Métro Montréal n°2020-04-28 mardi
Métro Montréal n°2020-04-28 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-04-28 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'aide fédérale arrive à point.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
La maladie à coronavirus (COVID-19) cause une infection respiratoire pouvant comporter les symptômes suivants : Fièvre Toux Toussez dans Jetez vos votre coude mouchoirs Votre JA. gouvernement Difficultés respiratoires Se protéger, ça sauves vie. Gardez vos Restez distances à la maison Québec.ca/coronavirus 514 644-4545C. Lavez vos mains Québec métr jour na lm etro.co m Mardi 28 avril 2020 4 Visites « hors les murs » réclamées CF121 Le Conseil pour la protection des malades (CPM) somme Québec d'aménager des installations aux abords des centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) pour ainsi permettre des « visites protégées » entre les patients et leurs proches aidants qui se tiendraient à l'extérieur de chaque établissement. HENRI OUELLETTE-VÉZINA houeliette-vezina@journalmetro.com « Pourquoi les établissements n'aménageraient pas, comme en Belgique, une tente chauffée à l'extérieur du CHSLD, avec une séparation en plexiglass ? On y accueillerait les résidents d'un côté et les proches aidants de l'autre », demande le président de l'organisme, Paul Brunet, clans une lettre envoyée hier au bureau du premier ministre. Selon M. Brunet, ces courtes visites protégées « fe- COVI D-19 Des entreprises veulent de l'aide Air Canada et Transat A.T. semblent également miser sur un coup de pouce du gouvernement québécois afin de traverser les turbulences provoquées par la pandémie de la COVID-19. De manière distincte, les deux compagnies ont chacune récemment modifié leur inscription au Registre des lobbyistes du Québec afin de notamment cibler les ministères de l'Économie et de l'Innovation, des Finances ainsi que l'Office de la protection du consommateur (OPC). PC Le Centre d'hébergement du Manoir-de-Verdun/JOSIE DESMARAIS/MÉTRO « Le soutien moral [de leurs proches] est fondamental pour les aînés. Sans ça, ils peuvent régresser très vite. » Roxane Borgès Da Silva, professeure à l'École de santé publique de l'Université de Montréal (UdeM) raient du bien à tous », y compris le personnel du réseau de la santé. « Ça ferait la job pour donner le sentiment aux aînés qu'ils ne sont pas abandonnés. Il y a trop d'histoires d'horreur de gens qui sont morts dans le complet isolement », explique-t-il. Les visites en CHSLD sont interdites depuis la mi-mars au Québec, même pour la famille proche d'un patient. L'objectif de ces mesures « drastiques » est de limiter la propagation communautaire au maximum. La Société de transport de Montréal (STM) n'a plus d'excuses pour ne pas imposer le port du masque dans le métro, alors que le gouvernement du Québec l'a officiellement recommandé vendredi, soutient une experte en urbanisme et en transports. Elle suggère carrément à la STM de distribuer elle-même ses masques à un prix réduit aux abords des stations, pour limiter la transmission communautaire du coronavirus. « On a ici une occasion de fidéliser l'usager et de remettre de l'avant le transport collectif. Tout le secteur M. Brunet dénonce par ailleurs que le gouvernement continue à lancer des appels à l'aide dans les CHSLD « alors qu'à plusieurs endroits, on continue de refuser l'accès aux proches aidants testés et protégés adéquatement ». Habituellement dans la région de Montréal, les proches aidants effectuent près de 240000 heures d'aide nonrémunérée par semaine dans les CHSLD, en moyenne, selon des chiffres de la Santé publique datant de 2017. S'unir Distribution de masques gratuits réclamée « Pareille mesure permettrait d'assurer une distribution égalitaire et sécuritaire pour tous. » Danielle Pilette, professeure au Département de responsabilité sociale de l'UQAM est mis à mal par la pandémie. Distribuer des masques pourrait devenir une façon de sécuriser la clientèle et de réattirer les gens, alors que la relance économique ne saurait tarder », explique la professeure au Département de responsabilité sociale de l'UQAM, Danielle Pilette. HENRI OlIELLETIE-VEZINA
métr journa lmetro.com Mardi 28 avril 2020 MC {E Déconfinement complexe amorcé en Europe Pandémie. En ordre dispersé et parfois dans la polémique, les Européens ont amorcé un déconfinement qui s'annonce complexe, au rythme d'une épidémie planétaire du nouveau coronavirus encore loin d'être jugulée. La pandémie a fait à ce jour au moins 206 670 morts (dont plus de 125 000 en Europe) pour près de 3 M de personnes contaminées dans le monde, selon une compilation sur la base des chiffres officiels. Ce terrible bilan, qui va encore s'alourdir, aurait pu être allégé si tous les pays du monde avaient « écouté attentivement » l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), a plaidé hier son patron, Tedros Adhanom Ghebreyesus, mis en cause par les États-Unis qui critiquent son action et lui ont coupé les vivres. Rappelant avoir donné l'alerte le 30 janvier, alors qu'il n'y avait en dehors de Chine que 82 cas et aucun mort, il a déclaré avoir « conseillé au monde entier de mettre en oeuvre une approche globale en matière de santé publique ». « Nous avions dit de trouver les cas, tester, isoler et rechercher les contacts. Les pays qui ont suivi les conseils sont en meilleure position que les autres. C'est un fait », a-t-il dit. Alors que la pandémie marque le pas dans certains des pays européens les plus touchés, notamment au Royaume- Uni, le premier ministre britannique Boris Johnson, lui-même victime du virus et de retour aux affaires hier, a appelé ses concitoyens à la patience. Joe Biden reste dans son coin Confiné chez lui depuis plus d'un mois, visé par une accusation d'agression sexuelle, le candidat démocrate à la Maison-Blanche Joe Biden reste peu audible dans un pays centré sur la crise de la COVID-19, malgré une série de soutiens de poids, avec, hier, la puissante chef du Congrès, Nancy Pelosi. AFP 26 977 En Europe, le bilan reste très lourd  : 26 977 décès en Italie, 23 521 en Espagne, 22 856 en France, 21 092 au Royaume-Uni (sans tenir compte des décès dans les maisons de retraite). En proportion de la population, c'est en Belgique que la mortalité est la plus élevée. Tenir bon L'Italie doit détailler en début de semaine les mesures qu'elle envisage par étapes à compter du 4 mai. Les écoles resteront fermées jusqu'en septembre mais les entreprises stratégiques de la troisième économie européenne ont été autorisées à rouvrir. e Les Italiens pourront dans La vie reprenait son cours hier à Lausanne, en Suisse./AFP une semaine aller voir leurs proches à condition de porter Agresseur inattendu ture de certains commerces des masques, notamment en et invisible hier. En Allemagne et en Au- présence de personnes âgées. « Si ce virus était un assail- triche également, une grande Cependant les fêtes et réulant, un agresseur inattendu partie des commerces ont nions de familles resteront et invisible, et je peux vous rouvert ces derniers jours, interdites. dire de ma propre expérience avec de stricts mots d'ordre que c'en est un, ce serait le de « distanciation sociale » et Ailleurs dans le monde moment où nous avons com- de port du masque dans les En Chine, où était apparu la mencé à le maîtriser au sol. espaces publics. COVID-19 à la fin de l'année [...] Mais c'est aussi un mo- Louée jusqu'ici pour l'ef- dernière, collégiens et lyment de risque maximum », ficacité de sa réponse très céens ont fait hier une rena-t-il expliqué. ferme à l'épidémie, la chan- trée ultra-sécurisée — avec Si donc la courbe de l'épidé- celière allemande Angela masques et prises de tempémie « commence à s'inverser, Merkel voit le consensus de rature — dans les métropoles les Britanniques doivent conti- l'opinion se craqueler et les de Beijing et de Shanghai. nuer à respecter les mesures critiques monter sur la len- En Israël, le gouvernede confinement), a-t-il plaidé, teur d'un déconfinement trop ment a annoncé la réouverpromettant des décisions progressif, selon certains. ture progressive des écoles à « dans les jours à venir, tout en En Espagne, après six partir du 3 mai, ainsi que la refusant de gâcher les efforts semaines cloîtrés chez eux, majorité des commerces et et les sacrifices du peuple bri- les enfants peuvent depuis restaurants, sous conditions. tannique et de risquer une dimanche recommencer à De loin le pays aujourd'hui deuxième épidémie majeure ». jouer dans la rue, avec un cer- le plus touché, les Etats-Unis Ailleurs sur le Vieux conti- tain nombre de restrictions. ont enregistré 54 841 décès nent, à la faveur de l'embellie Le confinement a été pro- au total. observée ces derniers jours, longé jusqu'au 9 mai inclus et Contesté dans certains conséquence des sévères res- le gouvernement présentera États, le confinement bénéfitrictions de mouvement im- aujourd'hui son plan d'assou- cie d'un large soutien à New posées depuis plus d'un mois, plissement. York  : les électeurs de cet État plusieurs pays se préparent à Le premier ministre fran- à l'épicentre de l'épidémie lever progressivement ou ont çais, Edouard Philippe, dévoi- soutiennent à une écrasante déjà allégé le confinement. lera lui aussi aujourd'hui sa majorité — 87% — la décision stratégie en vue du déconfi- de leur gouverneur de main- Reprendre les habitudes nement, qui doit débuter le tenir le confinement jusqu'au Les Suisses ont pu recommen- 11 mai, avec notamment une 15 mai au moins, selon un cer à aller chez le coiffeur ou réouverture progressive mais sondage paru hier. les fleuristes, avec la réouver- controversée des écoles. AGENCE FRANCE-PRESSE Libye. Haftar planifie un passage en force L'homme fort de l'est libyen, le maréchal Khalifa Haftar, a assuré hier avoir obtenu le « mandat du peuple » pour gouverner la Libye, promettant de poursuivre son offensive contre Tripoli. Appuyé par un parlement installé dans l'est de la Libye, le maréchal Haftar s'oppose au gouvernement d'union nationale (GNA) basé à Tripoli et reconnu par l'ONU. Dans un discours sur la chaîne de télévision Libya al- Hadath, son bras médiatique, le maréchal a affirmé hier soir « accepter la volonté du peuple et son mandat », sans préciser auprès de quelle institution il avait reçu ledit « mandat du peuple ». Il n'a pas indiqué non plus les implications politiques de ce « mandat », notamment le rôle qu'y joueraient le parlement dans l'est du pays et le gouvernement parallèle nommé par cette assemblée eue en 2014. Ses forces « oeuvreront à mettre en place les conditions nécessaires pour la construction des institutions pérennes d'un État civil », a-t-il affirmé. Le maréchal a également annoncé « la fin de l'accord de Skhirat » signé fin 2015 au Maroc sous l'égide de l'ONU, dont est issu le GNA. En 2017, Accusé par ses détracteurs de vouloir instaurer une nouvelle dictature militaire en Libye, le maréchal Haftar tente depuis avril 2019 de s'emparer de la capitale Tripoli. Le conflit a fait des centaines de morts et plus de zoo 000 déplacés. l'homme fort de l'est libyen avait déjà assuré que l'accord avait « expiré ». Le 23 avril, M. Haftar avait demandé aux Libyens de choisir une institution pour lui confier la mission de gouverner le pays après la fin, selon lui, de l'accord de Skhirat.11 avait alors évoqué la mise en place d'une « déclaration constitutionnelle » censée régir le pays. Le parlement n'a pas commenté pour l'instant l'annonce du maréchal. AGENCE FRANCE-PRESSE Masque obligatoire en Allemagne « Ça tient chaud, ça glisse, on respire mal, mais si c'est pour éviter les infections, ça me va »  : bon gré, mal gré, les Allemands se conforment au port du masque devenu obligatoire hier dans les transports en commun et presque partout dans les magasins.) AFP 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :