Métro Montréal n°2020-05-08 vendredi
Métro Montréal n°2020-05-08 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-05-08 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11,5 Mo

  • Dans ce numéro : halte aux locaux vides.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
Pages : 1  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
1
WEEK-END. L'HÉRITAGE *4 D'ANDRÉ « DÉDÉ » FORTIN page 7 MONTRÉAL Week-end 8-1.0 mai zozo journalmetro.com"d —a Halte aux LOCAUX VIDES'page 3 Montréal devrait imposer une taxe aux propriétaires de locaux vacants sur les artères commerciales et augmenter l'encadrement des baux commerciaux ur éviter las. ulation recommande la Commission sur le dévelo ment de la Mlle. i MÉTRO 1, 1, La réouverture de Montréal reportée flairnnfinornor Montréal devra faire preuve de patience. La réouverture des commerces, des garderies et des écoles de la région de Montréal est encore reportée. Le confinement se poursuivra donc jusqu'au 25 mai dans le grand Montréal, où la pandémie n'est toujours pas sous contrôle, a décrété le premier ministre François Legault hier, en conférence de presse. À Montréal, l'économie devait reprendre ses activités le 11 mai, puis le 18, mais une semaine de plus s'avère donc nécessaire. Les nouvelles étaient meilleures pour les grands-parents, qui ont obtenu l'autorisation de garder leurs petits-enfants, à certaines conditions. la veille, une confusion s'était installée, alors que Québec demandait aux enseignantes Métro vous encourage à acheter bleu Ensemble, soutenons l'économie d'ici ! « Ce serait pas le temps d'inviter grand-maman pour un souper. » D'Horacio Arruda, qui ajoute qu'il faudra « éviter, bien entendu, les grandes accolades » et respecter les consignes d'hygiène. et éducatrices en garderie âgées de 60 à 70 ans de retourner au travail lundi, même s'il leur était interdit de fréquenter leurs propres petits-enfants. Du côté des régions En régions, les garderies et les écoles primaires doivent ouvrir leurs portes lundi prochain. En conférence de presse, le directeur national de la Santé publique, Dr Horacio Arruda, a clarifié les choses pour les citoyens âgés dans la soixantaine. « Les gens en bas de 70 ans, qui sont en bonne santé, qui voudraient aller garder leurs petits-enfants pendant la semaine pour que les parents puissent aller en services essentiels, c'est permis. Ca va être permis », a-t-il dit. Dans son esprit, cette ouverture est donc conditionnelle, devant répondre à un besoin réel de gardiennage. Pendant ce temps, la pénurie de personnel demeure toujours aussi criante. Hier, l'absentéisme était fort élevé, alors que 11 600 travailleurs du réseau de la santé manquaient à l'appeL Autre problème  : la moitié du personnel travaille à temps partiel, quand on a besoin plus que jamais d'employés à temps plein. Québec offrira donc une prime, pouvant atteindre 1000$ par mois, à tous ceux qui voudront travailler à temps plein dans les résidences frappées par la COVID-19. Tableau à l'appui, pour justifier la décision d'autoriser les sexagénaires à travailler, M. Legault a indiqué que le niveau de risque de développer des complications liées au nouveau coronavirus était « plutôt faible » pour les personnes âgées de moins de 70 ans. Suite de la une age 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :