Métro Montréal n°2020-05-08 vendredi
Métro Montréal n°2020-05-08 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-05-08 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11,5 Mo

  • Dans ce numéro : halte aux locaux vides.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
n Facebook Q Twitter Linkedin 0 Instagram strninfo D'ABORD SUR UNE BASE VOLONTAIRE UNE ASSOCIATION AVEC LA DIRECTION RÉGIONALE DE SANTÉ PUBLIQUE DE MONTRÉAL De nouveaux employés s'ajouteront aux efforts de nettoyage NOS EFFORTS SOUTENUS DE NETTOYAGE SE POURSUIVENT ET DES EMPLOYÉS SUPPLÉ- MENTAIRES S'AJOUTERONT EN RENFORT. Une entente conclue avec un partenaire syndical rend possible l'assignation d'employés professionnels aux tâches reliées à la désinfection des équipements et à l'entretien sanitaire des bus, des stations et des voitures de métro. Dans un premier temps sur une base volontaire, c'est, au total, un maximum de 200 employés professionnels qui pourraient être sollicités. Cette entente est en vigueur jusqu'au 10 octobre 2020. DES EMPLOYÉS DE BUREAU DÉJÀ SUR LE TERRAIN Depuis déjà quelques jours, pas moins de 164 employés de bureau se sont joints aux équipes d'entretien sanitaire. Les temps sont exceptionnels et l'implication de ces employés aussi. Comme vous pouvez le constater, nous continuons à déployer des initiatives pour offrir un service de transport collectif sécuritaire, et nous le ferons sans relâche tant que durera la crise sanitaire. Des images des bus transformés en cliniques de dépistage mobiles CERTAINES SONT DÉJÀ EN SER- VICE DANS DES QUARTIERS DÉSI- GNÉS PAR LA DIRECTION RÉGIO- NALE DE LA SANTÉ PUBLIQUE. Nos chauffeurs les positionnent dans les secteurs identifiés par la Santé publique une fois l'heure de pointe matinale terminée. À la fin de la journée, les bus sont entièrement nettoyés et désinfectés par la Santé publique avant de retourner dans nos garages. MER DU FOND DU CŒUR À TOUS NOS EMPLOYÉS En première ligne ou en coulisses, ils assurent chaque jour vos mouvements essentiels.
métr journaimetro.com Week-end 8-10 mai 2020 AC'eâ% 11.ITL Québec Une taxe contre la spéculation discutée Locaux La Ville de Montréal devrait imposer une taxe aux propriétaires de locaux vacants sur les artères commerciales et augmenter l'encadrement des baux commerciaux pour éviter la spéculation. ZACHARIE GOUDREAULT _—zgoudreauh@journahetro com C'est du moins ce que recommande la Commission sur le développement économique de la Ville dans un rapport présenté hier par ses membres. Celle-ci a tenu en janvier dernier une consultation publique sur le problème des locaux vacants sur les artères commerciales à laquelle ont pris part des dizaines de représentants d'organismes et du milieu des affaires. Un enjeu de taille Selon des données de la Ville, en juillet dernier, environ 15% des locaux commerciaux e Un local vacant sur la rue Saint-Denis./MÉTRO étaient vacants sur les artères commerciales de la métropole. Un pourcentage qui risque de gonfler considérablement à la suite de la crise du coronavirus, qui malmène l'économie depuis un mois et demi. « Selon certaines estimations, on pourrait aller jusqu'à 40 ou 50% de locaux commerciaux vacants sur certaines artères », a d'ailleurs indiqué le responsable du développement économique à la Ville, Luc Rabouin, hier. Ce dernier a pris part à une conférence de presse hier portant sur l'octroi d'une aide financière totalisant 5 M$ pour les commerces ain- A LOUER 514,811.1814 cies Dallant eenu. si que les entreprises d'économie sociale ou à vocation culturelle. Taxe sur les locaux vacants Dans son rapport, la commission municipale recommande notamment l'imposition d'une taxe ou d'une redevance réglementaire aux propriétaires de locaux commerciaux vacants. « De nombreux participants ont demandé l'imposition de pénalités aux propriétaires avides ou inactifs », souligne le document. Pour ce faire, la Ville devrait d'abord collecter suffisamment de données pour créer Panneau publicitaire géant sur le Plateau Mont-Royal/ARCHIVES MÉTRO Des primes pour les travailleurs de la santé renchérit pour attirer davantage de travailleurs de la santé à plein temps  : jusqu'à 1000$ de prime par mois dans des établissements touchés par la COVID-19 et jusqu'à 2 000$ pour les volontaires des régions qui iront dans la zone métropolitaine. pc « Le défi [des locaux commerciaux vacants] est bien plus grand maintenant qu'au moment où la commission a fait son étude. » Luc Rabouin, responsable du développement économique à la Ville un registre des locaux vacants, peut-on lire. Les propriétaires devraient également afficher un certificat d'inoccupation sur la devanture de leurs locaux commerciaux tant que ceux-ci seront vacants. Le rapport recommande en outre un meilleur encadrement des baux commerciaux, ce qui nécessiterait l'intervention de Québec. Actuellement, le manque de règles claires à cet égard « laisse place à la spéculation et crée des inégalités dans les rapports de force entre le bailleur et le locataire », estime la commission municipale. La possibilité d'imposer une taxe sur les locaux commerciaux vacants a toutefois recueilli de vives critiques, hier. Stop à la pollution publicitaire HENRI OUELLETTE-VÉZINA -.. houellette-vezinejournalmetro.com Le Plateau-Mont-Royal a signé hier une « grande victoire » alors que la Cour suprême du Canada lui a donné raison dans le dossier des panneaux-réclames géants, que l'arrondissement veut interdire depuis plusieurs années. Cela met fin à une saga judiciaire qui remonte à 2010 avec les entreprises spécialisées en affichage Astral, Pattison et Outfront. Dans une décision officielle rendue publique hier, le plus haut tribunal du pays indique que l'ultime demande de contestation des afficheurs est « rejetée avec dépens ». « Ça représente une grande victoire pour la protection du paysage urbain et la lutte contre la pollution visuelle », a réagi le maire du Plateau-Mont- Royal, Luc Rabouin. Selon lui, les opérations de retrait de ces enseignes géantes commenceront incessamment. Une porte-parole au cabinet du comité exécutif, Catherine Cadotte, a précisé que ces démantèlements se feront « aux frais des entreprises ». La Ville entrera en contact avec chacun des groupes concernés au courant des prochains jours. « Au cours des prochains mois, une quarantaine de panneaux publicitaires de grande dimension seront démantelés. Cela permettra aux citoyens de bénéficier pleinement du caractère historique, patrimonial et architectural [de l'arrondissement]. » Luc Rabouin, maire du Plateau-Mont-Royal Économie L'hécatombe des restaurants se poursuit ZACHARIE GOUDREAULT zgoudreauft@journemetro.com Environ 70% des restaurants du Québec craignent de ne pas avoir suffisamment de fonds pour passer au travers des trois prochains mois, malgré les mesures d'aide mises en place par Québec et Ottawa, selon un nouveau coup de sonde. Dans un sondage mené du ter au 5 mai auprès de 890 exploitants représentant près de 12 000 restaurants, Restaurants Canada constate que 70% des répondants sont « extrêmement ou très inquiets » de la possibilité de ne pas avoir les liquidités suffisantes pour effectuer toutes les dépenses associées à leur commerce. Celles-d incluent, en plus du loyer, le paiement des factures d'électricité et les taxes municipales, entre autres. « Les pertes vont être immenses », prévoit le vice-président aux affaires fédérales et au Québec pour Restaurants Canada, David Lefebvre. Le sondage permet aussi de constater que 20% des restaurateurs qui sont locataires n'ont pu payer leur loyer au complet dans les temps pour le mois de mai, par rapport à 14% pour avril. Une situation 1-1141.H Local fermé rue Saint-Laurent/MÉTRO 3,3 G$ SUITE DE LA UNE La réouverture de Montréal reportée Par ailleurs, il est toujours illusoire de calculer l'impact de la pandémie sur les finances publiques. Mais le premier ministre Legault n'a pas caché que le Québec, comme bien d'autres États dans le monde, devra vivre en situation de déficit budgétaire pendant plusieurs années à venir. « Ça va prendre des années avant de retrouver l'équilibre budgétaire. Évidemment, on va avoir des déficits importants qui vont augmenter notre dette », a-t-il constaté. Avant la pandémie, le Québec affichait des finances saines, enregistrant des surplus au lieu des déficits. Jusqu'à tout récemment, la santé était déjà le principal poste budgétaire, accaparant près de la moitié du budget de l'État Mais le pire est à venir. « Les dépenses en santé vont exploser, c'est certain », a reconnu le président du Conseil du trésor, Christian Dubé. LA PRESSE CANADIENNE AVEC ZACHARIE GOUDREAULT 3 Selon Restaurants Canada, le chiffre d'affaires des restaurateurs au Québec pourrait chuter de 3,3 G$ au deuxième trimestre de l'année en cours qui survient alors qu'Ottawa a pourtant mis en place à la fin du mois dernier un programme d'aide au loyer de 75%. Ce programme n'est toutefois pas accessible à de nombreux restaurateurs en raison de ses critères restrictifs, souligne M. Lefebvre. Une entreprise doit effectivement avoir subi des baisses de revenus de 70% pour y avoir accès.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :