Métro Montréal n°2020-05-04 lundi
Métro Montréal n°2020-05-04 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-05-04 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 12,2 Mo

  • Dans ce numéro : la riposte des familles s'organise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
Pages : 1  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
1
CULTURE LA RESIDENCE VUE AUTREMENT Denys Desjardins a filmé la perte d'autonomie de sa mère, Madeleine. page 7 MONTRÉAL Lundi 4 mai 2020 mjournalmetro.com é tr ART DE VIVRE La riposte DES FAMIL S s'organise page ; BRUNCHS A LIVRER POUR MAMAN Métro a déniché trois adresses qui livrent à la porte ! page 9 Les traitements dispensés aux aînés pendant la pandémie constituent des événements sans précédent, ouvrant la porte à des recours collectifs. Certains ont vu le'.ur en Ontario et au Québec au cours des dernières semaines estiment desrts. J 123RF Décorai ! le plaisir de lire votre actualité autrement Nos infoletlres vous suivent partout. Abonnez-vous sur joumabnetro.com NETRO MEDIA Des preuves du « virus chinois » COVID-ii Les États- Unis ont encore durci le ton hier en affirmant disposer d'un « nombre significatif de preuves » que le nouveau coronavirus provient d'un laboratoire de Wuhan, berceau de la pandémie. Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo n'a pas pris de gants pour faire monter d'un cran supplémentaire l'escalade verbale à l'encontre de Beijing. « Ce n'est pas la première fois » que la Chine met ainsi « le monde en danger » à cause de « laboratoires ne respectant pas les normes », a-t-il insisté, sans vouloir dire s'il pensait que le virus avait été libéré intentionnellement par Beijing. M. Pompeo s'était montré plus prudent jeudi en admettant ne pas savoir si le virus Soyez informé, soyez branché avec Métro 3 façons de rester connecté journalmetro.com Réseaux sociaux L'infolettre Suivez l'actualité Restez informé et Abonnez-vous interagissez provenait du laboratoire de Wuhan, d'un marché en plein air de la ville, « ou même d'un autre endroit ». Le président Donald Trump venait alors pour la première fois, sans s'étendre sur le sujet, de lier le virus au laboratoire, et de menacer la Chine de « taxes douanières punitives ». L'accès au laboratoire refusé Les déclarations du milliardaire et de son secrétaire d'État vont au-delà de l'analyse des services de renseignement américains. Ces derniers ont annoncé jeudi être parvenus à la conclusion que le nouveau coronavirus n'avait pas été créé par l'homme ou modifié génétiquement Mais qu'ils ne disposaient pas encore d'informations suffisantes pour établir sa source. Ancien directeur de la CIA, Mike Pompeo a encore dénoncé hier le manque de coopération des responsables chinois afin de faire la lumière sur l'origine exacte de la pandémie. Un rapport de l'alliance « Five Eyes » entre agences de renseignement anglo- Le Canada n'est pas prêt à tirer les mêmes conclusions que son voisin américain à propos de l'origine du nouveau coronavirus qui a provoqué la pandémie planétaire de la COVID-19. Invité à commenter cette sortie, le premier ministre Justin Trudeau a d'abord évité la question. Toutefois, si M. Pompeo a cité des « preuves », M. Trudeau a plutôt parlé de « théories ». PC saxonnes (États-Unis, Canada, Royaume-Uni, Australie, Nouvelle-Zélande), obtenu par le Dafly Telegraph australien, avance que la Chine a sciemment détruit des preuves sur l'origine du nouveau coronavirus. Selon le journal, le document de 15 pages indique que le gouvernement chinois a fait taire ou « disparaître » les médecins s'étant exprimé sur le sujet, et refusé de partager des échantillons avec la communauté scientifique internationale, quand bien même cela mettait « les autres pays en danger ». AGENCE FRANCE-PRESSE métr Jour



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :