Métro Montréal n°2020-04-27 lundi
Métro Montréal n°2020-04-27 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-04-27 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11,4 Mo

  • Dans ce numéro : hôpital-aréna à Lasalle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
métre journalmetro.com Lundi 27 avril 2020 8 FA) 411ftee- Pénurie mont Préservatif, - Une pénurie mondiale de préservatifs se profile à cause des nombreuses usines et des circuits de distribution paralysés ; une conséquence inattendue du coronavirus. Cette situation pourrait se révéler « désastreuse », selon l'ONU. L'organisation craint aussi une hausse des avortements risqués et un bond des infections transmissibles sexuellement (ITS) et du VIH. rafrno Le savon, plus efficace que le gel désinfectant/Hvaiène La santé publique répète depuis le début de la pandémie que la meilleure façon de se protéger contre le coronavirus est de se laver les mains fréquemment. En parallèle, les gels désinfectants sont devenus une denrée rare dans les magasins. Lequel des deux est le plus efficace pour se débarrasser des virus ? Le Détecteur de rumeurs a vérifié. Les armes sont inégales et il n'y a même pas de débat  : une goutte de savon ordinaire, de la grosseur d'un dix cents, diluée sur des mains mouillées afin de faire mousser le savon, serait suffisante pour détruire de nombreux types de bactéries et de virus, dont le nouveau coronavirus. Le savon Le savon est composé de longues molécules dont la structure se compare à une épingle. Mais une épingle souple  : la tête se lie à l'eau, tandis que la queue l'évite pour se lier aux graisses. En fait, lorsqu'elles se retrouvent dans l'eau, les molécules du savon se regroupent pour former de petites boules, appelées micelles, qui ressemblent à l'enveloppe (faite de gras) de certains virus. Lorsqu'on fait mousser le savon, la queue des molécules évite donc l'eau et se fixe sur l'enveloppe de gras des virus qu'elle brise, rendant le virus incapable d'infecter d'autres cellules. Les micelles enveloppent aussi les micro-organismes qui se trouvent sur la peau et brisent les liaisons chimiques qui leur permettent de s'accrocher aux surfaces. Les Obstétrique La grossesse et l'accouchement en temps de pandémie Être enceinte et enfanter sont des évènements riches en émotions. Or, la crise de la COVID-19 vient ajouter son lot d'inquiétudes et de défis chez des milliers de futures mères. D'abord, puisque leur système immunitaire est fragilisé, les femmes enceintes doivent redoubler de prudence pour éviter de contracter le virus. Il est en effet plus difficile de soigner les complications de la maladie chez les futures mamans, car la prise de médicaments peut être déconseillée et les traitements pour les troubles respiratoires peuvent avoir des impacts négatifs sur la grossesse. Pour limiter les risques de contagion, les suivis médicaux ne nécessitant pas de Rassurez-vous en vous disant que lorsque votre enfant sera plus âgé, vous pourrez lui parler du contexte extraordinaire dans lequel il est né. prélèvements peuvent s'effectuer par téléphone ou visioconférence. Lors de l'accouchement, des mesures de protection particulières sont mises en place et aucune visite n'est permise après la naissance de l'enfant. Accompagnement à l'accouchement Lors de son point de presse du 6 avril dernier, le premier ministre du Québec, François 60 04 Il faut noter que pour exercer son action désinfectante, le gel désinfectant doit être composé d'eau et d'alcool (éthylique ou isopropylique), à une concentration de 60 à 80%. micro-organismes qui ont été ainsi endommagés ou tués par le savon sont ensuite évacués à l'étape du rinçage. Le gel désinfectant Les désinfectants contenant de l'éthanol agissent aussi en s'attaquant à la mem- Legault, a rassuré les femmes enceintes  : elles pourront être accompagnées par une personne pendant leur accouchement dans tous les hôpitaux du Québec, à l'exception de l'Hôpital général juif de Montréal. La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a ajouté que son ministère travaille sur l'instauration de corridors de service afin que les mamans devant accoucher bientôt à l'Hôpital général juif et qui souhaitent absolument être accompagnées puissent aller dans un autre établissement. Mme McCanna insisté sur le fait qu'actuellement, le gouvernement n'a aucune intention d'instaurer cette consigne dans les autres hôpitaux du Québec. lento Soyez in orme, soyez ranché avec Métro 3 façons de rester connecté journalmetro.com Réseaux sociaux Suivez l'actualité Restez informé et interagissez brane lipidique des bactéries et des virus. Par contre, ils sont peu efficaces contre la saleté, qu'elle soit visible ou non (par exemple, la poussière) ou contre les résidus de nourriture. Des études les comparant au savon ont démontré que le gel était efficace pour réduire la présence du virus de la grippe sur les mains humaines, mais que l'eau et le savon l'étaient davantage. Dans un contexte où l'eau courante est inaccessible, les gels à base d'alcool sont par contre des solutions de rechange efficaces.= L'infolettre Abonnez-vous Des virus plus résistants Il existe aussi des virus sans enveloppe appelés virus nus et des bactéries qui se protègent avec des boucliers de protéines et de sucre. Par exemple, les bactéries qui causent la méningite, la pneumonie, les infections cutanées, ainsi que les rhinovirus et les adénovirus (causes fréquentes du rhume). Ces microbes sont généralement moins sensibles aux attaques chimiques de l'éthanol et du savon. AGENCE SC1ENCE-PRESSE métr jour
Lundi 27 avril 2020 elL4 (DEbe'141 1, Ilk e% 6.imb-.7. 1,1# -414m E Printemps poilu\/\Événement. Vivre en « mou » durant le confinement, c'est aussi libérer barbes, cheveux et toutes les toisons de la dictature de la coiffure et de l'épilation, faute d'avoir accès aux salons de beauté. Une occasion pour laisser ses poils s'exprimer. AMINE ESSEGHIR aesseghireetromedia.ca Pour sa quatrième année, le mouvement Malpolis sera très particulier  : les participants qui évitent de se raser durant le mois de mai ont eu plusieurs semaines pour se préparer. « Le confinement a fait que des gens ont commencé le mouvement en avril, voire en mars, observe l'instigatrice, la comédienne Paméla Dumont. Les gens découvrent après deux ou trois semaines que le poil est doux. » Éviter de couper barbes et cheveux ou même de s'épiler est aussi très pratique alors que coiffeurs et instituts de beauté risquent d'être fermés pour encore plusieurs semaines. S'il en est un, l'avantage de la pandémie, c'est que les gens ont pu prendre du recul. « Ils sont protégés des commentaires, du sexisme ordinaire ou pilaire. Ils ne subissent pas de comparaison », affirme la comédienne. D'ailleurs, le mouvement Maipoils est ON BOIT QUOI ? NOROIu, y gin aux petits Quelle belle nouveauté que ce gin aromatisé aux petits fruits des champs du Québec. La camerise et la fraise s'agencent merveilleux sement aux arômes de baie de genièvre, de coriandre, de réglisse, de racine d'Orris et d'écorces de citron et d'orange amère. La teinte rose clair de la boisson apportera couleur et fraicheur à tous les cocktails d'été. 48,50$, à la SAQ, à compter du 10 mai Le Maipoils est un événement qui invite toutes personnes à ne pas s'épiler durant le mois de mai dans le but de se rebeller contre les diktats de beauté. parti sur les réseaux sociaux de Montréal d'une observation très simple  : s'ils veulent garder leurs poils, les gens sont quand même confrontés au regard des autres. Le but n'est pas de jeter le rasoir définitivement « Si je n'ai pas le temps de me raser, si je m'en fous et si je n'ai pas envie de me faire mal, je n'ai pas la préoccupation de le faire », signale Mme Dumont. C'est aussi une façon d'économiser, surtout pour les femmes. « On découvre la signification de la "taxe rose. Le même rasoir pour les filles coûte plus cher que celui en bleu, moins stylisé, pour les hommes », observe Mme Dumont. Pour se sentir plus forte Pour Esther Calixte-Bea, qui a des poils au torse depuis ses 11 ans, le confinement a été le prolongement de l'hiver qui lui permettait, emmitouflée dans ses vêtements chauds, d'être elle-même. « Cela m'a tout de même fait réfléchir sur le fait que je n'étais jamais sortie dehors avec des poils sur mes jambes. J'ai donc décidé de me lancer un nouveau défi », révèle-t-elle. Avoir des poils ne signifie pas qu'on manque d'hygiène. Ça peut au contraire Cantina di Monteforte Vicario Soave Classico DOC 2017 Ce beau Soave Classico à la robe jaune paille est fait à 100% de Garganega. Son bouquet est marqué par des notes d'agrumes, de fruits tropicaux, de chèvrefeuille et d'une pointe de calcaire. En bouche, une belle fraîcheur est accompagnée d'un côté salin très subtil. La douceur alcoolique est équilibrée par une finale de zeste de pamplemousse. 18,35$, à la SAQ être très pratique. « Ne pas avoir à prendre 20 minutes sous la douche pour me raser, exactement comme mon chum ou mon coloc, ça me fait sentir plus forte », assure pour sa part Catherine qui participe au mouvement pour la première fois. Les différents témoignages des participants à Malpolis seront diffusés sur les réseaux sociaux tout au long du mois de mai. L'événement sera clôturé par une soirée cabaret avec la participation de plusieurs artistes. Mme Dumont ignore pour l'instant si elle sera virtuelle. Le lancement officiel du Malpolis aura lieu le r'mai à is heures sur la page Facebook de l'événement. Bù Gris de Grenache Ce rosé est issu de la collection de vins sélectionnés par la sommelière Jessica Harnois qu'on retrouve en épicerie. Délicat et léger, on perçoit des arômes de petits fruits rouges acidulés et d'écorces d'orange. Les vignes cultivées en sols argilolimoneux procurent texture et rondeur au fruit Il se boit à l'apéro ou en accompagnement de poissons grillés. 15,50$, dans les supermarchés Esther Calixte-Bea lutte depuis son adolescence contre sa pilosité, notamment sur sa poitrine. Militante des poils, elle les montre avec classe durant Malpolis./COLLABORATION SPÉCIALE SOLIDARITÉ Un million de cafés çntuit5. Le 25 mars, Starbucks annonçait que tout client s'identifiant comme intervenant de première ligne ou travailleurs de la santé luttant contre la COVID-19 obtiendrait un café filtre de format Mezzo, chaud ou glacé, sans frais. Jusqu'ici, c'est plus de 1 million de tasses de café gratuit qui ont été servies d'un bout à l'autre des États-Unis et du Canada. Ce nombre ira en augmentant, car Starbucks a annoncé jeudi dernier qu'elle prolongait son offre de café gratuit jusqu'à la fin mai. Afin de bien servir ces travailleurs, Starbucks garde ouvertes les succursales situées dans les hôpitaux ou à proximité des centres de soins. Plus tôt ce mois-ci, la Fondation Starbucks a aussi fait don de 100 000$ à des cam. pagnes de finance. ment contre la OOVID-19 organisées par des fondations hospitalières de Vancouver, de Calgary, de Toronto et de Montréal. MARISE DERAÎCHE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :