Métro Montréal n°2020-05-07 jeudi
Métro Montréal n°2020-05-07 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-05-07 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 10,2 Mo

  • Dans ce numéro : le centre-ville changé par la pandémie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Pour tout savoir au sujet de la COVI D-19, suivez Métro Restez informé et suivez nos journalistes d'heure en heure sur l'ensemble de l'information à propos du coronavirus sur journalmetro.com. métr journalmetro.com métr 117, Les garderies menacées, s 9° nupete un syndicat SERVICES DE GARDE journalmetro.com Jeudi 7 mai 2020 Éducatio La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ) dénonce que le gouvernement Legault refuse de rémunérer les éducatrices qui ne pourront retourner au travail le 11 mai, soit parce qu'elles sont trop âgées ou à risque de contracter le coronavirus. HENRI OUELLETTE-VÉZINA houenette-vezina@joumemetro.com « Il y a plus de 6 000 éducatrices qui vont être mises au chômage. On comprend que c'est la Santé publique qui impose un arrêt de travail. Or, le risque si on ne les rémunère pas, c'est que ces femmes-là se retrouvent un autre emploi, et que le réseau se retrouve encore plus sous pression », dénonce la présidente de l'organisme, Valérie Grenon. Selon les données du syndicat, h situation mettrait en danger près de 20 000 places subventionnées dans le réseau, ce qui représente 9% de l'ensemble des capacités disponibles. « Déjà avant la COVID-19, on manquait de 42 000 places pour les enfants au Québec. Il faut absolument rémunérer le personnel Les parents appelés à garder leurs petits Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a encouragé hier les parents du Québec à faire garder leurs enfants à la maison afin de ne pas congestionner le réseau des services de garde. Il a proposé cette solution lors d'un débat virtuel avec les députés d'opposition. Selon le plan du gouvernement, les garderies doivent rouvrir à 30% de leur capacité dès lundi, sauf à Montréal. En vue du déconfinement, Québec a limité à 30% le taux d'occupation des centres de la petite enfance et des garderies privées. i JOSIE DESMARAIS/MÉTRO inapte à rentrer au travail, pour que celui-ci soit encore avec nous après la crise. Sinon, cette problématique-là va s'accentuer encore davantage dans les prochaines semaines », mentionne la porteparole. « Rien de parfait », avoue Québec Joint par Métro, l'attaché de presse au cabinet du ministre de la Famille, Antoine de la Durantaye, dit comprendre les préoccupations des éducatrices. « On essaie le plus possible de soutenir notre réseau pour que tout le monde puisse rouvrir efficacement une fois la crise sanitaire terminée », dit-il. Il reconnaît toutefois que des milliers d'éducatrices se retrouveront sans salaires dans les garderies, le gou- « Je lance un appel aux parents d'abord en disant  : si vous pouvez garder vos enfants à la maison, ce serait une bonne idée de le faire, parce qu'évidemment, on ne pourra pas accueillir tout le monde », a-t-il dit. PC ACTUALITÉ versement ayant choisi de ne plus rémunérer celles qui ne retourneront pas au travail lors du déconfinement. « Elles vont devoir faire appel à la Prestation canadienne d'urgence (PCU) malheureusement, comme des milliers de Québécois », ajoute M. de la Durantaye. « La situation est exceptionnelle. Il n'y a rien de parfait. Cela dit, on va continuer de soutenir le réseau jusqu'à ce qu'il revienne à 100% », dit Antoine de la Durantaye. Hier, le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a encouragé les parents du Québec à faire garder leurs enfants à la maison afro de ne pas congestionner le réseau des services de garde. Ces propos ont fait sursauter la députée du Parti québécois, Véronique Hivon, SANTÉ MENTALE Combattre les effets de la COVID-19 La détresse et l'anxiété résultant du confinement forcé se répandent aussi vite que le virus de la CO- VID-19 dans la population. À telle enseigne que le gouvernement Legault juge bon d'intervenir dès maintenant pour les combattre. Québec investit donc 31 M$, pour l'année en cours, afin de bonifier divers programmes de santé mentale et espère ainsi contrer la vague « On ne peut pas se permettre de perdre du personnel qualifié dans notre milieu. Le gouvernement pense à court terme pour sauver quelques sous, au lieu d'investir à long terme pour répondre aux besoins criants. » Valérie Grenon, présidente du FIPEQ qui a qualifié l'idée de plan de « dernier recours ». Une pénurie dans les garderies ? Au-delà des enjeux salariaux, la FIPEQ s'inquiète également que dans plusieurs régions, les CPE n'arriveront pas à faire respecter les ratios réglementaires de deux éducatrices formées sur trois. « Tout indique que nous serons en pénurie de maind'oeuvre dans les prochaines semaines. Le ministre doit agir dès maintenant pour attirer de nouvelles intervenantes en petite enfance », affirme Valérie Grenon, soulignant que les 6 000 postes à combler doivent être adressés dans un « plan de relance » gouvernemental, et ce rapidement. En vue du déconfinement, Québec a limité à 30% le taux d'occupation des centres de la petite enfance (CPE) et des garderies privées. 4 d'inquiétude et de stress qui déferle dans les chaumières depuis deux mois. L'annonce a été faite hier par la ministre de la Santé, Danielle McCann, en compagnie de la vice-première ministre Geneviève Guilbault ec
ACTUALITÉ 5 La fermeture du tunnel fait débat Mont-Royan Des usagers de la ligne Deux-Montagnes s'inquiètent que la fermeture du tunnel Mont-Royal, qui aura lieu lundi pour relancer les travaux du Réseau express métropolitain (REM), obligera les usagers à se rabattre sur le métro de Montréal. HENRI OUELLETTE-VÉZINA houdette-vezina@joumahetro.com Ils soutiennent que la situation augmentera les risques de propagation, en pleine pandémie de coronavirus. « C'est une décision vraiment précipitée et imprudente, avance le porte-parole du comité des usagers du train Deux-Montagnes, Francis Miliaire. Avec la reprise des activités à Montréal, il y aura forcément plus d'usagers. Or, la décision d'arrêter les trains aura déjà été prise. Il aurait fallu prendre un pas de recul. » La fermeture du tunnel Mont-Royal forcera effectivement les usagers du train de banlieue à revoir leurs habitudes. La reprise des travaux entraînera la fermeture du tronçon de la ligne Deux- ZACHARIE GOUDREAULT zgoudreauft@journemetro.com Les parents dont les enfants éprouvent des problèmes cardiaques ne doivent pas hésiter à les amener à l'urgence, malgré la peur du coronavirus, estiment des experts. Plusieurs tentent d'ailleurs de voir s'il y a un lien entre le virus et des cas atypiques d'une maladie infantile rare. Les enfants atteints par la Le train de Deux-Montagnes/JOSLE DESMARAIS/ARCHIVES MÉTRO « Comme les tours à bureaux sont toujours fermées au centre-ville, l'achalandage est minime dans le métro, donc c'est gérable. Mais quand on va rouvrir l'économie, ça pourrait devenir un problème. » Pierre Barrieau, expert en planification des transports de l'UdeM Montagnes entre les gares Bois-Franc et Centrale. Des navettes par bus offriront une liaison vers des stations de métro, tandis que d'autres se rendront directement au centre-ville. « Encore une fois, ça démontre que la Caisse de dépôt et le REM n'ont aucun souci pour les usagers. Ils nous traitent de façon cavalière », dit Francis Miliaire, du comité des usagers du train Deux- Montagnes. Au Ministère des Transports du Québec (MTQ), la porte-parole Sarah Bensadoun assure que des ajuste- COVID-19 éprouvent généralement des symptômes bénins et guérissent dans la plupart des cas par eux-mêmes. Des pédiatres en Europe et aux Etats-Unis ont toutefois commencé à s'inquiéter dans les dernières semaines alors que des enfants, dont certains testés positifs au coronavirus, ont présenté divers symptômes inflammatoires associés à la maladie rare de Kawasaki, qui touche surtout : ! ments seront apportés au besoin dans les prochaines semaines. « On a une cellule tactique en opération pour justement faire le suivi terrain des mesures, savoir si ça fonctionne, s'il faut ajouter du service, apporter des changements. On va réajuster si c'est nécessaire », promet-elle. Pour prévenir toute transmission du virus, les escouades d'information seront retirées sur les quais des gares. Une signalétique « augmentée » sera aussi mise en place aux « endroits clés » du réseau, notamment à la gare Bois-Franc, assure-t-on. Coronavirus Vigilance pour les enfants à problèmes cardiaques « Le problème, c'est que cette maladie-là finit par atteindre les artères, dont celles du coeur, ce qui peut être très problématique. » Nicolas Noiseig, diiurgien cardiaque au CHUM les enfants de moins de cinq ans. Aucun d'entre eux n'a perdu la vie. Pour reprendre graduellement les activités en toute curité, on continu de se protéger. La relance graduelle des activités des divers secteurs économiques et des entreprises est une responsabilité partagée. Chacun a son rôle à jouer pour que tout reste harmonieux et sécuritaire. Québec.ca/relance Votre Je gouvernement Québec  : 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :