Métro Montréal n°2020-05-05 mardi
Métro Montréal n°2020-05-05 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-05-05 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 10,8 Mo

  • Dans ce numéro : reprise prévue le 18 mai à Montréal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
journalmetro.com métra Élo‘ier"eIN SecondairtLes bals de finissants sont annulés Le bal de fin d'année est un événement de grande importance dans la vie d'un adolescent./MÉTRO Avant que la crise de la COVID-19 ne mette le Québec sur « pause », des milliers d'adolescents se préparaient à célébrer la fin de leurs études secondaires. Alors que les mesures mises en place par le gouvernement forcent le report, voire l'annulation d'innombrables évènements, il importe d'avoir une pensée pour tous ces jeunes qui devront vraisemblablement renoncer aux festivités qui clôturent habituellement cette étape majeure dans leur cheminement scolaire. Célébrer malgré tout Les Québécois sont réputés pour leur joie de vivre et leur débrouillardise. En ces temps de crise, nombreux sont ceux qui trouvent une foule de solutions pour souligner les évènements importants. Ainsi, les écoles secondaires rivaliseront certainement d'imagination pour permettre à leurs finissants de célébrer la fin de leurs études à distance d'ici la fin du confinement et la reprise des activités. Votre fille ou votre garçon fait partie des élèves qui ne pourront aller à leur bal et vous voulez lui remonter le moral ? Proposez-lui d'organiser une petite fête à domicile et d'y inviter ses amis en vidéoconférence. Évidemment, Mardi 5 mai 2020 8 Certes, les célébrations à la maison ne remplaceront jamais le « vrai » bal, mais, au bout du compte, ce ne sera que partie remise. tous devront s'habiller chic et prendre part à la traditionnelle séance de photos. Si vous avez envie de vous engager et de jouer le jeu à fond, vous pourriez même opter pour une remise de (faux) diplôme ou encore une « formule cocktail » avec les autres parents. Ensuite, vous pourriez offrir à votre ado un festin à son goût (votre meilleure recette ou un repas du restaurant, pourquoi pas !). Après le cocktail et le souper, la danse (et le départ des parents) est de mise. Permettez à votre jeune de faire jouer ses chansons préférées et de « lâcher son fou » devant la webcam avec ses camarades (et pourquoi ne pas accompagner le tout d'une petite bière ?). Et pour l'aprèsbal, plusieurs activités amusantes peuvent être au programme (ex.  : karaoké, jeux de société, jam musical, etc.). La fête s'étire jusqu'au petit matin ? Un déjeuner copieux sera alors le bienvenu au petit matin ! MÉTRO NPRif recommandations pour le retour en classa Le retour en classe des élèves du préscolaire et du primaire a amené l'Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ) à présenter neuf recommandations pour favoriser la réussite scolaire des élèves ayant des difficultés de langage, de communication ou d'apprentissage. À consulter sur le site web de rOOAQ.KÉTRo L'anxiété de performance chez les jeunes Quête permanente de notes impeccables, crises d'angoisse et de larmes, pensées intrusives, maux de tête et dépression  : l'anxiété de performance se répand et fait de plus en plus de ravages dans les écoles secondaires. RITA BOGHOKIAN info@journalmetro.com La plupart des étudiants sont capables de gérer le stress causé par les examens, les évaluations et les travaux Mais chez certains eèves, cela cause de l'anxiété de performance  : une peur intense d'échouer. Les étudiants touchés par l'anxiété de performance ont tendance à adopter des comportements d'évitement dans le but de fuir le sentiment inconfortable d'anxiété et les pensées qui l'accompagnent. Ils tentent par tous les moyens possibles et imaginables de le conjurer. Une des stratégies utilisées consiste à ne pas se préparer à un examen. Même si cela peut fonctionner à court terme, elle risque à long terme de nuire à leurs performances académiques, ce qui augmentera leur niveau d'anxiété. Des chiffres inconnus Combien d'étudiants sont affectés par l'anxiété de performance ? C'est difficile à mesurer, puisque la plupart du temps, ils n'en parlent pas. Cependant, des mesures peuvent être mises en place. « Notre personnel spécialisé veille à accompagner les jeunes qui vivent une problématique d'anxiété en collaboration avec le personnel enseignant. Ces interventions sont organisées par l'école et nous ne compilons pas de sta- r'l'w  : e ; _, L'anxiété de performance fait de plus en plus de ravages chez des étudiants.,'MÉTRO L'anxiété de performance provoque l'apparition de nombreux symptômes physiques  : migraine, problèmes digestifs, tremblements, transpiration excessive, irritabilité et insomnie. tistiques à cet effet », indique Chrystine Loriaux, directrice du bureau des communications à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. Les filles sont les plus touchées Selon l'Institut de la statistique du Québec, depuis 2010, les troubles anxieux sont en hausse, le nombre d'élèves ayant reçu un diagnostic étant passé de 9 à 17%. D'après cette étude réalisée auprès de 62 000 jeunes Québécois, les filles sont plus touchées (23%) que les garçons (12%). Selon Audrey-Ain Journault, étudiante au doctorat en psy- chologie (recherche) de l'Université de Montréal, plusieurs hypothèses peuvent expliquer ce phénomène  : « Les filles ont souvent moins confiance en elles, ont tendance à douter de leurs compétences, ce qui les pousse à voir les examens comme une menace au lieu d'un défi qu'elles sont capables de relever. » L'impact du confinement sur l'anxiété de performance Même s'il n'y a pas encore d'études qui expliquent les effets que cette période de confinement peut avoir sur l'anxiété de performance chez les élèves, Audrey-AnnJournault wti pense que les étudiants du cégep sont les plus à risque. Cela est dû au fait qu'il y a plusieurs nouveautés dans la vie des étudiants qui commencent avec le cégep. Avec le confinement, « il y a plus de changements, ils ont de nouvelles formules d'évaluations, ils ne savent pas si la session va finir et cela pourrait augmenter l'anxiété », pense Mme Journault La solution Selon Audrey-AnnJournault, il faut mettre en place des moyens pour diminuer le comportement d'évitement et combattre l'anxiété de performance. « Par exemple, faire un plan d'étude, mais avec d'autres personnes. Cela permet de mieux passer à l'action et donnera plus de chance de mieux performer et réussir, ce qui va augmenter la confiance lors des prochains examens », explique-t-elle.
métre journalmetro.com Mardi 5 mai 2020 9 CAkiiIÈREfr. 11 Le modèle d'entre rise « Pa ez ce ue vous ouvez » a sauvé une PME de Vinera./COLLABORATION SPÉCIALE Une occasion de revoir sa stratégie Biner Training, une salle d'entrainement située à Villeray, a su s'adapter à la pandémie de la COVID-19 en mettant en place un nouveau modèle d'entreprise axé sur les réseaux sociaux. MARYSE DERAÎCHE mderaiche@journalmetro.com La stratégie de Nicolas Biniek, propriétaire de Biner Training, a été d'offrir des entrainements sportifs en ligne. Lui-même et son équipe d'entraineurs se connectent tous les jours, matin, midi et soir pour diffuser en direct sur leurs pages Instagram et Facebook des entrainements simples, accessibles et qui n'exigent aucun équipement. En réaction à la mise sur pause indéterminée des entreprises locales offrant des services non essentiels, le défi était d'adapter le modèle d'entre- prise afin de survivre à la crise. « Du jour au lendemain, tous nos abonnements ont été mis sur pause. Aucun revenu qui rentre, mais nos frais fixes sont toujours là. Il fallait donc se virer sur un dix cennes et trouver une façon de continuer à donner de la valeur à notre communauté », affirme Nicolas Biniek. « Payez ce que vous pouvez » Puisque la situation personnelle de chacun varie, Biner Training a adopté une formule « Payez ce que vous pouvez ». Les entrainements sont ouverts à tous et accessibles gratuitement. Si les participants y trouvent de la valeur, ils peuvent payer le montant désiré, selon leur budget. Reposant sur les contributions volontaires, cette nouvelle stratégie génère près de 50% des revenus de la salle d'entrainement en activité. Et la communauté a rapidement doublé. « Au début, il y avait 20-30 personnes. Deux semaines plus tard, on était à plus de 200. Enseigner à 250 personnes, on n'aurait jamais pensé à ça en vrai, c'est cinq fois la capacité"'èideal « Sans nos membres, nous aurions sans doute dû fermer définitivement. On leur doit vraiment tout ! » Nicolas Biniek, propriétaire de Biner Training de notre espace ! » lance Nicolas Biniek. Déconfinement Avec l'annonce du déconfinement, Biner Training entrevoit maintenir une partie de son offre d'entrainements LIVE puisqu'une nouvelle clientèle physiquement loin de la salle d'entrainement s'est établie progressivement « On a des amis d'amis qui ont entendu parler de notre offre, de sorte que des gens de Toronto, de l'Estrie et même du Brésil et de la France se connectent pour s'entraîner avec nous ! On pense sérieusement à un projet de caméras à mouvements. Ainsi, à la reprise des activités, la capacité des cours en personne serait réduite de moitié, mais avec une option d'entraînement à la maison en plus », dit M Biniek. Meilleur équilibre entre travail et vie personnelle Quelque 55% des 500 Canadiens interviewés dans le cadre d'une étude de Robert Half travaillant habituellement dans des bureaux et qui ont pris des mesures pour travailler à domicile pendant la pandémie affirment qu'ils ont trouvé un meilleur équilibre entre le travail et la vie personnelle. s'Ému Cinq erreurs à éviter lors d'une vidéoconférence Avec la pandémie, plusieurs employés ont dû s'initier et s'adapter rapidement au télétravail. Dans ces circonstances exceptionnelles, les rencontres avec des clients, des collègues ou des partenaires se déroulent souvent par vidéoconférence. Laisser un appareil bruyant allumé Si vos interlocuteurs peuvent entendre votre radio, votre télévision ou un jouet musical en sourdine pendant la rencontre, cela les irritera assurément. Montrer votre visage dans un angle peu flatteur Qui aime regarder les narines d'un collègue en contre-plongée et en gros plan ? Poser la question, c'est y répondre ! Misez sur un cadrage de la tête et des épaules, et prenez soin de vous donner un petit coup de peigne avant de vous connecter ! Négliger votre arrière-plan Faites un effort pour vous assurer qu'aucun élément disgracieux (ex.  : une énorme pile de vaisselle sale) ou perturbant (ex.  : un colocataire en sous-vêtements) ne se trouve dans le champ de la caméra. Arriver en retard Songez que lorsqu'on travaille de la maison, les bouchons de circulation et les pannes de métro sont plus ou moins crédibles pour justifier un retard... Puisque les problèmes techniques sont fréquents, connectez-vous sur la plateforme quelques minutes avant le début de la réunion. RÉDACTION info@journalmetro com ENTREPRENEURIAT Un kit prêt-àjardiner ion% québécois Confinés chacun de leur côté à cause de la pandémie, une dizaine d'étudiants montréalais ont imaginé des boîtes contenant tout le nécessaire pour jardiner chez soi. Dans un contexte où il est difficile de se procurer du matériel de jardinage, de la terre, ou des semis, les fondateurs Il y a aussi des règles de bienséance à observer lors d'une réunion en vidéoconférence./MÉTRO Oublier de mettre votre micro en sourdine Si l'animateur de la réunion est en train de donner des explications à plusieurs personnes et que vous éternuez soudainement, vous déconcentrerez tout le monde. des Boîtes Mai avaient à coeur de proposer une solution simple. Lancé le fermai, le projet connaît un fort engouement dans Rosemont et dans le reste de la métropole, avec déjà plus de 1000 inscriptions. MÉTRO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :