Métro Montréal n°2020-04-28 mardi
Métro Montréal n°2020-04-28 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-04-28 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'aide fédérale arrive à point.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
n Facebook Q Twitter LInkedin 0 Instagram stm.lnfo DANS LE MÉTRO, POUR NOS DÉPLACEMENTS ESSENTIELS Gardons nos distances LA DISTANCIATION PHYSIQUE MODIFIE NOS HABITUDES DE DÉPLACEMENT ET NOTRE FAÇON D'HABITER L'ESPACE. VOICI NOS RECOMMANDATIONS POUR RESPECTER SES PRINCIPES LORS DE VOS DÉPLACEMENTS ESSEN- TIELS EN BUS ET EN MÉTRO. SANS UNE STATION DE MÉTRO Vous avez l'habitude de vous poster à un endroit précis sur le quai lorsque vous prenez le métro ? Bien que ce ne soit pas nécessairement facile, il est préférable de modifier ses réflexes dans le contexte actuel. Si vous constatez que d'autres clients attendent le métro avec vous sur le quai, pensez à vous déplacer. Dans la plupart des stations, les extrémités sont moins achalandées. AUSSI DANS LA VOITURE DE MÉTRO Ne relâchez pas la garde une fois à bord de la voiture de métro. Souvent, les clients ont l'habitude de demeurer près des portes de la voiture. C'est aussi un réflexe à revoir dans le contexte actuel. Dans les stations où un ascenseur peut faciliter votre parcours, pensez à conserver une distanciation physique optimale et au besoin, attendez le prochain voyage de l'ascenseur. Dans la mesure du possible, n'hésitez pas à vous déplacer afin de conserver une distance physique optimale entre vous et les autres passagers. Vous pouvez aussi jeter un coup d'ceil vers les voitures qui se trouvent à la tête ou à la queue du train. Elles sont souvent moins occupées. Si vous avez l'option de voyager en dehors des heures où l'achalandage est moins élevé, profitez-en. Au cours des derniers jours, nous avons constaté que l'achalandage est plus marqué sur la ligne orange entre 16 h et 17 h à partir de la station Champ-de- Mars en direction Montmorency. Le matin, c'est plutôt entre les stations Lionel-Groulx et Côte-Vertu en direction Côte-Vertu. UNE MESURE DE PRÉCAUTION SUPPLÉMENTAIRE LE PORT DU MASQUE La santé publique confirme que le port du masque est fortement suggéré, mais non obligatoire, dans les transports collectifs. Il s'agit d'une mesure de précaution supplémentaire lorsque la distanciation physique est difficile à respecter, mais cette option ne remplace pas les règles d'hygiène de base (toux dans le coude, lavage fréquent des mains). Rappelons que si vous êtes atteint ou avez des symptômes liés à la COVID-19, nous vous demandons de ne pas voyager en transport collectif. Gardons nos distances #çavabienaller » stm info VENDREDI DERNIER, À LA PLACE ÉMILIE-GAMELIN Le Réchaud-bus en renfort pour combler la faim LES BÉNÉVOLES DE CET ORGA- NISME SANS BUT LUCRATIF FONDÉ ETADMINISTRÉ PAR DES EMPLOYÉS ET RETRAITÉS DE LA STM ONTJOINT LEURS EFFORTS À CEUX D'EMPLOYÉS DE LA VILLE DE MONTRÉAL ET DU SPVM. Ensemble, ils ont offert de quoi se mettre sous la dent à des centaines de personnes pour qui il est difficile de se procurer des denrées alimentaires dans le contexte actuel. Rappelons que le Réchaud-bus soutient les personnes de tous âges, mais en priorité les enfants et les adolescents issus de milieux défavorisés. Sa présence à la place Émilie-Gamelin fait toutefois partie d'une série d'initiatives exceptionnelles qui ont mené la sympathique cantine mobile à donner un coup de pouce à plusieurs organismes ces dernières semaines. Cet ancien bus destiné au rancart est devenu une cantine mobile qui sert des repas et des collations durant toute l'année, et ce, depuis déjà 25 ans. Le matériel de protection ne masque heureusement pas les yeux souriants des bénévoles. Le Réchaud-bus à la place Émilie-Gamelin
métr journalmetro.com Mardi 28 avril 2020 AC'ftLI Une appli pour consommer local Un nouveau réseau social collaboratif veut aider les Québécois à acheter local. FlipNpik leur permet de partager avec sa communauté leurs expériences positives avec leurs commerces locaux. MÉTRO Ouverture d'écoles primaires le 11 mai -*icor" lent. Le premier ministre François Legault dit avoir amorcé hier le processus de déconfinement, en se basant sur des « raisons sociales » et non pas pour assurer une « immunité collective ». Comme prévu, le processus commencera avec l'ouverture des écoles primaires et des garderies le 11 mai, sauf dans le grand Montréal, où ce sera à compter du 19 mai. Aujourd'hui, M. Legault annoncera le calendrier de réouverture graduelle des entreprises. Le processus de déconfinement se fera sous haute surveillance, a indiqué le premier ministre lors de sa conférence de presse sur la crise sanitaire. L'important consiste à s'assurer que le réseau hospitalier pourra absorber une éventuelle hausse du nombre de malades à traiter, a-t-il dit en substance. La situation devra donc demeurer sous contrôle dans les hôpitaux dans les prochains jours pour que le calendrier annoncé hier et aujourd'hui soit respecté. Les écoles secondaires, les cégeps et les universités vont demeurer fermés jusqu'à la rentrée de l'automne. Le premier ministre a rappelé que les parents auraient le choix d'envoyer ou non leurs enfants à l'école. Il a énuméré cinq raisons motivant sa décision de rouvrir les écoles, l'une d'elles étant une stabilisation de la situation dans les hôpitaux. Une autre était le feu vert reçu de la Santé publique. Selon M. Legault, il est important que les enfants retournent à l'école, pour leur bien, surtout ceux ayant des difficultés d'apprentissage. Il a aussi observé que le risque pour les enfants d'attraper le virus était limité. « C'est bon que les enfants revoient leurs amis, les enseignants », a noté M. Legault, rappelant qu'aucun vaccin n'était attendu avant un an, un an et demi, et qu'on ne pouvait pas demander à des enfants de rester enfermés tout ce temps. 1599 Province la plus touchée du Canada, le Québec a enregistré 84 nouveaux décès hier, pour un total dei 5gg depuis le début de la crise. Rien ne prouve que l'immunité est acquise après avoir attrapé le virus, a dit M. Legault, faisant valoir que le gouvernement ne devait donc pas prendre sa décision « sur cette base-là ». Plus de dépistages Le plan de déconfinement sera accompagné d'une hausse sensible du nombre de tests de dépistage. On en effectue environ 5 000 par jour, actuellement, sur les personnes les plus à risque uniquement, mais on pourrait en faire bientôt de 15 000 à 30 000 par jour, a commenté le directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda. Il assure avoir tout l'équipement requis, ce qui n'était pas le cas dans un passé récent. Dr Arruda a aussi affirmé qu'il fallait se garder d'associer le processus de déconfinement à une forme de laisser-aller, car la population à RAnrise scolaire. Inquiétudes dans le milieu de l'enseignement HENRI OUELLETTE-VÉZINA houe[lette-vezina@joumaÉnetro.com Alors que le gouvernement Legault a dévoilé hier son plan de réouverture « graduelle » des écoles, plusieurs acteurs du milieu de l'éducation soulèvent des inquiétudes et dénoncent le « manque de consultation » des autorités dans le processus. Certains s'expliquent mal la logique derrière les choix de l'État, et réclament la possibilité de se faire entendre. Nombre d'enseignants, notamment, ont du mal à comprendre ce qui leur arri- « ça met les enseignants à risque. On faisait déjà beaucoup de travail supplémentaire et de remplacements d'urgence. » Une enseignante au primaire, qui oeuvre dans une classe de quatrième année de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), croyant pour sa part que la réouverture d'écoles annoncée au 11 mai pourrait accentuer les pénuries de personnel. vera dans les prochaines semaines. Une enseignante de première année, jointe par Métro, s'inquiète que ses élèves n'auront pas la maturité suffisante pour comprendre la situation. Classe d'école vide/ARCHIVES MÉTRO « La vie doit continuer », a dit le premier ministre François Legault, hier, en conférence de presse./CAPTURE D'ÉCRAN risque va demeurer à risque, devant continuer à appliquer les consignes de distanciation et de confinement. « Ce ne sera pas encore le temps de faire des partys ou des repas de famille avec des personnes âgées », a tenu à préciser Dr Arruda, qui n'exclut pas devoir recourir à un reconfinement « intensif », si la population ne suit pas les consignes à la lettre et si on observe une nouvelle « flambée » de cas d'infections. COVI D-19 Distanciation sociale difficile pour les cylistes Le fort achalandage des pistes cyclables de la métropole les jours de beau temps rend difficile le respect de la distanciation sociale par les cyclistes. Or, ceux-ci sont autant à risque que les piétons de contracter le coronavirus, rappellent des experts. « Cette mesure de distanciation sociale de deux mètres doit être absolument respectée, que vous soyez cycliste ou piéton », rappelle Benoit Barbeau, professeur du Département des sciences biologiques de l'UQAM. MÉTRO « C'est pas le temps de se faire des hugs, des accolades », a-t-il ordonné. Pénurie de personnel criante La situation demeure très précaire dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), où la pénurie de personnel est criante, mais le premier ministre s'est dit confiant de pouvoir rapidement remédier à la situation, grâce à l'ajout de milliers de personnes qui se sont mon- AINÉS Isoler ses parents pour mieux ils protéger Alors que les cas de la COVID-19 et les décès s'accumulent dans les centres d'hébergement et les résidences pour aînés (RPA), les résidents devraient-ils être évacués vers les hôpitaux mieux équipés pour faire face à la pandémie ? Cette possibilité s'avérerait risquée, selon divers intervenants. Au CHSLD Les Cèdres, où l'éclosion a fait 11 décès en date d'hier, deux familles ont ramené temporairement à la maison leur proche qui ont testé négatif. rem trées prêtes à donner un coup de main, dont le joueur de football et médecin bien connu, Laurent Duvernay- Tardif. On attend aussi d'ici demain l'arrivée de 400 soldats des Forces armées canadiennes, suivie de 475 autres un peu plus tard, pour combler les besoins de personnel, surtout de préposés aux bénéficiaires, et enfin « reprendre le contrôle » dans les CHSLD. LA PRESSE CANADIENNE 3 SPVM 1841 Le nombre de constats d'infraction émis par les forces de l'ordre pour faire respecter les mesures de distanciation sociale continue d'augmenter, à Montréal comme ailleurs au Québec Des corps de police constatent toutefois une « conscientisation » grandissante de la population, qui respecte de plus en plus les directives de Québec pour limiter la propagation du coronavirus. Jusqu'à maintenant, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) dénombre 1 841 constats d'infraction et rapports d'infraction généraux remplis par ses policiers depuis le déclenchement de l'état d'urgence local, à la fin mars. Ce nombre comprend notamment les amendes de 1546$ reçues par des citoyens qui ne respectaient pas la règle du deux mètres de distance. inclut aussi les amendes, plus salées, auxquelles s'exposent les commerces non-essentiels qui demeurent ouverts illégalement MÉTRO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :