Métro Montréal n°2020-04-30 jeudi
Métro Montréal n°2020-04-30 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-04-30 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11,5 Mo

  • Dans ce numéro : services en péril.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
métr journaimetro.com Jeudi 30 avril 2020 ACTUALITÉ 4 covir Levée des Des prêts de 1500$ aux barrages routiers le 4 mai locataires vulnérables Les Québécois vont pouvoir recommencer à circuler d'une région à l'autre à compter de lundi prochain, le 4 mai. Mais ils devront demeurer disciplinés et continuer à suivre les consignes — distanciation sociale et interdiction de tout rassemblement — sinon, le gouvernement pourrait faire marche arrière et rétablir les barrages routiers, a prévenu hier la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault. Malgré la levée prochaine des barrages policiers installés ici et là, il faudra « éviter les déplacements superflus » d'une région à l'autre, a commenté Mme Guilbault, invitant les Québécois à se montrer « obéissants ». Situation encore incertaine Même si le gouvernement va permettre davantage de déplacements interrégionaux, il est encore trop tôt pour planifier des vacances en Gaspésie, au Lac-Saint-Jean ou ailleurs au Québec cet été, la situation étant jugée encore trop incertaine, aux yeux des autorités. A compter du 4 mai, les barrages seront levés dans les régions des Laurentides, de Lanaudière, de Chaudière- Appalaches et aux abords de la ville de Rouyn, en Abitibi. Une semaine plus tard, le 11 mai, les résidants de l'Outaouais — sauf ceux de la ville de Gatineau — de l'Abitibi en entier, de La Tuque et du Lac- Saint-Jean pourront recommencer à circuler librement. Le 18 mai, ce sera au tour des LANGAGE Polémique sur l'étiquetage Le Bloc québécois accuse le gouvernement Trudeau de créer un dangereux « précédent » en permettant la distribution de certains produits de nettoyage en anglais seulement. Santé Canada a adopté des mesures provisoires pour autoriser la distribution de désinfectants, antiseptiques et produits nettoyants au Canada avec des étiquettes unilingues en temps de pandémie. PC La ministre Guibeault/PC « Il y a une opportunité touristique pour le Québec, qu'on va certainement vouloir saisir, mais au moment où on sera prêt à le faire. Et c'est encore trop tôt. » Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie, des îles-de-la-Madeleine, de Charlevoix et de la Côte-Nord d'être déconfinées. Pour la ville de Gatineau et certaines régions éloignées, comme la Basse-Côte-Nord et le Grand-Nord, on n'a toujours pas fixé de date. Si les Québécois manquent de discipline, « on n'hésitera pas à repousser des réouvertures » prévues, a assuré Mme Guilbault. LA PRESSE CANADIENNE PANDÉMIE Près des deux tiers des entreprises du pays subissent des « répercussions élevées » de la crise du coronavirus, selon une récente enquête nationale. Face à la pandémie, plusieurs d'entre elles ont dû procéder à des mises à pied, se tourner vers le télétravail, voire modifier leur production pour répondre aux besoins du réseau de la santé. Statistique Canada a publié hier les résultats d'un vaste sondage qui aborde les différents impacts de la crise du coronavirus sur leurs affaires pour le premier trimestre de l'année en cours. Près du tiers des répondants ont indiqué que leurs revenus ont chuté d'au moins 4o% depuis le début de la pandémie par rapport à la même période l'an dernier. MÉTRO Logement. Québec offrira un prêt sans intérêts de 1 500$, remboursable d'ici août 2021, aux locataires dont les revenus ont diminué en raison du coronavirus. HENRI OUELLETTE-VÉZINA houeliette-vezina@journalmetro.com Des mesures d'hébergement d'urgence seront aussi débloquées pour permettre aux futurs propriétaires qui ne pourront emménager dans leur résidence de toucher 2000$ par mois, pendant 60 jours. « Ce sont des solutions concrètes pour aider certains ménages à payer leur loyer, tout en permettant à d'autres d'entrevoir une fin heureuse à leur projet résidentiel. Nous ne laisserons personne de côté », a indiqué la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest. Les locataires qui voudront se prévaloir du prêt de 1 500 $ — ce qui correspond en moyenne à deux mois de loyer — devront adresser une demande à la Société d'habitation du Québec (SHQ) d'ici le 15 juillet prochain. Ils pourront le faire grâce à un formulaire qui sera « accessible sous peu ». Fait important  : l'aide financière sera versée directement au propriétaire. Le ministère affirme que la mesure répondra tout de même aux enjeux de liquidités des locataires. Très loin d'être suffisant, selon des organismes Au Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), l'organisatrice communautaire Véronique Laflamme est sans équivoque. « Ça va prendre beaucoup plus que ça pour rassurer les locataires. On se serait attendus minimalement à une prolongation des baux, pour calmer le jeu, parce qu'on se dirige vraiment vers un scénario catastrophe », dit-elle. Environ 457 000 ménages consacrent plus de 30% de leurs revenus au loyer, et prés de 196 000 y réservent plus de 5o%. J KÉMO « On pense que ça va nous permettre de subvenir à l'essentiel, avec les frais d'entreposage également. Si l'hébergement temporaire devrait durer plusieurs mois, ce serait une autre paire de manches par contre. » Hans Brouillette, de la CORPIQ À l'instar de plusieurs comités de logement, son organisme réclame qu'un fonds d'urgence soit mis sur pied par le gouvernement Legault, de concert avec les municipalités, pour soutenir les locataires « aussi longtemps que nécessaire ». Même son de cloche du porte-parole du Regroupement des comités logement et associations de locataires (RCLALQJ, Maxime Roy- Allard. « Les loyers non-payés s'accumulent assez vite. Deux mois de prêts, ce n'est pas suffisant quand on sait que la crise pourrait perdurer encore longtemps. Ce n'est pas clair si ce prêt sera renouvelable, dans le contexte », dit-il. Il dénonce aussi que le gouvernement fasse « deux poids deux mesures » en remboursant les frais de déménagement aux futurs propriétaires, sans rien garantir en retour aux locataires. « Eux aussi pourraient devoir bouger. Mais rien n'est prévu. C'est injuste », tranche M. Roy-Allard. La CORPIQ « soulagée » Québec remboursera également 2 000$ par mois, pen- dant deux mois, aux citoyens dont l'installation dans une nouvelle résidence sera reportée. La somme couvrira des frais d'hôtels ou de location d'espaces, notamment. Pour être admissible, la résidence d'une personne devra toutefois avoir été mise en chantier avant le 25 mars. Le tout, « en prévision d'une livraison entre le ter avril et le 31 août ». Une aide financière de 1000$ couvrira aussi les frais d'entreposage et de déménagement. À la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ), le directeur des communications, Hans Brouillette, accueille la nouvelle avec « beaucoup de soulagement ». Si les retards dans la construction devaient atteindre deux ou trois mois, plusieurs propriétaires pourraient toutefois se retrouver « en difficultés » selon lui. « Ça risque d'être serré et il faudra réévaluer à ce moment-là », dit M. Brouillette. Ce dernier salue le fait que les prêts de 1 500$ destinés aux locataires seront directement versés aux propriétaires. « Table des partenaires » en vue du ter juillet La Ville de Montréal s'entoure de différents organismes représentant tant les locataires que les propriétaires afin d'éviter le plus que possible que des citoyens se retrouvent à la rue pendant la période des déménagements. « Évidemment, avec la crise de la COVID, il est possible qu'il y ait plus de ménages qui se retrouvent dans une situation stressante ou difficile le ler juillet », a évoqué hier la mairesse de Montréal, Valérie Plante. Afin de faire face à cet enjeu, Mme Plante a annoncé la création d'une « table de partenaires ». Celle-ci regroupe des élus de la Ville, des associations de locataires et de propriétaires, des entreprises d'économie sociale spécialisées dans l'habitation communautaire et la Régie du logement, entre autres. Une première rencontre a eu lieu hier. Ses membres se rencontreront toutes les deux semaines. ZACHARIE GOUDREAULT
Déconfinemen Avec la reprise des activités commerciales à Montréal dès le 1.1 mai, les sociétés de transport font face à un « énorme défi »  : celui de préparer le déconfinement, en évitant de perdre leurs clients. fe, HENRI OUELLETTE-VÉZINA houlette-vérin@joumahetro.com Selon l'avis d'experts, le plus dur sera de regagner la confiance du public, en implantant des mesures à la fois réalistes et rassurantes. « Même à 25% de capacité dans le métro à l'heure de pointe, c'est irréaliste de penser qu'on pourra respecter le deux mètres. Il faudrait rouler à 10% ou encore monter les prix, ce qui serait politiquement suicidaire en plus de mettre plus de pression sur le réseau. Il n'y a pas de solution magique », explique le spécialiste en infrastructures de transport à l'Université de Montréal, Jean-Philippe Meloche. Selon lui, les mois de mai et de juin feront office de projet-pilote pour les transporteurs. dl n'y aura pas un afflux massif dès le départ, parce que le premier réflexe des gens sera de prendre la voiture, le vélo ou de covoi- MARCHÉ JEAN-TALON Accès restreint aux automobilistes dès aujourd'hui La pandémie de coronavirus force l'Arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie à limiter l'accès au Marché Jean-Talon pour les automobilistes. À partir d'aujourd'hui, les voitures ne pourront plus circuler sur la place du Marché-Du-Nord, qui borde la fameuse place publique. Une femme porte un masque dans le métro./MÉTRO « On devra éventuellement refuser des usagers s'ils ne se protègent pas minimalement. Ça sera toutefois un mecanisme de tri compliqué à mettre en place. » Jean-Philippe Meloche, spécialiste en infrastructures de transport à l'Université de Montréal turer. Plus on avancera vers l'automne, plus ça sera complexe toutefois. Si on ouvre comme prévu les cégeps et les universités, l'enjeu va être majeur », dit-il. L'exemple torontois Pour l'expert en planification des transports de l'UQAM, Pierre Barrieau, certaines mesures tardent à se mettre en place dans la région de Montréal. Il appelle les autorités à s'inspirer de la métropole torontoise, qui a déjà pris des actions « concrètes ». « Là-bas, ils ont déjà marqué tous les bancs des autobus, du métro et des tramway qui ne doivent pas être occupés, pour assurer une distanciation. C'est une chose Les deux tronçons seront fermés de 9h à 18h, soit durant les heures d'activité du marché. Les stationnements sous-terrain demeurent accessibles, a confirmé l'arrondissement, hier. MÉTRO ACTUALITÉ 5 Des défis majeurs dans les transports qui doit être faite à Montréal. C'est simple et ça n'a presqu'aucun coût », dit-il. M. Barrieau appelle aussi la Société de transport de Montréal (STM) à se doter d'outils de comptage, afin d'évaluer les densités du nombre d'usagers par quartier. Le spécialiste s'inquiète par ailleurs des taux d'absentéisme liés à la COVID-19 grandissants à la STM. « Chaque autobus qui ne circule pas met plus de pression sur les autres lignes », dit-il. À la STM, la porte-parole Amélie Régis souligne que les manières de faire respecter la distanciation sociale font l'objet d'une « réflexion avec nos partenaires », dont les résultats seront dévoilés sous peu. REM Le tunnel du mont Royal fermera le 11 mai Le chantier du Réseau express métropolitain (REM), reprendra le 11 mai avec la fermeture du tunnel du mont Royal. Ce chantier entraînera aussi la fermeture du tronçon de la ligne Deux-Montagnes situé entre la Gare Du Ruisseau et la Gare Centrale. MÉMO La maladie à coronavirus (COVID-19) cause une infection respiratoire pouvant comporter les symptômes suivants  : Fièvre Toussez votre coud Gardez vos Restez distances à la maison Difficultés respiratoires On continue se protéger. Jetez vos mouchoirs Québec.ca/coronavirus 514 644-4545 Lave vos mains Québec 111



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :