énergétique, deux industries qui espéraient un plan d'aide spécifique de la part d'Ottawa. « C'est pour tous les secteurs. Ça veut dire [que] pour les compagnies comme Air Canada ou WestJet, ça va être très important. Pour les compagnies dans le secteur de l'énergie, ça va être important », a déclaré M. Morneau. Ottawa espère que ce crédit pourra éviter la fail- CONSOMMATION Concurrence entre commerces Frustrés par la concurrence que leur font les grandes surfaces, des commerces montréalais somment le gouvernement Legault d'imposer une interdiction de vente des biens « non-essentiels » aux gros joueurs, au moins pendant une courte durée. MÉTRO Justin Trudeau en point de presse à Ottawa/PC « L'important, c'est d'essayer d'empêcher que ces compagnies échouent complètement et qu'on voie des dommages sérieux à l'économie canadienne. » Justin Trudeau, premier ministre canadien lite aux grandes entreprises canadiennes. Mais celles qui seront déjà engagées dans des procédures d'insolvabilité n'y auront pas accès. « Nous protégerons les contribuables en mettant en place des limites strictes sur la rémunération des dirigeants [...]. Les entreprises ne pourront pas obtenir ce financement si elles ont été reconnues coupables d'évasion fiscale », a promis le ministre Morneau. « Il y aura des limites fermes pour les dividendes, les rachats d'actions et la rémunération des dirigeants. Pour contrer l'évitement fiscal et l'évasion fiscale, les entreprises devront partager avec nous leur structure financière complète lorsqu'elles pré- PRISON DE BORDEAUX Inquiétudes face à la COVID-19 Les conditions d'incarcération des détenus à risque d'avoir contracté le coronavirus s'améliorent quelque peu à la prison de Bordeaux. Les inquiétudes demeurent toutefois vives alors que le nombre de cas positifs continue d'augmenter dans l'établissement. MÉTRO ACTUALITÉ 5 Une nouvelle aide aux entreprises sentent une demande pour obtenir du financement », a renchéri M. Trudeau. Ottawa exige aussi que les entreprises qui profitent de ce crédit respectent les objectifs gouvernementaux en matière d'environnement et de climat, ce qui pourrait mettre en doute l'accès des entreprises pétrolières canadiennes à ce CUGE. Le chef conservateur Andrew Scheer n'a pas tardé à exprimer son inquiétude pour le secteur pétrolier, déclarant qu'il lui faut plus que ce crédit. Du côté des néodémocrates, on reproche plutôt à la nouvelle mesure ne pas exclure toutes les compagnies qui utilisent des paradis fiscaux. LA PRESSE CANADIENNE NOUVELLE-ÉCOSSE L'enquête sur la tuerie progresse Les progrès de l'enquête sur le carnage qui a fait 22 victimes les 18 et 19 avril derniers en Nouvelle-Écosse ont permis d'identifier l'établissement qui a servi à faire les décalques de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui ont été apposés sur le véhicule du tireur. pc La maladie à coronavirus (COVID-19) cause une infection respiratoire pouvant comporter les symptômes suivants  : Fièvre On continue de se protéger. Toussez dans Lavez Gardez vos votre coude vos mains distances Couvrez Limitez vos votre visage déplacements (si à moins de 2 mètres) Québec.ca/coronavirus 514 644-4545 Difficultés respiratoires Québec 111



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :